Caboteur : définition de caboteur, caboteuse


Caboteur, caboteuse : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CABOTEUR, EUSE, subst.

A.− Marin qui fait le cabotage. Un vieux caboteur qui pilotait l'Éclipse (Pesquidoux, Le Livre de raison,1932, p. 150).
P. métaph. :
1. L'expérimentation aventurière a trouvé peut-être, après Apollinaire, son principal héros dans Jean Cocteau, depuis le Cap de Bonne Espérance, plus intelligent, plus souple, plus aimable qu'Apollinaire, moins génial, moins navigateur au long cours, plutôt caboteur... A. Thibaudet, Hist. de la littér. fr. de 1789 à nos jours,1936, p. 552.
B.− Bateau qui sert au cabotage :
2. Un vieux château baigne le pied de ses tours dans un grand étang triste, triste, avec des vols d'oiseaux sauvages. Une rivière sort de là que les caboteurs peuvent remonter jusqu'à la ville [Douarnenez]. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Un Fils, 1882, p. 318.
Emploi adj. La corvette caboteuse de don Nemesio venait de mouiller, pavoisée, entre deux rangées de pirogues de guerre pleines de sauvages (Morand, La Folle amoureuse,1956, p. 22).
Prononc. : [kabɔtœ:ʀ]. Étymol. et Hist. [1. 1277 nom propre « marin qui pratique le cabotage(?) » (Registre des trèves de la ville de Tournai, fo7 vodans Rom. Forsch., t. 25, p. 14 : Jeh. li Petis, li pisseniers [poissonnier], a trs. don. de 1. s. [a triues donnet de lui et des siens] de son costet a Polon dou Bruille et a Huon le Caboteur)]; 2. 1542 « bateau qui fait le cabotage » (Douai, ap. La Fons. dans Gdf. Compl.). Prob. dér. de caboter*; suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 28.
BBG. − Boulan 1934, p. 64. − Kemna 1901, p. 54.

Caboteur, caboteuse : définition du Wiktionnaire

Nom commun

caboteur \ka.bɔ.tœʁ\ masculin

  1. (Marine) Marin qui fait le cabotage.
    • Edmond était devenu aussi habile caboteur qu’il était autrefois hardi marin ; — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), vol. 1, page 238)
  2. (Marine) Navire côtier.
    • Effectivement, un beau matin l’Utile, petit caboteur qui fait le service de l’île, appareilla, l’emporta avec toute sa famille, et nous revint avec un autre régisseur. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • C’est là qu’ils s'étaient réunis, entrechoquaient leurs verres pleins d’une rude eau-de-vie ou des petits vins de Bordeaux apportés sur ces côtes par les caboteurs. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 153-154, 2012)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Caboteur, caboteuse : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CABOTEUR. n. m.
T. de Marine. Marin qui fait le cabotage. Il se dit aussi d'un Bâtiment côtier.

Caboteur, caboteuse : définition du Littré (1872-1877)

CABOTEUR (ka-bo-teur) s. m.
  • Marin qui fait le cabotage.

    Adjectivement. Bâtiment caboteur, bâtiment servant au cabotage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « caboteur »

Étymologie de caboteur - Littré

Caboter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de caboteur - Wiktionnaire

 Dérivé de caboter avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « caboteur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caboteur kabɔtœr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « caboteur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caboteur »

  • L’évènement qui sera raconté s’est déroulé en mai 1952 à environ huit kilomètres de la côte en face de la Baie-des-Sables-Les Boules. Il s’agit du naufrage silencieux du caboteur en acier B.F., propriété de trois frères Bernier des Méchins. Malheureusement, les 10 membres d’équipage disparurent et ce n’est qu’en 2006, 54 ans après le naufrage, que fut localisé l’épave au large de Métis-sur-Mer par le Service hydrographique du Canada. infodimanche.com, Le naufrage du navire B.F. raconté par Donald Tremblay | infodimanche.com
  • Le ballet aérien des hélicos ne suffit pas. Le Vindilis est mis à contribution. Mais l’entreprise est périlleuse : les cales ne sont pas prévues pour transporter ces matières et les trois rotations journalières, avec huit camions bennes, représentent une goutte dans la mer noire. Le Guédel, un caboteur, est affrété pour évacuer les déchets. Le Telegramme, Erika : Comment Belle-Ile a usé du système D contre la marée noire [Vidéos] - Erika, le pays de Vannes-Auray se souvient - Le Télégramme
  • On affirme que le petit caboteur était à seulement cinq kilomètres et demi de la terre ferme lorsqu’il a commencé à éprouver de sérieuses difficultés. En tentant d’emprunter un nouveau cap, le capitaine et l’équipage ont constaté que le navire avait une forte inclinaison sur la droite et qu’il était incapable de se redresser. Le Journal de Québec, Toujours hanté par un naufrage | Le Journal de Québec
  • En ce jeudi après-midi glacial et brumeux, Pierre fait des envieux. Perché à 4 m du sol, le jeune grutier profite allègrement du chauffage dont dispose sa cabine de pilotage. Les yeux rivés sur l’extrémité de sa pelle de manutention, il prend soin de ne pas abîmer ses collègues à terre, emmitouflés sous d’épaisses couches de laine. Trois sont postés en cale, au beau milieu du Lady Ami, un caboteur arrivé la veille de Lituanie. Quatre gravitent sur le quai, au bout du terminal des Craquelins, côté Cesson. Enfin, cinq autres jouent du volant sur des chariots élévateurs surexcités. Le Telegramme, Le Télégramme - Saint-Brieuc - Port. Quand le Légué envoie du bois
  • Effectivement, entre 2013 et 2016, 700 000 € de travaux ont été réalisés sur cet ancien caboteur en bois de 20 m, construit il y a près de 130 ans en Norvège et témoin de l’histoire du commerce maritime entre Douarnenez et le pays de la rogue. Sans oublier les 180 000 € dépensés pour cette pièce de collection du Port-Musée entre 2010 et 2012. Certes, des subventions ont allégé la facture pour les Douarnenistes mais ils ont quand même dû financer près de 40 % de ces factures. Cette fois, la participation va approcher les 70 %. Le Telegramme, Le Télégramme - Douarnenez - Port-Musée. Changements en vue
  • Concernant les autres navires, le départ du tanker tricolore Skuteviken (130 m), venu livrer 6 000 t de produits pétroliers raffinés (PPR), a été retardé. Prévu ce vendredi 3 janvier, il devrait avoir lieu ce samedi 4 janvier. Le sablier André L (84,9 m) est attendu à 9 h 30, à Kergroise, pour y décharger du sable. Le Sandviken (130 m) doit, lui, arriver en provenance de Donges (Loire-Atlantique), dimanche 5 janvier, avec 8 200 t de PPR. Enfin, le caboteur Emms Spirit doit livrer du matériel lourd, lundi 6 janvier, sur l’aire de réparation navale. Le Telegramme, Le Télégramme - Lorient - Un cargo avec 65 000 t de soja, un record de tonnage au port de Lorient
  • Déjà en construction dans un chantier norvégien, il sera mis en service entre deux fjords, dont le Naerøyfjord, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Pourtant gros producteur de pétrole, la Norvège est en pointe dans l'électrification du transport. Elle est le leader mondial de la voiture électrique en nombre de véhicules vendus par habitant et devrait également lancer l'an prochain le premier caboteur 100% électrique et autonome au monde. Connaissance des Énergies, Un ferry tout-électrique naviguera dans les fjords norvégiens à partir d'avril 2018 | Connaissances des énergies
  • Arrivant en provenance de Brunsbüttel (Allemagne), le cargo néerlandais Promise (119 m) suivra, ce mardi 5 novembre, avec 6 200 tonnes de ciment. Le caboteur Goulphar (36 m) accostera également ce jour-là. Le jeudi 7 novembre, le cargo Allessandra-Lehmann (90 m), immatriculé à Antigua-et-Barbuda, est attendu, en provenance de Bilbao (Portugal), pour charger 2 300 t de broyats de bois à destination de Södertälje (Suède). Le vendredi 8 novembre, c’est le vraquier libérien Mel-Pride (177 m) qui accostera avec une cargaison de 7 000 t de tourteaux de tournesol. Le Telegramme, Le Télégramme - Lorient - Lorient. Les mouvements de navires au port de commerce
  • « C’est parti de là. Le premier tatouage que m’a fait Léa, là, c’est une araignée », montre Hugues Champin en soulevant sa manche de tee-shirt. Une belle araignée de mer aux grosses pinces, que l’artiste a appris à dessiner maintenant qu’elle est devenue bretonne, en arrivant à Douarnenez (Finistère) à bord d’un petit caboteur rénové qui lui sert de maison et qui est à présent amarré dans le Port-Rhu. Elle ne s’en cache pas, elle n’a pas encore apprivoisé les « bestioles » qui sont dans la mer. Pour conjurer sa crainte, elle les dissèque en les dessinant. Le Telegramme, Création. Tattoo sur ton tee-shirt - LeTelegramme Soir
  • Ce lundi 2 mars, 9 h. La Sainte-Jeanne, arrivée d’Erquy depuis la veille au soir, sort lentement de l’eau, soulevée par l’immense grue-portique de la CCI. « On est là pour trois jours », détaille Christian Jouët, le vice-président de l’association qui veille sur le sloop depuis 25 ans. Le vieux gréement, réplique d’un caboteur construit en 1912, est de passage au Légué, comme chaque année, pour son carénage hivernal. « Une nécessité sur ce type de bateau. Et c’est une grande chance que d’avoir ce type d’infrastructure à tout juste deux heures de mer ». Le Telegramme, Le Télégramme - Erquy - Au Légué, pour le carénage de la Sainte-Jeanne d’Erquy
  • Le matin du 22 novembre 1977. Le caboteur panaméen "Chaton" dérive dans une mer forte et s’échoue au pied de la falaise d’Urrugne (64). 3 membres de l’équipage vont perdre la vie lors de ce naufrage SudOuest.fr, Chronologie : ces bateaux qui se sont échoués sur notre littoral
  • Fin mars 2017, le caboteur-roulier actuellement en construction à Harlingen (*) pour le compte de la compagnie Transport maritime côtier (TMC) sera opérationnel. Il assurera les transports de camions, conteneurs et palettes à destination de Belle-Île en mer au départ de Quiberon et Vannes et à destination de Groix au départ de Lorient. Le « Goulphar » (du nom du grand phare de Belle-ile), sera le troisième navire de TMC avec le « Guedel » et le « Taillefer » qui assurent depuis plusieurs années la livraison de matériaux sur les îles, essentiellement pour les secteurs du bâtiment et des travaux publics. Le Telegramme, Transport maritime côtier. Le «Goulphar» opérationnel en mars 2017 - Mer - Le Télégramme
  • La CPTM est une société familiale qui a démarré avec le grand père de l'actuel armateur, Philippe Wong, en 1959. A l'époque, l'Aranui était un caboteur qui acheminait des marchandises d'île en île pour les ravitailler. En 1984, les fils du grand-père Wong reprennent l'affaire. A cette époque, la compagnie doit se restructurer car le tonnage de marchandises chute. Afin de rentabiliser le voyage, la compagnie aménage des espaces pour les passagers. C'est ainsi que l'Aranui devient un cargo-mixte. Philippe Wong a succédé à son père, décédé en 2008 et dirige toujours les affaires avec son oncle, Jul-Chom Wong, 80 ans, qui a voulu construire son dernier bateau : l'Aranui 5. Mer et Marine, A la découverte des îles Marquises avec l'Aranui 5 | Mer et Marine
  • « Ne me demandez pas pourquoi j’aime la houle / Que le reflux ramène aux lieux accoutumés ; / Ne me demandez pas pourquoi, loin de la foule, / J’aime revoir ces flots dans lesquels vous dormez !... ». Coupant court au moindre bruit, devant 200 personnes, la voix tremblante de Rachel Bernier a retenti ce jour-là dans un silence solennel, sous le chapiteau dressé devant la salle communautaire de Baie-des-Sables, pour lire cet extrait d’un poème de Blanche Lamontagne, ancienne résidente de Cap-Chat. Par ces vers, publiés en 1917, la nonagénaire voulait s’adresser à toutes les familles affectées par le deuil. Il y a 67 ans, au large de Baie-des-Sables, le caboteur B.F., des trois frères Bernier de Les Méchins, disparaissait corps et biens dans les flots, entraînant la mort de dix marins, âgés de 17 à 34 ans, dont le jumeau de Mme Bernier, Réal. , Conférence poignante sur le naufrage du B.F. à Baie-des-Sables : les familles des marins racontent
  • La compagnie Transport maritime côtier va ouvrir une nouvelle ligne de transport de marchandises au départ de Quiberon ou Saint-Philibert et à destination de Belle-Ile, Houat et Hoedic. Pour s'en donner les moyens, TMC, qui charge déjà du fret au départ de Vannes et Lorient à bord des Taillefer 3 et Guedel 3, va lancer la construction d'un nouveau caboteur roulier en Hollande. C'est le chantier naval De-Kaap, au nord d'Amsterdam, qui a été choisi par François Moriceau, P-DG de TMC. « Ce choix a été fait pour des questions de coût et de calendrier, dit-il. Il nous fallait ce bateau au plus vite. La proposition financière des Hollandais était la meilleure, tout en gagnant quatre mois sur le temps de construction ». La livraison du nouveau navire est prévue en février 2017. Long de 36 m, large de 7,95 m avec un tirant d'eau de 1,80 m, il pourra embarquer 150 t de marchandises soit par camions (cinq camions de 19 t), soit en palettes ou en conteneurs. Il assurera, également, le transport de marchandises au départ de Vannes vers Belle-Ile, Houat et Hoedic et au départ de Lorient vers Groix. Mer et Marine, TMC : Un nouveau fréteur entre Quiberon et Belle-Ile | Mer et Marine
  • La mer, il connaît : il s’est amariné sur de vieux gréements et a même été administrateur bénévole de la base de Paimpol de l’école de voile Les Glénans. « C’est dans les années 1970, quand j’apprenais à naviguer, que j’ai vu les derniers bateaux de cabotage sur les îles anglo-normandes qui transportaient du ciment. À Baltimore, en Irlande, il y avait les derniers caboteurs à voile. Ça m’est toujours resté dans la tête ». Le Telegramme, Le Télégramme - Saint-Malo - Navigation. Le cabotage côtier refait surface
  • Un marché public doit permettre d’ici quelques semaines de choisir le bureau d’études qui assurera le rôle d’assistance à maîtrise d’ouvrage. L’automne et l’hiver seront consacrés à définir les caractéristiques précises du futur caboteur. Au printemps 2019, un marché public sera lancé afin de pouvoir déterminer le chantier naval qui sera chargé de sa construction du caboteur, sachant que celle-ci doit démarrer début 2020 pour une mise en service au 1er trimestre 2021. Il ne restera plus alors qu’à choisir le nom du bateau. Les Islais seront interrogés.  Le futur bâteau devrait coûter entre 15 et 18 millions d’euros. , Île d'Yeu : le remplacement de l’Insula Oya II est annoncé en 2021 | Le Courrier Vendéen
  • La compagnie française a annoncé hier avoir finalisé l’acquisition du navire d’expédition Silver Discoverer, qui va être renommé La Belle des Océans. Il s’agira de la première unité vraiment maritime de l’armateur alsacien. Essentiellement présent sur les croisières fluviales, CroisiEurope n’exploitait jusqu’ici qu’une unité fluviomaritime, La Belle de l’Adriatique. Mais ce navire de 110 mètres pouvant accueillir 200 passagers, mis en service en 2007, est d’abord un caboteur conçu pour longer les côtes et qui n’est pas adapté à la haute mer. Il est aujourd’hui exploité vers la Croatie, le Monténégro, les îles grecques et l’Albanie. Mer et Marine, CroisiEurope reprend le Silver Discoverer | Mer et Marine
  • Depuis fin avril, un navire est échoué sur le récif de Bampton, au nord-est des îles Chesterfield, un archipel situé sur le territoire de Nouvelle-Calédonie et dans la réserve du Parc naturel de la mer de Corail. Ce bateau, d’une trentaine de mètres et de type caboteur, a été vraisemblablement abandonné par son équipage et ne transporte aucune cargaison. Les marques permettant son identification ont été effacées. Plusieurs jours avant son échouement, il avait été repéré et suivi par la Marine nationale et les autorités australiennes. Mer et Marine, Un navire fantôme échoué depuis un mois dans les Chesterfield | Mer et Marine
  • L'ancien caboteur de la Seyne-sur-Mer, "Le Laborieux", est en cale sèche depuis 30 ans. Pour les habitants de cette commune varoise, il appartient au patrimoine de la ville. Un mécène allemand serait prêt à prendre en charge la moitié de sa rénovation. La mairie espère trouver d'autres donateurs. France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, La Seyne-sur-Mer : le "Laborieux" doit être sauvé
  • Par ailleurs, des travaux sont menés sur le voilier monument historique Khayyam et l’Anna Rosa (carénage), un caboteur norvégien du Port-Musée. Mer et Marine, Le bolincheur En Avant au chantier Tanguy | Mer et Marine
  • Après une traversée éprouvante, Yann se retrouve à Basse-Terre, où il s'embrouille avec un petit marquis qu'il surprend en train de maltraiter une métisse, le laisse sur le carreau et s'enfuit avec sa protégée. Elle s'appelle Médeline. Plus tard, les fuyards embarquent sur un caboteur commandé par un volumineux Batave sous infusion perpétuelle de rhum, surnommé « la jatte ». Mais le caboteur se fait arraisonner par John Rackham, alias « Calico Jack », qui les emmène à Nassau, bastion et tête de pont de la République des Corsaires. Là, Médeline retrouve un de ses oncles, un colosse nommé Abiola, qui tient un infâme tripot-bordel. Les Echos, « La République des pirates », le shamrock et la grenouille | Les Echos
  • L'armement Transport Maritime Côtier vient de confirmer la présence au salon Navexpo International, qui se déroulera du 28 au 30 mars sur le port de Lorient La Base, de son caboteur le plus récent. Il s’agit du Goulphar, navire de 36 mètres mis en service en avril 2017. Construit aux Pays-Bas, le navire de TMC est conçu pour transporter des marchandises très variées (véhicules, conteneurs et palettes) entre le continent et les îles morbihannaises. Mer et Marine, Navexpo : Au moins 13 bateaux dont le Goulphar seront présents | Mer et Marine
  • Quatorze corps ont été repêchés mardi près de la péninsule de Bakassi, dans le sud-ouest du Cameroun, deux jours après ceux de trois premières victimes, a détaillé la Cameroon radio television (Crtv). Ce bilan a été confirmé à l'AFP par un responsable des autorités locales, sous couvert de l'anonymat. L'Austrheim, un caboteur reconverti dans le transport de passagers battant pavillon camerounais, était prévu pour transporter 75 personnes mais il était «surchargé», selon un communiqué du ministère de la Défense. Lundi, une page Facebook réputée proche de l'armée avait évoqué «près de 200 passagers». Le Figaro.fr, Le bilan du naufrage au large du Cameroun s'alourdit à 17 morts
  •  C’est une découverte majeure pour l’histoire maritime de l’île et de la Méditerranée. L’épave de Paragan sur la commune de Bonifacio, découverte en 2015 à moins de 3 mètres de profondeur par un plongeur bonifacien, avait fait l’objet d’une première campagne de fouille en 2016 pour dégager et étudier l’extrémité sud correspondant à la poupe du navire. Ces premières recherches avaient permis de dater cette épave particulièrement bien conservée de la fin du 17e-début du 18e siècle et de l’identifier selon toute vraisemblance comme un petit caboteur de commerce de la famille des "tartanes".   LaProvence.com, Mer | Bonifacio : l’épave de Paragan dévoile ses origines méditerranéennes | La Provence
  • Ces derniers mois, plusieurs médias se sont fait l’écho de la rupture du partenariat commercial entre Vicat et Lafarge qui approvisionnaient la Corse au moyen du Capo Nero, exploité par Someca depuis Nice. Ce navire est un ancien caboteur de taille comparable au Capo Cinto, transformé en 2004 aux chantiers de La Spezia. Mer et Marine, Vicat va baptiser à Nice son nouveau cimentier pour la Corse | Mer et Marine
  • Pierre Raffin, 30 ans, originaire de Nantes, est titulaire d'un BTS en administration de réseaux informatiques. Passionné de nouvelles technologies, il développe des applications depuis dix ans. Installé à Douarnenez, le trentenaire a réalisé une application originale qui permet, entre autres, de monter jusqu'en haut du mât du caboteur norvégien Anne-Rosa, à plus de 20 m au-dessus du pont. Sensations vertigineuses garanties ! Le Telegramme, Pierre a créé une appli 3D pour visiter l'Anna-Rosa - LeTelegramme Soir
  • TMC a mis en place un service minimum avec une seule rotation par semaine (le mardi) et un caboteur sur trois : le Guedel ou le Taillefer en alternance, le Goulphar étant en arrêt technique. Le Telegramme, Le Télégramme - Vannes - Vannes. Coronavirus : Transport maritime côtier se met à la cape
  • Mieux qu'une série policière, la fouille de l'épave de Paragan tient les amateurs d'archéologie sous-marine en haleine au fil des saisons, d'une année sur l'autre. Déjà quatre épisodes de fouilles réalisés depuis 2016. Le dernier vient de s'achever il y a quelques jours et a permis aux archéologues, malgré des conditions climatiques capricieuses, de poursuivre leur enquête sur le passé de ce caboteur de Méditerranée daté de la fin du XVIIe siècle - début du XVIIIe siècle. Corse Matin, Paragan : l'épave corse qui livre ses secrets | Corse Matin
  • Le caboteur néerlandais Lady Nova, de l’armement Wijnne Barends, est passé dans le Détroit pour rejoindre Delfzijl, aux Pays-Bas. À son bord, un chargement de céréales embarqué à La Pallice. Le navire possède une cale longue de 49,70 mètres et large de 10 mètres, avec une hauteur de 7,83 mètres. Sa capacité de stockage pour transporter des céréales s’élève à 4 236 m3. La Voix du Nord, Vu dans le Détroit Un navire de presque 50 mètres de long vu au large de Boulogne
  • Demandes à adresser à Alex, tél. 06 45 70 55 27, Axelle 07 69 27 31 76, ou [email protected]caboteursdelune.fr , Noirmoutier-en-l'Île. Les Caboteurs de lune reprennent la mer - La Roche sur Yon.maville.com
  • Notre nom nous détermine-t-il ? Comme son homonyme français, acteur de théâtre, de cinéma et de télévision décédé fin 2017, le financier bruxellois Robert Hirsch n’aimait rien d’autre que les rôles de composition. Comment aurait-il pu sinon – caboteur, flagorneur, enjôleur – convaincre ses clients de lui prêter ces 158 millions d’euros qui, souligne l’acte d’accusation dressé en Suisse, ont disparu ? Mais si Robert Hirsch le Français a terminé Sociétaire de la Comédie-Française et détenteur d’un Molière, Robert Hirsch le Belge, lui, vient piteusement d’écoper à Genève d’une peine de 36 mois d’emprisonnement dont 27 avec sursis pour abus de confiance, banqueroute frauduleuse, détournement. Le Soir Plus, Robert Hirsch, financier bruxellois, condamné en Suisse pour avoir fait disparaître 158 millions d’euros - Le Soir Plus
  • Vers 3 h hier dimanche 13 octobre, le Rhodanus s’est échoué à l’entrée des bouches de Bonifacio, en pleine réserve naturelle. Construit en 1998, ce caboteur conventionnel fluvio-maritime de 89 mètres de long, pavillon Antigua, avec sept marins à bord, s’est échoué à l’entrée Est des bouches de Bonifacio, au lieu dit Cala Longa. Il faudra alléger le navire avant d’envisager le dégager. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, Un petit cargo fluvio-maritime échoué au Sud de la Corse : il faudra l’alléger
  • L’« Arctica Hav » fait partie des caboteurs transitant régulièrement dans le Détroit. Il a fait escale à Boulogne-sur-Mer début janvier. La Voix du Nord, Vu dans le Détroit Un caboteur capable de naviguer aussi bien en mer… que dans les terres
  • L’ancien grand centre sardinier du Finistère est aujourd’hui un célèbre musée à ciel ouvert. Les amoureux des bateaux y déambulent pour découvrir sur plus de 1 500 mètres carrés la riche histoire maritime de la Bretagne, mais aussi du monde entier. Pirogue taïwanaise, caboteur portugais ou tjotter (voilier de rivière) hollandais y côtoient des embarcations typiquement bretonnes, comme ce cotre, conçu pour naviguer sur les côtes rocheuses de Morlaix. Une collection unique au monde. Femme Actuelle, Sortir enfin ! 5 merveilles à (re)découvrir en France : Femme Actuelle Le MAG
  • Troisième caboteur de TMC, qui exploite également les petits cargos Guedel et le Taillefer 3 (qui transportent du fret classique, du sable et des granulats), le Goulphar est depuis sa mise en service exploité au départ de Quiberon et Vannes à destination de Belle-Ile, de temps en temps vers Hoëdic et Houat, mais aussi depuis Lorient vers Groix. En dehors du fret, TMC est chargé depuis le début de l’année d’évacuer les déchets de cette île, sauf en été où le trafic des transbordeurs est trop important pour le petit port groisillon. Mer et Marine, A la découverte du caboteur Goulphar | Mer et Marine
  • L’un des caboteurs danois de l’armement Folmer remontait du Portugal pour se rendre à Emden (Allemagne) lorsqu’il est passé dans le détroit, il y a quelques jours. La Voix du Nord, Le petit caboteur «Danica Sunrise» a longé les plages de la Côte d’Opale
  • Le système est inspiré de la turbovoile et il est installé pour la première fois sur un petit caboteur néerlandais, l'Anki de l'armement Jan Van Dam Shipping. Le Ventifoil a été créé par la société eConowind, de Groningen au nord des Pays-Bas. Durant trois ans, elle a travaillé sur ces mâts avec l'université technique de Delft et l'institut Marin pour élaborer cette technique qui repose sur l'effet d'aspiration qui alimente un ventilateur à l'intérieur des mâts et qui crée une puissance de propulsion auxiliaire. Dotés d'ailes, les mâts Ventifoil peuvent être rabattus et tournés à 360 degrés de manière à pouvoir faciliter l'accès aux cales. Les ailes sont automatiquement orientées pour prendre l'angle idéal par rapport au vent apparent et ainsi amener un flux d'air plus important vers le ventilateur. Il peut être conteneurisé dans une boîte de 40 pieds ou installés directement sur le pont. Mer et Marine, Un nouveau système de turbovoile installé sur le caboteur Anki | Mer et Marine
  • Les prévisions sont bien minces, cette semaine, au port de commerce de Lorient. Le bâtiment hydrographique Laplace (59 m), de la Marine nationale, est arrivé à quai ce lundi 8 juin, à 8 h. Il reprendra la mer ce même jour, à 14 h. Outre le caboteur Goulphar (36 m) ou le sablier André-L (85 m) qui doivent effectuer de nombreuses rotations en rade de Lorient dans la semaine, un seul navire est attendu à Kergroise : le tanker Skuteviken (130 m) arrivera en provenance de Montoir (Saint-Nazaire) le vendredi 12 juin avec 6 000 tonnes de produit pétrolier raffiné dans ses cales. Le Telegramme, Le trafic maritime au port de commerce de Lorient - Lorient - Le Télégramme
  • Le bateau a de l’allure : deux mats de 35 m de long, 230 tonnes de déplacement et 450 m de voilure. Il a été construit en 1948 au chantier danois de Ring Andersen, à Svendborg. Ce fut d’ailleurs le dernier caboteur du Danemark. Le bateau a changé de passeport et s’est même retrouvé affublé de l’Union Jack : il a battu pavillon britannique… Mais avec un propriétaire français. Le « Ring Andersen » a fini par gagner la France… Et déménage en voisin, puisque son dernier port d’attache était Lorient. Le Telegramme, Un caboteur danois jette l’ancre  à Quiberon - Quiberon - Le Télégramme
  • Régulièrement, il est possible d’apercevoir dans le Détroit des navires divers. Cette semaine, l’un des quatre caboteurs qui transportent du gaz est passé au large, sur le retour d’un voyage en Irlande. La Voix du Nord, Un caboteur fluvio-maritime a été aperçu au large de Boulogne dans le Détroit

Traductions du mot « caboteur »

Langue Traduction
Italien coaster
Espagnol práctico de costa
Anglais coaster
Source : Google Translate API

Synonymes de « caboteur »

Source : synonymes de caboteur sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires