Comparer : définition de comparer


Comparer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COMPARER, verbe trans.

A.− [Ce que l'on compare (animés, inanimés concr. ou abstr.) est de même nature ou présente des similitudes évidentes] Rapprocher pour mettre en évidence des rapports de ressemblance ou de différence.
1. Comparer + obj. + compl. prép. à ou avec
a) Comparer (une pers., une chose) à (une autre pers., une autre chose).Comparer l'idée à la réalité. Il compare leurs méthodes aux nôtres. Cette femme est encore heureuse si vous la comparez aux autres femmes. Je comparais nos effectifs, nos organisations, notre armement et nos approvisionnements de 1918 à ceux de cette époque [1914] (Foch, Mémoires,1918, p. 21):
1. On a souvent comparé les Français aux Athéniens : les premiers ont maintenant avec ceux-ci ce trait de ressemblance de plus, de se passionner pour les productions des arts. Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 3, 1813, p. 311.
2. La ressemblance implique la comparaison, le goût et le pouvoir de comparer. Or, nous sommes plus tentés de regarder ce portrait de Baudelaire par Matisse dans le jour de l'œuvre de Matisse, que de le comparer à d'autres portraits dont un au moins, le premier qui nous apparut, celui d'Émile Deroy, n'a pas eu, dans le moment, de terme de comparaison. Éluard, Donner à voir,1939, p. 110.
b) Comparer (une pers., une chose) avec (une autre pers., une autre chose).Nous comparerons la traduction avec l'original (Ac.1835-1932).Quand on compare les langues sémitiques avec le protosémite reconstitué, on est frappé à première vue de la persistance de certains caractères (Saussure, Cours de ling. gén.,1916, p. 315).On compara sa notoriété naissante avec celle, plus établie, de son frère (Arland, L'Ordre,1929, p. 193):
3. ... elles [les leçons de Tissot] eurent cela de bon pour moi de me faire relire avec soin une bonne partie des poètes latins, avec lesquels je comparais les écrivains français qui avaient quelques rapports avec eux. Delécluze, Journal,1827, p. 373.
2. Comparer + obj. + et + obj.Comparer Virgile et Homère (Ac. 1835-78).
3. Comparer + obj. au plur. (+ entre eux, elles)
a) Comparer (deux ou plusieurs pers. ou choses).Comparer deux textes, les résultats de plusieurs expériences, les avantages et les inconvénients de quelque chose. Nous avons comparé un grand nombre de manuscrits (Ac. 1835-1932). Les comparer ensemble (Ac. 1835-1932). Comparer plusieurs auteurs, les comparer entre eux (Ac. 1932) :
4. ... dès qu'il s'agissait de récits d'Odile, elle [ma mémoire] devenait prodigieuse. Je retenais la moindre de ses phrases; je les comparais entre elles; je les pesais. Maurois, Climats,1928, p. 76.
b) DR. Comparer des écritures, les confronter et examiner si elles sont de la même main (Ac.1835-1932).
Absol. Il habite les magasins; il voit, revoit, compare, choisit, achète (R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 41).
Emploi pronom. à sens passif. Deux grands faits historiques peuvent se comparer, (...) à la Restauration en France (Mmede Staël, Considérations sur les princ. événements de la Révolution fr.,t. 2, 1817, p. 169).
Rem. Pour l'ensemble des dict. (Littré, DG, Rob.) comparer à se dit plutôt dans le sens de « rapprocher pour établir un rapport d'égalité, de ressemblance », comparer avec lorsqu'il y a confrontation, recherche des différences autant que des ressemblances. Selon la docum., comparer à est la tournure habituelle, comparer avec est plus rare et implique une comparaison plus poussée, voire sc. (avec chiffres, mesures, tableaux, etc.).
B.− [Avec une idée d'intensification; souvent avec une négation et/ou en construction exclamative] Comparer qqn ou qqc. à qqn ou à qqc. Mettre en parallèle, égaler, faire rivaliser en intensité ou en valeur. Gén. comparer à. Gardez-vous de comparer Lucain à Virgile (Ac.1835-1932).Il n'y a point d'église qu'on puisse comparer à Saint-Pierre de Rome (Ac.1835-1932).Quel ami pouvais-je comparer à mon père! (Mmede Staël, Corinne, t. 2, 1807, p. 253).On ne peut, on ne saurait comparer :
5. Vous trouvez que c'est faire le bien, monsieur l'abbé, ce que nous faisons en ce moment, les boches et nous? − Mon enfant, vous avez peut-être tort de comparer... de mettre sur le même plan... vous, vous défendez votre patrie injustement attaquée... Romains, Les Hommes de bonne volonté,Verdun, 1938, p. 265.
Emploi pronom.
À sens passif. Ces choses ne sauraient se comparer. Ça ne se compare pas! (fam.). Site qui peut se comparer aux plus beaux. L'honneur de se voir comparer aux plus grands maîtres de la pensée moderne (Thibaudet, Réflexions sur la litt.,1936, p. 11).
À sens réfl. :
6. Ils n'étaient pas modestes, ils se comparaient à de célèbres associations, aux encyclopédistes, aux hégéliens. Nizan, La Conspiration,1938, p. 47.
C.− Souvent littér. ou styl. [Ce que l'on compare est de nature ou d'espèce différente] Rapprocher pour que soit mis en lumière un trait de ressemblance ou d'analogie. Gén. Comparer à.Comparer les femmes à des roses (Zola, La Curée, 1872, p. 346), On ne peut mieux comparer ces deux femmes qu' à des fruits, (Laclos, De l'Éducation des femmes,1803, p. 440).Platon comparait le bien au soleil. Ils sont si bons nageurs, qu'on ne peut leur comparer que les phoques et les loups marins (Voyage de La Pérouse,t. 2, 1797, p. 113):
7. On peut comparer aussi la vie à un banquet; invités, nous devons toujours nous tenir prêts à partir. J. Vuillemin, Essai sur la signif. de la mort,1949, p. 227.
Emploi pronom. à sens réfl. :
8. Il [Xénocrate] avait, dit l'histoire, l'intelligence lente et pesante, et Platon le comparait à un âne auquel il fallait l'éperon, pour ne pas dire le bâton; lui-même se comparait à un vase dont le cou était étroit, recevant avec peine, mais gardant bien. Musset, Lettres de Dupuis et Cotonet,1837, p. 518.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃paʀe], (je) compare [kɔ ̃pa:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1120 cumparer « rapprocher des êtres, des objets de nature différente pour faire ressortir un trait commun ou un rapport d'égalité » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, 48, 21); 2. 1ertiers xiiies. comparer « examiner les rapports de ressemblance et de différence entre les personnes, les choses » (Reclus de Molliens, Miserere, éd. A.-G. van Hamel, 244, 9); ca 1268 (Brunet Latin, Trésor, éd. P. Chabaille, livre II, chap. 103, p. 451); spéc. 1718 comparer des écritures (Ac.); 1805 (Cuvier, Leçons d'anat. comparée [titre d'ouvrage]). Empr. au lat. class. comparare, mêmes sens. Fréq. abs. littér. Comparer : 2 635. Comparant : 297. Fréq. rel. littér. : Comparer. xixes. : a) 5 073, b) 3 064; xxes. : a) 3 456, b) 3 156. Comparant. xixes. : a) 762, b) 357; xxes. : a) 367, b) 199.
DÉR.
Comparateur, subst. masc.,phys. et technol. ,,Instrument de précision pour comparer une cote d'une pièce à celle d'un étalon (comparateurs mécanique, optique, pneumatique)`` (Poignon 1967). Comparateur électronique (Lar. encyclop.). L'amélioration des étalons rend nécessaire celle des comparateurs (B. Decaux, La Mesure précise du temps,1959, p. 55).P. ext. comparateur électronique. Organe du calculateur qui compare, choisit ou décide, qui « discrimine » (E.-C. Berkeley, Cerveaux géants, 1957, p. 159). Rem. a) Comparateur « instrument de physique servant à comparer les longueurs de deux règles » est attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Lar. Lang. fr., Rob. b) Certains dict. Lar. 19e, Littré, Rob., Quillet 1965 mentionnent un emploi adj. de comparateur « qui aime à comparer », esprit comparateur. [kɔ ̃paʀatœ:ʀ]. 1reattest. 1838 phys. (Ac. Compl. 1842); de comparer, suff. -(at)eur2*.
BBG. − Gir. t. 2 Nouv. Rem. 1834, pp. 34-35.

Comparer : définition du Wiktionnaire

Verbe

comparer \kɔ̃.pa.ʁe\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Examiner les rapports de ressemblance et de différence entre une chose et une autre, entre une personne et une autre.
    • En comparant ce tableau avec celui fourni par le cadastre de 1810 que nous donnons ci-dessous, on est frappé des immenses changements survenus dans l’état de la culture du terroir de Laon depuis moins d’un demi-siècle. — (Maximilien Melleville, Histoire de la ville de Laon et de ses institutions, V.1, 1846, p.11)
    • Mais on n'en finira pas, en revanche, de « comparer » : comparer est inexhaustible. On n'en finira pas d'enfiler les recoupements, d'aller chercher plus loin, ailleurs, des rapprochements. — (François Jullien, Entrer dans une pensée ou des possibles de l'esprit, Éditions Gallimard, 2014, chap. 10)
    • Je n’ose me plaindre, quand je compare mon sort à celui de ces infortunés.
    • Nous avons comparé un grand nombre de manuscrits.
  2. Rapprocher, avec la pensée d’égaler.
    • D’obséquieux flatteurs le comparaient au prince Noir,à Alcibiade, à César. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 129 de l’éd. de 1921)
    • Gardez-vous de comparer Lucain à Virgile.
    • Il n’y a point d’église qu’on puisse comparer à Pierre de Rome.
    • On est forcé d’être modeste, quand on se compare avec lui.
    • Osez-vous bien vous comparer à un si grand homme ?
    • Rien ne peut se comparer au bonheur d’une conscience tranquille.
  3. Marquer les rapports de ressemblance entre des choses ou des personnes qui sont de nature ou d’espèce différente.
    • Marx comparait le changement d'ère historique à une succession civile ; les temps nouveaux héritent des acquisitions antérieures. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.II, Les préjugés contre la violence, 1908)
    • Céline Thiébault était alors une jeune fille « bienfaisante », une de ces grandes filles brunes qui paraissent vingt ans au lieu de quinze, de celles qu’à la campagne on compare volontiers à une pouliche et que les hommes, vieux et jeunes, détaillent avec une basse envie, un violent désir. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
    • Anatomie comparée, science qui établit les rapports et les différences qu’on découvre dans la structure des hommes et celle des animaux.
    • Philologie comparée, science du langage fondée sur la comparaison des langues.
    • Homère compare Diomède, au milieu des Troyens, à un lion au milieu d’une bergerie.
    • On compare les conquérants à des torrents impétueux.
  4. Confronter et examiner si deux choses sont de la même main.
    • Comparer des écritures.
    • Comparez ma feuille avec la sienne et vous verrez qu’il a triché.
  5. (Rhétorique) Assimiler deux idées.

Verbe

comparer \Prononciation ?\

  1. Variante de comperer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Comparer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPARER. v. tr.
Examiner les rapports de ressemblance et de différence entre une chose et une autre, entre une personne et une autre. Nous comparerons la traduction avec l'original. Je n'ose me plaindre, quand je compare mon sort à celui de ces infortunés. Nous avons comparé un grand nombre de manuscrits. Comparer plusieurs auteurs, les comparer entre eux. Absolument, En comparant, nous étendons nos idées. Vous avez entendu les raisons de part et d'autre, comparez. Il signifie aussi Rapprocher, avec la pensée d'égaler. Gardez-vous de comparer Lucain à Virgile. Il n'y a point d'église qu'on puisse comparer à Saint-Pierre de Rome. On est forcé d'être modeste, quand on se compare avec lui. Osez-vous bien vous comparer à un si grand homme? Rien ne peut se comparer au bonheur d'une conscience tranquille. Il signifie encore Marquer les rapports de ressemblance entre des choses ou des personnes qui sont de nature ou d'espèce différente. Homère compare Diomède, au milieu des Troyens, à un lion au milieu d'une bergerie. On compare les conquérants à des torrents impétueux. En termes de Procédure, Comparer des écritures, Les confronter et examiner si elles sont de même main. Anatomie comparée, Science qui établit les rapports et les différences qu'on découvre dans la structure des hommes et celle des animaux. Philologie comparée, Science du langage fondée sur la comparaison des langues.

Comparer : définition du Littré (1872-1877)

COMPARER (kon-pa-ré) v. a.
  • 1Examiner simultanément les ressemblances ou les différences. Mais cette indifférence est une aversion, Lorsque je la compare avec ma passion, Corneille, Rod. I, 7. Et vous ne comparez votre exil et ma gloire Que pour mieux relever votre injuste victoire, Racine, Iphig. II, 5. Il faut des châtiments dont l'univers frémisse ; Qu'on tremble en comparant l'offense et le supplice, Racine, Esth. II, 1. Les vieillards qui avaient vu le premier [temple], fondent en larmes en comparant la pauvreté de ce dernier édifice avec la magnificence de l'autre, Bossuet, Hist. II, 4. On comparera vos afflictions avec celles de tant d'infortunés qui vous environnent, Massillon, Av. Afflict. Comparez les malheurs passés de l'empire à la tranquillité dont il jouit aujourd'hui, Massillon, Car. Mélange. Après tout, ne comparez plus, si vous le voulez, les dangers infinis que vous trouvez dans le monde, à la sûreté des cloîtres et des déserts ; comparez seulement l'histoire de votre vie avec celle des saints pénitents qui les habitent, les satisfactions que vous devez à Dieu avec celles qu'ils lui doivent eux-mêmes, Massillon, ib. Samaritaine. Que si l'on veut comparer notre procédure à celle des Romains et des autres nations, Lamoignon, cité par VOLT. S. de L. XV, 42.

    Terme de procédure. Comparer les écritures, examiner si elles peuvent être de la même main.

    Absolument. En comparant nous étendons nos idées. Voilà mes raisons, écoutez les leurs et comparez.

  • 2Égaler à. Corneille comparait Lucain à Virgile.
  • 3 Terme de littérature. Assimiler. Homère compare Diomède au milieu des Troyens à un lion au milieu d'une bergerie. L'autre, en vain se lassant à polir une rime… Dans la fin d'un sonnet te compare au soleil, Boileau, Disc. au roi. Ce petit madrigal fut critiqué par quelques seigneurs de la vieille cour, qui dirent qu'autrefois, dans le bon temps, on aurait comparé Bélus au soleil et Formosante à la lune, Voltaire, Babyl. I.
  • 4Se comparer, v. réfl. S'assimiler, s'égaler à. Celui qui se compare à plus riche que soi.

    Être comparé. Rien ne peut se comparer au bonheur d'une conscience tranquille.

    Cela ne se compare pas, se dit souvent absolument pour signifier qu'une chose est bien supérieure à une autre.

SYNONYME

COMPARER à, COMPARER AVEC. Comparer à se dit plutôt quand on veut trouver un rapport d'égalité. Comparer avec se dit plutôt quand on confronte, quand on recherche les dissemblances et les ressemblances.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cele que j'aim est tant de bonté pleine, Qu'il m'est avis que la doi comperer à l'estoile qu'on claime tremontaine [polaire], Dont la bonté ne puet onques fauser, Hist. littér. t. XXIII, p. 584. A-il mesaise au monde qu'à la moie compere, Berte, XVIII. Si auras en cest avantage Amie de si haut parage, Qu'il n'est nule qui s'i compere, la Rose, 5839.

XIVe s. Je puis trop bien ma dame comparer à l'ymage que fist Pymalion ; Qu'adès la prie [je la prie], et rien ne me respont, Machaut, p. 60. Et pour ce convient-il que toutes choses de quoy l'en fait commutation [échange] soient comparées aucunement et avaluées l'une à l'autre, Oresme, Eth. 151.

XVIe s. Il seroit trop long d'amasser tous les passages pour les comparer l'un à l'autre, Calvin, Instit. 569. Comparant la loy avec l'Evangile, Calvin, ib. 595. Sans se comparer avec les autres, Calvin, ib. 617. Comparez [semblables] sont, et ainsi je l'afferme, à ung beau vin qui n'a goust ne liqueur, Marot, J. V, 291. Si nous la comparons à l'eternité, Montaigne, I, 84. Comparer nos mœurs à un Mahometan, Montaigne, II, 141. Les victoires de ces jeux, qui les mettroit toutes ensemble, ne sont pas à comparer à l'une seule de tant de batailles que Pelopidas a combatues et gaignées, Amyot, Pélop. 63.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Comparer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMPARER, v. act. qui designe l’acte de l’entendement, appellé comparaison. Voy. Comparaison.

Comparer des équations, est une expression dont on se sert quelquefois dans l’Analyse, pour réduire plusieurs équations en une seule. Soit par exemple, & , comparant ensemble les deux valeurs de x que fournissent ces équations, on a  ; équation qui ne renferme plus qu’une inconnue. Cet exemple très-simple suffit pour en faire imaginer d’autres. Voy. Evanouissement & Réduction. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « comparer »

Étymologie de comparer - Littré

Provenç. et espagn. comparar ; ital. comparare ; du latin comparare, de cum, avec, et parare, mettre de pair, de par, égal (voy. PAIR). L'ancien français, en raison de la tendance à atténuer les voyelles brèves, disait comperer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de comparer - Wiktionnaire

Du latin comparare formé de con- et de parare (« parer », « préparer », « acheter ») apparenté à par (« paire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « comparer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
comparer kɔ̃pare play_arrow

Conjugaison du verbe « comparer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe comparer

Évolution historique de l’usage du mot « comparer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « comparer »

  • Pour éviter ces deux écueils, partons d'un point de départ simple : il est légitime de comparer entre situations française et états-unienne, dans la mesure où comparer c'est analyser l'écheveau de similitudes et différences pour suggérer des pistes d'analyse, sans nécessairement apporter de réponse définitive. lejdd.fr, Violences policières : peut-on comparer les situations française et américaine?
  • Une rapide introduction vous présente les différentes forces en présence sur le marché des montres connectées, actuellement dominé par Apple, et détaille un peu plus les différents critères évalués lors de nos tests. Sous ce texte, vous trouverez une sélection des produits les mieux notés. Vous pouvez cependant choisir d'afficher les cinq produits les plus récemment testés en cliquant sur Les nouveautés. Vient ensuite le tableau contenant l'ensemble des références classées par défaut selon leur notation. À vous de choisir si vous préférez un classement par prix ou date de test, tout en jonglant avec les différents filtres dans la colonne de gauche. Chaque produit dispose d'une case à cocher pour comparer jusqu'à cinq montres entre elles. , 24 montres connectées à disséquer grâce à notre comparatif - Les Numériques
  • On ne peut pas le comparer au Big 3 de Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic mais sans le Big 3, il aurait été, à mon avis, le joueur dominant sur le circuit « , a ajouté Gilbert. avec Rod Laver, Tony Roche et Ivan Lendl, sont les seuls hommes de l’histoire de l’ère ouverte à atteindre les demi-finales des quatre tournois majeurs en une seule année civile. Breakingnews.fr, "On ne peut pas comparer Murray à Roger Federer, Nadal, Djokovic", dit l'ancienne star française
  • Il n’y a rien dans le boudhisme et le christianisme qui puisse se comparer au sympathique altruisme d’une huître. De Saki / Chronicles of Clovis
  • Si les maris permettaient un ou deux amants à leurs femmes pour qu'elles puissent comparer, il y auraient beaucoup plus de femmes fidèles. De Georges Feydeau
  • On peut comparer la société à une salle de spectacle ; on n'y est aux loges que parce qu'on paie davantage. De Antoine de Rivarol
  • Les peuples n'ont pas le temps de tourner, de soupeser, de comparer, les actes d'un président. De Ahmadou Kourouma / En attendant le vote des bêtes sauvages
  • On ne saurait mieux comparer l'absurdité des demi-mesures qu'à celles des mesures absolues. De Georges Courteline / La philosophie de Georges Courteline
  • Un système vivant est un système ouvert et pourtant stable. On peut le comparer à une flamme. De Léon Brillouin / Vie, matière et observation
  • On pourrait comparer le plaisir de jouer à l’état amoureux. De Cécile de France / Studio Magazine - Septembre 2006
  • La passion peut se comparer à la loterie : duperie certaine et bonheur cherché par les fous ! De Stendhal / Le Rouge et le noir
  • Pas une personne ne chante comme une autre. On peut comparer la voix aux empreintes digitales. De Björk
  • Aimer, c'est ne plus comparer. De Bernard Grasset / Remarques sur l'action
  • S'il est permis de comparer les petites choses aux grandes. Virgile en latin Publius Vergilius Maro, Les Géorgiques, IV, 176

Images d'illustration du mot « comparer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « comparer »

Langue Traduction
Corse paragunà
Basque konparatu
Japonais 比較する
Russe сравнить
Portugais comparar
Arabe قارن
Chinois 比较
Allemand vergleichen sie
Italien confrontare
Espagnol comparar
Anglais compare
Source : Google Translate API

Synonymes de « comparer »

Source : synonymes de comparer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « comparer »


Mots similaires