La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « chauve-souris »

Chauve-souris

Variantes Singulier Pluriel
Féminin chauve-souris chauves-souris

Définitions de « chauve-souris »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAUVE-SOURIS, subst. fém.

Petit mammifère de la famille des Chéiroptères ressemblant à une souris et volant grâce à des ailes membraneuses. La chauve-souris pipistrelle (Hugo, Le Rhin,1842, p. 161).D'énormes chauves-souris, justement nommées des renards volants (Verne, Les Enfants du Capitaine Grant,1868, p. 205):
1. Toute une armée d'énormes chauves-souris de lourdes et graves chauves-souris des Tropiques, de l'espèce dite vampire, suçaient mon sang, ... J. Lorrain, Monsieur de Phocas,1901, p. 205.
2. C'est la technique des sondages par ultra-sons qui a attiré l'attention sur l'exploration auditive des obstacles par des chauves-souris. Ruyer, La Cybernétique,1954, p. 20.
Rem. Jusqu'au début du xixes. la chauve-souris était souvent classée parmi les oiseaux. Oiseaux de proie, tels que la chauve-souris, le hibou, le grand-duc (Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature, 1814, p. 268).
P. métaph. Une solitude absolue, où toutes les chauves-souris de l'ennui ne tardèrent pas à venir faire leur nid (Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 273).Les feuilles de platane, chauves-souris jaunes et dures, aux pointes acérées, crissantes (J. de La Varende, Amours,1944, p. 77):
3. Le bailli du Palais était une espèce de magistrat amphibie, une sorte de chauve-souris de l'ordre judiciaire, tenant à la fois du rat et de l'oiseau, du juge et du soldat. Hugo, Notre-Dame de Paris,1832, p. 52.
En appos. C'était un petit homme chauve-souris. Il voyait dans le noir, il voyait l'invisible (Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 189).
[P. anal. de forme] MAR. Ferrure la plus élevée d'un gouvernail, s'étendant en forme d'ailes le long de l'étambot et sur le bordé avoisinant (d'apr. Gruss. 1952).
Rem. 1. Un ex. ds la docum. de souris chauve. L'aspect ténébreux des hauts portiques, où plane la souris chauve (Nerval, La Pandora, 1855, p. 735; cf. également J. de La Fontaine, Fables, II, 7). 2. Pour le sens en mar., la plupart des dict. enregistrent également la forme souris-chauve.
Prononc. et Orth. : [ʃovsuʀi]. Littré note : ,,l's se lie dans le parler soutenu``. Ds Ac. 1694-1932. Au plur. des chauves-souris. Ac. Compl. 1842 signale : ,,On dit également souris-chauve``; cf. aussi Besch. 1845 : ,,La Fontaine, forcé par la rime a dit souris-chauve en quoi, il n'est pas à imiter, même dans une fable``; cf. encore Littré pour souris chauve (sans trait d'union) dans la lang. d'oïl et pour souris-chaude en Bretagne. Étymol. et Hist. 1. xies. (Gloses de Raschi, éd. A. Darmesteter, Paris, 1909, p. 28 : Kalve soriç); 1180 (M. de France, Fables, 23, 9 ds T.-L. : La chalve suriz); fin xiies. (Audigier, 23, 9, ibid. : Chauves soriz); 2. 1831 p. anal. de forme, mar. (Will.). Orig. discutée. Prob. composé de chauve* et de souris* (REW3, no8101; FEW t. 12, p. 114; cf. calves sorices viiies., Klein-Labhardt, I, p. 196, 1640), bien que cette hyp. fasse difficulté du point de vue sém.; le wallon chawe-sori (Grandg.) et cauwesoris (fin xiiies. Sone ds Gdf. Compl.) est prob. formé à partir de cawa (chouette*) sōrice peut-être sur le modèle de chauve souris, les 2 types s'étant ultérieurement rencontrés, cf. chauve « choucas », Gloss. Abavus, éd. Roques, 5401; il est d'autre part peu probable que calves sorices soit dès le viiies. une altération du type *cawa sorice (Dauzat ds Fr. mod., t. 19, 1951, pp. 23-24; v. aussi Séguy, ibid., t. 18, 1950, pp. 273-276). Fréq. abs. littér. : 346. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 637, b) 674; xxes. : a) 473, b) 280. Bbg. Curiosités étymol. : n. d'animaux. Vie Lang. 1969, pp. 274-278. − Dauzat (A.). Notes étymol. : chauvesouris. Fr. mod. 1951, t. 19, pp. 23-24. − Eggenschwiler (E.). Die Namen der Fledermaus auf dem französischen und italienischen Sprachgebiet. Leipzig, 1933. − Guerlin de Guer (C.). Fr. chauve-souris. R. du Nord. 1946, t. 28, pp. 133-135. − Meier (H.). Z. rom. Philol. 1935, t. 55, pp. 381-384. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 92; t. 3 1972 [1930], p. 537.

Wiktionnaire

Nom commun - français

chauve-souris \ʃov.su.ʁi\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. Genre de mammifère volant, de l’ordre des Chiroptères, aux ailes membraneuses qui ressemble à une souris par la forme et la grosseur de son corps.
    • On constate, en outre, que la chauve-souris peut voler malgré l’ablation d’une notable étendue de la membrane de ses ailes, pourvu que la partie restante corresponde aux espaces interdigitaux. — (Étienne-Jules Marey, Le Fusil photographique, dans La Nature - Revue des sciences, 1882, page 326)
    • Une chauve-souris coupait parfois le spectacle de son vol de papier flambé. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 44)
    • Il est vrai que les hannetons et les chauves-souris, par exemple, ont une façon de voler qui nous semble déraisonnable ; mais elle ne le semble ainsi qu’à nous autres dont ce n’est pas la fonction de voler. — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
  2. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée de face, ailes étendues (parfois surqualifiée de volante).
    • D’argent aux deux chauves-souris volantes de sable, l’une sur l’autre, au chef d’azur chargé d’une fleur de lys d’or, qui est d’Ourdis-Cotdoussan → voir illustration « armoiries avec 2 chauves-souris »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAUVE-SOURIS. n. f.
Genre de Mammifères volants qui ont des ailes membraneuses et qui ressemblent à une souris pour la forme et la grosseur du corps. Les chauves-souris ne commencent à voler que le soir. Chauve-souris musaraigne.

Littré (1872-1877)

CHAUVE-SOURIS (chô-ve-sou-ri ; l's se lie dans le parler soutenu : la chau-ve-sou-ri-z et la belette) s. f.
  • 1Petit mammifère qui a des ailes membraneuses et qui ressemble à la souris par la forme de son corps. Une chauve-souris donna tête baissée Dans un nid de belette…, La Fontaine, Fabl. II, 5.
  • 2 Terme d'architecture. Toile en appentis pour garantir des rayons du soleil.
  • 3 Terme de marine. La partie la plus élevée de la ferrure du gouvernail. s'étendant en ailes, tribord et bâbord de l'étambot.

    Au plur. Des chauves-souris.

REMARQUE

La Fontaine a dit souris-chauve : Je connais maint detteur [débiteur], qui n'est ni souris-chauve, Ni buisson, ni canard, ni dans tel cas tombé…, La Fontaine, Fabl. XII, 7.

HISTORIQUE

XIIIe s. Quant ta parole est blanche et ta pensée est fauve, Tu voles en tenebres comme une soris chauve, J. de Meung, Test. 1474. Ce estoit chauve la soriz, Et Pelez li ras ses mariz, Que dant Renart ot estranglé, Ren. 11866. Samblanz sui faiz à la chauve souriz de leu [lieu] seul, Psautier, f° 120. Quant la chauve suris les vit, Moult li pesa k'od eus n'esteit, Marie de France, Fable 31. À tuz jurs mais en est houniz, Come fu la chauve souriz, Qui ne deit mès par jur voler, Ni ne deit plus en court parler, Marie de France, ib.

XIVe s. Deux pots dorez et esmaillez aux chauves soriz, pesant XXI marcs, De Laborde, Émaux, 211.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHAUVE-SOURIS. - ÉTYM. Ajoutez : Comme cet animal est dit dans la langue d'oïl chauve souris ou souris chauve et dans le wallon souris-chouette, notons qu'en Bretagne il est nommé souris-chaude. Cette dernière altération est inintelligible. On voit que deux considérations ont déterminé le nom de cet animal. Suivant l'une, on l'a dit chauve, parce qu'il n'a ni poils ni plumes ; suivant l'autre, on l'a assimilé à la chouette, probablement à cause de ses habitudes nocturnes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHAUVE-SOURIS, s. f. vespertilio, (Hist. nat.) animal quadrupede, que la plûpart des auteurs ont pris pour un oiseau sans aucun fondement, puisque la chauve-souris est vivipare, & qu’elle n’a ni bec ni plumes. Il est vrai qu’elle vole au moyen d’une membrane qui lui tient lieu d’ailes : mais s’il suffisoit de voler pour être oiseau, l’écureuil volant seroit aussi un oiseau ; cependant personne n’a été tenté de le prendre pour tel, & je croi qu’aujourd’hui on ne doute plus que la chauve-souris ne soit un animal quadrupede.

Il y a plusieurs especes de chauve-souris qui sont différentes les unes des autres, principalement pour la grandeur. Celles de ces pays-ci ressemblent beaucoup à une souris pour la forme & pour la grosseur du corps : c’est pourquoi on les a appellées rattespennades, c’est-à-dire rattes qui ont des ailes. Il y a des chauve-souris en Amérique, qui sont si grosses, que Seba leur a donné les noms de chien & de chat volant, tom. I. pag. 89. & 91. Clusius en a décrit une dont le corps avoit plus d’un pié de longueur & plus d’un pié de circonférence : chaque aile avoit vingt-un pouces de longueur & neuf pouces de largeur. Il y a des chauve-souris de plusieurs couleurs, de fauves, de noires, de blanchâtres, & de cendrées. Il y en a qui ressemblent au chien par le museau, & d’autres au chat ; d’autres ont les narines assez semblables à celles d’un veau ; d’autres ont le né pointu ; d’autres ont la levre supérieure fendue, &c. Il y en a qui ont vingt-quatre dents, douze à chaque mâchoire ; Bellon en a observé qui en avoient trente-quatre, seize en haut & dix-huit en bas. Il se trouve des especes de chauve-souris qui n’ont que deux oreilles ; d’autres en ont quatre, dont celles de dessus sont quatre fois aussi grandes que celles de dessous, & sont aussi élevées à proportion du corps que celles des ânes. La membrane qui forme les ailes commence de chaque côté aux pattes de devant, tient aux pattes de derriere, & environne tout le corps en arriere : il n’y a dans chaque pié de devant qu’un seul ongle crochu, par le moyen duquel l’animal se cramponne contre les murs. Chaque pié de derriere a cinq doigts, & chaque doigt a un ongle crochu. Il y a des chauve-souris qui n’ont point de queue ; d’autres en ont une qui ne s’étend pas au-delà de la membrane qui est par-derriere, telles sont celles de ce pays-ci ; d’autres enfin ont la queue apparente comme les rats. Bellon en a vû de cette espece dans la grande pyramide d’Egypte.

Les chauve-souris habitent dans des lieux obscurs & soûterreins, des cavernes, des trous, &c. où elles restent cachées pendant le jour & pendant tout l’hyver : elles en sortent lorsque la saison est bonne, au point du jour & à l’entrée de la nuit ; elles cherchent des mouches, des cousins, & d’autres insectes dont elles se nourrissent ; elles aiment beaucoup le lard, le suif, & toutes les graisses. On dit que les grosses chauve-souris de l’Amérique enlevent des poules, tuent des chiens & des chats ; qu’elles attaquent les hommes en se jettant au visage, & qu’elles emportent quelquefois le nez ou l’oreille ; enfin on prétend qu’il y en a qui sont assez fortes & assez féroces pour tuer des hommes.

Il n’y a que deux mammelles dans les chauve-souris : elles font ordinairement deux petits à la fois, & quelquefois il ne s’en trouve qu’un seul ; dès qu’ils sont nés, ils s’attachent aux mammelles de la mere sans les quitter, quoi qu’il arrive : cependant un jour ou deux après qu’elle a mis bas, elle s’en débarrasse & les applique contre les parois de l’endroit où elle se trouve ; c’est ainsi qu’elle se met en liberté d’aller chercher sa nourriture. On prétend que pendant le tems que les petits la retiennent après qu’elle a mis bas, elle se nourrit des membranes qui les enveloppoient dans la matrice. Aldrovande, Ornit. lib. IX. cap. j. Voyez Quadrupede. (I)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chauve-souris »

Picard, casseuris, cateseuris ; wallon, chawe-sori ; namur. chau-sori, chèhau-sori ; rouchi, queue d'sori. La première idée qui se présente est qu'il s'agit d'une souris chauve, cet animal ayant pu être ainsi nommé à cause que ses ailes n'ont pas de plumes ; mais Grandgagnage fait remarquer que les formes wallones veulent dire souris-chouette ; de sorte qu'il y aurait là une paronymie qui aurait changé chawe, chouette, en chauve. Mais ce qui empêche d'admettre cette opinion, c'est que chauve souris se trouve dans les plus anciens textes sans variante, ce qui ne serait pas si chauve était une corruption de quelque autre mot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(VIIIe siècle) (Gloses de Reichenau) Du bas latin calvas sorices (pluriel), altération sous l’influence de calvus (« chauve »), du bas latin cava sorex, formé de *cava (« chouette », voir cavannus) et sorex (« souris »), littéralement « chouette-souris ». Le mot a éliminé le classique vespertilio en Gaule du Nord.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chauve-souris »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chauve-souris ʃovœsuri

Évolution historique de l’usage du mot « chauve-souris »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chauve-souris »

  • La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de pondre des oeufs. De François Cavanna / Le saviez-vous ?
  • « En ce moment, on reçoit entre dix et quinze appels par jour, pour des sauvetages de chauve-souris. » Laurent Arthur, conservateur spécialiste des chiroptères, et toute l’équipe du muséum d’histoire naturelle de Bourges, sont débordés et savent que cela va durer au moins jusqu’à la mi-juillet. www.leberry.fr, Pourquoi le muséum de Bourges est très souvent sollicité pour des sauvetages de chauves-souris - Bourges (18000)
  • Ce genre de chauve-souris est connu pour être un réservoir important de virus et notamment de coronavirus. Des scientifiques ont ainsi expliqué avoir détecté chez une espèce de rhinolophe collectée en Chine un virus similaire au SARS-Cov-2, l'agent responsable du Covid-19. Bien que l'origine du coronavirus reste encore très floue, cette découverte a suffi pour impliquer une nouvelle fois les animaux qui étaient déjà accusés d'avoir joué un rôle dans l'épidémie de SRAS de 2003. Geo.fr, Une fascinante plongée dans l'intimité des chauves-souris pour réhabiliter ces mammifères décriés - Geo.fr
  • Réservoir à virus ? Suceuse de sang ? La chauve-souris a mauvaise réputation... pour de bonnes ou de mauvaises raisons. La Vie.fr, La chauve-souris sous toutes les coutures
  • Jeudi et vendredi, la Maison de la chauve-souris sera ouverte de 14 h à 17 h 30 puis tous les jours de vacances de 10 h à 18 h 30 en semaine et de 13 h 30 à 18 h 30 le week-end. À découvrir, un parcours ludique pour comprendre où vit la chauve-souris, comment elle se nourrit mais surtout pourquoi il faut la protéger. Un système de caméra infrarouge permet d’observer en direct les chauves-souris dans les combles de l’église Notre-Dame. L’écomusée dispose d’un espace de 400 m² avec une scénographie moderne et insolite pour toute la famille. Le Telegramme, La Maison de la chauve-souris entame la saison touristique - Kernascléden - Le Télégramme
  • L'animal par lequel le coronavirus Sars-CoV-2 est arrivé est méconnu et menacé. A Bourges, Laurent Arthur, conservateur adjoint du Muséum d'histoire naturelle, et Michelle Lemaire, directrice des musées, ont créé un centre de protection et de recherche inédit sur la chauve-souris et préparent la relève. La Vie.fr, A Bourges, des naturalistes passionnés de la chauve-souris se battent pour sa protection
  • La chauve-souris est un peu bigleuse et pourtant, elle se déplace et chasse dans le noir. Son secret ? L’écholocation. Elle pousse de petits cris très aigus, des ultrasons que les hommes ne peuvent pas entendre. L’écho qu’ils produisent et lui revient, lui donne une sorte de photo de son environnement. Comme si elle voyait avec ses oreilles ! Chaque espèce émet sur une fréquence qui lui est propre. Le Telegramme, Nos amies les chauves-souris - Atelier enfants. Des idées pour s'occuper - Le Télégramme
  • Depuis l'apparition de la pandémie de COVID 19 dans le monde, un animal a été rapidement ciblé comme étant à l'origine de la propagation du virus qui en est responsable : la chauve-souris. On aurait trouvé chez elle un virus y ressemblant. Faut-il pour autant la désigner comme coupable ? France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Coronavirus : n'ayons pas peur des chauves-souris 
  • Un coronavirus de chauve-souris aurait acquis un élément génétique clé chez un coronavirus de pangolin. Numerama, Le coronavirus SARS-CoV-2 serait un hybride issu de la chauve-souris et du pangolin
  • Le télescope Hubble a fourni des images d’une gigantesque ombre cosmique qui ressemble à celle d’une chauve-souris en train de battre des ailes. , Une «ombre de chauve-souris» géante observée par Hubble dans l’espace - vidéo - Sputnik France
  • Depuis que l’Etat a lancé le dispositif « isolation à 1 € », beaucoup de granges ont été fermées. Les chauve-souris n’ont plus d’abris. Elles tournent sans trouver de refuges pour dormir. Nous avions des demandes. Après quelques recherches, nous avons pris le temps de la réflexion et nous avons décidé de lancer la fabrication d’abris. » , Manche : après les hérissons, une association lance des abris à chauve-souris | Côté Manche

Images d'illustration du mot « chauve-souris »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chauve-souris »

Langue Traduction
Anglais bat
Espagnol murciélago
Italien pipistrello
Allemand fledermaus
Portugais morcego
Source : Google Translate API

Synonymes de « chauve-souris »

Source : synonymes de chauve-souris sur lebonsynonyme.fr

Chauve-souris

Retour au sommaire ➦

Partager