La langue française

Écaille

Sommaire

  • Définitions du mot écaille
  • Étymologie de « écaille »
  • Phonétique de « écaille »
  • Citations contenant le mot « écaille »
  • Traductions du mot « écaille »

Définitions du mot « écaille »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉCAILLE, subst. fém.

A.− Gén. au plur. [L'écaille est considérée comme faisant partie d'un ensemble]
1. Domaine des sc. nat.
a) Chacune des petites lames minces et plates, juxtaposées ou imbriquées, qui recouvrent, tout ou partie, la peau de certains poissons ou reptiles et de quelques oiseaux ou mammifères. Écailles de poisson, de serpent; couvert, revêtu d'écailles; écailles rondes, transparentes. Des écailles de sardine dans un panier vide (Queffélec, Recteur,1944, p. 30).Une peau de vipère, c'est rugueux, sec d'écailles, privé de la viscosité défensive de l'anguille (H. Bazin, Vipère,1948, p. 8):
Une nuit qu'il faisait très chaud et qu'il lunait doucement, j'entraînai, sans le vouloir, Geneviève à la source. Elle ne parut pas tout d'abord s'émouvoir de ce voisinage; et déjà elle me montrait avec ravissement les écailles luisantes des carpes qui passaient dans l'eau illuminée de lune. Bosco, Le Mas Théotime,1945, p. 47.
P. métaph. Staline devait dévorer Trotsky. Le vrai requin, le requin authentique a eu raison de celui qui gardait quelque chose d'humain sous ses écailles (Mauriac, Mém. intér.,1959, p. 137).
b) Spécialement
BOT. Chacun des organes appendiculaires coriaces et imbriqués formant ou protégeant une partie d'un végétal. Les bulbes du lis, les cônes du sapin sont formés d'écailles; les boutons du marronnier d'Inde, la tige de l'orobanche sont garnis d'écailles (Ac.1835-1932).Les écailles (...) accompagnent les boutons des arbres (...) et leur servent de couverture (Baudrillart, Nouv. manuel forest.,t. 1, 1808, p. 45).
ENTOMOL. Petite plaquette fixée dans le tégument des ailes des lépidoptères par une pointe très fine et qui produit un effet de poussière brillante. Des écailles de papillon (J. Rostand, Genèse vie,1943, p. 91).
2. [P. anal. de forme]
a) Élément qui fait saillie. Sur chacun des murs droits, taillés à coups de pic, grossièrement rabotés, les entailles laissées par le pic se hérissent en écailles éblouissantes (Camus, Exil et Roy.,1957, p. 1581).
Spécialement
♦ Domaine de la décoration.Motif ornemental en forme d'écaille de poisson, utilisé en architecture, en broderie, en tapisserie. Les quatre tours aux angles [du château] avaient des toits pointus recouverts d'écailles de plomb (Flaub., Trois contes,St Julien l'Hospitalier, 1877, p. 77).
♦ Domaine militaire.Chacune des lamelles de métal qui recouvre ou forme une armure. Un croisé vêtu de ses écailles (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 252).
b) Petite parcelle qui se détache d'une surface qui s'exfolie. S'en aller en écailles, se détacher par écailles. (Quasi)-synon. croûte, plaque.Le cœur lui battit avec force [à Granville] quand son père (...) frappa rudement à une porte cochère dont la peinture verte tombait par écailles (Balzac, Double fam.,1830, p. 64).
En partic. Éclat qui se détache d'un bloc de pierre que l'on travaille. Le piqueur procède (...) en abattant de petits fragments suivant deux lignes verticales rapprochées, en faisant éclater leur intervalle par écailles (Haton de La Goupillière, Exploitation mines,1905, p. 286).[On] vit Michel-Ange, à soixante ans, abattre en un quart d'heure plus d'écailles d'un marbre très dur que n'eussent fait trois jeunes tailleurs (Mounier, Traité caract.,1946, p. 181).
MÉD. Plaque croûteuse qui se forme sur la peau, dans certaines maladies. Quand il vit (...) un homme dont le visage livide et comme muet était couvert d'écailles, il reconnut un lépreux (France, Puits ste Claire,1895, p. 155).
[P. allus. aux écailles qui tombèrent des yeux de St Paul quand il recouvra la vue (Actes des apôtres 9, 18)] Il [Paul] se crut guéri (...) De petites croûtes ou écailles tombèrent, dit-on, de ses yeux (Renan, Apôtres,1866, p. 185).Au fig. Les écailles lui sont tombées des yeux. Il s'est rendu compte de son erreur, il découvre la vérité (cf. Ac. 1835-1932). Quelle révélation! Les écailles me sont tombées des yeux. Tout cela est aveuglant (Montherl., Pitié femmes,1936, p. 1185).
B.− Gén. au plur. [L'écaille est un demi-ensemble] Chacune des deux valves d'un mollusque bivalve, formée d'une enveloppe dure et calcaire. Écailles de moule. Des bancs d'écailles d'huîtres larges comme des écuelles, que l'on appellerait portugaises (Pesquidoux, Livre raison,1932, p. 187).
P. métaph. L'abbé insistait, rabaissant l'écaille des paupières sur ses yeux trop expressifs (Drieu La Roch., Rêv. bourg.,1939, p. 10).
Au fig., vx et fam. [P. allus. à la fable de La Fontaine, L'Huître et les plaideurs] Manger l'huître et laisser les écailles. Se réserver la meilleure part d'une affaire.
Rem. Attesté notamment ds Littré, Rob. et Lar. Lang. fr.
P. anal. Enveloppe recouvrant la coque d'une noix. Les portes des forteresses seront plus vite brisées que des écailles de noix (Flaub., Trois contes,Hérodias, 1877, p. 172).
C.− Gén. au sing. [L'écaille est considérée comme un ensemble] Plaque cornée qui constitue la carapace des tortues marines. Il y adhérait en quelque sorte comme la tortue en son écaille. La rugueuse cathédrale était sa carapace (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 92).
P. méton. Fragment de cette carapace utilisé dans la confection de certains objets. Lunettes, monture, peigne, tabatière d'/en écaille; incrusté d'écaille, monté en écaille; fausse écaille. Ce lorgnon d'écaille que je me souviens d'avoir trouvé sur son bureau (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 814).C'était un manteau en léger lainage bouclé, drapé sur les hanches et avec un gros anneau d'écaille à la ceinture (Roy, Bonheur occas.,1945, p. 402).
P. anal., RELIURE. Veau écaille. ,,Veau utilisé en reliure dont la surface a été veinée de taches rouges et rendue brillante par l'application d'un produit approprié`` (Brun 1968).
Prononc. et Orth. : [ekaj]. Également [ekɑ:j]. Passy 1914 propose [ekɑ:j]. Voir aussi Kamm. 1964, p. 91 : ,,a fermé et plutôt bref``. Fér. Crit. t. 2 1787 écrit écâille. Enq. : /ekaj/. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1200 escailhes de dragon (Dialogues Grégoire, 251, 15 ds T.-L.); ca 1256 poissons a escailles (A. de Sienne, Régime du corps, 77, 23, ibid.); b) 1762 bot. « lame en forme d'écaille de poisson enveloppant certains organes de végétaux » (Ac., s.v. écaillé); 2. a) 1230 « armure » (Gaydon, 183 ds T.-L.) − 1606, Nicot; b) 1606 « chacune des lamelles de métal recouvrant certaines armures » (ibid.); 3. ca 1270 « lamelle de peau se détachant dans certaines maladies cutanées » (Huon de Cambrai, St Quentin, éd. A. Långfors et W. Söderhjelm, 1271), attest. isolée; de nouveau 1530 (Lefèvre d'Etaples, Bible, Job ds Gdf. Compl.); 4. 1611 « parcelle qui se détache d'une surface qui s'exfolie » (Cotgr.); 5. 1676 « motif décoratif en forme d'écaille de poisson » (Félibien, p. 39); 6. 1716 « poussière qui recouvre les ailes des papillons » (Réaumur ds Brunot t. 6, 1, p. 575, note 2). B. 1. a) 1416 « matière qu'on tire de la carapace des tortues » (Inv. du duc de Berry ds Gay), attest. isolée; de nouveau 1615 (Inventaire du château de Turenne ds Havard); b) 1539 « carapace de tortue » (Est.); 2. 1474 « valve de coquillage » (Inventaire de la Comtesse de Montpensier, éd. A.-M. de Boislisle, p. 14). De l'a. b. frq. *skalja, dont le type est répandu dans tous les parlers germ. : got. skalja (Feist), ags. sciel « écaille » (ODEE, s.v. shell), angl. shell « coquillage », m. néerl. schelle « écaille »; coquillage; carapace (de tortue) (Verdam), néerl. schil, m. b. all. schelle « écale; coquille, coquillage; écaille » (Lasch-Borchl.). En a. fr., la distinction des représentants de *skalja et de *skala (v. écale) est difficile à établir, en raison notamment de l'ambiguïté des graphies -ail- et -all-. Fréq. abs. littér. : 701. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 275, b) 1 151; xxes. : a) 742, b) 829.
DÉR.
Écaillure, subst. fém.a) Ensemble des écailles recouvrant, tout ou partie, un animal. Le type de l'écaillure est en rapport avec le genre de vie de l'oiseau (Perrier, Zool.,t. 4, 1932, p. 2966).b) P. anal. Petite plaque mince et légère qui se détache d'une surface. Leur charpente se montrait sous les écaillures du plâtre (Flaub., Éduc. sent.,t. 2, 1869, p. 169). [ekajy:ʀ] ou [ekɑjy:ʀ]. 1resattest. 1. a) 1539 escaillures « fragments d'un objet qui se détachent en écailles » (Est.) − 1611, Cotgr.; b) 1823 « partie écaillée d'une surface » (Boiste); 2. 1605 escailleure « ensemble des écailles » (Du Pinet, Dioscoride, II, 60 ds Gdf.), attest. isolée; de nouv. 1870 (Lar. 19e); de écaille, suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 6.
BBG. − Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 126. − Bruneau (Ch.). Romania. 1927, t. 53, p. 243. − Gottsch. Redens. 1930, p. 126. − Pohl (J.). La Maison ds les fr. marginaux. − Rigaud (A.). La Vraie cour des Miracles, Vie Lang. 1969, p. 336. − Staes (D.). Le Lang. de la manutention, Vie Lang. 1972, p. 468. − Walt 1885, p. 66.

Wiktionnaire

Nom commun

écaille \e.kaj\ féminin

  1. (Zoologie) Petites lames minces et plates qui couvrent la peau de certains poissons et de certains reptiles.
    • Les écailles d’une carpe, d’un saumon, d’une morue.
    • Des écailles dures, rondes, transparentes.
  2. (Zoologie) Enveloppe dure et calcaire qui couvre et protège le corps des mollusques bivalves, notamment les huîtres.
  3. (Agriculture) (Entomologie) Nom vernaculaire de plusieurs espèces de lépidoptères de la famille des arctidés (Arctiidae).
    • Certaines espèces d’écailles s’attaquent aux vignes, telle l’écaille martre (Arctia caja).
  4. Enveloppe dure qui couvre le dos de la tortue et dont on faisait de petits objets précieux.
    • J’avais acheté des malles. Elles étaient remplies de souvenirs : coffrets, tapis d’aloès, cannes en bois d’amourette, écaille travaillée par Belon, de Marseille. — (Albert Londres, L’Homme qui s’évada, Les éditions de France, 1928, page 40)
    • Par une fenêtre ouverte, elle aperçut un piano sur lequel jouaient à quatre mains deux filles portant les mêmes lunettes à monture d’écaille. — (Jane Thynne, Le jardin d'hiver, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Sophie Bastide-Foltz, Éditions JC Lattès, 2016, chap. 4)
  5. (Anatomie) Lamelle microscopique qui couvre les poils et les cheveux.
    • Vu au microscope, le poil se présente sous la forme d’un canal médullaire sur lequel on ne peut voir les écailles qu’en les observant avec beaucoup de soin […]. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  6. (Botanique) Productions plates et plus ou moins sèches, qui composent ou accompagnent certaines parties des végétaux.
    • Les bulbes du lis, les cônes du sapin sont formés d’écailles.
    • Les boutons du marronnier d’Inde, la tige de l’orobanche sont garnis d’écailles.
  7. (Médecine) Lamelles minces et légères qui se détachent de la peau dans certaines affections cutanées.
    • Sa peau se soulevait par écailles.
  8. (Couvertures) Nom des ardoises étroites et arrondies dans le bout de la partie visible servant à la couverture des dômes.
  9. (Technique) Croûte qui se produit sur le fer trop chauffé.
  10. (Technique) Plaque de cuivre utilisée par les émailleurs pour faire du Bleu de Turquie.
  11. (Reliure) Teinture rouge que les relieurs utilisent pour colorer la tranche des livres.
  12. Écaille de mer : Pierre très dure que l’on utilise pour broyer les pigments.

