La langue française

Broquille

Définitions du mot « broquille »

Trésor de la Langue Française informatisé

BROQUILLE, subst. fém.

A.− Région. Morceau de bois. Ils vont peut-être me tourmenter, m'enfoncer des broquilles sous les ongles (A. Arnoux, Calendrier de Flore,1946, p. 221).
B.− Argot
1. Minute (cf. L. Stollé, Contes, Barbe-Bleue, 1947, p. 2).
2. Des broquilles. Des bijoux de peu de valeur. Synon. de la pacotille(cf. J. Lorrain, Le Crime des riches, p. 288 dans Rheims 1969).Vol à la broquille. En substituant un bijou de pacotille à celui que l'on dérobe.
3. Expr. Pas une broquille. Rien (cf. broque). Ne pas comprendre broquille. Ne pas comprendre un traître mot (A. Arnoux, Zulma l'infidèle, 1960, p. 197).
Rem. 1. Sens 1 et 2 attestés dans Lar. 19e, Lar. encyclop., Guérin 1892 et Rob. Suppl. 1970. 2. On rencontre dans notre docum. (arg.) a) Broquillage, subst. masc. Vol à la substitution (cf. L. Paillet, Voleurs et volés, 1855, p. 44). b) Broquilleur, subst. masc. Escroc de bijoutiers (cf. F. Vidocq, Les Voleurs, 1836, p. 219).
ÉTYMOL. ET HIST. I.− 1821 arg. « boucle d'oreille » deux paires de broquilles (Ansiaume, Arg. en usage au bagne de Brest, ms. de la main d'un juge de Chartres, bibl. mun. de Rouen, fonds Montbret, 1673-398 f. 6 vo, § 83). II.− 1. 1835 arg. « minute » ([Raspail], Réforme pénitentiaire, Lettres sur les prisons de Paris dans Le Réformateur, 20 sept. 1835, p. 2); 2. 1866 arg. « rien, chose de peu de valeur » (A. Delvau, Dict. de la lang. verte). III.− 1946 région. « morceau de bois », supra. I dér. de broque « arme pointue » forme normanno-picarde de broche* (1260, Bans, Tailliar, p. 244 dans Gdf.), comme broquette*; suff. -ille*. III terme région. sans doute dér. d'une forme méridionale de broche (cf. poit. brochille « petite branche » dans Lalanne, franco-prov. broque « branche, baguette » dans Pierreh., brok, broka « petite branche, brindille » dans Pat. Suisse rom.). Il est difficile de déterminer si II se rattache à III (l'évolution sem. serait comparable à celle de broutille*) ou à I (en raison de l'appartenance de l'un et l'autre à un même niveau de langue).
BBG. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 298. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 224.

Wiktionnaire

Nom commun

broquille \bʁɔ.kij\ féminin

  1. (Argot) (Vieilli) Bague ; bijou.
    • Ça ne court pas les fêtes, des broquilles comme les vôtres, et ça se reconnaît. Si ce n'est pas dégoûtant pour une gonzesse de porter des perles comme ça, il y a de quoi nourrir une famille pendant des années ! — (Jean Lorrain, Le crime des riches, Baudinière, 1905, p.288)
    • Et vous, Mr Bolden, fit-il encore en brandissant la bague, ça vous tenterait, une jolie broquille comme ça ? — (Alain Gerber, Louie, Fayard, 2002)
  2. (Par extension) Petit bijou sans valeur.
    • Il n'a qu'un plan américain du tableau qu'il contemple de tête en mi-cape : la perruque incandescente, la face ravalée au Ripolin, la paire de broquilles architocs (négociées en chemin à sa copine pour faire plus vrai), le décolleté, […]. — (Chantal Braun, Demain soir même heure à l'Hacienda, Éditions Publibook, 2011, page 424)
  3. (Par extension) Bribe ; parcelle infime d'une chose ; chose de peu d’importance.
    • Capdebosc n'en comprenait pas une broquille. Il ramassait seulement des miettes. Il se dévissait pour mieux écouter. — (Jean Vautrin, Adieu la vie, adieu l'amour - Quatre soldats français, Laffont, 2004)
    • Je n'en perdais pas une broquille de toute cette bidoche exposée, de ces mamelles volumineuses, de ces cuisses grasses, vergeturées, s'entrouvrant sur des paysages insoupçonnés. — (Serge Loupien, Sexties, Grasset, 1993)
  4. (Par extension) Minute d'heure.
    • Une montre qu’on vient d’avancer subrepticement de quelques broquilles. — (Albertine Sarrazin, La Cavale, page 353)
    • Vous attendrez un quart d'heure, pas une broquille de plus, vu ? — (Frédéric Dard, San Antonio : Bérurier au sérail, Fleuve Noir, 1964)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « broquille »

Mot patois du bourbonnais signifiant verre à vin. — (Dicovia)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « broquille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
broquille brɔkj

Évolution historique de l’usage du mot « broquille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « broquille »

  • affiquet, affûtiau, amour, amourette, amusement, amusette, amusoire, babiole, badinage, badinerie, bagatelle, baliverne, batifolage, bibelot, bibus, bimbelot, bluette, breloque, bricole, brimborion, broquille, broutille, bêtise, caprice, chanson, chiffon, chose, colifichet, connerie, divertissement, détail, enfantillage, fadaise, fanfreluche, fantaisie, faribole, fichaise, fifrelin, flirt, foutaise, franfreluche, frivolité, fumée, futilité, fêtu, galanterie, gaudriole, gentillesse, gnognote, hochet, jeu, jouet, lanterne, machinette, minutie, misère, niaiserie, peu de chose, plaisanterie, poussière, propos, rien, rigolade, rocambole, sornette, sottise, superfluité, vétille Conversation avec Jacques Attali - Lexpress, L’amour collaboratif | Conversation avec Jacques Attali - Lexpress

Traductions du mot « broquille »

Langue Traduction
Anglais broquille
Espagnol broquille
Italien broquille
Allemand broquille
Chinois 布罗基尔
Arabe بروكيل
Portugais broquille
Russe broquille
Japonais ブローキール
Basque broquille
Corse broquille
Source : Google Translate API

Synonymes de « broquille »

Source : synonymes de broquille sur lebonsynonyme.fr

Broquille

Retour au sommaire ➦

Partager