Cheville : définition de cheville


Cheville : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CHEVILLE, subst. fém.

A.− Tige de bois ou de métal.
1. Servant à assembler les pièces d'un ajustage et, par extension, à boucher un trou. Cheville de bois. À travers les trous des chevilles qui cousirent ces planches à la carcasse des bateaux, j'épiais la mort (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 401).Trous (...) bouchés (...) avec (...) une petite cheville de bois (Y. Queret, Manuel de l'industr. du gaz,1923, p. 217).
Cheville ouvrière. Grosse cheville joignant le train avant et le corps d'une voiture et qui supporte l'effort principal. Traverses de cheville ouvrière (M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer,1951, p. 97).
Au fig., loc. fam. Personne jouant le rôle essentiel d'une affaire. Vaugelas, en ses dernières années, était donc devenu le grand travailleur, la cheville ouvrière de l'Académie, celui qui tenait la plume pour le Dictionnaire (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 6, 1863-69, p. 349).La vertu (...) est la cheville ouvrière, le grand facteur du plan divin (Renan, Dialogues philos.,1876, p. 38).
2. Servant de tenon pour accrocher (quelque chose). ... et le fusil du grand-père, qui demeure suspendu, au-dessus de la cheminée, à la cheville où il l'attacha lui-même pour la dernière fois (A. France, Nos enfants,1887, p. 2).
Vente, commerce à la cheville. Vente de viande en demi-gros, en quartiers aux abattoirs :
1. Si elle [Violette] voyait toute cette bidoche, ces quartiers, ces abats accrochés à leurs chevilles, elle flancherait, elle tournerait de l'œil. A. Arnoux, Paris-sur-Seine,1939, p. 308.
3. P. ext.
a) TECHNOL. Cheville à tourniquet. Bâton à serrer la corde qui assure la charge d'une charrette.
Rem. Attesté ds Ac. 1798-1932 ainsi que ds la plupart des dict. gén. du xixes. et ds Quillet 1965.
b) MUS. Pièce de bois ou de métal, située à la partie supérieure du manche et servant à tendre les quatre cordes de l'instrument pour les mettre en accord :
2. ... après avoir été, comme un musicien qui accorde son violon, longtemps à tourner les chevilles pour que les cordes soient montées les unes par rapport aux autres, dans une tonalité concordante. Flaubert, Correspondance,1846, p. 426.
B.− P. anal.
1. [de forme]
a) VÉN. ,,1. Andouiller qui pousse sur les perches de la tête des cerfs, daims et chevreuils. 2. Troisième andouiller du cerf`` (Duchartre 1973). Les bois du Vieux des Orfosses étaient moins amples et moins réguliers : leur empaumure, au lieu des espois d'antan (...) ne portaient plus que des chevilles nouées (Genevoix, La Dernière harde,1938, p. 53).
HÉRALD. Andouillers de la ramure ou du massacre de cerf.
Rem. Attesté ds Littré et Nouv. Lar. ill.
b) ZOOL. Apophyse osseuse du frontal qui supporte la corne :
3. ... nous allons nous occuper des cornes à chevilles osseuses qui prennent de l'accroissement par leur base, et qui par leur nature ont beaucoup de rapport avec les tégumens. Cuvier, Lecons d'anat. comp.,t. 2, 1805, p. 612.
2. [de situation]
a) Cheville du pied ou cheville. Partie du membre inférieur de l'être humain, située entre l'extrémité inférieure de la jambe et le pied et comprenant l'articulation tibio-tarsienne et les malléoles. Articulation de la cheville; fines chevilles; s'enfoncer jusqu'à la (aux) cheville(s). Une robe grise (...) tombe à plis lourds jusqu'à la cheville arrondie de tes jambes nues (Lamartine, Les confidences,1849, p. 377).La soie verte de la portière le coupait [le pied] juste au-dessus de la cheville, cheville si délicate qu'elle ne pouvait appartenir qu'à une femme (J. Lorrain, Sensations et souvenirs,1895, p. 126).Fig. et fam. Ne pas aller (venir) à la cheville de qqn. Lui être très inférieur. Défauts qui nous limitent et nous empêchent d'arriver à la cheville de nos prédécesseurs (Mauriac, Journal 2,1937, p. 155).
b) (Être) en cheville. (N'être) ni le premier, ni le dernier, (être) en intermédiaire.
Lang. des MÉT. Atteler un cheval en cheville. L'atteler devant le limonier et derrière un autre cheval.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que ds Lar. 20eet Lar. encyclop.
JEUX. [Au jeu de l'hombre] N'être ni le premier ni le dernier à jouer.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. dont Ac. 1798-1878, ainsi que ds Lar. 20eet Lar. encyclop.
Arg. Être en cheville avec qqn. Lui être associé :
4. Par exemple, faire arrêter Rochard avec deux ou trois autres, et les accuser d'avoir été en cheville avec Léopold pour préparer un attentat fasciste. Aymé, Uranus,1948, p. 277.
C.− Au fig.
1. VERSIF. Mot de remplissage introduit pour le rythme ou la mesure mais inutile au sens :
5. ... c'était la contexture de ces vers râpeux et gourmés, dans leur tenue officielle, dans leur basse révérence à la grammaire, de ces vers coupés, à la mécanique, par une imperturbable césure, tamponnés en queue, toujours de la même façon, par le choc d'un dactyle contre un spondée. Empruntée à la forge perfectionnée de Catulle, cette invariable métrique, sans fantaisie, sans pitié, bourrée de mots inutiles, de remplissages, de chevilles aux boucles identiques et prévues; cette misère de l'épithète homérique revenant sans cesse, pour ne rien désigner, pour ne rien faire voir, tout cet indigent vocabulaire aux teintes insonores et plates, le suppliciaient. Huysmans, À rebours,1884, p. 38.
2. Loc. fam.
Il n'y manque pas une cheville. Il ne manque rien à cet ouvrage.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, Lar. encyclop., Littré, Guérin 1892.
Autant de trous, autant de chevilles; pour un trou il y a vingt chevilles. [En parlant d'une pers.] Qui n'est jamais à court d'arguments ou d'expédients.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. dont Ac. 1798-1878, ainsi que ds Lar. 20e.
Il ne lui faut plus qu'une cheville pour tenir. [En parlant d'une pers.] Qui n'a plus qu'à se maintenir dans la position à laquelle il est arrivé.
Rem. A testé ds la plupart des dict. gén. du xixes. et ds Lar. 20e.
Prononc. et Orth. : [ʃ(ə)vij]. [ə] muet noté ds les dict. hist. ainsi que ds Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930 (qui transcrit cependant [laʃvij] (sans [ə] en présence de l'art.) ou [laʃfij] par assourdissement de [v] sous l'influence de [ʃ]), Dub., Pt Lar. 1968 et Lar. Lang. fr.; [ə] muet noté entre parenthèses ds Pt Rob. et Warn. 1968. Au sujet de [ə] cf. chemin. Attesté ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1160 « tige de bois dont on se sert pour assembler des pièces » (Eneas, 249 ds T.-L.); spéc. 1635 cheville ouvrière « cheville qui supporte l'effort principal dans un mécanisme » (Monet, Abr. du parallèle des lang. fr. et lat., Genève, éd. Ouvion); d'où fig. 1700 « personne qui joue un rôle essentiel » (Regnard, Ret. Impr., sc. 4 ds DG); 2. ca 1200 « tenon pour accrocher » (1recontinuation de Perceval, éd. W. Roach, I, 10439); d'où 1845 commerce à la cheville (Besch.) 3. 1599 mus. (H. Hornkens, Recueil de dictionnaires françoys, espaignolz et latins, Bruxelles); 4. av. 1628 fig. versif. (Malherbe, Commentaire sur Des Portes, Œuvres, éd. Lalanne, IV, 463); 5. 1723 « barre de bois lisse sur laquelle on tord les écheveaux de soie apres la teinture » (J. Savary des Bruslons, Dict. universel de comm.). B. Ca 1165-70 anat. (Troie, 16776 ds T.-L.). Du lat. vulg. *cavic(u)la forme dissimilée du class. clavicula (dimin. de clavis « clef »), attesté d'abord au sens de « vrille de la vigne », puis comme synon. de clavis; terme d'anat. en lat. médiév. au xiiies. ds Mittellat. W. s.v., 692, 72. Fréq. abs. littér. : 518. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 333, b) 912; xxes. : a) 918, b) 876.
DÉR. 1.
Chevillard, subst. masc.,bouch. Boucher en gros, commissionnaire qui vend la viande à la cheville aux bouchers détaillants. Les chevillards parisiens (...) achètent les bêtes envoyées sur le marché de La Villette par des marchands de bestiaux (M. Wolkowitsch, L'Élev. dans le monde,1966, p. 177).Se dit également chevilleur ds Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop. [ʃ(ə)vija:ʀ]. Pour [ə] muet cf. chemin. 1reattest. 1863 (Littré); de cheville (comm. à la cheville), suff. -ard*.
2.
Chevillier, cheviller, subst. masc.,mus. Partie supérieure du manche sur laquelle sont situées les chevilles. Notre violon n'a plus changé (...). Le manche et l'ardente volute qui fait chapiteau au bout du cheviller (A. Suarès, Voyage du Condottière,t. 1, 1927 [1910], p. 86).Le manche [des violons de J. Arnati] (...) avait les parois du chevillier fort épaisses (Maigne, Maugin, Nouveau manuel complet du luthier,1929, p. 27 [encyclop. Roret]). Seules transcr. ds Littré : che-vi-llé, ,,ll mouillées``; et ds DG : che-vi-yé (avec yod). Cheviller ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e-Nouv. Lar. ill., Littré et Guérin 1892; chevillier ou cheviller ds DG et Lar. 20e; chevillier ds Lar. encyclop. et ds Quillet 1965 (cf. aussi Maigne, Maugin supra). 1reattest. 1832 cheviller (Raymond); de cheville, suff. -er*, -ier*.
3.
Chevillon, subst. masc.,technol. a) Bâton utilisé par les tourneurs et les ourdisseurs. b) Bâton tourné joignant les montants d'une chaise. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que ds Lar. 20eet Rob. [ʃ(ə)vijɔ ̃]. Cf. cheville pour [ə] muet. 1resattest. a) xiiies. [date des mss] « petite cheville de bois » (Renard, éd. E. Martin, VII, 89 leçon des mss CDEHM ds G. Tilander, Rem. sur le Roman de Renart, p. 105 [éd. Méon 27.877 ds T.-L.]), uniquement en a. fr.; b) emploi techn. 1680, terme de tourneur sur bois et d'ourdisseur (Rich.); de cheville, suff. -on*.
BBG. − Feugère (F.). La Volière de Marie de France. Déf. Lang. fr. 1970, no54, p. 10. − Gottsch. Redens. 1930, passim. Lausberg (H.). Zu französisch cheville « Füllwort ». Arch. St. n. Sp. t. 193, 1957, pp. 294-296.

