La langue française

Almanach

Définitions du mot « almanach »

Trésor de la Langue Française informatisé

ALMANACH, subst. masc.

A.− Livre populaire publié chaque année et comprenant outre un calendrier, des renseignements astronomiques, météorologiques, scientifiques, pratiques, etc. :
1. Mercredi 1erjanvier. En ce premier jour de l'année, un vieux malade comme moi tourne et retourne entre ses mains l'almanach nouveau, songeant que 365 jours, c'est de la vie pour un bien long temps, et interrogeant tour à tour chaque mois, pour qu'il lui dise par un signe, par un rien mystérieusement révélateur, si c'est le mois où il doit mourir. E. et J. de Goncourt, Journal,janv. 1890, p. 1095.
2. L'almanach : les paysans lisent l'almanach. Quoi de plus beau pour eux? Les jours qui viennent, et les mois, et les saisons, ce sont des jalons sur leurs projets. De l'année qui va suivre, on connaît d'avance certaines choses. D'abord ce qui est comme immuable, c'est-à-dire le départ et le retour des étoiles; tel est le squelette de l'almanach. Une année, c'est un tour complet des étoiles. Alain, Propos,1910, p. 81.
3. La plus naïve, la plus inattendue de ces fondations, était l'attribution d'une somme assez importante à Mgrl'évêque de Beauvais, pour la publication annuelle d'un Almanach Oscar Thibault, tiré « au plus grand nombre d'exemplaires possible », qui devait être « vendu à bas prix » dans toutes les papeteries et les bazars du diocèse, et qui, sous le couvert d'un « calendrier agricole pratique », devait « faire pénétrer dans chaque foyer catholique, pour la récréation du dimanche et les veillées d'hiver, un amusant recueil d'anecdotes édifiantes ». R. Martin du Gard, Les Thibault,La Mort du père, 1929, p. 1329.
Rem. 1. Syntagmes fréq. almanach nouveau (Ac. 1835-1932). vieil almanach (É. Zola, Germinal, 1885, p. 1223), almanach de poche, almanach de cabinet (Ac. 1835-1932), l' almanach des P. et T. (l' almanach des Postes), composer des almanachs, faire des almanachs (Ac. 1835-1932), feuilleter un almanach (J.-P. Sartre, Les Mots, 1964, p. 125). 2. On rencontre parfois le mot en constr. d'attribut sans art. et acquérant de ce fait valeur d'adj. :
4. M. Gertrais. − Gaboureau n'était pas un homme, c'était un baromètre. Son habitude de la mer lui avait donné une surprenante infaillibilité de pronostic. (...) Il abondait en renseignements; il était alphabet et almanach; il était étiage et tarif. V. Hugo, Les travailleurs de la mer,1866, p. 139.
Péj., littér. Livre de peu de valeur, de faible niveau. Vérité d'almanach :
5. Tant de gens ont fait des vers d'almanach sur le Saint-Gothard, que, ma foi, nous sommes secrètement embarrassés pour convenir qu'il y avait de quoi en faire de bons. J.-A. de Gobineau, Les Pléiades,1874, p. 6.
6. Il avait comme cela quelques plaisanteries, éternellement les mêmes, des sornettes d'almanach qu'il répétait à l'occasion. Vers la saint Michel, aux premières neiges sur les crêtes : « Ah! Ah! c'est pour nous faire voir que les rats ne l'ont pas toute mangée ». H. Pourrat, Gaspard des montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 29.
7. ... n'espérez pas vous en tirer cette fois comme d'habitude, avec une pirouette et un mot d'almanach. Détrompez-vous, mon cher. G. Bernanos, Un Mauvais rêve,1948, p. 892.
Au fig. Pronostic. Composer des almanachs, faire des almanachs. S'amuser à faire des pronostics en l'air, se remplir l'esprit d'idées qui ne peuvent se réaliser. Un faiseur d'almanachs. ,,Un homme qui se mêle de faire de pareils pronostics.`` (Ac. 1835-1932). (Conter) des almanachs. (Conter) des pronostics souvent dénués de tout fondement :
8. − Allons, allons, ajouta le Frère reprenant son gros rire, assez de sornettes et d'almanachs. F. Fabre, Barnabé,1875, p. 102.
9. Eran à Oanealon : − Jurez que vous ne mariez pas Mariette. − Qui t'a conté ces almanachs? F. Fabre, L'Hospitalière,1880, p. 172.
Proverbes
,,Une autre fois je prendrai de ses almanachs``, ,,se dit d'un homme qui avait prédit ce qui devait arriver dans une affaire. On dit dans le sens contraire, Je ne prendrai plus de ses almanachs.`` (Ac. 1835-1932).
,,Son corps est un almanach`` ,,se dit d'une pers. très sensible aux variations de la température.`` (Nouv. Lar. ill.)
Fam. ,,C'est un almanach de l'an passé`` (Ac. 1835-1932) c'est une chose périmée sans intérêt :
10. Nous n'avons même pas l'idée de ce que peut être un film qui dure, un film, qui, au bout de quelques mois, soit autre chose qu'un almanach de l'autre année. A. Thibaudet, Hist. de la littérature française de 1789 à nos jours,1936, p. 561.
Argot
Almanach aux gerbes. ,,Code pénal.`` (Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au dict. de Delesalle, 10 janv. 1900, p. 9).
Almanach mouchique. ,,Casier judiciaire entaché par des condamnations.`` (Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au dict. de Delesalle, 10 janv. 1900, p. 9).
Almanach des vingt-cinq mille adresses. Argot des faubouriens. ,,Fille ou femme de mœurs trop légères...`` (Delvau, Dict. de la langue verte, 1867, p. 507).
B.− P. ext.
1. Recueil de renseignements publiés chaque année sur un sujet donné : ,,il se dit particulièrement de certains livres qui sont publiés annuellement, et qui contiennent, outre l'almanach, une foule d'autres indications d'un intérêt général telles que le tableau des diverses administrations et la liste des personnes qui y sont attachées, des documents statistiques, des notions sur les monnaies, sur les poids et mesures, etc. L'Almanach royal. L'Almanach de France. L'Almanach des villes et des campagnes. etc.`` (Ac. 1835-1932). L'Almanach de Gotha, almanach nautique. ,,Recueil où l'on consigne tous les éléments qui peuvent servir aux calculs nautiques.`` (Littré); almanach Impérial, National (Guérin 1892). Almanach du Commerce. ,,Recueil d'adresses des commerçants et des principaux habitants de la France, commencé par la Tynna en 1801, continué par Bottin.`` (Guérin 1892) :
11. Ces quatre personnages, illustres dans la sphère aristocratique dont l'almanach de Gotha consacre annuellement les révolutions et les prétentions héréditaires, veulent une rapide esquisse sans laquelle cette peinture sociale serait incomplète. H. de Balzac, La Duchesse de Langeais,1834, p. 317.
12. Quel almanach valut jamais celui du bureau des longitudes, et quel thème horoscopique à la devise de Saturne ou du Cancer le secret plus serré de ces nombres enfermés en d'exactes colonnes? Nous lisons mieux l'aspect du ciel brillant. P. Claudel, Art poétique,1907, p. 127.
2. Opuscule de propagande ou de publicité empruntant la forme de l'almanach. Almanach politique (Quillet 1965), almanach-prospectus :
13. L'almanach étant essentiellement le livre du peuple, on imagina, sous la Restauration, et depuis 1830 jusqu'en 1848 et années suivantes, de le faire servir à répandre dans les petites villes et dans les campagnes les idées libérales et les principes démocratiques, républicains ou socialistes. Alors parurent l'Almanach de la France démocratique, l'Almanach populaire, l'Almanach de la communauté, par divers écrivains communistes... Bach.-Dez.1882.
14. Enfin, il y a l'almanach-prospectus destiné à rappeler telle ou telle publication périodique, dont le nom s'accole à celui du livret, et qui se compose d'emprunts de vignettes sur bois; c'est ainsi que chaque année voit éclore l'Almanach de l'Illustration, qui date déjà de 1844; l'Almanach du Magasin pittoresque, encore plus ancien... Bach.-Dez.1882.
