Cousiner : définition de cousiner


Cousiner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COUSINER, verbe.

A.− Emploi intrans.
1. Remplir les conditions de parenté avec quelqu'un, permettant de l'appeler cousin, de le traiter en cousin. Cousiner avec qqn; cousiner ensemble :
1. − Vous ne riez pas, Elzéar. − Vous permettez, n'est-ce pas, que je vous appelle ainsi : puisque nous devons cousiner! ... − Ceci fut dit avec une câlinerie charmante. De Vogüé, Les Morts qui parlent,1899, p. 170.
En partic. Cultiver les relations d'amitié qu'appelle normalement cette situation de parenté. On s'était souvenu d'un cousin avec qui on ne cousinait guère (Montherl., Bestiaires,1926, p. 387):
2. Pauline demeurait aux Escures avec les Domaize. Hortense et elle cousinaient du meilleur de leur cœur. Avec la tante cela n'allait pas si bien. Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 244.
Péj., fam. Faire le parasite (cf. cousin1A). Cousiner chez les uns et les autres; être habitué à cousiner.
2. P. anal. Avoir des rapports familiers, bien s'entendre (avec qqn). Synon. se fréquenter; copiner (fam.).Pensez que c'était le temps où tout dreyfusard politicien cousinait avec la Cour de Cassation (Péguy, Notre jeun.,1910, p. 97).[Il] cousinait avec tout le faubourg (Radiguet, Bal,1923, p. 103).Des protestants qui presque tous cousinaient entre eux (Gide, Si le grain,1924, p. 421).
P. métaph. [Le suj. et le compl. peuvent désigner un groupe, une abstraction, etc.] Cela cousinerait avec l'enfer pour un quart d'écu (Balzac, Œuvres div.,t. 1, 1850, p. 292).La critique parlementaire et la critique dramatique devraient cousiner (Thibaudet, Réflex. crit.,1936, p. 158).
B.− Emploi trans., vx. Cousiner qqn.Appeler quelqu'un « cousin ». Il vous cousine! de quel côté est-il votre cousin? (Ac.1835, 1878).
Emploi pronom. réciproque, vx. Se traiter mutuellement de ou en cousin (déjà signalé comme vieilli par Ac. 1835). Je ne sais s'ils sont parents, mais ils se cousinent (Ac. 1835).
Prononc. et Orth. : [kuzine], (je) cousine [kuzin]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1605 cousiner « appeler (quelqu'un) cousin » (Cayet, Chron. Sept., p. 185 ds Gdf.). Dér. de cousin1*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 6.

Cousiner : définition du Wiktionnaire

Verbe 1

cousiner \ku.zi.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Être cousin avec.
    • Jules cousine avec Bruno, puisque celui-ci est le fils de la tante de celui-là.
    • (Figuré) La passion du paranoïaque est une glace froide, nappée de chocolat brûlant. Cohérence et incohérence cousinent, même si l’économie psychique du pathologique semble calquée sur la structure normale. — (Claude Olievenstein, L’Homme parano, page 65, 1992, Odile Jacob)
  2. Se conduire avec quelqu’un comme si l’on était son cousin.
    • Ils ne cousinent pas ensemble, se dit de deux personnes qui ne s’accordent pas.
  3. Vivre en parasite chez quelqu’un sous prétexte de parenté ou d’amitié.

Verbe 2

cousiner \ku.zi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Traiter quelqu’un de cousin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cousiner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COUSINER. v. intr.
Se conduire avec quelqu'un comme si l'on était son cousin. Ils ne cousinent pas ensemble, se dit de Deux personnes qui ne s'accordent pas.

Cousiner : définition du Littré (1872-1877)

COUSINER (kou-zi-né)
  • 1 V. a. Traiter de cousin. Je le cousine.

    Absolument. La grande Mademoiselle cousinait, et distinguait, et s'intéressait fort en ceux qui avaient l'honneur de lui appartenir, Saint-Simon, 5, 71.

    Faire l'office de cousin. Guitaud me reconduira en cousinant jusques à une journée de Nevers, Sévigné, 339.

  • 2 V. n. Faire le parasite sous prétexte de cousinage. Il va cousiner chez l'un ou chez l'autre.
  • 3 Fig. Ils ne cousinent pas ensemble, se dit de deux personnes mal disposées l'une contre l'autre.
  • 4Se cousiner, v. réfl. Se traiter réciproquement de cousins.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COUSINER. Ajoutez : - HIST. XIIe s. Reis Thelamon de Salamine O les filz Prianz s'acosine, Benoit de Sainte-Maure, Roman de Troie, V. 18575.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cousiner »

Étymologie de cousiner - Wiktionnaire

De cousin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cousiner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cousiner kuzine play_arrow

Conjugaison du verbe « cousiner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe cousiner

Évolution historique de l’usage du mot « cousiner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cousiner »

