La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « croûte »

Croûte

Variantes Singulier Pluriel
Féminin croûte croûtes

Définitions de « croûte »

Trésor de la Langue Française informatisé

CROÛTE, subst. fém.

A.− Domaine de l'alimentation
1. Partie extérieure d'un pain, durcie à la cuisson. Croûte brûlée, épaisse. Anton. mie :
1. Le pain est très-blanc, très-serré, avec une croûte lisse et légèrement dorée; il est salé d'une manière sensible aux palais parisiens. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 23.
P. méton., fam. Repas sommaire. Sa femme apportait la croûte de quatre heures (Hamp, Champagne,1909, p. 112).
Loc. verbales. Casser la/une croûte avec qqn. ,,Manger amicalement et sans façon avec lui`` (Ac. 1798-1932). Casser la/une croûte. ,,Manger légèrement et rapidement`` (Ac. 1932). Le temps de casser une croûte et de boire un verre de vin (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 279).Cf. aussi casser I A 2.Gagner sa croûte. Gagner sa vie. Dormir pour retrouver assez de forces pour gagner ma croûte le lendemain (Céline, Voyage,1932, p. 251).
À mes croûtes. À mes frais. J'ai fait un film tout seul à mes croûtes (...) j'ai tout payé (Vialar, Tournez,1956, p. 80).
P. ext. Morceau ou tranche de pain (rassis). Synon. croûton.Une rognure de jambon entre deux croûtes de pain de mie (Hamp, Champagne,1909, p. 215).Une croûte frottée d'ail (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 215):
2. Avec l'âge, son avarice devint entière, absolue. Les croûtes, il les gardait longtemps avant d'y mettre la dent, parce que quand elles sont dures et quasi moisies on en mange moins. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 175.
Loc., arg., vieilli. S'embêter comme une croûte de pain derrière une malle. ,,S'ennuyer profondément`` (France 1907).
2. P. méton. Mets (ou entremets) dans la préparation duquel entrent des croûtes ou tranches de pain (ou de brioche) ou des petits pains. Croûte au fromage. Une croûte de cèpes aux foies de volaille (Martin du G., Devenir,1909, p. 192).
Croûte au pot. Potage dans la composition duquel entrent des morceaux de pain où il y a plus de croûte que de mie, ou des morceaux de pain grillé. La bonne odeur d'une croûte au pot, à la moelle, s'éleva jusqu'au plafond (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 1, 1870, p. 173).
3. P. anal. Pâte cuite au four entourant certaines préparations culinaires; p. méton. cette préparation elle-même. Croûte d'un pâté; croûte feuilletée, fine; pâté en croûte. Crèmes parfumées de plusieurs sortes dans des croûtes de massepain (Sand, Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1858, p. 70).Cf. crème ex. 3 et dessert ex. 2.
4. P. ext. Partie non comestible d'un aliment. Des coques vides et des croûtes de fromage (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 235).
Rem. On rencontre le terme employé comme négation (cf. mie) par fantaisie d'auteur. Qui croit voir, il ne voit croûte (Audiberti, Ampélour, 1937, p. 107).
B.− P. ext.
1. Couche durcie et consistante qui se forme ou s'attache à la surface d'un corps. Croûte de glace, de sel, de tartre; croûte extérieure; former une croûte. La route n'est qu'une croûte de bitume posé à chaud sur le sable (Morand, Route Indes,1936, p. 123).Un pas rapide sonna sur la croûte de neige dure (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 184):
3. ... ces marais si dangereux qu'on ne peut les passer de nuit que derrière un chien des Flandres, expert à flairer sous la croûte durcie la boue gluante qui en dix minutes, pouce après pouce, aspire un homme. Bernanos, Nouvelle Histoire de Mouchette,1937, p. 1278.
P. anal. Carapace de certains animaux (notamment des Crustacés). La croûte calcaire, qui leur tient lieu [aux écrevisses] en même temps de peau et de squelette (Cuvier, Anat. comp.,t. 1, 1805, p. 118).
Au fig. et p. métaph., péj. Ce qui recouvre superficiellement quelque chose ou quelqu'un. Synon. couche.Barrès, sa moelle sous une croûte de pédantisme (Renard, Journal,1905, p. 1018).Son inimitié couvait tout doucettement, n'aurait peut-être jamais crevé la surface, la croûte, épaissie par les années, de l'indifférence (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 158):
4. Il faut plonger sous la croûte superficielle de la réalité, du sens commun, de la raison raisonnante pour toucher au fond de l'âme et réveiller les puissances immémoriales du désir. Sartre, Situations III,1949, p. 255.
2. Emplois spéc.
a) Domaines sc.
GÉOL. Croûte terrestre. Partie superficielle du globe terrestre. Synon. écorce terrestre; anton. magma.Cette pâte encore souple que vous venez de voir est issue des plus anciennes roches cristallines, les premières qui ont paru sur la croûte terrestre, celles que l'on nomme les roches ignées (Chardonne, Dest. sent.,1936, p. 260).
MÉD. Plaque qui se forme à la surface de la peau par dessication de sérosités, de sang ou de pus. Il a des croûtes rougeâtres sur le visage et le poil jaune et rare (Camus, Étranger,1942, p. 1142).
Croûte(s) de lait. Affection cutanée chez le nourrisson, apparaissant sous forme de plaques essentiellement sur le cuir chevelu. Karelina passa la main sur le crâne, la fragile enveloppe aux cheveux fins, déprimée à la place de la fontanelle, sous laquelle palpitait la cervelle. Quelque chose comme une mince croûte desséchée racla le bout de ses doigts. La « croûte de lait » (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 216).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Croûtelette, croutelle, subst. fém. Petite croûte sur la peau. Aux 6e, 7ejours, l'élément en régression, se dessèche, se recouvre de croûtelettes (Teissier, Tanon ds Nouv. Traité Méd., fasc. 2, 1928, p. 344). Le grattage (...) achève la chute des croûtelles (Teissier, ibid., p. 262). b) Croûtelevé, croûte-levé, ée, adj. et subst. (Celui) qui a la peau soulevée du fait de croûtes, galeux. Tout ce bazar clinique d'aveugles, de paralytiques, de convulsionnaires et de croûtelevés (Claudel, Poète regarde Croix, 1938, p. 243). Comme terme d'injure. Ce sont les teigneux, les gourmeux (...) rouges, couverts de boutons, tous ces petits « croûte-levés » ont poussé leur concert robuste (A. Daudet, Nabab, 1877, p. 158).
b) Domaines techn.
CÉRAM. Les assiettes et les plats sont moulés à la croûte. La croûte est une lame de terre bien égale d'épaisseur, qu'on applique sur le moule à l'aide du tour (Wurtz, Dict. chim.,t. 2, 2evol., 1876, p. 1152).
MENUIS. Première ou dernière planche sciée dans une grume et dont la face non équarrie conserve l'écorce. Synon. dosse.On étendait les croûtes des troncs sciés en long (...) et posées le côté de l'écorce en haut (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 136).
PEAUSS. Couche inférieure (côté chair) d'un cuir scié dans son épaisseur. Anton. fleur.Brodequins. Série avantageuse en croûte naturelle (Catal. Redoute, Automne-hiver 1951-52, p. 47).
C.− P. anal., fam., péj.
1. [P. réf. à une vieille croûte inutilisable considérée comme un déchet] Personne à l'esprit borné et imbécile :
