La langue française

Cheviller

Sommaire

  • Définitions du mot cheviller
  • Étymologie de « cheviller »
  • Phonétique de « cheviller »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cheviller »
  • Citations contenant le mot « cheviller »
  • Images d'illustration du mot « cheviller »
  • Traductions du mot « cheviller »
  • Synonymes de « cheviller »

Définitions du mot cheviller

Trésor de la Langue Française informatisé

CHEVILLER, verbe trans.

A.− Assembler (quelque chose) avec des chevilles; p. ext., boucher des trous avec des chevilles. On chevillait, et, l'armature assujettie, on enlevait les appuis (Pesquidoux, Le Livre de raison,1928, p. 135).
P. métaph. :
C'est qu'il faut que la queue du diable lui soit soudée, chevillée et vissée à l'échine d'une façon bien triomphante pour qu'elle résiste à l'innombrable multitude de gens qui la tirent perpétuellement! Hugo, Lucrèce Borgia,1833, I, 2, 1, p. 54.
Spéc., MAR. Cheviller en cuivre. Mettre des chevilles en cuivre. ... brick « la Catherine », de trois cents tonneaux, doublé et chevillé en cuivre (Sue, Atar Gull,1831, p. 2);(cf. également Balzac, Modeste Mignon, 1844, p. 109).
B.− Au fig.
1. Unir de façon indissoluble. Elle avait la méchanceté chevillée dans le corps (Pourrat, Gaspard des Montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 184).Le métier (...) lui avait chevillé au corps (...) le respect du prêtre (Queffélec, Un Recteur de l'île de Sein,1944, p. 206).
2. VERSIF., péj., fam. Cheviller des vers et absol. cheviller. Mettre des mots de remplissage qui ne sont utiles que pour la rime ou la mesure. De dépit, il brisa ses alexandrins, chevilla des rimes à la césure, et, de sa tragédie, fit un opéra (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 3, 1813, p. 55).
Prononc. et Orth. : [ʃ(ə)vije] (je) cheville [ʃ(ə)vij]. Pour [ə] muet cf. cheville. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Mil. xiies. « garnir de chevilles » (Charroi de Nîmes, éd. D. Mc. Millan, 968); fig. 1690 avoir l'âme chevillée au corps « avoir la vie dure » (Fur.); 2. av. 1628 fig. versif. (Malherbe, Commentaire sur Des Portes, Œuvres, éd. Lalanne, IV, 385). Dér. de cheville*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Verbe

cheviller \ʃə.vi.je\, \ʃvi.je\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Joindre, assembler avec des chevilles.
    • Cheviller une table, une armoire, une porte, etc.
  2. Remplir de chevilles (des vers, des poèmes qu’on écrit).
  3. (Absolument) (Versification) Faire des vers remplis de chevilles.
    • Un poète qui cheville.
  4. (Histoire des techniques) Tordre la soie, durant sa teinture.

Nom commun

cheviller \ʃə.vi.je\ masculin (orthographe rectifiée de 1990)

  1. Cheval qui est placé à la cheville ouvrière d’un attelage.
  2. (Musique) (Lutherie) Dispositif d’accueil des chevilles sur un instrument à cordes.
    • Le premier cheviller porte 13 chevilles, et le cheviller supérieur 8 chevilles, toutes en ivoire. — (Gustave Chouquet, Léon Pillaut, Florence Gétreau, Le Musée du conservatoire de musique, 1993)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHEVILLER. v. tr.
Joindre, assembler avec des chevilles. Cheviller une table, une armoire, une porte, etc. Fig. et fam., Cheviller des vers, Y mettre des mots de remplissage. Absolument, Cheviller, Faire des vers remplis de chevilles. Un poète qui cheville. Fig., Avoir l'âme chevillée dans le corps, chevillée au corps, se dit d'une Personne qui résiste à de grandes maladies, à des blessures dangereuses.

Littré (1872-1877)

CHEVILLER (che-vi-llé, ll mouillées, et nor che-vi-yé) v. a.
  • 1Assembler avec des chevilles. Cheviller une porte.
  • 2 Fig. Cheviller des vers, y faire entrer des mots inutiles. Ce beau nom de machine ronde, Que nos flasques auteurs, en chevillant leurs vers, Donnaient à l'aventure à ce plat univers, Voltaire, Ép. XXXIX.

    Absolument. Mais ce n'est rien auprès des versificateurs ; Le dernier des humains est celui qui cheville, Musset, Après une lecture.

  • 3Tordre la soie pour qu'elle se décolle.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mairien kivilliet, Tailliar, Recueil, p. 482. Les eschieles sont faites grans et bien chevillites, H. de Valenciennes, XXXV. Il est cheüz enz el broion [piége], Qui chevilliez fu el roion, Renart, 12726. Planches bien chevillées, Joinville, 266.

XIVe s. Ceste roys [ce rets] est quevillée en telle maniere qu'elle est plus longue que large, Modus, f° CXXX, verso.

XVIe s. Il y en a [des sorciers] qui empeschent que l'homme n'a rendu son urine, ce qu'ils appellent cheviller, Paré, XIX, 32.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHEVILLER, terme d’Architecture, signifie dans l’art de la Menuiserie & Charpenterie, assembler & faire tenir plusieurs pieces ensemble avec des chevilles. On appelle goupilles celles dont on fait usage pour assembler la serrurerie. (P)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cheviller »

(Verbe) (Date à préciser) De cheville.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cheville ; provenç. cavillar ; portug. cavilhar.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cheviller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cheviller ʃœvije

Évolution historique de l’usage du mot « cheviller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cheviller »

  • En ITE, la pose d'un bardage en vraie pierre est complexe. La pierre agrafée est lourde, avec de l'épaisseur, ce qui demande de faire attention à la manutention. De plus il faut percer la pierre et la cheviller, sans faire de ponts thermiques dans l'isolant. Cette difficulté est encore plus grande en zones sismiques, où le chevillage doit être plus dense. Aussi l'enduit avec un aspect de pierre naturelle est une alternative moins coûteuse, plus simple à mettre en oeuvre et offrant une plus grande liberté créative. , ITE sous enduit, une différenciation par l'esthétique Marché

Images d'illustration du mot « cheviller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cheviller »

Langue Traduction
Anglais peg
Espagnol enclavijando
Source : Google Translate API

Synonymes de « cheviller »

Source : synonymes de cheviller sur lebonsynonyme.fr
Partager