La langue française

Cahoter

Sommaire

  • Définitions du mot cahoter
  • Étymologie de « cahoter »
  • Phonétique de « cahoter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cahoter »
  • Citations contenant le mot « cahoter »
  • Traductions du mot « cahoter »
  • Synonymes de « cahoter »

Définitions du mot cahoter

Trésor de la Langue Française informatisé

CAHOTER, verbe.

A.− Emploi trans. [Souv. à la tournure passive] Secouer par des cahots :
1. Les ornières cahotaient les grosses roues, les chaînes de l'attelage grelottaient au vent du matin, les sabres brillaient... Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 124.
P. métaph.
1. Secouer rudement; malmener. La vie l'a cahoté :
2. Les récits coupés et rapides, en entraînant le lecteur, le cahotent. Joubert, Pensées,t. 2, 1824, p. 121.
3. Au troisième acte [de Marion de Lorme], MmeDorval, mal arrangée en Chimène, dit mal les vers du Cid ... l'acte fut cahoté. MmeV. Hugo, Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie,1863, p. 154.
2. Jeter violemment de côté et d'autre, ballotter :
4. ... la forme tragique paraît plus en faveur aujourd'hui que la forme romantique. Nous sommes cahotés entre ces deux formes, ... Zola, Nos auteurs dramatiques,1881, p. 27.
B.− Emploi intrans. Être secoué de cahots :
5. Quand la voiture, cessant de cahoter, partit au trot, Pauline comprit qu'on avait rejoint la route et qu'on descendait vers la ville; à une fraîcheur, au roulement qui changea, qu'on passait sur le grand pont, plus tard. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 232.
P. anal. Avoir une démarche heurtée, irrégulière ou pénible :
6. Comme si Kyo eût craint de rentrer, il le regardait s'en aller, smoking cahotant le long du mur blanc. Malraux, La Condition humaine,1933, p. 217.
P. métaph. :
7. Je n'ai presque rien fait d'Eugénie Grandet et des Aventures d'une idée. Il y a des moments où l'imagination cahote et ne va pas. Balzac, Lettres à l'Étrangère,t. 1, 1850, p. 54.
Rem. On rencontre parfois dans le même sens la forme pronom. :
8. ... en écrivant cette lettre, je vois, de ma fenêtre, les fiacres se cahoter dans les ruisseaux, éclaboussant chacun; ... Zola, Correspondance,1902, p. 149.
Prononc. et Orth. : [kaɔte], (je) cahote [kaɔt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiies. peut-être attesté indirectement par le composé racahotée « abîmée (à force d'être rudement heurtée?) » (Chanson d'Aspremont, éd. L. Brandin, vers 5941, ms. 3equart xiiies. : Hé! Durendal ... Or estes si del tot racahotee); 1564 (J. Thierry, Dict. fr.-lat. ds Gdf. Compl. : Cahoter, faire des cahots). Orig. obsc. L'unique attest. du mot en a. fr. (s'il s'agit bien du même mot), ne permet guère d'accepter l'hyp. d'un étymon frq. *hottôn « secouer » [dont est dér. le frq. *hottisôn, v. hocher] (FEW t. 16, p. 233b; Bl.-W.5). Le corresp. m. néerl. hotten « secouer », Verdam (Valkh., p. 330) est un étymon plus vraisemblable. L'hyp. d'une orig. onomatopéique (EWFS2) ou celle d'un étymon lat. *quatottare, fréquentatif de quatere « secouer » (Bugge ds Romania, t. 4, 1875, p. 352) n'emportent pas la conviction. Fréq. abs. littér. : 47.
DÉR. 1.
Cahotage, subst. masc.Action de cahoter; son résultat. Je ne puis souffrir le cahotage d'une voiture (Ac.1835-1932).P. métaph. Ce cahotage de tous les styles (Sainte-Beuve, Portraits contemp.,t. 3, 1868, p. 409). [kaɔta:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. 1reattest. 1694 (Ac.); de cahoter, suff. -age*.
2.
Cahotement, subst. masc.Même sens. Le cahotement [de la charrette] a provoqué ... un vomissement salutaire (Latouche, L'Héritier, Dernières lettres de deux amans de Barcelone,1821, p. 154).Fréq. emplois littér. p. méton. (« bruit »), p. anal. (« secousse »), p. métaph. Le cahotement d'une charrette s'éloignait (Mauriac, Le Baiser au Lépreux,1922, p. 174).Un cahotement de fièvre (Daniel-Rops, Mort, où est ta victoire?1934, p. 246). [kaɔtmɑ ̃]. Ds Ac. 1932. 1reattest. 1769 cahotement des voitures (S. A. Tissot, De la santé des gens de lettres, Lausanne, éd. Grasset, p. 201); de cahoter, suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 10.
BBG. − Bugge (S.). Étymol. rom. Romania. 1875, t. 4, p. 352. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 17; t. 3 1972 [1930], p. 400.

Wiktionnaire

Verbe

cahoter \ka.ɔ.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Secouer par des cahots.
    • Et lorsque, après une longue queue, elles seraient arrivées à décrocher une tasse de thé, il serait l’heure où les trains de banlieue sont bondés et il leur faudrait encore subir le trajet debout et cahotées. — (Margot Bennett, La Mort du Petit Poisson, traduit par M.C., éditions Nicholson & Watson)
    • (Figuré) Il fut longtemps cahoté par la fortune.
  2. (Intransitif) Éprouver des cahots.
    • Un chariot passait au loin près de la falaise ; on l’entendait cahoter et crier sur le pavé gelé. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 233)
    • Le voyage de Zaheira fut pénible. L'autobus était bourré de paysans chargés de lourds paniers, de sacs de victuailles et accompagnés d'une marmaille d'enfant. Il cahotait sur toutes les ornières de la route. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Mais où sont les funérailles d'antan ?
      Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards de nos grands-pères
      Qui suivaient la route en cahotant.
      — (Georges Brassens, Les Funérailles d'antan, 1960)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAHOTER. v. tr.
Secouer par des cahots. Nous avons été bien cahotés dans ce chemin. Fig., Il fut longtemps cahoté par la fortune. Il est aussi verbe intransitif et signifie Éprouver des cahots. Cette voiture cahote beaucoup, elle est mal suspendue.

Littré (1872-1877)

CAHOTER (ka-o-té) v. a.
  • 1Causer des cahots. Mais de quel coche ici me venez-vous parler ? - Du coche le plus rude où mortel puisse aller ; Et je ne pense pas que de Paris à Rome Un autre, tel qu'il soit, cahote mieux son homme, Regnard, Mén. VIII, 5.

    Absolument. Une voiture mal suspendue cahote toujours.

  • 2 Fig. et familièrement, ballotter, tourmenter. Il fut longtemps cahoté par la fortune.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cahoter »

Cahot ; wallon, kihoter, où ki est l'équivalent wallon du préfixe con, de sorte que, d'après cela, cahoter équivaudrait à con-hoter. Mais on ne connaît pas de verbe hoter, à moins qu'on ne le rattache à hotte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1564) Origine obscure [1] → voir cohue et chahuter.
  1. Peu probablement composé de ca- et d’un étymon francique *hottôn (« secouer » → voir hocher) ;
  2. Le moyen néerlandais hotten (« secouer ») est un étymon plus vraisemblable ;
  3. Une origine onomatopéique est possible ;
  4. Un étymon latin *quatottare, fréquentatif de quatere (« secouer » → voir casser) n’emporte pas la conviction des étymologistes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cahoter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cahoter kaɔte

Évolution historique de l’usage du mot « cahoter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cahoter »

  • Il était une fois un papa parisien. Un papa poule autoproclamé, au point de négocier et de renouveler, depuis bientôt 3 ans, un congé parental pour s'occuper de ses deux bambins. A ce papa de la Butte Montmartre (XVIIIe), la paternité a aussi révélé un aspect très prosaïque du quotidien : patauger, grimper, tomber, rouler-bouler, cahoter entre bacs à sable et rochers, par tous les temps et tous les vents surtout en cette période de vacances… C'est fou ce que peuvent subir les vêtements des enfants, et le nombre de familles qui rêvent de « la » solution idéale. Le 4 x 4 de la fringue, qui leur épargnerait reprises, nettoyage quotidien et le budget vorace d'une garde-robe sacrifiée dans les squares. Cette solution idéale, notre papa en a fait son cheval de bataille, et relève le défi de la gadoue avec sa « Lagadoue ». Une salopette tout terrain ultra-technique qu'il promet aussi increvable que responsable : son tissu est issu du recyclage de bouteilles en plastique. leparisien.fr, Paris : un papa invente la salopette tout terrain - Le Parisien
  • Ce n’est pas leur jour le plus long mais presque. Une journée à cahoter dans des jeeps sans direction assistée, à vérifier l’avancée des troupes par rapport au programme par talkies-walkies. Une journée intense en organisation mais aussi… en émotion. La Voix du Nord, Ce week-end, célébrez le 75e anniversaire de la Libération du secteur, avec Weppes Liberty

Traductions du mot « cahoter »

Langue Traduction
Anglais jolt
Espagnol sacudir
Italien scuotere
Allemand rütteln
Portugais sacudir
Source : Google Translate API

Synonymes de « cahoter »

Source : synonymes de cahoter sur lebonsynonyme.fr
Partager