La langue française

Lougre

Sommaire

  • Définitions du mot lougre
  • Étymologie de « lougre »
  • Phonétique de « lougre »
  • Citations contenant le mot « lougre »
  • Traductions du mot « lougre »
  • Synonymes de « lougre »

Définitions du mot lougre

Trésor de la Langue Française informatisé

LOUGRE, subst. masc.

MAR. Petit trois-mâts aux formes fines par l'arrière et renflées par l'avant. Il devint capitaine d'un lougre corsaire de trois canons et de soixante hommes d'équipage (Mérimée,Mosaïque, 1833, p. 47).Le gréement du lougre se compose d'un bout dehors et de trois mâts verticaux, un mât de misaine à l'avant, un grand mât et un mât de tapecul à l'extrême arrière (Soé-Dup.1906).Tu as déjà navigué? − Oui (...), sur le lac de Neuchâtel (...). J'avais un petit lougre qui filait comme une flèche, remontant le vent au plus près (Cendrars,Bourlinguer, 1948, p. 172).
Prononc. et Orth.: [lugʀ ̥]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1781 (Arch. hist. Gironde, XXV, 331 ds Barb. Misc. 12 1932-35, p. 300); 1801 (Relation des combats et des événements de la guerre maritime de 1778, entre la France et l'Angleterre, p. 30, ibid.). Empr. à l'angl. lugger attesté dep. 1757 (NED Suppl.2) et prob. dér. de l'élém. lug de lug-sail désignant une voile, terme att. dep. 1677 (NED) (cf. voile aurique, v. aurique1; Barb., loc. cit.).

Wiktionnaire

Nom commun

lougre \luɡʁ\ masculin

  1. (Marine) Sorte de bâtiment marchand destiné au cabotage avec deux ou trois mâts qui portent des voiles au tiers.
    • Avec le temps, il devint capitaine d’un lougre corsaire de trois canons et de soixante hommes d’équipage. — (Prosper Mérimée, Tamango, 1829)
    • Une large chaloupe, gréée en lougre, se tenait sous l’écoute de la goélette, et on y empilait l’étrange ménagerie. — (H. G. Welles, L’Île du docteur Moreau, 1896 ; traduit de l’anglais par Henry Durand-Davray, 1901, p. 32)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LOUGRE. n. m.
T. de Marine. Sorte de bâtiment marchand destiné au cabotage.

Littré (1872-1877)

LOUGRE (lou-gr') s. m.
  • Terme de marine. Petit bâtiment de guerre, fin dans ses formes de l'arrière, renflé par l'avant, ayant un grand mât, un mât de misaine et un mât de tapecu, assez inclinés sur l'arrière et gréant des voiles à bourcet, Bonnefoux Et Paris, 1848.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lougre »

De l'anglais lugger.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Angl. lugger, de to lug, traîner, porter, luggage, bagage : navire porteur, navire de charge.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « lougre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lougre lugr

Citations contenant le mot « lougre »

  • La Société Nautique de Genève ouvre ses portes aux visiteurs durant tout le week-end afin d’accueillir les navigateurs à l’arrivée dans une ambiance festive et conviviale. Un espace dédié sera également ouvert aux Voiles, le lougre outdoor branché jouxtant le port, où vous aurez une vue imprenable sur la ligne d’arrivée. Ensuite, la fête devrait se poursuivre jusque tard dans la nuit. , Le Léman, la voile et Hublot - 5 bonnes raisons de suivre le Bol d’Or Mirabaud - Sport - WorldTempus
  • Démonstration. Henri Rannou sort l'Avon Queen, une miniature de quatre mâts dont jaillit un paquet de fils noirs. Dans la technique française, ce sont ces mâts (des cures dents) qui font tout. Plantés dans une coque d'ayous, un bois tendre et fibreux, ils se plient totalement. Une fois la coque glissée dans l'entonnoir de la bouteille, il n'y a donc « plus qu'à » tirer sur les fils pour les redresser. Et quand la coque est plus large que le goulot ? « Et bien on coupe la coque comme une pomme de terre pour faire des frites et on la reconstitue dans la bouteille. » Cette technique, dite à l'espagnole, Henri Rannou, l'utilise aussi. « Toutes les pièces sont préparées à l'avance et ensuite je les dispose dans la bouteille avec une pince à épiler de 55 cm. » Dis comme cela, ce n'est pas la mer à boire. En réalité, il faut deux jours pour mettre un bateau en bouteille. Sans compter la préparation des pièces qui relève du travail d'orfèvre quand on sait que les voiles sont en soie, peintes et griffées à l'aiguille pour imiter les coutures des voilures d'antan... « J'ai commencé gamin et il m'a fallu quatre années pour faire quelque chose de propre. » Samedi, Henri Rannou proposera à ses stagiaires une formation express d'un jour. « J'ai préparé toutes les pièces », lance-t-il. Ce sera donc un lougre et un morutier en bouteille par personne, « parce que ce n'est pas compliqué et très joli. » Henri, lui, a un faible pour l'Hermione, dont le capitaine n'est autre que son beau-frère, mais pas que... « Le bateau que je préfère, c'est toujours celui sur lequel je travaille ! » Pratique Stage adulte au Musée de la pêche, samedi de 9 h 30 à 17 h. Sur réservation. 40 € par adulte, matériel compris. Tél. 02.98.97.10.20. Le Telegramme, Concarneau. 65 ans qu'il met la mer en bouteille - Concarneau - Le Télégramme
  • La fin de matinée de ce dimanche 19 juillet verra le vieux gréement « Le Grand Léjon » s’approcher au plus près du rocher coiffé de blanc, à Martin-plage. Dans la pure tradition des échouages à l’ancienne, le lougre se laissera glisser sur le flanc en profitant de l’approche de la marée basse. Le public pourra monter à bord, jusqu’au retour de la marée, et faire connaissance avec l’histoire et les fonctions successives de ce bateau réplique de la Jeanne d’Arc de 1896. À partir de 11 h, si météo clémente. Prévoir masque. Le Telegramme, Le Grand Léjon : dimanche, échouage traditionnel à Martin-plage - Plérin - Le Télégramme
  • Bien sûr, son programme 2020 a été entièrement revu et corrigé. Bien sûr, ils ne pourront pas être aussi nombreux sur le pont et devront respecter des mesures sanitaires. Mais c’est dit, les voiles du lougre de l’association pour Le Grand Léjon vont à nouveau se gonfler, suivant un programme établi il y a quelques jours par les chefs de bord et le conseil d’administration. Le Telegramme, Le Grand-Léjon a repris des couleurs - Plérin - Le Télégramme
  • Le couvrir et le découvrir d’un taud de protection… Voilà quasiment les seules manœuvres qu’a connues Le Grand-Léjon depuis le début de l’année. Mais les choses ne vont pas tarder à changer, puisque son réarmement (remise en place du gréement et des équipements intérieurs) est prévu à compter du 16 juin, en roulement de six à sept bénévoles. Le lougre ne goûtera pas encore, pour autant, du vent de liberté. « Avant les habituelles sorties sécurité de lancement de saison, nous devons procéder à une petite réparation qui va toutefois nécessiter la sortie de l’eau du bateau. On va en profiter pour donner un petit coup de peinture sur la misère », présente Loïc Goré, président. Le Telegramme, Le Grand Léjon va remettre les voiles - Plérin - Le Télégramme
  • Le Corentin est un lougre de 30 m (1) basé à Concarneau et affrété par l'association quimpéroise Lougre de l'Odet créée en 1992. En association avec les Vedettes de l'Odet, l'association organise tous les étés des virées quasi quotidiennes aux Glénans au départ de Concarneau, au cours desquelles les passagers peuvent s'initier à la manoeuvre du voilier. Le navire participe aussi aux évènements culturels comme le festival de Cornouaille ou aux fêtes maritimes comme la semaine du Golfe ou Temps Fête sur Douarnenez. Il sera aux fêtes maritimes de Brest 2016 cet été. Agence Bretagne Presse, Le lougre de l'Odet ou pérenniser le patrimoine maritime
  • > Avec le soutien de l’UE, TOWT est parvenu à esquisser une route maritime transmanche autour du transport à la voile qui s’est ouverte sur les eaux du Portugal, en partenariat avec Charlestown Harbour, le Port-Musée de Douarnenez et le lougre Grayhound. voilesetvoiliers.ouest-france.fr, TOWT-transport à la voile. Des actes à la voile, maintenant !
  • L’artiste-peintre locquénolésien Pierre Quentel propose, le dimanche 9 juin, une journée de stage « carnet de voyage » à bord du bateau Corentin, une réplique de l’Aimable Irma, lougre de cabotage de 33 pieds de quille datant du XIXe siècle et réalisé dans le cadre des fêtes maritimes de Brest 1992. Le Telegramme, Le Télégramme - Locquénolé - Peinture. Un stage à bord du Corentin avec Pierre Quentel le 9 juin
  • Si depuis l'an dernier, le lougre a un moteur flambant neuf, il a besoin de sa petite cure de jouvence annuelle. Le Grand Léjon, vieux gréement, symbole de la baie de Saint-Brieuc est cette semaine, en carénage au port du Légué. En attendant le Bélem, dont l'arrivée est prévue ce vendredi. France 3 Bretagne, Saint-Brieuc : en attendant le Bélem, le Grand Léjon se refait une beauté
  • Sa faible fréquence d'ouverture (deux fois par an pour laisser passer le Corentin, le lougre de l'Odet et une fois par mois pour les tests de maintenance) accélérerait le processus. « Elle ne tourne pas suffisamment et vieillit donc plus vite que prévu dans un environnement maritime, sel et eau, qui n'arrange rien », poursuit l'adjoint au maire. Pour l'instant, l'ampleur de la panne n'est pas encore déterminée. La Ville a confié le dossier à un cabinet d'études, chargé d'évaluer le montant des éventuels travaux de réparation. « Ils sont déjà venus observer la passerelle dans son ensemble et doivent revenir d'ici quelques semaines pour débuter l'expertise », confie Guillaume Menguy.  Le Telegramme, Le Télégramme - Quimper - Quimper. Cap-Horn : la passerelle attendue au tournant
  • Le bateau sera réarmé le 28 mars et bénéficiera d’un carénage à la mi-avril, avant des sorties sécurité « pour vérifier que tout est bien en place ». Mais l’association n’a pas attendu cette échéance pour préparer l’entretien du lougre. Depuis près d’un mois, les bénévoles se retrouvent les mercredi et samedi après-midi, à la Maison du Bosco, pour réviser les voiles, remplacer les cuirs de vergue, revoir toutes les poulies, gratter, poncer et protéger bout dehors et vergues avec un mélange maison. Le Telegramme, Le Télégramme - Plérin - Le Grand Léjon, de Plérin vers le sud
  • Le Grand Léjon sait attirer le public lorsqu’il est à quai au Légué. Ce mercredi après-midi, c’est une autre facette de lui qu’il montrera, en pratiquant un échouage à l’ancienne, à Martin Plage, à Plérin. Le lougre devrait y être en vue avant 14 h, pour doucement se faire prisonnier du sable, avec le retrait de la marée vers 16 h (sauf si les conditions météo ne le permettent pas). Il sera possibl de monter à bord gratuitement. Le Telegramme, Le Télégramme - Saint-Brieuc - Le Grand Léjon. Échouage à Martin Plage ce mercredi
  • Car le lougre se refait une petite beauté tous les ans. Un nettoyage du pont et de la coque, sous et au-dessus de la ligne de flottaison. Un démâtage est aussi mené tous les trois ans. Mais là, on entre dans une autre catégorie de restauration. Du genre conséquente et exceptionnelle puisque La Pauline partira de Saint-Brieuc avec un pont flambant neuf. Le Telegramme, Le Télégramme - Saint-Brieuc - La Pauline de Dahouët. Sur le pont neuf
  • On les nomme lougre, thonier, chasse-marée ou bien côtre bermudien. Mais aussi ketch aurique, ou Class J.I. C'est ce qu'on appelle des voiliers traditionnels et ils nous invitent à un voyage historique. Dans la majorité des cas, ce sont de beaux voiliers, riches d'une histoire parfois prestigieuse et qui se définissent davantage par leur âme que par le luxe que certains d'entre eux peuvent dégager. Bateaux.com, Programme de nav' : la voile traditionnelle pour l'amour du vieux gréement
  • La Belle Angèle a été mise à l'eau le 27 juillet 1991 après deux ans de construction aux chantiers du Guip, à l'Île aux Moines (56), d'après les plans de l'Utile, un lougre chasse-marée de 1870. À l'époque, ces passionnés du patrimoine maritime du Sud-Finistère rêvaient de « redonner vie à un ancien gréement et de doter le port de Pont-Aven d'un bateau du patrimoine ».  Le Telegramme, Belle Angèle. « On aimerait reconstruire le bateau » - Finistère - Le Télégramme
  • L’été 2020 s’annonce bien rempli pour le lougre de Plérin. Années des grands rassemblements de vieux gréement oblige. Le Grand Léjon quittera son port d’attache début juillet pour n’y revenir que fin août, au terme d’un long périple sur l’Atlantique. Une navigation quasi inédite pour l’association qui se prépare dès à présent. [Plus d’infos] Le Telegramme, L’actu du jour : démolition, villa, immeuble, navigation, recyclerie et verger - Saint-Brieuc - Le Télégramme
  • Car la pêche sur chalutier classique n’a pas été plus simple que celle sur caravelle et même lougre. « Là-bas, il gèle des vents d’ouest. En plus du froid, il y avait l’absence de sécurité, les 18 heures de travail quotidien, l’absence de courrier de la famille, le manque d’eau douce (un seau quotidien pour 17 hommes) et de nourriture. On mangeait tout ce qui tombait sur le pont, de la mouette au pingouin », se souviennent ainsi Lionel Martin, Francis Brévault et Hyacinthe Chapron, trois des protagonistes du film… qui seront certainement dans la salle, vendredi, comme d’autres anciens Terre-Neuvas. Le Telegramme, Le Télégramme - Plérin - Terre-Neuvas. « Mémoires de brume 2 », vendredi, à l’ERO
  • Si on est loin de l’effervescence qui règne à Port-Mer pendant les mois les plus chauds, on s’active tout de même au centre nautique de Cancale. Au programme depuis quelques semaines : l’hivernage des bateaux. Celui des catamarans a été géré par Kévin Derou, animateur. Pour les habitables, c’est Laurent Marchand, le directeur, qui s’y colle. Place maintenant au vieux gréement An Durzunel. Cela fait une dizaine d’années que le centre nautique utilise le lougre de Loguivy d’un peu moins de sept mètres de long, fabriqué en 1986. Alors, pour continuer à l’exploiter le plus longtemps possible, l’entretien doit être fait au peigne fin. Le Telegramme, Le Télégramme - Cancale - Centre nautique. L’hivernage, tout un travail
  • Pour finaliser le projet, les enseignants et les élèves recherchent huit personnes qui, pour une participation de 50 €, embarqueraient avec eux le lundi, les déposeraient sur l’île Saint-Nicolas et continueraient la journée avec l’équipage sur le lougre, après avoir visité l’île. « Le départ depuis le port de Concarneau est fixé à 10 h 30 et le retour s’y fera vers 18 h. La participation de ces personnes à la traversée ajouterait un aspect supplémentaire d’échanges et de partage à l’expérience », informent les organisateurs. Les personnes intéressées peuvent prendre contact par tél. 02 98 90 29 53 (entre 13 h et 21 h du lundi au jeudi) ou par mél. [email protected] Le Telegramme, Le Télégramme - Quimper - Erea Louise-Michel. Un voyage aux Glénan à bord du Corentin
  • Vilaine en Fête est l'occasion pour les participants de partager leur passion pour la voile traditionnelle. Ainsi, Roger Picard ne cachait pas son plaisir de trouver un frère jumeau à son « Xénus ». Cet ancien professeur d'art plastique, a défrayé la chronique dans son village de l'Aube, il y a 25 ans, quand il s'est mis en tête de reconstruire à l'identique un ancien lougre de Loguivy. Le bateau a été baptisé au champagne par tout le village et a ensuite pris par camion la route de Damgan où Roger Picard a toujours sa petite maison de vacances. Depuis 22 ans, le « Xénus » est l'hôte indéfectible du port de Pénerf. Roger Picard a vendu 100 plans du lougre de Loguivy et une quinzaine a été refaite par des amateurs, dont un à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, qui ressemble comme deux gouttes d'eau au « Xénus » et participe justement à Vilaine en Fête. Raison de plus pour que Roger Picard ne rate le rendez-vous. Il a appareillé, hier matin, de Pénerf avec son fidèle équipier Michel Corneylie. Les deux marins ont navigué sous voiles et sont arrivés à Arzal dans l'après-midi alors que le barrage commençait à s'animer avant la fête le soir. Ce troisième rassemblement de vieux gréements sur la Vilaine se poursuit aujourd'hui à Redon, vendredi au port du Foleux, avant le final samedi à la Roche Bernard et l'au-revoir le dimanche. Le Telegramme, Le Télégramme - Arzal - Vilaine en Fête. Les vieux gréements poursuivent leur parade
  • Modestes sardiniers, lougres, cotres, robustes langoustiers, thoniers, chasse-marée, majestueux brigantins, goélettes… composent une flotte disparate de grand charme: 51 unités de 6 mètres à 30 mètres de long, rien que des vieux gréements, bateaux historiques classés ou reconstruits à l'identique. Et si leurs ports d'attache sont éparpillés sur le littoral déchiqueté des quatre départements bretons, tous, de Saint-Malo à Vannes, battent le même pavillon: «Voiliers de Bretagne», noir et blanc comme le drapeau régional «Gwenn ha du». Le Figaro.fr, 50 voiliers d'époque pour prendre le large en Bretagne
  • Peter Madsen est charmant, volubile, comme chaque fois que des curieux l’approchent, en mer ou devant ses ateliers un peu bordéliques de Refshaleoen, où il se concentre sur ses moteurs. C’est un lieu assez extraordinaire, gigantesque, au grand air, ancien fief des chantiers navals et des aciéries, où l’on vient faire la fête, du vélo ou du théâtre. C’est là qu’il a fabriqué une capsule spatiale et testé avec succès, l’an dernier, une centrifugeuse : installé à l’intérieur, il était soumis à des accélérations de 30 g. Il travaille quasiment jour et nuit à ses projets orbitaux, dormant sur place, à bord d’un lougre posé sur cales, contre des arbres, baptisé « Ship of Fools » : le bateau des fous... Derrière les arbres, les éoliennes plantées dans la mer s’éloignent en file indienne vers le large. , Peter Madsen, portrait de l'inventeur au coeur du mystère du "Nautilus"
  • Le «Corentin», 32 mètres, a quitté Nantes hier matin. Ce voilier est attendu à Bénodet dans la soirée, porté sur 200 milles par des vents dominants d'est. A bord, douze tonnes de vin bio, whisky, cognac, cidre. Cul carré et coque en bois, le «Corentin » est la réplique parfaite de l'«Aimable Irma », un lougre, véritable camion des mers de la fin du XVIIIe siècle. Ses cales gigantesques pouvaient contenir à l'époque jusqu'à 60 tonnes de charbon et de poteaux de mines. Très toilé, on l'appelait « le troismâts fou» car il fallait du métier et du courage pour le tenir. «Lun II», 25 mètres, a chargé du café bio à Saint-Domingue, un rhum exceptionnel à Marie-Galante, le tout pour 12 barriques (10 tonnes), l'équivalent d'un demi-conteneur. Il ressemble à s'y méprendre à une galéasse, navire de commerce à voiles et à rames que construisait Venise au XIIIe siècle. La Cité des doges régnait alors sur les routes de l'Orient, du commerce des épices à celui des soieries. «Grayhound», 32 mètres, arrive des Açores plein d'un thé unique. Construit en 2012 sur des plans du XVIIIe siècle, époque où il chargeait 50 tonnes, il a fait vieillir toute l'année 2016 une barrique de whisky. Vins et spiritueux raffolent du roulis de ces navires d'antan. Trois autres voiliers, faits du même bois, doivent livrer, en décembre, Douarnenez en cidre et vin de Porto, l'Ile-d'Yeu en huile d'olive et caramel au beurre salé, Bordeaux en miel d'Argol, morue de Norvège et bière bio, brassée dans le Devon. , La marine marchande à voile est de retour

Traductions du mot « lougre »

Langue Traduction
Anglais lugger
Espagnol lugre
Italien trabaccolo
Allemand lugger
Chinois ugg
Arabe لجر
Portugais lugre
Russe люггер
Japonais ラガー
Basque lugger
Corse lugger
Source : Google Translate API

Synonymes de « lougre »

Source : synonymes de lougre sur lebonsynonyme.fr
Partager