Prononc. − 1. Forme phon. : [almana]. Ac. t. 1 1932 : ,,ch se prononce k et ne se fait sentir qu'en liaison avec une voyelle : un almanak ancien``. Cf. aussi Fouché Prononc. 1959, p. 416 : le groupe ch est muet dans almanach. 2. Hist. − Fér. 1768 : ,,prononcez ɑlmɑnɑ [sing.], ɑlmɑnɑ ̂ [plur.] (ɑ ̂ = [a:] long). Le c ne se prononce pas.`` Fér. Crit. t. 1 1787 : ,,On fait sentir faiblement le c quand ce mot est au singulier et seul : un almanac; non quand il est accompagné d'un autre mot : L'almana de Liège`` (cf. aussi Land. 1834 et Gattel 1841). Littré transcrit : al-ma-na et fait remarquer que ,,Dans la prononciation soutenue, le ch se lie comme un k : un al-ma-na-k intéressant. Au pluriel, al-ma-na ou al-ma-nâ`` (cf. aussi Ac. 1835 et 1878, Nod. 1844, Besch. 1845, Poit. 1860 et DG pour la prononc. almana).
Étymol. ET HIST. − 1303 almenach « calendrier avec différentes indications d'ordre astronomique et météorologique » (ds ms. 593 de la Bibliothèque municipale de Rennes, d'apr. FEW t. 19, s.v. manāh); 1328 anemallat (Nouv. recueil de comptes de l'argenterie, 63, Douët d'Arcq ds Quem. t. 1 1959 : Item un grant roumans, où il a dix sept ystoires et se commence de l'anemallat aus juys); 1375 almanach (Inventaire du mobilier du Duc de Bourgogne, t. 1, p. 420 : 3 fr pour 2 almanachs que Mgrfit faire pour lui à Paris); xvies. faire des almanachs « faire des prédictions » (Pasquier, Rech.. VI, xv ds Gdf. Compl. : Le temps m'a depuis enseigné que j'estois un tres mauvais faiseur d'almanachs, car et elle et eux ont eu l'accomplissement de leurs desirs); 1680 expr. proverbiale prendre ses almanachs de qqn « suivre ses conseils » (Rich. t. 1 : J'ai beau dire la vérité on ne prend plus de mes almanacs); 1690 p. ext. de sens « certains livres contenant avec l'almanach des renseignements divers sur les lieux, les personnes ... » (Fur. : L'Almanach du Palais, est celuy où on marque les jours où le Parlement n'entre pas : Almanac Historial, celuy où on marque quelques histoires memorables du jour où elles sont autrefois arrivées). Empr. au lat. médiév. almanach « calendrier » attesté dep. le xiies. (titre d'un traité du Parisinus Latinus, 7418 d'apr. J. Bidez ds Mél. Boisacq, 1937, t. 1, pp. 81-82 : De compositione almanach), de l'ar. d'Espagne al manāḫ « id. », attesté au xiiies. (R. Martí d'apr. Cor., s.v. almanaque), prob. issu du syriaque l-manhaï « l'an prochain », explication satisfaisante du point de vue sém. et du point de vue phonét. l- ayant été compris comme l'art. ar. al- (J. Bidez ds op. cit., pp. 77-85). L'hyp. de Cor., loc. cit. (ar. manāḫ « calendrier » est le même mot que l'ar. class. manāḫ « arrêt dans un voyage ») convient moins bien sur le plan sém. L'hyp. selon laquelle le lat. médiév. serait issu du b. gr. α ̓ λ μ ε ν ι χ ι α κ α ́ « calendrier » terme appl. par Porphyre (rapporté par Eusèbe) à des calendriers égyptiens (EWFS2), repose sur une erreur répandue par Scaliger et Saumaise (voir Du Cange s.v. almanach); d'apr. Bidez ds op. cit., p. 83, Porphyre a appelé les calendriers dont il parle des Σ α λ μ ε σ χ ι ν ι α κ α ́ et non pas des Α λ μ ε ν ι χ ι α κ α ́ comme les scribes d'Eusèbe l'ont fait croire.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 304. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 667, b) 531; xxes. : a) 303, b) 255.
BBG. − Ac. Gastr. 1962. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bidez (J.). Le Nom et les origines de nos almanachs. In : [Mélanges Boisacq (É)]. Bruxelles, 1937-38, t. 1, pp. 77-85. − Boiss.8. − Bonnaire 1835. − Canada 1930. − Daire 1759. − Dup. 1961. − Éd. 1913. − Esn. 1966. − Fér. 1768. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Gottsch. Redens. 1930, p. 244. − Goug. Lang. pop. 1929, p. 34, 56. − Gruss 1952. − Guizot 1864. − Guyot 1953. − Kold. 1902. − Laf. 1878. − Lar. comm. 1930. − Lav. Diffic. 1846. − Le Roux 1752. − Prév. 1755 (s.v. almanack).Renaud (H. P. J.). L'Origine du mot almanach. Isis. 1947, t. 37, no107-108, pp. 44-46. − Sardou 1877. − Sitzungen der Berliner Gesellschaft für das Studium der neueren Sprachen. Arch. St. n. Spr. 1876, t. 56, p. 422. − Sommer 1882. − Springh. 1962. − St-Edme t. 1 1824. − Synon. 1818. − Thomas 1956. − Uv.-Chapman 1956. − Vinc. 1910. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Nom commun