Cheville : définition du Wiktionnaire

Nom commun

cheville \ʃə.vij\, \ʃvij\[1] féminin

  1. (Construction) Morceau de bois ou de métal qu’on fait entrer dans un trou pour le boucher, pour faire des assemblages ou pour d’autres usages.
    • Quand on veut que la cheville fasse tirage, on perce d’abord la mortaise de part en part, le tenon n’y étant pas ; on met le tenon en place, on marque les trous, on retire le tenon, on perce les trous un peu plus haut qu’ils ne doivent l’être ; […]. — (Alexandre-Edouard Baudrimont, Dictionnaire de l’industrie manufacturière, commerciale et agricole, t. 10, Baillière, 1841, page 593)
  2. (Métrologie) (Désuet)
    • CHEVILLE. Mesure anciennement usitée en Normandie pour le bois de charpente. La cheville représentait un morceau de bois d’un pied de long sur un pouce d’écarrissage, = 12 pouces cubes de Paris = 238 centimètres cubes. La marque se composait tantôt de 300, tantôt de 96 chevilles. Voyez Marque.
      La cheville, encore usitée aujourd’hui au Havre, fait la 144e partie du pied métrique cube ou la 300e de la marque, et vaut 12 pouces cubes métriques = 257 centimètres cubes.
      — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
  3. Pièce, souvent en plastique que l’on enfonce dans un mur avant de fixer une vis.
  4. (Vieilli) Principal mobile, du principal agent d’une affaire.
  5. (Musique) Petit morceau de bois ou de métal qui, dans les instruments à cordes, servent à tendre ou à détendre les cordes.
    • Il manque une cheville à ce violon.
  6. (Anatomie) Articulation qui relie la jambe et le pied, formant une saillie osseuse.
    • Dès le premier jour, les chevilles tuméfiées par la pression du fer se déchirèrent. Une plaie se forma, sanieuse, putride, entourée d'une auréole d’inflammation violente. — (Georges Clemenceau, « À l’Île du Diable », dans L’Aurore, 9 juillet 1899 - En réunion dans Justice militaire, Stock, 1901, p. 247)
    • Il pressentait que l’eau triompherait des semelles sans résistance, et, sournoisement, s’infiltrerait jusqu’aux chevilles. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 9)
    • Lo…, aidé d’un autre, m’attacha par les poignets et les chevilles avec des lanières de cuir fixées au bois. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Sa silhouette montrait les contours d’une longue robe descendant jusqu’aux chevilles, une écharpe autour du cou et une épaisse tignasse tombant sur les épaules. — (Patrick Sant-Anna, Les Naufragés du destin, ‎Publibook, 2011, p. 109)
  7. (Anatomie) (Médecine vétérinaire) Apophyse osseuse qui supporte les cornes chez les animaux.
  8. (Figuré) (Versification) Mots inutiles au vers que l’on rajoute pour obtenir le bon nombre de pieds ou la rime.
    • Cette épithète est une cheville.
  9. (Par extension) Industrie, activité du chevillard.
  10. (Au pluriel) (Chasse) (Vieilli) Andouillers.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cheville : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHEVILLE. n. f.
T. d'Arts. Morceau de bois ou de métal qu'on fait entrer dans un trou pour le boucher, pour faire des assemblages ou pour d'autres usages. Cheville carrée, ronde. Cela ne tient qu'à une cheville. Pendre quelque chose à une cheville. Planter, ficher une cheville dans la muraille. La cheville d'une charnière. Cheville ouvrière, Grosse cheville qui joint le train de devant d'une voiture, d'un affût avec la flèche ou avec les brancards. Il se dit aussi figurément du Principal mobile, du principal agent d'une affaire. Cheville à tourniquet, Bâton qu'on passe dans une corde et dont on fait une espèce de tourniquet pour serrer la corde qui assure la charge d'une charrette. Il se dit aussi des Petits morceaux de bois ou de métal qui, dans les instruments à cordes, servent à tendre ou à détendre les cordes. Il manque une cheville à ce violon. Cheville du pied, ou simplement Cheville, Nom vulgaire des saillies osseuses du tibia et du péroné. Fig. et fam., Il ne lui va pas à la cheville, se dit d'une Personne comparée à une autre qui, dans son genre, lui est extrêmement supérieure. Il se dit figurément, en termes de Versification, de Tout ce qui n'est mis dans un vers que pour la mesure ou pour la rime. Cette épithète est une cheville.

Cheville : définition du Littré (1872-1877)

CHEVILLE (che-vi-ll', ll mouillées, et non chevi-ye) s. f.
  • 1Morceau de bois ou de fer court et arrondi, dont on se sert pour boucher, ou assembler, ou accrocher. Cheville de bois, de fer. Planter, ficher une cheville.

    On dit d'un bâtiment qui est achevé, qu'il n'y manque pas une cheville.

  • 2Cheville ouvrière, grosse cheville qui joint l'avant-train avec le train de derrière d'une voiture.

    Fig. Cheville ouvrière, l'agent principal, indispensable d'une chose.

    En termes de marine, cheville ouvrière, tige de fer qui traverse le châssis de l'affût d'une caronade ainsi que le piton de sabord.

  • 3Cheville à tourniquet, bâton qu'on passe dans une corde et dont on fait une espèce de tourniquet.
  • 4Petite pièce de bois ou de métal qui sert à tendre les cordes d'un violon, d'une guitare, d'une harpe, d'un piano. Tourmenter ses chevilles, ou les chevilles d'un violon, se dit d'un joueur in habile qui ne sait pas bien s'accorder ou qui est obligé de s'y reprendre à tout instant.
  • 5La cheville du pied, saillie des os de l'articulation du pied, formée en dedans par le tibia, en dehors par le péroné.

    Fig. Il ne lui va pas à la cheville, c'est-à-dire il lui est très inférieur. Je répondis au P. Letellier que je n'avais jamais cru nos ducs aller à la cheville du pied d'un comte d'Orient [empire de Constantinople], Saint-Simon, 369, 128.

  • 6Fil de métal qui traverse les charnons d'une charnière.

    Pièce d'une presse d'imprimerie.

    Sorte de grand clou de fer.

  • 7 S. f. plur. Terme de vénerie. Andouillers qui sortent des perches de la tête du cerf, du daim, du chevreuil.

    En termes de blason, ramures d'une corne de cerf.

  • 8Atteler en cheville, atteler un cheval devant un limonier.

    Aux jeux de l'hombre, du quadrille et du tri, être en cheville, n'être ni le premier ni le dernier en carte.

  • 9Vendre à la cheville, revendre en gros et en demi-gros la viande dépecée : expression en usage parmi les bouchers de Paris. On dit dans le même sens commerce à la cheville. Locution tirée de ce que la viande était accrochée à des chevilles.
  • 10Fig. Terme de littérature. Toute expression qui, inutile à la pensée, ne sert qu'à tenir une place dans la phrase ou dans le vers. Cette épithète est une cheville. Vers remplis de chevilles. Cheville ! rédondance inutile ! Rousseau, Ém. II.

    Par analogie. C'est une cheville très inutile que l'énoncé qu'il [le cardinal de Bouillon] fait que le roi est grand maître de l'ordre, Saint-Simon, 279, 27.

PROVERBES

Pour un trou il a vingt chevilles, c'est-à-dire il est plein d'expédients.

Autant de trous, autant de chevilles, et autant de chevilles que de trous, autant de reproches, autant de raisons et d'excuses.

Le voilà bien, il ne lui faut plus qu'une cheville pour le bien tenir, se dit d'un homme que la fortune a mis dans un bon poste.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il ostent la cheville, n'i font delaiement, Berte, XCV. Et se il i a un nuef fust où il i ait neu fort, il i puet ferir une cheville sans meffet, Liv. des mét. 103. Nus selier ne puet metre sele à fenestre, bas ne haut, seur voie, se n'est à cheville, Liv. des mét. 211. Ou sur charbons ou sur greïlles, Ou tournoiés à grans chevilles, Comme Ixion à trenchans roes, la Rose, 19478. Cil qui le tient à louage [le moulin], sans depecier et apeticier le loier, doit livrer quevilles, fuisiax, aubes et teles menues cozes, Beaumanoir, XXXVIII, 17. N'i out keville ne closture Ke ne fut tute d'ebenus, Marie de France, Gugemer. Si les couchent sur leur costez et leur mettent les jambes parmi les chevilles dedans [sorte de punition], Joinville, 243. Les bendes sont de fer, et roides les chevilles, Ch. d'Ant. Compl. 107.

XVe s. En ce parti que je vous di furent les François… et se tinrent tout cois ès marais et en la bourbe et ordures jusques aux chevilles, Froissart, II, II, 183. Adonc se releva un des deux ; et prit les clefs de la porte qui pendoient à une cheville, Froissart, II, II, 99. S'entredonnerent telz coups que toute la vallée en retentist ; mais à Lyonnel mal en prit, tellement que les chevilles de sa selle rompirent ; si fut renversé par terre, Perceforest, t. III, f° 90. Vous cuidez bien, par vos engins, à tous pertuis trouver chevilles, Orléans, Rondeau.

XVIe s. Ils poulsoient et chassoient hors du siege imperial les empereurs les uns par les autres, ne plus ne moins qu'une cheville chasse l'autre, Amyot, Galba, 2. L'os de la jambe de sa partie interieure fait la malleole interne, autrement dit la cheville, Paré, IV, 36. Je trouveray autant de chevilles que tu trouveras de pertuis, Génin, Récréat. t. II, p. 241. Faire compter les chevilles [faire attendre quelqu'un longtemps dans une chambre], Nuits de Straparole, t. II, p. 228, dans LACURNE. Pendre son manteau à faible cheville, Cotgrave Des santez vigoreuses, les mortelles maladies ; ainsi des rares et vifves agitations de nos ames, les plus excellentes manies et plus destracquées ; il n'y a qu'un demi tour de cheville à passer de l'un à l'aultre, Montaigne, II, 214.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHEVILLE. Ajoutez :
11Nom donné à une apophyse osseuse du frontal, qui supporte la corne, chez les animaux cornus.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Cheville : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CHEVILLE, s. f. (Arts méch.) morceau de bois ou de fer, rond, plus ou moins long, selon le besoin, tantôt terminé en pointe, d’autres fois cylindrique, mais toûjours destiné à remplir un trou. Il n’y a guere d’assemblages de menuiserie ou de charpenterie, sans chevilles. Nous ne rapporterons pas ici toutes les machines où les chevilles sont d’usage. Dans les ouvrages de menuiserie & de charpente, les chevilles qui peuvent se déplacer & qui se déplacent quelquefois quand on desassemble le tout, comme il arrive dans les grandes machines qu’on ne laisse pas toûjours montées, s’appellent chevilles-coulisses : on les tient un peu plus longues que les autres qui sont à demeure ; elles ne sont pas à fleur de bois. Celles qui traversent les pieces & les excedent d’une portion considérable, formant des échelons de part & d’autre des pieces traversées, s’appellent chevilles-rances.

Les ouvriers en soie ont leurs chevilles. Voy. plus bas. Les Cordonniers ont les leurs. Les Bijoutiers donnent ce nom au fil d’or ou d’argent, qui passe dans l’ouverture de tous les charnons qui composent une charniere.

Cheville, en Anatomie ; voyez Malleole.

Chevilles de presse d’Imprimerie, sont deux morceaux de bois rond de neuf à dix pouces de long, chevillés l’un à côté de l’autre à deux pouces de distance dans l’épaisseur d’une des jumelles, de façon que les bouts relevent un peu, & vont toûjours en s’éloignant. Sur ces chevilles, l’Imprimeur pose ses balles montées, ou quand il veut se reposer, on quand il s’agit de faire quelque fonction de son ministere ; pour cet effet, il passe le manche d’une des balles dans le vuide des chevilles, ce qui retient le corps de la balle fait en forme d’entonnoir ; ensuite il pose sur cette premiere balle sa seconde, le manche en-haut : par cette situation elles se trouvent mutuellement appuyées sur les chevilles, & contre la jumelle de la presse. Voyez l’article Imprimerie.

Chevilles, (Vénerie.) on donne ce nom aux andouillers qui partent des perches de la tête du cerf, du daim, du chevreuil.

Cheville, (Maréch. & Man.) cheval qui n’est propre qu’à mettre en cheville ; cheval qui n’est propre qu’à tirer, & à être mis devant un limonnier. Voyez Limonnier. (V)

Cheville. (Relieure.) La cheville du relieur est un boulon de fer d’environ deux piés de long sur six lignes d’épaisseur, auquel il doit y avoir une tête. Cette cheville sert pour serrer & desserrer la presse tant à endosser qu’à rogner. Voyez Pl. I. du Relieur, fig. CC. Il y a aussi une cheville moins longue aux presses à dorer.

Cheville, Manufacture en soie. Il y en a plusieurs ; les plus remarquées sont celles qu’on appelle de devant, de derriere, & cheville tout court. La cheville de devant sert à tourner l’ensuple de devant, & à enrouler l’étoffe à mesure qu’elle est travaillée. Elle est de fer pour les étoffes riches, & de bois pour les étoffes légeres. La cheville de derriere sert à bander les chaînes des étoffes unies. La cheville de verre sert d’axe à la poulie mobile du plot de l’ourdissoir ; elle est arrêtée par une tête qui est à une de ses extrémités ; elle facilite beaucoup le mouvement de la poulie. La cheville tout court est longue de trois piés & demi au moins ; on plie sur elle les chaînes des étoffes unies ; on ne les plie pas en chaîne à cause de leur longueur, & des accidens qui pourroient arriver si les chaînons se mêloient ; ce qui n’est pas tant à craindre pour les chaînes des étoffes riches, qui n’ont que vingt-cinq à trente aunes de longueur, & qui sont grosses ; au lieu que les autres ont depuis cent jusqu’à 150 aunes, & sont composées de soie très-fine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cheville »

Étymologie de cheville - Littré

Picard, keville ; provenç. cavilla ; portug. cavilha ; ital. cavicchia, caviglia, cavicchio, caviglio ; du latin clavicula, petite clef, d'où cheville, diminutif de clavis, clef (voy. CLEF), transformé par les langues romanes en clavicla, et, par euphonie, cavicla.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de cheville - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du latin populaire *cavĭcŭla, altération du latin classique clavĭcŭla (« petite clé » → voir clavicule), diminutif de clavis (« clé »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cheville »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cheville ʃœvij play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « cheville »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cheville »

  • Le placo est plus ou moins résistant selon les typologies. Lorsqu’on souhaite fixer une charge lourde sur du placo, il faut tenir compte de la résistance à l’arrachement. Celle-ci est directement dépendante du mode de fixation du placo, c’est-à-dire s’il s’agit d’une simple cloison ou d’un doublage de mur sur ossature, ou bien d’un doublage vissé ou collé sur un mur. Toutefois, cette résistance à l’arrachement est également liée au choix de cheville destinée à soutenir la charge, car la résistance diffère entre un modèle plastique, métallique ou NP. Binette & Jardin, Charge lourde à accrocher sur du placo : quelles solutions ?
  • L'attaquant belge du Real Madrid Eden Hazard a été remplacé à la 61e minute du match contre Eibar dimanche, visiblement à nouveau gêné par sa cheville droite. Hazard, qui revenait d'une fracture à cette même cheville pendant le confinement, était aligné d'entrée aux côtés de Karim Benzema et de Rodrygo dans le onze du Real pour le grand retour des hommes de Zinédine Zidane après la pandémie, ce dimanche contre Eibar, marqué par une victoire 3-1. Sport24, Inquiétude pour la cheville d'Eden Hazard - Fil info - Espagne - Etranger - Football
  • Mondiale Système de remplacement de la cheville marché Taille 2020 fournit une analyse en profondeur par le statut historique et actuel du marché / industries pour lindustrie mondiale Système de remplacement de la cheville. En outre, le rapport de recherche catégorise le marché dans le monde entier Système de remplacement de la cheville par segment par le joueur, le type, lapplication, Channel Marketing, et de la région. Système de remplacement de la cheville rapport sur le marché suit également les plus récentes dynamique du marché, comme facteurs à lorigine, limitant les facteurs, et nouvelles de lindustrie comme les fusions, les acquisitions et les investissements. la recherche marketing Système de remplacement de la cheville rapport fournit la taille du marché (valeur et volume), la part de marché, le taux de croissance par types, applications et combine à la fois des méthodes qualitatives et quantitatives pour former les prévisions micro et macro. , Taille du marché mondial Système de remplacement de la cheville 2020: lindustrie Taille, partager, les défis de demain, les revenus, la demande, lindustrie et la croissance Top Joueurs Analyse à 2026 – JustFamous
  • Une enquête professionnelle réalisée par HealthCare Intelligence Markets a formulé un rapport intitulé « Prothèse de cheville Market », qui instille une idée précise des aspects influents affectant la croissance du marché. Le « marché mondial Prothèse de cheville » fournit des informations à jour sur les tendances actuelles et futures de l’industrie, permettant aux lecteurs d’identifier les produits et services pour augmenter la croissance des revenus et la rentabilité. Ce rapport de recherche fournit une étude approfondie de tous les facteurs clés affectant les marchés mondiaux et régionaux, y compris les moteurs, l’emprisonnement, les menaces, les défis, les opportunités et les tendances propres à l’industrie. Ce rapport cite la confiance dans le monde entier et les spécimens avec l’analyse en aval et en amont du joueur de premier plan. , Une énorme croissance observée sur le marché des prothèses de cheville 2020 | Portée et analyse des prix des principaux profils de fabricants d’ici 2027 – Pêche Alliance
  • Le rapport d’étude de marché Pied et dispositifs cheville donne un résumé concis des définitions, des types, des applications et des principaux acteurs / fabricants de l’industrie Pied et dispositifs cheville. Il fournit une enquête complète, compétente et significative sur le marché Pied et dispositifs cheville. En outre, le rapport Pied et dispositifs cheville révèle également la création de modèles, de stratégies monétaires et sociales de l’industrie Pied et dispositifs cheville, des points de vue de plans modernes sur le principe provincial. Le rapport sur le marché de Pied et dispositifs cheville reconnaît les tendances futures du marché compte tenu des parties du marché passées et actuelles de l’industrie Pied et dispositifs cheville. , Concours du marché Pied et dispositifs cheville par joueurs, types, applications, régions et prévisions d’ici 2019-2024 – La Tribune de Tours
  • Le rapport sur le marché mondial Poids de la cheville est une avancée solide tirée par l’utilisation dans les principaux marchés en développement. Plus de chances de développement se présenter quelque part dans la fourchette de 2020 et 2029 contrastent avec quelques années en arrière, ce qui suggère le rythme rapide des progrès. Selon le développement financier mondial, la mesure du marché Poids de la cheville est évaluée à partir de $$ millions de dollars en 2018. Le marché Poids de la cheville doit dépasser plus de $$ millions US $$ par 2029 à un TCAC de XX% dans la trame de période d’estimation donnée. La Poids de la cheville scène de marché et la scène marchande ainsi qu’un examen SWOT des principaux vendeurs sont clarifiés. Les acteurs remarquables du marché mondial des Poids de la cheville sont les suivants Hausmann, All Pro, Sea Pearls, SPRI, TKO, Adidas. the walkingdeadfrance, Poids de la cheville Marché || Analyse et prévisions de récupération du COVID-19 2020-2029: All Pro, Hausmann and Sea Pearls - the walkingdeadfrance
  • Ce jeudi 25 juin, le PGHM de Briançon a effectué trois sorties sur les massifs haut-alpins, à bord de l’hélicoptère du détachement aérien de gendarmerie. À 12 h 30, tout d’abord, pour prendre en charge et évacuer une randonneuse de 30 ans, victime d’une entorse de la cheville dans le secteur du Casset, au Monêtier-les-Bains. , Faits-divers - Justice | Entorses de cheville et reconnaissance pour le PGHM de Briançon
  • « Le marché Remplacement total de la cheville mondial croît à un TCAC élevé au cours de la période de prévision 2020-2026. L’intérêt croissant des particuliers pour cette industrie est la principale raison de l’expansion de ce marché. Selon le Rapport, le marché Remplacement total de la cheville devrait croître à un TCAC de xx % au cours de la période de prévision (2019-2027) et dépasser une valeur de XX USD d’ici la fin de 2027. » Thesneaklife, Impact du marché Remplacement total de la cheville mondial de Covid-19 (2020 à 2027) | Integra LifeSciences Corporation, Wright Medical Technology, Inc, Small Bone Innovations, Inc – Thesneaklife
  • Il fut un temps où les femmes portaient des costumes de bain descendant jusqu’aux chevilles puis jusqu’aux genoux et ensuite aux hanches. Il se pourrait bien cette année qu’elles ne les portent même pas jusqu’à la plage. De Anonyme
  • L'acteur de cinéma, comme l'écrivain, continue d'exercer son métier après sa mort. Pour lui arriver à la cheville, le comédien de théâtre se doit au moins de mourir en le faisant. De Yves Reynaud / Petit Dictionnaire du théâtre
  • Personne ne peut passer une chaîne à la cheville de son compagnon humain sans finir par se nouer l'autre bout autour du cou. De Frederick Douglass / Discours de Washington
  • Fiancé. Par un anneau à la cheville, relié à une chaîne et à un boulet. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable

Images d'illustration du mot « cheville »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cheville »

Langue Traduction
Portugais tornozelo
Allemand knöchel
Italien caviglia
Espagnol tobillo
Anglais ankle
Source : Google Translate API

Synonymes de « cheville »

Source : synonymes de cheville sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires