La langue française

Étaleur, étaleuse

Sommaire

  • Définitions du mot étaleur, étaleuse
  • Étymologie de « étaleur »
  • Phonétique de « étaleur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étaleur »
  • Citations contenant le mot « étaleur »
  • Traductions du mot « étaleur »
  • Synonymes de « étaleur »

Définitions du mot « étaleur, étaleuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTALEUR, EUSE, subst.

A.− Vieilli. Celui, celle qui étale ses marchandises pour la vente. Synon. étalier, étalagiste.,,Les étaleurs du Pont-Neuf, les libraires étalagistes`` (DG).
B.− TEXTILE
1. Emploi appos. à valeur d'adj. Batteur-étaleur. Sorte d'engin qui en étalant sert à compléter le nettoyage du coton arrivant des îles (d'apr. Littré). L'Étoupe emmêlée est battue et étalée par un batteur éplucheur et un batteur étaleur qui les transforment en nappe (Blanquet, Technol. mét. habill.,1948, p. 90).
2. Subst. fém. Machine servant à étaler le textile en ruban pour le débarrasser de ses impuretés. Le travail des étaleuses (Bouasse, Cordes et membranes,1926, p. 28).Attesté ds la plupart des dict. gén. à caractère encyclopédique.
Prononc. : [etalœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. 1. Début du xviies. estalleur « commerçant qui propose sa marchandise dans les lieux publics » (Coutumes partic. de St-Pol ap. A. Bourdot de Richebourg, Nouv. coutumier gén., t. 1, p. 351); 2. 1864 batteur-étaleur technol. (Littré); 1901 étaleuse (Nouv. Lar. ill.). Dér. de étaler1*; suff. -eur2*. Bbg. Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 414.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTALEUR, EUSE, subst.

A.− Vieilli. Celui, celle qui étale ses marchandises pour la vente. Synon. étalier, étalagiste.,,Les étaleurs du Pont-Neuf, les libraires étalagistes`` (DG).
B.− TEXTILE
1. Emploi appos. à valeur d'adj. Batteur-étaleur. Sorte d'engin qui en étalant sert à compléter le nettoyage du coton arrivant des îles (d'apr. Littré). L'Étoupe emmêlée est battue et étalée par un batteur éplucheur et un batteur étaleur qui les transforment en nappe (Blanquet, Technol. mét. habill.,1948, p. 90).
2. Subst. fém. Machine servant à étaler le textile en ruban pour le débarrasser de ses impuretés. Le travail des étaleuses (Bouasse, Cordes et membranes,1926, p. 28).Attesté ds la plupart des dict. gén. à caractère encyclopédique.
Prononc. : [etalœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Étymol. et Hist. 1. Début du xviies. estalleur « commerçant qui propose sa marchandise dans les lieux publics » (Coutumes partic. de St-Pol ap. A. Bourdot de Richebourg, Nouv. coutumier gén., t. 1, p. 351); 2. 1864 batteur-étaleur technol. (Littré); 1901 étaleuse (Nouv. Lar. ill.). Dér. de étaler1*; suff. -eur2*. Bbg. Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 414.

Wiktionnaire

Nom commun

étaleur \e.ta.lœʁ\ masculin (pour une femme on dit : étaleuse)

  1. (Vieilli) Marchand forain qui étale sa marchandise.
    • Afin que nul n'ignore les rigueurs de la loi et l'interprétation correcte de cette législation, un nouveau décret, publié le 11 juillet 1812, stipula que seuls les bouquinistes — on disait encore souvent « bouquiniers » en province — et les étaleurs étaient dispensés de l'obligation de posséder un brevet pour exercer leur profession. — (Patricia Sorel & Frédérique Leblanc, Histoire de la librairie française, Éd. du Cercle de la Librairie, 2008, page 18)

Nom commun

étaleuse \e.ta.løz\ féminin

  1. (Technique) Machine qui sert à étaler.
    • Quant aux formules, elles sont les mêmes ici que pour l’étaleuse à vis. — (Charles-Edouard Jullien & E. Lorentz, Nouveau manuel complet du filateur, Roret, 1843, page 194)
    • Les chariots sont conduits à proximité de l’étaleuse « Goods ». Les ouvriers qui servent l’étaleuse « Goods » doivent placer les rolls-leaders, déposer les poignées sur le tablier d’alimentation, enlever les rolls […]. — (Pierre Salmeron, Les usines textiles de la vallée de la Nièvre, dans Cultures du travail : Identités et savoirs industriels dans la France contemporaine', Éditions MSH, 1989', page 41)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÉTALEUR (é-ta-leur, leû-z') s. m.
  • Terme de commerce. Petit marchand qui étale sa marchandise sur les ponts, dans les rues. Peu usité. On dit plus souvent étalagiste.

    Batteur-étaleur, sorte d'engin qui sert, après le panier, à compléter le nettoyage du coton arrivant des îles.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étaleur »

Mot dérivé de étaler avec le suffixe -eur
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étaleur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étaleur etalœr

Évolution historique de l’usage du mot « étaleur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étaleur »

  • Elles ont des plateaux ronds, vive les crêpières bretonnes ! Également appelés billig, ces réchauds électriques ou à gaz équipés d’une plaque en fonte étaient initialement réservés aux professionnels de la galette. Ils ont désormais le vent en poupe auprès des particuliers qui délaissent leur poêle à crêpe au profit de ces appareils dont les prix varient de 40 à près de 300 €. Mais manier la rozell, ce petit râteau servant à étaler la pâte, n’est pas si aisé. C’est pourquoi Krampouz, leader du marché des crêpières, propose un ustensile, l’étaleur Easy Crêp’ censé permettre de réaliser des crêpes parfaites en un tour de main. Promesse tenue ? , Étaleur de crêpes (vidéo) - Prise en main de l’Easy Crêp’ - Actualité - UFC-Que Choisir
  • Au départ, ils n'étaient qu'une poignée à graviter au pied du Pont-Neuf. Pourquoi ici ? La raison est purement pratique. « C'était le premier pont parisien à disposer de trottoirs pavés et de balcons en demi-cercle, d'où son nom. Les colporteurs pouvaient donc s'installer ici », raconte Jérôme. Colporteur ou « étaleur », le premier nom du bouquiniste. En 1680, le dictionnaire français de Richelet le définit comme un « pauvre libraire qui étale des livres sur les rebords du pont neuf ». leparisien.fr, Patrimoine : les bouquinistes de Paris en ont sous le capot - Le Parisien
  • A quand le rouleur automatique de saucisses combiné à l’étaleur de crêpe? Agence Bretagne Presse, Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire
  • Pour se faire de l’argent de poche, financer leurs vacances, beaucoup d’étudiants sont contraints de sacrifier au moins un mois d’été. Des classiques vendanges au job d’étaleur de crème, voici des petits boulots pour allier plaisirs estivaux et labeur. Le Figaro Etudiant, Vingt jobs étudiants pour passer l’été en plein air - Le Figaro Etudiant

Traductions du mot « étaleur »

Langue Traduction
Anglais spreader
Espagnol esparcidor
Italien spargitore
Allemand spreizer
Chinois 吊具
Arabe مفرشة
Portugais espalhador
Russe распространитель
Japonais スプレッダー
Basque spreader
Corse diffusore
Source : Google Translate API

Synonymes de « étaleur »

Source : synonymes de étaleur sur lebonsynonyme.fr
Partager