Croûte : définition de croûte


Croûte : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CROÛTE, subst. fém.

A.− Domaine de l'alimentation
1. Partie extérieure d'un pain, durcie à la cuisson. Croûte brûlée, épaisse. Anton. mie :
1. Le pain est très-blanc, très-serré, avec une croûte lisse et légèrement dorée; il est salé d'une manière sensible aux palais parisiens. Gautier, Tra los montes,Voyage en Espagne, 1843, p. 23.
P. méton., fam. Repas sommaire. Sa femme apportait la croûte de quatre heures (Hamp, Champagne,1909, p. 112).
Loc. verbales. Casser la/une croûte avec qqn. ,,Manger amicalement et sans façon avec lui`` (Ac. 1798-1932). Casser la/une croûte. ,,Manger légèrement et rapidement`` (Ac. 1932). Le temps de casser une croûte et de boire un verre de vin (Bernanos, Soleil Satan,1926, p. 279).Cf. aussi casser I A 2.Gagner sa croûte. Gagner sa vie. Dormir pour retrouver assez de forces pour gagner ma croûte le lendemain (Céline, Voyage,1932, p. 251).
À mes croûtes. À mes frais. J'ai fait un film tout seul à mes croûtes (...) j'ai tout payé (Vialar, Tournez,1956, p. 80).
P. ext. Morceau ou tranche de pain (rassis). Synon. croûton.Une rognure de jambon entre deux croûtes de pain de mie (Hamp, Champagne,1909, p. 215).Une croûte frottée d'ail (Mauriac, Th. Desqueyroux,1927, p. 215):
2. Avec l'âge, son avarice devint entière, absolue. Les croûtes, il les gardait longtemps avant d'y mettre la dent, parce que quand elles sont dures et quasi moisies on en mange moins. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 175.
Loc., arg., vieilli. S'embêter comme une croûte de pain derrière une malle. ,,S'ennuyer profondément`` (France 1907).
2. P. méton. Mets (ou entremets) dans la préparation duquel entrent des croûtes ou tranches de pain (ou de brioche) ou des petits pains. Croûte au fromage. Une croûte de cèpes aux foies de volaille (Martin du G., Devenir,1909, p. 192).
Croûte au pot. Potage dans la composition duquel entrent des morceaux de pain où il y a plus de croûte que de mie, ou des morceaux de pain grillé. La bonne odeur d'une croûte au pot, à la moelle, s'éleva jusqu'au plafond (Erckm.-Chatr., Hist. paysan,t. 1, 1870, p. 173).
3. P. anal. Pâte cuite au four entourant certaines préparations culinaires; p. méton. cette préparation elle-même. Croûte d'un pâté; croûte feuilletée, fine; pâté en croûte. Crèmes parfumées de plusieurs sortes dans des croûtes de massepain (Sand, Beaux MM. Bois-Doré, t. 1, 1858, p. 70).Cf. crème ex. 3 et dessert ex. 2.
4. P. ext. Partie non comestible d'un aliment. Des coques vides et des croûtes de fromage (T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 235).
Rem. On rencontre le terme employé comme négation (cf. mie) par fantaisie d'auteur. Qui croit voir, il ne voit croûte (Audiberti, Ampélour, 1937, p. 107).
B.− P. ext.
1. Couche durcie et consistante qui se forme ou s'attache à la surface d'un corps. Croûte de glace, de sel, de tartre; croûte extérieure; former une croûte. La route n'est qu'une croûte de bitume posé à chaud sur le sable (Morand, Route Indes,1936, p. 123).Un pas rapide sonna sur la croûte de neige dure (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 184):
3. ... ces marais si dangereux qu'on ne peut les passer de nuit que derrière un chien des Flandres, expert à flairer sous la croûte durcie la boue gluante qui en dix minutes, pouce après pouce, aspire un homme. Bernanos, Nouvelle Histoire de Mouchette,1937, p. 1278.
P. anal. Carapace de certains animaux (notamment des Crustacés). La croûte calcaire, qui leur tient lieu [aux écrevisses] en même temps de peau et de squelette (Cuvier, Anat. comp.,t. 1, 1805, p. 118).
Au fig. et p. métaph., péj. Ce qui recouvre superficiellement quelque chose ou quelqu'un. Synon. couche.Barrès, sa moelle sous une croûte de pédantisme (Renard, Journal,1905, p. 1018).Son inimitié couvait tout doucettement, n'aurait peut-être jamais crevé la surface, la croûte, épaissie par les années, de l'indifférence (Arnoux, Crimes innoc.,1952, p. 158):
4. Il faut plonger sous la croûte superficielle de la réalité, du sens commun, de la raison raisonnante pour toucher au fond de l'âme et réveiller les puissances immémoriales du désir. Sartre, Situations III,1949, p. 255.
2. Emplois spéc.
a) Domaines sc.
GÉOL. Croûte terrestre. Partie superficielle du globe terrestre. Synon. écorce terrestre; anton. magma.Cette pâte encore souple que vous venez de voir est issue des plus anciennes roches cristallines, les premières qui ont paru sur la croûte terrestre, celles que l'on nomme les roches ignées (Chardonne, Dest. sent.,1936, p. 260).
MÉD. Plaque qui se forme à la surface de la peau par dessication de sérosités, de sang ou de pus. Il a des croûtes rougeâtres sur le visage et le poil jaune et rare (Camus, Étranger,1942, p. 1142).
Croûte(s) de lait. Affection cutanée chez le nourrisson, apparaissant sous forme de plaques essentiellement sur le cuir chevelu. Karelina passa la main sur le crâne, la fragile enveloppe aux cheveux fins, déprimée à la place de la fontanelle, sous laquelle palpitait la cervelle. Quelque chose comme une mince croûte desséchée racla le bout de ses doigts. La « croûte de lait » (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 216).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Croûtelette, croutelle, subst. fém. Petite croûte sur la peau. Aux 6e, 7ejours, l'élément en régression, se dessèche, se recouvre de croûtelettes (Teissier, Tanon ds Nouv. Traité Méd., fasc. 2, 1928, p. 344). Le grattage (...) achève la chute des croûtelles (Teissier, ibid., p. 262). b) Croûtelevé, croûte-levé, ée, adj. et subst. (Celui) qui a la peau soulevée du fait de croûtes, galeux. Tout ce bazar clinique d'aveugles, de paralytiques, de convulsionnaires et de croûtelevés (Claudel, Poète regarde Croix, 1938, p. 243). Comme terme d'injure. Ce sont les teigneux, les gourmeux (...) rouges, couverts de boutons, tous ces petits « croûte-levés » ont poussé leur concert robuste (A. Daudet, Nabab, 1877, p. 158).
b) Domaines techn.
CÉRAM. Les assiettes et les plats sont moulés à la croûte. La croûte est une lame de terre bien égale d'épaisseur, qu'on applique sur le moule à l'aide du tour (Wurtz, Dict. chim.,t. 2, 2evol., 1876, p. 1152).
MENUIS. Première ou dernière planche sciée dans une grume et dont la face non équarrie conserve l'écorce. Synon. dosse.On étendait les croûtes des troncs sciés en long (...) et posées le côté de l'écorce en haut (Pesquidoux, Livre raison,1928, p. 136).
PEAUSS. Couche inférieure (côté chair) d'un cuir scié dans son épaisseur. Anton. fleur.Brodequins. Série avantageuse en croûte naturelle (Catal. Redoute, Automne-hiver 1951-52, p. 47).
C.− P. anal., fam., péj.
1. [P. réf. à une vieille croûte inutilisable considérée comme un déchet] Personne à l'esprit borné et imbécile :
5. Il [le notaire Lupin] se prononçait sur toute chose par un seul mot à trois modificatifs, le mot artistique croûte. Un homme, un meuble, une femme pouvaient être croûte; puis, dans un degré supérieur de malfaçon, croûton; enfin, pour dernier terme, croûte-au-pot! Croûte-au-pot, c'était le : ça n'existe pas des artistes, l'omnium du mépris. Croûte, on pouvait se désencroûter; croûton était sans ressources; mais croûte-au-pot! oh! mieux valait n'être jamais sorti du néant. Balzac, Les Paysans,1850, p. 275.
En constr. attributive avec valeur adj. Une heure de retard (...). Qu'il est croûte, le vieux! (Fallet, Banl. s.-e.,1947, p. 50).
2. [P. réf. à une couche superficielle grossièrement appliquée] B.-A. Tableau de peinture de mauvaise facture. Je passe sous silence deux petites salles où s'étagent les croûtes des Cals, Rouart, Vidal et autres peinturlureurs des plus officiels (Huysmans, Art mod.,1883, p. 277).
Rem. On rencontre le dér. croûtier, subst. masc., vieilli, dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes., notamment ds Ac. 1798-1835 : ,,Mauvais peintre qui ne peint que des croûtes``.
Prononc. et Orth. : [kʀut]. Ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme crouste; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. A. 1. a) xies. croste (de sang) (Raschi Blondh. p. 1929); 1314 méd. (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, 1566); b) 1690 « couche extérieure solide qui s'attache à quelque chose » (Fur.); c) 1855 croûte terrestre (Nerval, Aurélia, pp. 295-296); 2. 1ertiers xiiies. fig. « partie superficielle de quelque chose » (G. de Coinci, éd. F. Kœnig, 1 Mir. 11, 224); 3. 1757 « mauvaise peinture » (A.-J. Pernety, Dict. portatif de peint., sculpt. et grav., s.v. barbouillage); 4. 1723 cuir en croûte « non apprêté » (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm.); 5. 1844 fig., pop. vieille croûte! « sot, homme encroûté dans la routine » (Vidocq, Vrais myst. Paris, t. 7, p. 241). B. 1. a) ca 1165 crouste « pâte enveloppant un pâté » (Gautier d'arras, Eracle, éd. E. Söseth, 4424); 1890 « repas » arg. des voyous (d'apr. Esn.); 1900 pop. gagner sa croûte (d'apr. Esn.); b) fin xiies. « partie extérieure du pain » (Moniage Guillaume, I, 203 ds T.-L., s.v. mie). Du lat. class. crusta « ce qui enveloppe ou recouvre; notamment en parlant du pain, d'une plaie ». Fréq. abs. littér. : 545. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 294, b) 785; xxes. : a) 1 095, b) 987.
DÉR.
Croûteler, verbe (notamment chez Genevoix).a) Emploi trans. Former une croûte. α) [Corresp. à croûte B 1] Les ornières étaient dures, croûtelées de glace blanche (Genevoix, Marcheloup,1934, p. 36). β) [Corresp. à croûte B 2] Le poil terne et croûtelé de sang (Genevoix, Dern. harde,1938, p. 77).b) Emploi intrans. Craquer comme une croûte. Il soufflait un faible vent du nord-est, qui coulait sans mordre la peau (...) le sol croûtelait légèrement sous les pas (Genevoix, Marcheloup,1934, p. 262). 1resattest. a) 1611 croustellé « (d'un malade) couvert de croûtes » (Larivey, Tromperies, IV, 2 ds Hug.), isolé, en face du plus anc. crostelevé (xiiie-xvies. ds T.-L. et Hug.), repris comme terme région., cf. supra; b) 1934 « craquer » (Genevoix, op. cit., p. 262); a) dér. de l'a. fr. crostele au sens « plaque dure à la surface de la peau » (ca 1220, G. de Coinci, éd. V. F. Kœnig, II Dout. 34, 648); suff. *; b) altération de croustiller (cf. FEW, p. 1373 b) d'apr. croûte.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 185. − Straka (G.). En relisant Ménaud, maître-draveur. In : [Mél. Imbs (P.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1973, t. 11, no1, p. 271.

Croûte : définition du Wiktionnaire

Nom commun

croûte \kʁut\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Pellicule supérieure, extérieure et solide couvrant une partie plus molle, sur un aliment ou une planète par exemple.
    • L’ampoule, qui éclairait cette dégringolade d’objets de toute provenance […] se balançait poussiéreuse, au bout de son fil, sous la voûte basse où le salpêtre faisait des croûtes. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Le pain à mie compacte et bise, à la croûte épaisse couleur de couque, sent la farine honnête. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Une croûte de fromage.
    • Il est bien heureux, lui, de marcher tout à fait dans le milieu de la route bombée, où l’on voit la croûte dure de la terre, au lieu que sur les bords c'est toujours à se méfier d'un nouveau plongeon dans cette poussière désolante!— (Marie Aubéry dite Albérich-Chabrol, Fafa publié dans le journal La Fronde, 1898)
  2. (Populaire) Repas ; vivres.
    • Il lui fallait pêcher sa croûte, n’importe comment, dans les poubelles, à plat ventre, dans la fange, dans la m… — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 18)
  3. Une croûte (3)
    (Médecine) Plaques plus ou moins dures qui se forment sur la peau, généralement à la suite d’une déchirure ou écorchure, par la dessiccation d’un liquide sécrété à la surface.
    • Le caillot sanguin devient une croûte à cause de la prolifération des filaments de fibrine. La croûte est un tissu de renouvellement et donc de granulation, c'est le début de l'élaboration de la cicatrice. Sous la croûte, toutes les cellules de tissu conjonctif migrent vers le centre de la lésion. — (Cicatrisation sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg)
  4. (Familier) (Peinture) Mauvais tableau.
    • Il est impossible d’accrocher des tableaux avec moins de goût et de discernement ; les meilleures places sont occupées par d’énormes croûtes de l’école moderne du temps de Guérin et de Lethière. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Sur les murs, quelques croûtes issues du Mobilier national, offrant des personnages constipés, engoncés dans des habits du siècle dernier. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe , S-A 173 , Fleuve noir, 1999)
    • Ce portrait est une croûte.
  5. (Boulangerie) Extrémité du pain.

Forme de verbe

croûte \kʁut\ (orthographe traditionnelle)

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de croûter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de croûter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de croûter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de croûter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de croûter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Croûte : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CROÛTE. n. f.
Partie extérieure du pain durcie par la cuisson. Croûte de pain. Croûte épaisse. Croûte dure. Croûte brûlée. Ce pain est tout en croûte. Vous mangez toute la croûte et vous laissez la mie. Fig. et pop., Casser la croûte, une croûte avec quelqu'un, Manger amicalement et sans façon avec lui. Absolument, Casser la croûte, une croûte, Manger légèrement et rapidement. Il se dit absolument de Gros morceaux de pain où il y a plus de croûte que de mie et qu'on a fait mitonner longtemps avec du bouillon. Manger une croûte au pot. Il se dit aussi de la Pâte cuite qui enferme la viande d'un pâté, d'une tourte, etc. La croûte d'un pâté. Croûte fine. Croûte dorée. Croûte feuilletée. La croûte de dessus. Lever la croûte d'un pâté. Il se dit par analogie de Tout ce qui s'attache et se durcit sur quelque chose. Mettez de la mie de pain sur ce chapon pour y faire une croûte. Il s'est fait une croûte de tartre autour du tonneau. Lorsqu'on est longtemps sans remuer le blé, il s'y fait une croûte qui aide à le conserver. Dans la sécheresse, il se forme sur la terre une croûte qui la rend difficile à labourer. La croûte terrestre, la croûte du globe terrestre, La surface solidifiée du globe. Il se dit particulièrement, en termes de Médecine, de Plaques plus ou moins dures qui se forment sur la peau, généralement à la suite d'une déchirure ou écorchure, par la dessiccation d'un liquide sécrété à la surface. Par analogie, Croûtes de lait, Croûtes qui surviennent chez les enfants à la mamelle. Il se dit aussi familièrement d'un Vieux tableau dont la couleur est noire et gercée, et plus ordinairement d'un Mauvais tableau. Une vieille croûte. Ce peintre ne fait que des croûtes. Ce portrait est une croûte.

Croûte : définition du Littré (1872-1877)

CROÛTE (krou-t') s. f.
  • 1La partie extérieure du pain, durcie par la cuisson. [Le dîner de M. le Prince] C'était un potage, et la moitié d'une poule rôtie sur une croûte de pain, Saint-Simon, 225, 54. Quand nous mangeons quelque croûte de pain, il nous est avis que nous faisons un bien grand bruit, mais il n'y a personne que nous qui l'entende ; ainsi en est-il de ce pauvre rimailleur, Francion, liv. VI, p. 231. Nous y rencontrâmes un homme de vingt-sept à vingt-huit ans, qui trempait des croûtes de pain dans une fontaine, Lesage, Gil Blas, II, 8.

    Familièrement. Casser la croûte, une croûte avec quelqu'un, manger amicalement et sans façon avec lui.

    Absolument. Casser la croûte, manger un morceau.

    Fig. Ne manger que des croûtes, faire maigre chère.

  • 2 Absolument, gros morceau de pain où il y a plus de croûte que de mie et que l'on fait tremper dans le pot au feu. Manger une croûte au pot.

    Croûte au pot, tranches de pain qu'on met au fond d'une casserole, qu'on laisse gratiner avec un peu de bouillon, qu'on dresse dans la soupière et sur lesquelles on verse le bouillon.

    On dit dans un sens analogue croûte au madère.

    Croûte aux champignons, croûte de pain frite dans du beurre, sur laquelle on sert les champignons préparés d'une certaine façon.

  • 3La pâte cuite qui enferme un pâté, une tourte, un vol-au-vent.
  • 4Le dessus de certaines choses. Il s'est fait une croûte de tartre autour du tonneau. Le limon que le Tanaïs avait apporté avait formé une espèce de croûte sur le Bosphore, Montesquieu, Rom. 17. Le terrain qui s'étend sous son front escarpé, D'une croûte brillante au loin enveloppé, Trahissait le trésor des mines souterraines, Delille, Paradis perdu, I.

    Croûte terrestre, la portion superficielle du globe terrestre qui est accessible à l'observation des hommes et que l'on suppose portée sur un noyau central de matières en fusion. La terre, selon Woodward, n'est qu'une croûte superficielle et fort mince qui sert d'enveloppe au fluide qu'elle renferme, Buffon, Théor. de la terre, 2e disc. Ainsi Descartes l'a regardé [un corps céleste] comme ayant été autrefois un soleil, obscurci et étouffé depuis par une croûte épaisse dont il s'est couvert, D'Alembert, Abus de la critique, Œuvres, t. IV, p. 255, dans POUGENS. L'étude des tremblements de terre importe à la science, qui commence à dresser des tables et des inventaires de la croûte terrestre, Marchand, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LIII, p. 1259.

    Fig. Une croûte d'ignorance et d'avarice a tellement recouvert les principes invariables de la doctrine monétaire…, Mirabeau, Collection, t. V, p. 63.

  • 5 Terme de marine. Partie irrégulière et inégale d'épaisseur que l'on scie en planche, plus ou moins épaisse, sur une pièce de bois de construction.
  • 6Nom vulgaire de petites plaques formées sur la peau ou à l'origine des membranes muqueuses par une humeur muqueuse ou purulente qui se dessèche et se solidifie. Croûtes varioleuses. Croûtes vaccinales. Croûtes dartreuses.

    Son corps n'est qu'une croûte, il est tout couvert de gale.

    Croûtes de lait éruption exanthématique qui occupe particulièrement le cuir chevelu et le visage chez les enfants à la mamelle.

  • 7 Terme de botanique. Partie du lichen qui, produisant les fructifications, est adhérente aux pierres, aux écorces, etc.
  • 8Cuir en croûte, cuir plané, poudré, tanné et séché, en sortant de la fosse au tan.

    Croûte de garance, superficie dure de la garance pulvérisée et mise en pipe ou en sac.

  • 9 Terme de peinture. Vieux tableau noirci et gercé par le temps et que l'on compare à quelque chose de croûteux. Toujours point de coloris, ou plutôt un ton blafard, qui donne l'air d'une croûte à celui-ci [tableau] et qui répugne au spectateur, Bachaumont, Mém. secrets, t. XXX, p. 170, dans POUGENS.

    Mauvais tableau. Ce peintre ne fait que des croûtes.

    Tableau douteux, copie qu'on voudrait faire passer pour un original.

  • 10Locution populaire. C'est une croûte, c'est une vieille croûte, se dit d'un homme encroûté dans la routine, dans des idées arriérées.

    PROVERBE

    Croûte de pâté vaut bien pain.

HISTORIQUE

XIIe s. Porterons nos auvec nos nule chose, Ne pain, ne vin, ne nulle crostre grosse ? Raoul de C. 286.

XIIIe s. Durs fu li pains et crouste et mie, Rutebeuf, 173.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CROÛTE. Ajoutez :
11 Terme de porcelainier. L'assiette ébauchée par l'ouvrier qui a travaillé sur le tour une masse de pâte. Une machine à faire les croûtes ; une machine à cintrer ; une machine à mouler et calibrer… l'opération du façonnage de la croûte se fait d'une manière constante, Journ. offic. 31 mai 1876, p. 3733, 1re col.

Moulage à la croûte. Le moulage à la croûte s'exécute en appliquant la pâte contre le moule, sous la forme d'une feuille plus ou moins épaisse, et en l'y comprimant avec une éponge, de manière à lui faire épouser toutes les cavités et saillies de ce moule, P. Poiré, Notions de chimie, p. 192, Paris, 1869.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « croûte »

Étymologie de croûte - Wiktionnaire

Du latin crusta (« croute, enveloppe »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de croûte - Littré

Artois, cruste ; bourguig. crôte ; wallon, crose ; provenç. crosta ; espagn. costra ; ital. crosta ; du latin crusta. Le latin crusta signifie tout ce qui enveloppe, et la croûte de pain n'y est qu'un sens particulier ; par conséquent l'ordre des sens devrait commencer non par la croûte de pain, mais par le sens qui est le plus général. Mais en français, à en juger par l'historique, croûte de pain est l'acception ancienne, d'où alors les autres dérivent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « croûte »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
croûte krut play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « croûte »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « croûte »

  • L'île d'Orléans est une magnifique destination à découvrir durant la saison chaude. Si vous êtes de passage dans ce coin de la province, un arrêt au Casse-croûte chez Mag est une obligation. Vous y trouverez des plats classiques de casse-croûte «jazzés» avec de petites douceurs du coin, comme les champignons sauvages et les pommes de terre de l'île.  Silo 57, Les meilleurs casse-croûtes du Québec où s'arrêter durant votre prochain road trip | Silo 57
  • Cuire 20 min au four à 180°C. Et pour la dégustation, tailler la croûte avec un couteau à pain.  France Inter, Recette de pommes de terre nouvelles au naturel, en croûte de sel aux algues
  • "On se donnait quelques jours pour voir venir. Notre objectif est de relancer la convivialité du bar malgré les contraintes, avec des assiettes de charcuterie aveyronnaise (saucisse de coche fumée), de fromages (Bethmale au lait cru, tomme d’Aubrac), ou de fritures à partager. On fait ces assiettes de bar du vendredi soir au dimanche midi". La quadrature du cercle, au Café de Sports, c’est qu’il est perçu le soir comme "trop bar et passez restau, ou trop restau et pas assez bar". Les deux clientèles ne se marient pas forcément, surtout le soir. Autre projet des limonadiers restaurateurs, reprendre les casse-croûte du samedi matin. Pas encore au comptoir, mais dès que l’interdit sera levé. Ils miseront sur du campagnard trapu qui leste son homme pour la journée, avec tête de veau, pied de cochon, tripoux. ladepeche.fr, Gaillac. Casse-croûte de comptoir et des concerts : le Café des Sports attend - ladepeche.fr
  • Si l’écart entre la quantité de fer présente dans la croûte terrestre et la Lune est encore plus grand que prévu, la manière dont on envisage la formation de l’astre serait peut-être à revoir. Et si la collision entre la Terre et Théia avait été plus destructrice pour notre planète ? On pourrait imaginer que des morceaux plus profonds de la Terre aient été amenés en orbite (et pas seulement la partie supérieure de sa croûte). Le choc aurait aussi pu avoir lieu quand la Terre était plus jeune et encore couverte d’un océan de magma. Numerama, La Lune serait plus métallique que prévu : qu'est-ce que ça change ?
  • Renseignements pris auprès d’une Khmère amoureuse de la flore de son pays, il s’agit d’une espèce que les Cambodgiens ont dénommée « fleur croûte de riz » (ផ្កាបាយក្ដាំង [phka bay kdang]). La raison de cette appellation singulière demeure mystérieuse. L’est moins, en revanche, un autre nom khmer de la même espèce : « fleur aiguille » (ផ្កាម្ជុល [phka mchul]). Voici les aiguilles en question (j’ai emprunté la photo ci-dessous sur le site de l’Université du Connecticut) : Tela Botanica, Cambodge : La fleur « Croûte de riz » – Tela Botanica
  • «J’ai habité à plein de places, mais là je reste à Trois-Rivières. Les casse-croûtes sont une passion. J’ai été élevé là-dedans», révèle celui qui a eu la douleur de perdre sa tendre maman qui lui a fait découvrir le goût exquis d’un bon hot-dog, d’une grosse molle ou d’une poutine extra fromage. Il partage cette passion par le biais de capsules vidéo sur sa page Facebook. L'Écho de la Tuque, Steeve Kéveun, la passion du casse-croûte - L'Écho de la Tuque
  • Le bijoutier ne tarda pas de remarquer avec quelle délectation Banon avalait devant lui tous les jours son casse-croûte. Par curiosité et envie, il lui commanda un casse-croûte qu’il paya un sou. L'Economiste Maghrébin, Le casse-croûte tunisien, savez-vous ce que c'est?
  • Une croûte de pain, ce n'est pas grand-chose, et c'est tout, cependant, pour le vagabond qui meurt de faim. De George Meredith / Les Comédiens tragiques
  • Les choses sont une façade, une croûte, Dieu seul est. Mais dans les livres il y a quelque chose de divin. De Henri Michaux / Plume
  • Comme la croûte des pâtés, les promesses sont faites pour être rompues. De Jonathan Swift
  • Les connaissances sans le caractère ne sont que la croûte sans le pâté. De Baden-Powell
  • Un chapeau de paille : un casse-croûte de cheval. De Pierre Perret

Traductions du mot « croûte »

Langue Traduction
Corse crosta
Basque lurrazal
Japonais 地殻
Russe кора
Portugais crosta
Arabe قشرة
Chinois 脆皮
Allemand kruste
Italien crosta
Espagnol corteza
Anglais crust
Source : Google Translate API

Synonymes de « croûte »

Source : synonymes de croûte sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « croûte »


Mots similaires