almanach \al.ma.na\ masculin

  1. Publication annuelle qui contient un calendrier astronomique avec les phases de la Lune, la durée des jours, les éclipses, etc., et divers conseils pratiques selon les saisons.
    • Il importe donc fort peu de savoir ce que les mythes renferment de détails desti­nés à apparaître réellement sur le plan de l'histoire future; ce ne sont pas des almanachs astrologiques; il peut même arriver que rien de ce qu'ils renferment ne se produise, […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.IV, La grève prolétarienne, 1908, p.166)
    • On n’avait jamais ouï parler de pareille chose, et, lorsque vint la nouvelle année, on connut par l’almanach qu’il en était arrivé autant en France, en Belgique, en Hollande… — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • MONSIEUR JOURDAIN : Apprenez-moi l’orthographe.
      MAÎTRE DE PHILOSOPHIE : Très volontiers.
      MONSIEUR JOURDAIN : Après vous m’apprendrez l’almanach, pour savoir quand il y a de la lune et quand il n’y en a point.
      — (Molière, Le Bourgeois gentilhomme, acte 2, scène 4)
  2. Publication annuelle contenant des renseignements divers comme le tableau des diverses administrations et la liste des personnes qui y sont attachées, des documents statistiques, des notions sur les monnaies, sur les poids et mesures, etc.
    • Le nombre des officiers subalternes est très considérable, leurs titres et leurs noms sont rapportés dans l’almanach impérial. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d’Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, t. 8)
    • On voit l'origine du crédit de ce duc, qui d'abord n'était que simple secrétaire, qui peu à peu se mit à la queue des ministres dans l'almanach impérial, et qui n'eut jamais de département. — (Stendhal, Vie de Napoléon, 1818, ch. 44)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALMANACH. (CH se prononce K et ne se fait sentir qu'en liaison avec une voyelle : un almanak ancien.) n. m.
Calendrier qui contient tous les jours de l'année, les fêtes, les lunaisons, les éclipses, les signes dans lesquels le soleil entre, et quelquefois des pronostics du beau et du mauvais temps. Almanach nouveau. Almanach pour l'année. Voyez dans l'almanach. Faire des almanachs. Composer des almanachs. Almanach perpétuel. Almanach de poche. Almanach de cabinet. Il se dit particulièrement de Certains livres qui sont publiés annuellement et qui contiennent, outre l'almanach, une foule d'autres indications d'un intérêt général, telles que le tableau des diverses administrations et la liste des personnes qui y sont attachées, des documents statistiques, des notions sur les monnaies, sur les poids et mesures, etc. Almanach nautique, Recueil où sont consignés tous les éléments qui peuvent servir aux calculs nautiques. Fig., Faire des almanachs, composer des almanachs, S'amuser à faire des pronostics en l'air, se remplir l'esprit d'idées qui peuvent ne se réaliser jamais. Un faiseur d'almanachs, Un homme qui se mêle de faire des pronostics de ce genre. Prov. et fig., Une autre fois, je prendrai de ses almanachs, se dit de Quelqu'un qui avait prédit ce qui devait arriver dans une affaire. On dit dans le sens contraire Je ne prendrai plus de ses almanachs. Prov. et fig., C'est un almanach de l'an passé, se dit d'une Chose qui n'a plus d'utilité, plus d'intérêt.

Littré (1872-1877)

ALMANACH (al-ma-na. Dans la prononciation soutenue, le ch se lie comme un k : un al-ma-na-k intéressant. Au pluriel, almana ou al-ma-nâ ; dans la prononciation soutenue, l's se lie : des al-ma-nâ-z-encadrés) s. m.
  • 1Calendrier qui contient tous les jours de l'année, les fêtes, les lunaisons, etc. Almanach nouveau. Almanach de cabinet. … Le ciel et les étoiles que le jeune homme considérait avec beaucoup de plaisir et de curiosité ; il allait chercher dans les almanachs tout ce qu'ils rapportaient sur ce sujet, Fontenelle, Hartsoëker.
  • 2Il se dit de certains livres publiés annuellement, et contenant, outre l'almanach, des renseignements divers sur les lieux, sur les personnes, etc. L'almanach royal.
  • 3Faire des almanachs, faire des pronostics. Il ne faut point faire d'almanachs, Sévigné, 207.

    Un faiseur d'almanachs, un homme qui a la prétention de prévoir et de prédire l'avenir.

    Familièrement. C'est un almanach de l'an passé ; c'est une chose accomplie, passée. [Les ouvrages de parti] lorsque, le feu et la division venant à s'éteindre, ils deviennent des almanachs de l'autre année…, La Bruyère, 1.

  • 4Almanach nautique, recueil où l'on consigne tous les éléments qui peuvent servir aux calculs nautiques.

    PROVERBE

    Une autre fois, je prendrai de ses almanachs, je ne prendrai pas de ses almanachs, se dit d'un homme qui avait prédit ce qui devait arriver, qui s'était trompé sur ce qui devait arriver.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ALMANACH. Ajoutez : - HIST. XIVe s. Ex almanach plantarum, H. de Mondeville, Ms lat. n° 7139, f° 175, verso, Bibl. nat.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ALMANACH, s. m. (Astron.) Calendrier ou Table, où sont marqués les jours & les fêtes de l’année, le cours de la Lune pour chaque mois, &c. Voyez Calendrier, Année, Jour, Mois, Lune, &c.

Les Grammairiens ne sont point d’accord sur l’origine de ce mot : les uns le font venir de la particule Arabe al, & de manah, compte : d’autres, du nombre desquels est Scaliger, le dérivent de cette même préposition al, & du mot Grec μάνακος, le cours des mois. Golius n’est pas de ce sentiment : voici quel est le sien ; c’est, dit-il, l’usage dans tout l’Orient, que les sujets fassent des présens à leurs Princes au commencement de l’année : or le présent que font les Astronomes sont des Ephémerides pour l’année commençante ; & c’est de-là que ces Ephémerides ont été nommées almanha, qui signifie étrennes ou présens de la nouvelle année. Voyez Ephéméride. Enfin Verstegan écrit almon-ac, & le fait venir du Saxon. Nos ancêtres, dit-il, traçoient le cours des Lunes pour toute l’année sur un bâton ou morceau de bois quarré, qu’ils appelloient al monaght, par contraction pour al-moon-held, qui signifie en vieil Anglois, ou en vieux Saxon, contenant toutes les Lunes.

Nos almanachs modernes répondent à ce que les anciens Romains appelloient Fastes. Voyez Fastes.

Le Lecteur peut s’instruire de ce qu’il faut faire pour construire un almanach, à l’article Calendrier.

Le Roi de France Henri III. par une Ordonnance de l’an 1579, défendit « à tous faiseurs d’almanachs d’avoir la témérité de faire des prédictions sur les affaires civiles ou de l’Etat, ou des particuliers, soit en termes exprès, ou en termes couverts ». Voyez Astrologie. Notre siecle est trop éclairé pour qu’une pareille défense soit nécessaire ; & quoique nous voyions encore plusieurs almanachs remplis de ces sortes de prédictions, à peine le plus bas peuple y ajoûte-t-il quelque foi.

La plûpart de nos almanachs d’aujourd’hui contiennent non-seulement les jours & les fêtes de l’année, mais encore un très-grand nombre d’autres choses. Ce sont des especes d’agenda, où l’on peut s’instruire d’une infinité de détails souvent nécessaires dans la vie civile, & qu’on auroit peine quelquefois à trouver ailleurs.

L’almanach le plus ancien & le plus utile est l’Almanach Royal, vol. in-8°. Dans son origine, qui remonte à l’année 1679, cet almanach ou calendrier, avec quelques prédictions ajoûtées aux phases de la Lune, renfermoit seulement le départ des couriers, le journal des fêtes du Palais, un extrait des principales foires du Royaume, & les villes où l’on bat monnoie. Les premieres Lettres de privilége sont datées du 16 Mars 1679 ; il a subsisté à peu près dans la même forme jusqu’en 1697. Le feu Roi Louis XIV. ayant eu la curiosité de le voir cette année, Laurent d’Houry eut l’honneur de le lui présenter, & peu de tems après il obtint de Sa Majesté des Lettres de renouvellement de privilége, sous le titre d’Almanach Royal, le 29 Janvier 1699. Le but de l’Auteur, dès cet instant, fut d’y renfermer peu-à-peu les Naissances des Princes & Princesses de l’Europe, le Clergé de France, l’Épée, la Robe, & la Finance, ce qu’il a exécuté en très-grande partie jusqu’à sa mort arrivée en 1725. Depuis ce tems cet ouvrage a été continué, tant par la Veuve d’Houry que par le Breton petit-fils d’Houry, à qui le Roi en a confié la manutention & donné le privilége aux charges, clauses, & conditions portées par l’Arrêt du Conseil du 15 Décembre 1743. Cet Almanach contient aujourd’hui les Naissances & Alliances des Princes & Princesses de l’Europe, les Cardinaux, les Évêchés & Archevêchés de France, les Abbayes commendataires, les Ducs & Pairs, les Maréchaux de France, & autres Officiers généraux de terre & de mer, les Conseils du Roi, & tout ce qui y a rapport, le Parlement, les Cours Souveraines & Jurisdictions de Paris ; l’Université, les Académies, les Bibliotheques publiques, les Fermiers Généraux, Thrésoriers des deniers royaux, &c. mis dans leur ordre de réception, & singulierement leurs demeures à Paris. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « almanach »

(1375) Emprunté au latin médiéval almanach, de l'arabe andalou الْمَنَاخ‎, almanâḵ (« almanach »), d’origine arabe incertaine. Il s’agit très probablement de l’arabe مُنَوَّقْ, munaw²aq (« disposé en ordre, par série »), de la racine ن و ق   (dompter)[1] ; avec article préfixé.
  • Certains le font venir de l’arabe مُنَاخ, munax (« climat »), mais ce terme récent dans cette acception signifie originellement « station » (l'endroit où on fait agenouiller les chameaux pour les décharger, de la racine ن و خ, s'agenouiller) .
  • Antoine-Paulin Pihan croit que le mot viendrait plutôt de l’arabe المنح, al-manh' ( « le don » ), de la racine منح avec article préfixé, suivant une étymologie traditionnelle,[2] justifiant cet étymon par « l’usage, anciennement adopté, de se faire présent d’un calendrier les uns aux autres, à l’époque du renouvellement de l’année »[3].
  • L’hypothèse de l’étymologie du grec ancien tardif ἀλμενιχιακά almenikhiaká reposerait sur une erreur répandue par Scaliger et Saumaise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. et génev. armana ; ital. almanacco ; espagn. almanaque. Ce mot est fort ancien ; il se trouve, avec le sens que nous y attachons, dans EUSÈBE (Præp. ev. III, 92, D) sous la forme ἀλμεναχὰ ou ἀλμενιαχά. M. Lenormant (dans Du Cange, dernière édition) propose une étymologie égyptienne : en copte, al signifie calcul, et men, mémoire, d'où l'on a pu faire le mot composé almeneg, calcul pour la mémoire. Il est difficile d'aller au delà du mot tel qu'il est donné par Eusèbe. L'étymologie égyptienne a une certaine probabilité. On a aussi indiqué les suivantes : l'article al et l'hébreu manah, compter ; l'article al et le latin manachus, cercle tracé sur un cadran solaire et servant à indiquer l'ombre pour chaque mois.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « almanach »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
almanach almana

Évolution historique de l’usage du mot « almanach »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « almanach »

  • La Bible n'est-elle pas l'un des premiers almanachs visant à manipuler les masses : elle est bourrée de truismes qui réconfortent les simples d'esprits en mal de directives. De Marc Gendron / Titre à suivre
  • La grenouille en sait plus sur la pluie que l’almanach. De Proverbe créole
  • Les savants font l'almanach et Dieu fait le temps. De Proverbe allemand
  • Une femme serait un très beau livre, si elle était un almanach et que l’on pût en changer tous les ans. De Proverbe anglais
  • L'almanach nobiliaire est le seul livre qu'un jeune Londonien devrait connaître d'un bout à l'autre, car c'est la meilleure oeuvre de fiction que les Anglais aient jamais écrite. De Oscar Wilde
  • Jamie Hewlett n’est pas étranger à ce type de publication, des almanachs qui recueillent le meilleur de son travail chaque année, car dans les années 90, un livre quelque peu similaire est apparu avec tout l’art qu’il a créé pour Thank Girl. Mais en parlant spécifiquement de Gorillaz, Ici, le dessinateur veut montrer l’évolution complète de ces 2-D, Murdoc, Russel et Noodle. Breakingnews.fr, Gorillaz publiera un livre pour célébrer 20 ans d'histoire visuelle!
  • Les almanachs – en dehors de l’almanach Vermot, roi du jeu de mots – avaient quasiment disparu des kiosques et librairies. Ils font un retour en force depuis peu avec, cette année, le premier Almanach des Hauts-de-France que publie La Voix du Nord. LA VDN, L’Almanach des Hauts-de-France 2020 est sorti !
  • 2020 sera-t-elle un bon cru sur le front des observations célestes ? Comme vous le découvrirez en feuilletant les pages de notre nouvel almanach, l’année s’annonce en tout cas sous les meilleurs hospices. Certains rapprochements planétaires seront tout à fait spectaculaires cette année et, pour son passage au plus près de la Terre en octobre, Mars sera au plus haut dans le ciel depuis 14 ans. Ce sera pour certains la première occasion de contempler la planète rouge à l’oculaire. Au moment même – pourquoi pas ? – où les sondes Mars2020 (américaine) et ExoMars2020 (européenne) s’y poseront. Ciel & Espace, L’Almanach du ciel 2020 est en kiosque | Ciel & Espace
  • La belle équipe de L’almanach des Ardennes (éditions Noires Terres, 18€) est de retour. Cette édition 2020 commence par deux pages mêlant émotion et bonheur d’avoir connu un bon compagnon disparu cette année : Yves Kretzmeyer, auteur et dessinateur de la BD Sacré Verrat d’Arthémise, père fondateur de l’almanach. Il avait rejoint avec plaisir la nouvelle équipe constituée autour de Jean-Marie Lecomte, photographe et éditeur. Journal L'Ardennais abonné, Un almanach des Ardennes très féminin
  • Cette fois ici encore, c’est la filiale du pôle d’enseignement supérieur, soit plusieurs dizaines d’étudiants, qui s’est mobilisée pour la bonne cause en réalisant de A à Z, l’almanach artésien, en collaboration avec moult partenaires. Les étudiants ont même été plus loin dans la démarche, puisque ce sont eux également qui ont démarché pour vendre plus de 3 000 exemplaires issus de leur labeur. La Voix du Nord, L’almanach artésien de la solidarité avec le lycée Baudimont – Saint-Charles d’Arras

Traductions du mot « almanach »

Langue Traduction
Anglais almanac
Espagnol almanaque
Italien almanacco
Allemand almanach
Portugais almanaque
Source : Google Translate API

Synonymes de « almanach »

Source : synonymes de almanach sur lebonsynonyme.fr

Almanach

Retour au sommaire ➦

Partager