Forme de verbe

écaille \e.kaj\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de écailler.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de écailler.
    • Elle ne s’écaille pas et ne se craquelle pas […] — (Dominique Auzias, Le Petit Futé : Châteaux de la Loire, 2010, page 143)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de écailler.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de écailler.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de écailler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉCAILLE. n. f.
Chacune des petites lames minces et plates qui couvrent la peau de certains poissons et de certains reptiles. Les écailles d'une carpe, d'un saumon, d'une morue. Écailles dures, rondes, transparentes. Il désigne aussi l'Enveloppe dure et calcaire qui couvre et protège le corps des mollusques bivalves. On le dit plus particulièrement des Huîtres. Écaille de tortue, ou, absolument, Écaille, l'Enveloppe dure qui couvre le dos de la tortue et dont on fait de petits objets précieux. Tablettes couvertes d'écaille. Tabatière d'écaille. Ce que vous prenez pour de la corne est de l'écaille. Il se dit pareillement, en termes de Botanique, de Productions plates et plus ou moins sèches, qui composent ou accompagnent certaines parties des végétaux. Les bulbes du lis, les cônes du sapin sont formés d'écailles. Les boutons du marronnier d'Inde, la tige de l'orobanche sont garnis d'écailles. Il se dit encore, par analogie, des Lamelles minces et légères qui se détachent de la peau dans certaines affections cutanées. Sa peau se soulevait par écailles. Fig. et fam., Les écailles lui sont tombées des yeux, Ses yeux sont dessillés. En termes de Peinture, Ce tableau tombe en écailles, par écailles, se dit d'un Vieux tableau dont les couleurs desséchées se gercent et se détachent de la toile par petites plaques.

Littré (1872-1877)

ÉCAILLE (é-kâ-ll', ll mouillées, et non é-kâ-ye) s. f.
  • 1Nom des lames plates et minces qui couvrent la peau des poissons et de certains reptiles. Lorsque Psyché alla à cette fontaine, le monstre se réjouissait au soleil, qui tantôt dorait ses écailles, tantôt les faisait paraître de cent couleurs, La Fontaine, Psyché, II, 177. Tout son corps est couvert d'écailles jaunissantes, Racine, Phèd. V, 6.

    Les mailles d'une armure, les plaques qui forment certaines armes défensives.

  • 2Petites plaques cornées qui garnissent les pattes des oiseaux et la queue de certains mammifères comme la queue du castor.
  • 3Enveloppe dure qui couvre et défend le corps de certains mollusques. Écailles d'huître.

    Fig. Laisser les écailles, s'emparer de tout le profit d'une affaire, c'est-à-dire manger l'huître et laisser les écailles aux autres. Tenez, la cour vous donne à chacun une écaille, La Fontaine, Fabl. IX, 9. Et par ce bel arrêt terminant la bataille : Tenez, voilà, dit-elle, à chacun une écaille, Boileau, Épît. II. Un tiers sans droit mangea l'huître et laissa les écailles aux prétendants, Saint-Simon, 65, 79.

  • 4 Terme de commerce. Substance provenant des grandes plaques épidermiques ou cornées qui recouvrent la carapace d'une tortue marine appelée chelonia imbricata. Une tabatière d'écaille.
  • 5 Terme de botanique. Nom d'organes appendiculaires fort différents que l'on a comparés à des écailles de poisson et qui s'insèrent à la tige dans toute ou la plus grande partie de leur base qui n'est pas pédiculée.

    Terme de pathologie. Nom de petites lamelles formées de cellules épidermiques plus ou moins nombreuses et se détachant d'elles-mêmes dans certaines affections cutanées.

    Poussière répandue sur les ailes des lépidoptères.

  • 6 Par analogie, tout ce qui se détache des corps en petites parties minces et légères, comme dans un vieux tableau qui tombe par écailles.

    Écailles de bronze, de fer, de marbre, petites parties qui tombent du cuivre ou du bronze lorsqu'on le met en œuvre ; du marbre lorsqu'on le taille en bloc ; et du fer lorsqu'on le forge en armes tranchantes.

    Terme de monnaie. Écaille d'acier, poudre d'acier qui se met sous le carré pour le hausser plus ou moins.

    Terme de métallurgie. Croûte mince qui se forme à la surface du fer qu'on échauffe.

  • 7 Fig. Causes de l'aveuglement de l'esprit. Voilà les écailles qui tombent de ces yeux fermés à la lumière, Fénelon, t. XVII, p. 300. [Cette réprimande] Ce fut pour mon père un coup de tonnerre ; les écailles lui tombèrent des yeux, Saint-Simon, VII, 91. Une si énorme bévue aurait ouvert les yeux des chrétiens, si l'ignorance ne les avait pas couverts d'écailles, Voltaire, Phil. V, 368. Je ne peux croire que des anges [M. et Mme d'Argental, que Voltaire appelait ses anges] qui écrivent si bien aient tort sur ce Droit du seigneur [comédie de Voltaire] ; cependant les écailles ne sont pas encore tombées de mes yeux, Voltaire, Lett. d'Argental, 14 janv. 1761.
  • 8 Terme d'architecture. Nom de petits ornements, en forme d'écailles de poisson, couchées l'une sur l'autre, qu'on taille sur les moulures rondes.

    Ornements en forme d'écaille de poisson, que l'on emploie dans la menuiserie, la broderie, la tapisserie, etc.

    Ardoises étroites et arrondies dans le bout de la partie visible et servant à la couverture des dômes.

  • 9Écaille de mer, ou, simplement, écaille, pierre pour broyer les couleurs.

    Tesson sur lequel le savonnier fait couler un peu de savon pour juger s'il est assez cuit.

  • 10 Terme de relieur. Sorte de rouge écarlate. Une belle écaille. L'écaille, qui n'est plus guère en usage aujourd'hui, se fait avec une forte décoction de bois de Fernambouc, auquel on joint de l'alun et même de la cochenille, Lesné, la Reliure, p. 200.
  • 11Écaille de Bergame, espèce d'ancienne tapisserie.
  • 12Grande écaille, nom d'un chétodon, poisson.

HISTORIQUE

XIIe s. De saint Jame l'escale [l'écaille des pèlerins de St Jacques], Th. le mart. 158.

XIIIe s. On ne doit pas selon l'escaille Juger li quels noyaus vaut mieux, la Mort, Jubinal, II, 274. Tandis que le roy estoit à Sayette, li apporta l'en une pierre qui se levoit par escales, la plus merveilleuse du monde, Joinville, 281.

XIVe s. Oes [œufs] de galines cuis o [avec] leur escailles, H. de Mondeville, f° 44, verso. Les escailles des escrevisses, Ménagier, II, 5.

XVe s. L'escaille [croûte] dudit pain ostée, Deschamps, Poésies mss. dans LACURNE.

XVIe s. Il estoit de lunettes caparassonné, comme une tortue d'escailles, Rabelais, Pant. V, 18. Jeunes enfans à grand'peine sortis de l'escaille, Calvin, Instit. 878. Lesquels venins sont comme litarge, ceruse, plastre, escaille d'airain, limeure de plomb, etc. Paré, XXIII, 5. Refaire les defautes de massonneries, charpentages, couvertures d'escailles [ardoises], Nouv. coutum. génér. t. II, p. 75. Estoit armé d'une escaille couverte de velours verd, un morion doré en teste, et une hallebarde dorée à la main, Montluc, Mém. t. I, p. 653, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉCAILLE. Ajoutez :
13Sorte de papillon. J'abandonne les autres bombyx, les écailles si jolies dans une collection et dont les ailes supérieures rappellent les plus jolis manches de couteaux, Carteron, Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 56, Hetzel, 1866.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « écaille »

(Date à préciser) De l’ancien français escaille, issu du vieux-francique *skalja, lui-même issu du proto-germanique *skaljō.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, haie ; anc. wallon, escaille ; namurois, scaie ; rouchi, écale ; ital. scaglia ; du germanique : goth. skalja, tuile ; allem. Schale, écaille.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « écaille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
écaille ekaj

Citations contenant le mot « écaille »

  • On fait tant, à la fin, que l'huître est pour le juge, Les écailles pour les plaideurs. Jean de La Fontaine, Fables, le Frelon et les Mouches
  • Le dard du mépris perce l'écaille de la tortue. De Proverbe indien
  • Toutes les fresques paraissent bonnes quand elles commencent à peler et à s'écailler. De Ernest Hemingway / L'adieu aux armes
  • Un animal, c'est de la vie enveloppée de fourrure ou d'écailles, habitée par l'inquiétude, capable oh combien capable de tendresse, de force, de courage et de peur. De Jean-Paul Lebourhis / L'exil intérieur
  • La justice chinoise a condamné mardi à de lourdes peines 17 trafiquants qui avaient introduit 23 tonnes d'écailles de pangolin en contrebande depuis le Nigeria. leparisien.fr, Chine : prison ferme pour les trafiquants d’écailles de pangolin - Le Parisien
  • Véritable seconde peau qui participe à l'enveloppe du bâtiment, la façade écaille est un concentré d'ingénierie et d'innovation, en termes de conception comme de mise en œuvre. , Quand les écailles font la peau des bâtiments - Cahiers Techniques du Bâtiment (CTB)
  • Lorsque toutes les fleurs se seront ouvertes, elles vont faner. C'est le moment d'intervenir pour prolonger la vie de votre orchidée. Coupez la hampe florale au-dessus du troisième bourgeon (bourgeon qui ressemble à un écaille). Votre orchidée continuera de développer des fleurs. Ou alors vous verrez se développer des keikis, de nouvelles petites orchidées, à replanter ! France Bleu, Roland Motte, jardinier : entretenir votre phalaenopsis, votre orchidée papillon
  • Il travaille l’écaille de tortue. Mais si le reptile, jadis menacé d’extinction, est protégé depuis 1974, l’écailliste, lui, appartient à une catégorie d’artisans en voie de disparition Le Temps, L'écaille de tortue, la grâce de la carapace - Le Temps
  • Le poisson gras n’est pas passé entre les mailles du filet de la pandémie due au nouveau coronavirus. Le cours du saumon s’écaille. Il suffit pour s’en convaincre de consulter le marché à terme Fish Pool de Bergen (Norvège), véritable boussole aquacole. Depuis début mai, le prix du saumon est passé sous le niveau des 50 couronnes le kilo (4,50 euros). Or, aux premiers jours de janvier, il se négociait à 80 couronnes, à un coup de nageoire de son plus haut historique. Soit une plongée de près de 40 % depuis janvier, sans palier de décompression. Le Monde.fr, A cause du coronavirus, « le cours du saumon s’écaille »
  • Un homme se présente au comptoir vitré de l’hôtel de police de Rennes. Doudoune bleu marine, lunettes en écaille, allure de retraité sans histoire, il veut porter plainte, mais se montre embarrassé : « En octobre, j’ai rencontré une jeune femme sur Instagram, on a échangé des photos… euh… compromettantes. Elle menace de les diffuser. » Il a versé « une petite somme », mais sa correspondante vient de le relancer. Une frêle silhouette dans un blouson de fausse fourrure lui succède au guichet. L'Obs, « On est le punching-ball de la société » : 24 heures dans la vie des flics

Traductions du mot « écaille »

Langue Traduction
Anglais tortoiseshell
Espagnol escama
Italien tartaruga
Allemand schildpatt
Chinois shell
Arabe عظم ظهر السلحفاة
Portugais casco de tartaruga
Russe черепаховый
Japonais べっ甲
Basque dortoka
Corse tartaruga
Source : Google Translate API
Partager