5. Il [le notaire Lupin] se prononçait sur toute chose par un seul mot à trois modificatifs, le mot artistique croûte. Un homme, un meuble, une femme pouvaient être croûte; puis, dans un degré supérieur de malfaçon, croûton; enfin, pour dernier terme, croûte-au-pot! Croûte-au-pot, c'était le : ça n'existe pas des artistes, l'omnium du mépris. Croûte, on pouvait se désencroûter; croûton était sans ressources; mais croûte-au-pot! oh! mieux valait n'être jamais sorti du néant. Balzac, Les Paysans,1850, p. 275.
En constr. attributive avec valeur adj. Une heure de retard (...). Qu'il est croûte, le vieux! (Fallet, Banl. s.-e.,1947, p. 50).
2. [P. réf. à une couche superficielle grossièrement appliquée] B.-A. Tableau de peinture de mauvaise facture. Je passe sous silence deux petites salles où s'étagent les croûtes des Cals, Rouart, Vidal et autres peinturlureurs des plus officiels (Huysmans, Art mod.,1883, p. 277).
Rem. On rencontre le dér. croûtier, subst. masc., vieilli, dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes., notamment ds Ac. 1798-1835 : ,,Mauvais peintre qui ne peint que des croûtes``.
Prononc. et Orth. : [kʀut]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme crouste; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. A. 1. a) xies. croste (de sang) (Raschi Blondh. p. 1929); 1314 méd. (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, 1566); b) 1690 « couche extérieure solide qui s'attache à quelque chose » (Fur.); c) 1855 croûte terrestre (Nerval, Aurélia, pp. 295-296); 2. 1ertiers xiiies. fig. « partie superficielle de quelque chose » (G. de Coinci, éd. F. Kœnig, 1 Mir. 11, 224); 3. 1757 « mauvaise peinture » (A.-J. Pernety, Dict. portatif de peint., sculpt. et grav., s.v. barbouillage); 4. 1723 cuir en croûte « non apprêté » (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm.); 5. 1844 fig., pop. vieille croûte! « sot, homme encroûté dans la routine » (Vidocq, Vrais myst. Paris, t. 7, p. 241). B. 1. a) ca 1165 crouste « pâte enveloppant un pâté » (Gautier d'arras, Eracle, éd. E. Söseth, 4424); 1890 « repas » arg. des voyous (d'apr. Esn.); 1900 pop. gagner sa croûte (d'apr. Esn.); b) fin xiies. « partie extérieure du pain » (Moniage Guillaume, I, 203 ds T.-L., s.v. mie). Du lat. class. crusta « ce qui enveloppe ou recouvre; notamment en parlant du pain, d'une plaie ». Fréq. abs. littér. : 545. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 294, b) 785; xxes. : a) 1 095, b) 987.
DÉR.
Croûteler, verbe (notamment chez Genevoix).a) Emploi trans. Former une croûte. α) [Corresp. à croûte B 1] Les ornières étaient dures, croûtelées de glace blanche (Genevoix, Marcheloup,1934, p. 36). β) [Corresp. à croûte B 2] Le poil terne et croûtelé de sang (Genevoix, Dern. harde,1938, p. 77).b) Emploi intrans. Craquer comme une croûte. Il soufflait un faible vent du nord-est, qui coulait sans mordre la peau (...) le sol croûtelait légèrement sous les pas (Genevoix, Marcheloup,1934, p. 262). 1resattest. a) 1611 croustellé « (d'un malade) couvert de croûtes » (Larivey, Tromperies, IV, 2 ds Hug.), isolé, en face du plus anc. crostelevé (xiiie-xvies. ds T.-L. et Hug.), repris comme terme région., cf. supra; b) 1934 « craquer » (Genevoix, op. cit., p. 262); a) dér. de l'a. fr. crostele au sens « plaque dure à la surface de la peau » (ca 1220, G. de Coinci, éd. V. F. Kœnig, II Dout. 34, 648); suff. *; b) altération de croustiller (cf. FEW, p. 1373 b) d'apr. croûte.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 185. − Straka (G.). En relisant Ménaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, no1, p. 271.

Wiktionnaire

Nom commun - français

croûte \kʁut\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Pellicule supérieure, extérieure et solide couvrant une partie plus molle, sur un aliment ou une planète par exemple.
    • L’ampoule, qui éclairait cette dégringolade d’objets de toute provenance […] se balançait poussiéreuse, au bout de son fil, sous la voûte basse où le salpêtre faisait des croûtes. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Le pain à mie compacte et bise, à la croûte épaisse couleur de couque, sent la farine honnête. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Une croûte de fromage.
    • Il est bien heureux, lui, de marcher tout à fait dans le milieu de la route bombée, où l’on voit la croûte dure de la terre, au lieu que sur les bords c'est toujours à se méfier d'un nouveau plongeon dans cette poussière désolante!— (Marie Aubéry dite Albérich-Chabrol, Fafa publié dans le journal La Fronde, 1898)
  2. (Populaire) Repas ; vivres.
    • Il lui fallait pêcher sa croûte, n’importe comment, dans les poubelles, à plat ventre, dans la fange, dans la m… — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 18)
  3. (Médecine) Plaques plus ou moins dures qui se forment sur la peau, généralement à la suite d’une déchirure ou écorchure, par la dessiccation d’un liquide sécrété à la surface.
    • Le caillot sanguin devient une croûte à cause de la prolifération des filaments de fibrine. La croûte est un tissu de renouvellement et donc de granulation, c'est le début de l'élaboration de la cicatrice. Sous la croûte, toutes les cellules de tissu conjonctif migrent vers le centre de la lésion. — (Cicatrisation sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
  4. (Familier) (Peinture) Mauvais tableau.
    • Ce portrait est une croûte.
    • Il est impossible d’accrocher des tableaux avec moins de goût et de discernement ; les meilleures places sont occupées par d’énormes croûtes de l’école moderne du temps de Guérin et de Lethière. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Sur les murs, quelques croûtes issues du Mobilier national, offrant des personnages constipés, engoncés dans des habits du siècle dernier. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
    • On avait indubitablement affaire à une croûte, il suffisait de comparer le traitement du ciel à ce qu’auraient fait Turner ou Constable, même les aquarellistes anglais de seconde zone s’en sortaient mieux. — (Michel Houellebecq, La carte et le territoire, 2010, J’ai lu, page 132)
    • Les tableaux de l’école de Barbizon qu’annonçait le journal sont deux croûtes infâmes. — (Philippe Delerm, Enregistrements pirates, Éditions du Rocher, 2003, page 141)
    • Un paysage avec une route et des montagnes à l'horizon, qu'allons-nous faire de cette croûte ? Je vais la mettre dans la cabane de mon cochon. — (Thomas Fersen, La cabane de mon cochon - Un coup de queue de vache, 2017)
  5. (Boulangerie) Partie extérieure du pain, par opposition à la mie.
    La croûte de ce pain est farinée. (sens 5)
    • Jean Vernéjoux veut s'assurer qu'il ne reste plus de braises susceptibles de s'incorporer dans la pâte dès l'enfournage, et de constituer autant d'îlots de charbon dans la croûte du pain après la cuisson. — (Albert Bretagnolle, Chez le soudard, Éd. La bruyère, Paris 1986)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CROÛTE. n. f.
Partie extérieure du pain durcie par la cuisson. Croûte de pain. Croûte épaisse. Croûte dure. Croûte brûlée. Ce pain est tout en croûte. Vous mangez toute la croûte et vous laissez la mie. Fig. et pop., Casser la croûte, une croûte avec quelqu'un, Manger amicalement et sans façon avec lui. Absolument, Casser la croûte, une croûte, Manger légèrement et rapidement. Il se dit absolument de Gros morceaux de pain où il y a plus de croûte que de mie et qu'on a fait mitonner longtemps avec du bouillon. Manger une croûte au pot. Il se dit aussi de la Pâte cuite qui enferme la viande d'un pâté, d'une tourte, etc. La croûte d'un pâté. Croûte fine. Croûte dorée. Croûte feuilletée. La croûte de dessus. Lever la croûte d'un pâté. Il se dit par analogie de Tout ce qui s'attache et se durcit sur quelque chose. Mettez de la mie de pain sur ce chapon pour y faire une croûte. Il s'est fait une croûte de tartre autour du tonneau. Lorsqu'on est longtemps sans remuer le blé, il s'y fait une croûte qui aide à le conserver. Dans la sécheresse, il se forme sur la terre une croûte qui la rend difficile à labourer. La croûte terrestre, la croûte du globe terrestre, La surface solidifiée du globe. Il se dit particulièrement, en termes de Médecine, de Plaques plus ou moins dures qui se forment sur la peau, généralement à la suite d'une déchirure ou écorchure, par la dessiccation d'un liquide sécrété à la surface. Par analogie, Croûtes de lait, Croûtes qui surviennent chez les enfants à la mamelle. Il se dit aussi familièrement d'un Vieux tableau dont la couleur est noire et gercée, et plus ordinairement d'un Mauvais tableau. Une vieille croûte. Ce peintre ne fait que des croûtes. Ce portrait est une croûte.

Étymologie de « croûte »

Du latin crusta (« croute, enveloppe »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Citations contenant le mot « croûte »

  • Un chapeau de paille : un casse-croûte de cheval. De Pierre Perret , 
  • Les connaissances sans le caractère ne sont que la croûte sans le pâté. De Baden-Powell , 
  • Comme la croûte des pâtés, les promesses sont faites pour être rompues. De Jonathan Swift , 
  • Les choses sont une façade, une croûte, Dieu seul est. Mais dans les livres il y a quelque chose de divin. De Henri Michaux / Plume , 
  • Une croûte de pain, ce n'est pas grand-chose, et c'est tout, cependant, pour le vagabond qui meurt de faim. De George Meredith / Les Comédiens tragiques , 
  • Ils ont tenu deux semaines. Deux semaines avant de nous faire repartir sur des trucs chelous que personne ne mangera jamais dans sa vie. Oui, je veux bien entendu parler de la croûte de compost, généralement plus appropriée sur le balcon ou dans la poubelle que sur la table d'un restaurant. Slate.fr, «Top Chef» saison 13, épisode 8: des croûtes et des dieux | Slate.fr
  • Importée tout droit de nos amis Pizza Hut Amérique Latine, la Crunchy Cheezy Crust Lay's débarque enfin en Europe. Et plus précisément, en France ! Une exclusivité fondante, croustillante et ultra-ultra-gourmande ! Pour faire simple, cette croûte inédite est garnie de fromage puis saupoudrée d'un mélange de miettes de chips Lay's et de cheddar râpé. On vous avait prévenu : c'est très food porn tout ça… En édition limitée, la Crunchy Cheezy Crust Lay's est désormais disponible chez Pizza Hut France ! Vous savez ce qu'il vous reste à faire. Demotivateur, Pizza Hut invite les chips Lay's pour une croûte encore plus croustillante et cheesy !
  • Ce dernier contient tous les ingrédients indispensables, préalablement assaisonnés et découpés par les chefs charcutiers. En clair, il ne vous restera plus qu’à assembler le tout chez vous – en ajoutant simplement des œufs, de la crème et du beurre. À noter que vous devez également avoir chez vous un saladier, un moule à cake (ou à pâté croûte) et un four. Konbini Food - Rien que la food avec Konbini, Ce kit de pâté en croûte (à réaliser chez soi) est tout ce qu’il nous manquait
  • Car cette consommation n’est pas sans danger. E.Coli, salmonelle ou listéria peuvent provoquer des intoxications alimentaires responsables de gastroentérite, d’insuffisance rénale voire de décès. Les principales sources sont les fromages à pâtes molles à croûte fleurie (comme le camembert, le brie ou le crottin) et les fromages à pâtes pressées non cuites (comme le morbier, le reblochon, le saint-nectaire). Viennent ensuite les fromages à pâtes molles et à croûte lavée, comme le Munster ou le Maroilles. SudOuest.fr, Fromages au lait cru : comment prévenir les risques pour la santé ?
  • Une étude en Islande montre que le développement de cellules hydrothermales au sein de la croûte océanique serait intimement lié à l'activité des failles. Futura, Les failles participent activement à l’évacuation de la chaleur interne de la Terre
  • La gastronomie française se prend parfois pour un sport de combat. Après le Bocuse d’Or, créé en 1987 et surnommé la « Coupe du monde des chefs » (un concours sérieux à base de plats complexes, d’équipes du monde entier et de jurys de chefs étoilés), puis la Coupe du monde de la pâtisserie, née en 1989 autour de sélections nationales et continentales, l’apparition en 2009 du Championnat du monde de pâté-croûte fit sourire. La blague de copains lyonnais a connu un succès croissant au fil des années, couronné par la publication d’un livre et une couverture médiatique importante, qui a permis au pâté en croûte de redevenir un plat à la mode. Télérama, Pâté en croûte, céleri rémoulade... Pourquoi autant de concours à la noix ?
  • Un chapeau de paille : un casse-croûte de cheval. De Pierre Perret , 
  • Les connaissances sans le caractère ne sont que la croûte sans le pâté. De Baden-Powell , 
  • Comme la croûte des pâtés, les promesses sont faites pour être rompues. De Jonathan Swift , 
  • Les choses sont une façade, une croûte, Dieu seul est. Mais dans les livres il y a quelque chose de divin. De Henri Michaux / Plume , 
  • Une croûte de pain, ce n'est pas grand-chose, et c'est tout, cependant, pour le vagabond qui meurt de faim. De George Meredith / Les Comédiens tragiques , 

Synonymes de « croûte »

Source : synonymes de croûte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « croûte »

Combien de points fait le mot croûte au Scrabble ?

Nombre de points du mot croûte au scrabble : 7 points

Croûte

Retour au sommaire ➦

Partager