  • Cette dernière proposition, plus intimiste, autour d’un couple et d’un corbeau, constituant le premier volet d’un diptyque. Du chapiteau au plateau, voici donc une nouvelle pièce à conviction versée au dossier de cet «art total» tel que défendu par Baro d’Evel qui, thématique (les grandes étapes plus ou moins ritualisées de la vie) et forme (une base circassienne à partir de laquelle graviteront musique, danse et théâtre) confondues, ne serait pas sans cousiner dans l’esprit avec le Théâtre Dromesko. Tapissées d’espièglerie et de poésie, les anfractuosités de Falaise se révèlent singulièrement hospitalières, à l’image d’une troupe qui, sans tapage, continue de s’imposer parmi les plus attachantes du paysage scénique français. «Plus la situation paraît grave, précise Camille Decourtye, cofondatrice de l’édifice artistique avec Blaï Mateu Trias, plus nous veillons à préserver une forme respectueuse de bienveillance indispensable si l’on veut survivre ensemble. En ce sens, avons-nous souhaité insuffler ici un dosage de beauté, d’absurdité et d’amour, destiné à enrober le plus politique de nos spectacles… Sans chercher à nous prendre pour autre chose que les clowns que nous sommes.» Libération.fr, «Falaise», une tribu qui tombe à pic - Culture / Next
  • Reste qu’en faisant cousiner les gammes, ce qui n’avait jamais été fait depuis la fusion Jeanneau-Bénéteau en 1995, le groupe amorce un virage. Virage logique au plan industriel et financier, mais peut-être plus risqué qu’il n’y paraît en termes de stratégie. L’histoire le dira. En attendant, l’Océanis 40.1 promet d’être un très bon croiseur et on peut attendre de la marque Bénéteau qu’elle affiche ses différences, par exemple avec un intérieur plus cossu et moins “open space”, quitte à être un peu plus conservateur… Si vous êtes trop curieux pour attendre le salon de Cannes, lisez bien Voile Magazine au mois de mai : il devrait comporter l’essai du nouvel Océanis. Et en attendant, vous pouvez parcourir toutes ses caractéristiques ici. Prix de base standard : 200 640 € TTC. , Océanis de Bénéteau : deux nouveaux croiseurs en vue ! - Voile & Moteur
  • Mais tous les Bachelet de France, ne sauraient évidemment cousiner avec Michelle. Porté par plus de 2 000 foyers, le patronyme est très courant en Seine-Maritime et dans le Pas-de-Calais, où conduit notamment la généalogie du chanteur Pierre Bachelet, originaire de Riencourt-les-Cagnicour et Quéant, comme le montre notamment l’arbre généalogique déposé sur GeneaNet par Thierry Prot. La revue française de Généalogie, Les origines de Michelle Bachelet, cousine de Valérie Trierweiler
  • Le rassemblement des Roquefeuil-Blanquefort, nom lié à l'histoire du Fumélois et en particulier au château de Bonaguil, a eu lieu le week-end de Pentecôte, les samedi 3, dimanche 4 et lundi 5 juin. Ce sont près de 250 personnes qui se sont retrouvées. Au programme du week-end : visite de Sauveterre-la-Lémance, Fumel, Monsempron-libos, Bonaguil, Monpazier et Blanquefort-sur-Briolance. Il s'agissait du huitième rassemblement sur les différents hauts lieux de l'histoire familiale, avec notamment le château de Bonaguil, qui fut construit par Bérenger de Roquefeuil, un des ancêtres. Trois jours où chacun et chacune ont pu renforcer les liens familiaux et cousiner pour le plaisir de tous. Un plaisir que la pluie tombée le samedi 3 juin n'a en rien gâché, des olympiades avec entre autres le jeu de tenailles ayant été organisées dans la salle des fêtes de Sauveterre-la-Lémance. ladepeche.fr, Tournon-d'Agenais. Les Roquefeuil-Blanquefort ont cousiné pour le plaisir - ladepeche.fr
  • Avec ce western, Costner renoue avec son plus grand succès (« Danse avec les loups »), ce qui le conforte dans une posture de franc-tireur calme, détaché des modes. Sa mise en scène, qui convoque John Ford à chaque plan, se régale de bonheurs simples et atemporels : filmer les grands espaces, le sourire et la grâce d’Annette Bening, amour tardif et inespéré qui réveille son personnage de vieux garçon. De quoi faire cousiner « Open Range » avec un autre grand film de Costner, « Un monde parfait », dans lequel il incarnait également un incompris, première victime de sa violence rentrée. L'Obs, « Open Range », hommage assumé au cinéma de John Ford

Images d'illustration du mot « cousiner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cousiner »

Langue Traduction
Corse cuginu
Basque lehengusu
Japonais いとこ
Russe двоюродная сестра
Portugais primo
Arabe ولد عم
Chinois 表姐
Allemand cousin
Italien cugino
Espagnol prima
Anglais cousin
Source : Google Translate API

Synonymes de « cousiner »

Source : synonymes de cousiner sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires