Circonlocution : définition de circonlocution


Circonlocution : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CIRCONLOCUTION, subst. fém.

Détours de langage qui, en évitant les termes précis, visent à masquer la pensée ou à adoucir ce que l'on veut dire. Sans employer aucune circonlocution (A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 167).Je vous ai parlé sans détours ni circonlocutions (Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 129):
1. ... chez le médecin, qui ne voulait que préparer à l'événement final, la crainte de trop brutalement préciser et la fuite dans des circonlocutions, des ambiguïtés, des réticences. E. et J. de Goncourt, Journal,1886, p. 529.
P. ext. Vous avez préféré trois pages de circonlocution où je ne puis comprendre autre chose, sinon que vous seriez revenue, si vous n'étiez pas restée (Mérimée, Lettres à une inconnue,1870, p. 293).
P. métaph. Mes circonlocutions, mes parenthèses, mon mode indirect d'approche des êtres (Du Bos, Journal,1925, p. 309):
2. ... couleur, facture, évidence du ton, évidence de la forme, évidence du fait, tout est d'accord [chez Terburg et Pierre de Hooch] pour exprimer qu'avec de tels personnages il ne doit y avoir ni détours, ni circonlocutions, ni demi-teintes. Fromentin, Les Maîtres d'autrefois,1876, p. 218.
Prononc. et Orth. : [siʀkɔ ̃lɔkysjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiies. ciconlocuciom (Poème sur la confession, Bulletin de la Soc. des anc. textes, 25 [1899], 60 ds Quem.); xives. circonlocution (Psautier, Maz. 358, fo4 ro). Empr. au lat. circumlocutio, « id. », composé de circum- (élément préf. circum-*) et de locutio (locution*), calque du gr. π ε ρ ι ́ φ ρ α σ ι ς (périphrase*; v. Ern.-Meillet, s.v. circus). Fréq. abs. littér. : 48.

Circonlocution : définition du Wiktionnaire

Nom commun

circonlocution \siʁ.kɔ̃.lɔ.ky.sjɔ̃\ féminin

  1. (Rhétorique) Circuit de paroles dont on se sert quand on veut évoquer une chose sans l’exprimer directement.
    • Ce mot est expressif, intelligible, et nous en avons besoin. On ne peut y suppléer que par cette circonlocution : j’ai de l’aversion pour la malpropreté. Mais que ce tour est traînant ! — (F. Munier, Dictionnaire de locutions vicieuses, troisième édition, article « nareux » ; Lecointe libraire, Paris, 1829, page 113)
    • Dans le cours de mes investigations, je rencontrai une chambrette remplie d’une grande quantité d’urnes de faïence d’une forme intime et suspecte. Ces vases peu étrusques me surprirent par leur nombre, et je me dis : « Voilà un chargement des moins poétiques ! Ô Delille, pudique abbé, roi de la périphrase, par quelle circonlocution aurais-tu désigné dans ton alexandrin majestueux cette poterie domestique et nocturne ? » — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • Parlez sans tergiverser, Babillard, nous n’avons pas le temps d’écouter vos circonlocutions, […], la nature indienne l’emporte toujours chez vous, et jamais vous ne pouvez franchement venir au fait. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Circonlocution : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CIRCONLOCUTION. n. f.
T. de Rhétorique. Circuit de paroles dont on se sert quand, pour une cause ou pour une autre, on ne veut point exprimer une chose directement. User de circonlocutions. Dans son embarras, il ne savait parler que par circonlocutions.

Circonlocution : définition du Littré (1872-1877)

CIRCONLOCUTION (sir-kon-lo-ku-sion ; en poésie, de six syllabes) s. f.
  • Circuit de paroles. Il use de cette circonlocution, Boileau, Longin, Tr. du sublime, 24.

SYNONYME

PÉRIPHRASE, CIRCONLOCUTION. Aucune différence étymologique entre ces mots, puisque l'un et l'autre signifient parler autour. Mais l'usage y a mis des nuances : la périphrase s'emploie le plus ordinairement pour éviter le mot propre, parfois trivial. La circonlocution a aussi ce sens-là, mais moins souvent ; de plus elle exprime l'embarras qu'on éprouve à dire une chose ; on tourne autour avant d'y venir ; on peut faire des circonlocutions sans employer de périphrases.

HISTORIQUE

XIVe s. Convient par grandes declarations et circonloquutions doner entendre ce que ceulx moz signifient, Bercheure, f° 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Circonlocution : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

CIRCONLOCUTION, s. f. (Belles-Lettres) tour d’expression dont on se sert, ou lorsqu’on n’a pas, pour ainsi dire, sous la main le terme propre à exprimer directement & immédiatement une chose, ou lorsqu’on s’abstient d’employer le terme propre par respect pour ceux à qui l’on parle, ou pour quelqu’autre raison. Ce mot est composé du Latin circum loquor, je parle autour.

En Rhétorique, circonlocution est une figure qu’on employe pour éviter d’exprimer en termes directs, des choses dures, ou desagréables, ou peu convenables, qu’on fait entendre en empruntant d’autres termes qui rendent la même idée, mais d’une maniere adoucie, & en la palliant.

Cicéron, par exemple, ne pouvant nier que Clodius n’eût été tué par Milon, ou du moins par ses ordres, l’avoüe indirectement par cette circonlocution :

« Les domestiques de Milon n’ayant pû secourir leur maître qu’on disoit avoir été tué par Clodius, ils firent en son absence, & sans sa participation ou son consentement, ce que chacun pourroit attendre des siens en pareille occasion ». Voyez Périphrase. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « circonlocution »

Étymologie de circonlocution - Littré

Provenç. circumlocutio ; espagn. circumlocucion ; ital. circonlocuzione ; du latin circumlocutionem, de circum, autour, et loqui, parler (voy. LOQUACE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de circonlocution - Wiktionnaire

Du latin circumlocutio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « circonlocution »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
circonlocution sirkɔ̃lɔkysjɔ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « circonlocution »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « circonlocution »

  • C’est le 30  novembre que sonne l’heure de la vérité. Joséphine est en grande toilette pour un repas en petit couvert et elle ne se doute encore de rien ; la table est toujours somptueusement décorée, éclairée de bougies. En se découvrant la seule convive, elle comprend que l’instant redouté est arrivé ; au moment du café, les domestiques sont priés de sortir. Si l’on en croit le récit confié au général Bertrand à Sainte-Hélène, c’est par des mots durs, sans circonlocution, que Napoléon commence : « Le divorce est nécessaire pour la France. Il se fera parce que je le veux. Maintenant il y a deux manières de le faire : avec ou sans votre consentement. » Puis plus doucement, il présente sa décision comme un « devoir » et avoue : « C’est le plus grand sacrifice que j’ai fait à la France. » Joséphine défaille et s’affaisse sur sa chaise, à demi évanouie. M. de Bausset, préfet du palais, aide son mari à la transporter jusqu’à sa chambre, mais il note « qu’elle n’avait pas perdu connaissance un seul instant », sous-entendant une part de jeu. Napoléon est très ému : « Les mots s’échappaient avec peine, sans suite… et des larmes mouillaient ses yeux. »  Atlantico.fr, Le divorce entre dans l’histoire : le déchirement de Napoléon et son témoignage d’amour indéfectible envers Joséphine | Atlantico.fr
  • Mag Buur La ! Depuis le siège du PDS, où il a tenu meeting hier en soirée, Abdoulaye Wade a donc annoncé la couleur pour les jours qui s’en viennent, couleur qui est bleue de chauffe. Celle que prend l’acier quand il est chauffé à blanc. Dans une circonlocution d’avocat qu’il reste, il a d’abord appelé les policiers à éviter de faire preuve de violence sur les futurs manifestants. Debout sur le parvis de la permanence PDS Oumar Lamine Badji de la VDN, l’insubmersible Pape du Sopi a tout de suite passé la quatrième vitesse et soulevé la foule nombreuse en appelant ses partisans exaltés à « répondre aux coups  et ne pas fuir face aux grenades lacrymogènes ». Dans la foulée, il les exhorte derechef à brûler leurs cartes d’électeur, « instruments de fraude du régime Sall ». Tract, "Abdoulaye Wade, Pyromane ? Décryptage d'Une Stratégie de la Tension" ( Par Ousseynou Nar Gueye) | Tract
  • Il affirme avoir rompu les liens avec ces journalistes. La vérité est que ce sont les journalistes qui se sont détournés d’Adama Gaye. Sa page Facebook n’est plus fréquentée comme autrefois. Et en plus, voilà un journaliste qui ne souffre pas de la contradiction. Chaque fois qu’un internaute le contredit avec force argument dans sa page facebook, il n’hésite pas un tantinet à le bloquer sans circonlocution. KEWOULO, Chronique: Adama Gaye ou la folie de la prétention par JDJ
  • La loi ELAN du 23 novembre 2018 a déjà habilité le gouvernement à légiférer par ordonnance pour simplifier la situation, sachant qu’il n’existe aujourd’hui pas moins de treize procédures distinctes, renvoyant à des organismes de contrôle ou de sanction différents. S’ajoute à cette intention qu’elle nomme la réalité sans circonlocution : il faut faire la police pour éradiquer ce mal rampant au cœur de nos villes, tel un cancer qui ronge notre patrimoine urbain, particulièrement les logements en copropriété occupés par des locataires. On a beaucoup parlé de lutte contre les marchands de sommeil et la récente loi ELAN a encore renforcé l’arsenal contre ces exploiteurs de la misère humaine, associant même les professionnels de ma transaction et de la gestion pour identifier et dénoncer les coupables. Capital.fr, Une police spéciale du logement pour traquer les propriétaires indélicats ? - Capital.fr
  • Je ne voudrais pas me noyer, et noyer ceux qui veulent bien m’écouter, dans « circonlocution » et « circonvolution ». Pourtant, à étudier les emplois du second là où j’aurais attendu le premier, quelque chose m’apparaît, que je voudrais expliquer. Si c’est toujours par confusion que, dans les cas auxquels je pense, on emploie « circonvolution », il me semble que l’erreur n’est pas toujours complètement fausse, car ceux qui parlent de « circonvolution » en déformant « circonlocution » pensent parfois à autre chose qu’à des détours, à des biais de langage. C’est quelquefois à des complications, à des sinuosités de pensée qu’ils font référence, de sorte qu’ils créent, en quelque sorte, à partir d’une confusion et d’une déformation initiales, un nouvel emploi de « circonvolution », qui sera peut-être un jour recueilli par les dictionnaires, et d’abord par celui de l’Académie, dont le principe est d’enregistrer l’usage. Mais d’autres que moi, à ce moment-là, parleront de ces choses au micro de Canal Académie. Sur quoi je laisse ce point, ne voulant pas ressembler aux pédants et pédantes qui indisposent Chrysale et inspiraient Molière. Mais je disais, en commençant, qu’il est aussi des barbarismes de forme : des mots qui n’existent nulle part, même dans les plus scrupuleux dictionnaires, des monstres lexicaux, forgés d’après de vrais mots, dont ils portent le sens sans porter exactement les syllabes. Un exemple qui revient souvent, c’est le charmant verbe « omnibuler », qui semble né du croisement d’ « omnibus » et de « déambuler », et auquel on aurait envie, s’il existait encore des omnibus, de prêter ce sens, justement : « déambuler en omnibus ». Mais sous la plume et dans la bouche de ceux qui usent d’ « omnibuler », cette horreur prend la place de la forme « obnubiler ». Le pire est que ce verbe, bien français, « obnubiler », qui, dans le fil de ses origines latines, veut dire « envelopper, voiler comme d’un nuage », a pris depuis longtemps déjà, par glissement de sens, par une extension qui tient du barbarisme, le sens d’ « obséder ». Double faute ... Bah ! me répondrez-vous, ainsi vont toutes choses et ainsi va la langue. Ne laissez pas ainsi s’échauffer votre bile ! Ne vous laissez donc pas ainsi obnubiler ! Ne prenez pas la succession de Trissotin, de Philaminte et de Bélise ! Je vous entends, mais je persiste. Veillons sur « circonlocution » et gardons-nous d’ « omnibuler ». , Etre « omnibulé » par les « circonvolutions »...
  • Derrière cette circonlocution, une réalité économique : selon RMC, le salaire de l'international argentin était trop élevé pour le LOSC - qui ne disposera pas la saison prochaine des revenus importants générés par la Ligue des Champions - et les Dogues n'ont donc pas levé l'option dont ils disposaient au terme de son contrat de six mois. France 3 Hauts-de-France, Mercato : le LOSC annonce qu'il ne conserve pas Nicolas Gaitan

Traductions du mot « circonlocution »

Langue Traduction
Espagnol circunloquio
Anglais circumlocution
Source : Google Translate API

Synonymes de « circonlocution »

Source : synonymes de circonlocution sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « circonlocution »


Mots similaires