Bonisseur : définition de bonisseur

chevron_left
chevron_right

Bonisseur : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BONISSEUR, subst. masc.

SPECTACLES. Celui qui est chargé de bon(n)ir, de faire le boniment. (Quasi-)synon. plus usuel bonimenteur(cf. bonimenteur A) :
Le bonisseur vint voir s'il pouvait y aller. On pouvait commencer. Il fit donc fonctionner le piqueupe qui se mit à débagouler Travadja la moukère et le Boléro de Ravel, et, lorsque des luxurieux supposant quelque danse du ventre se furent arrêtés devant l'établissement, il dégoisa son boniment. Queneau, Pierrot mon ami,1942, p. 80.
Rem. 1. À la différence de bonimenteur qui a une portée beaucoup plus gén., bonisseur semble s'être spécialisé presque exclusivement dans le domaine des spectacles. 2. Il n'est empl. qu'except. p. ext. dans le sens de « personne qui argumente habilement pour vendre sa marchandise » : cette fille (...) qui souriait, qui persuadait à toutes ces rombières (...) qu'elles seraient aussi aguichantes que la bonisseuse (A. Arnoux, Paris-sur-Seine, 1939, p. 188), ou p. anal., péjorativement, dans le sens de « personne qui tient des propos plus ou moins artificieux dans le but de tromper » : l'un des plus élégants ministres de la République (...) ce bonisseur (Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, pp. 30-31).
1reattest. 1820-40 (ms. Jacquinot dans L. Larchey, Dict. hist. d'arg., 2esuppl., 1883, p. VIII); dér. du rad. du part. prés. de bon(n)ir*, suff. -eur2. Les dict. qui enregistrent le mot l'écrivent avec un seul n (cf. Guérin 1892, Lar. 20e, Rob., Lar. encyclop. et Quillet 1965). Noter que Guérin 1892 cite un ex. de J. Vallès où le mot comporte 2 n : ,,Le bonnisseur aboie, le paillasse glapit``. Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. − Darm. 1877, p. 103. − Sain. Lang. par. 1920, p. 105, 252.

Bonisseur : définition du Wiktionnaire

Nom commun

bonisseur \bɔ.ni.sœʁ\ masculin (pour une femme on dit : bonisseuse)

  1. (Sens propre) Saltimbanque qui attire les chalands au spectacle.
    • « On la vend deux sous, paroles et musique ! » clamait la bonisseuse, tendant sa chanson à la ronde. — (Roland Dorgelès, Au beau temps de la Butte, 1949)
    • S'il en est capable, le bonisseur fait encore un numéro à l'intérieur, pour corser le spectacle. Il lui faut en outre, bien souvent, participer au montage et au démontage, parfois manœuvrer lui-même l'appareil de projection, […]. — (Jacques Deslandes, Histoire comparée du cinéma, Casterman, 1966, page 188)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Personnage qui dit des boniments.
    • […] ; mais j'ai tout lieu de supposer que dans le brillant entourage de ce bonisseur, il n'y a personne ayant entendu parler du Mouvement socialiste. — (Georges Sorel, Lettre à Daniel Halévy, 15 juillet 1907, dans Réflexions sur la violence, 1908)
    • Robert Macaire, pitre magnifique, camelot effronté, prodigieux bonisseur, génial saltimbanque est la caricature la plus parfaite de ce temps que l'on identifie, à tort toutefois, avec lui. Il n'en est que la dérision. — (L'intermédiaire des chercheurs et curieux, vol.90, Benj. Duprat, Libraire de l'Institut, 1927, page 953)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « bonisseur »

Étymologie de bonisseur - Wiktionnaire

 Composé de bonnir, bonnisse et -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bonisseur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bonisseur bɔ̃isœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bonisseur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « bonisseur »

Langue Traduction
Portugais bonisseur
Anglais bonisseur de
Source : Google Translate API

Synonymes de « bonisseur »

Source : synonymes de bonisseur sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires