La langue française

Brevet

Sommaire

  • Définitions du mot brevet
  • Étymologie de « brevet »
  • Phonétique de « brevet »
  • Évolution historique de l’usage du mot « brevet »
  • Citations contenant le mot « brevet »
  • Images d'illustration du mot « brevet »
  • Vidéos relatives au mot « brevet »
  • Traductions du mot « brevet »
  • Synonymes de « brevet »

Définitions du mot brevet

Trésor de la Langue Française informatisé

BREVET1, subst. masc.

I.− Vieux
A.− DROIT
1. DR. FR. ANC. Acte sans sceau ni enregistrement par lequel le roi accordait une grâce, un titre, un bénéfice. Donner, remettre un (des) brevet(s) (cf. Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 78) :
1. Pour vous prouver mes bonnes intentions, voilà un brevet signé du roi qui vous donne un régiment. Mon père et moi avons fait souvenir Sa Majesté de l'attachement des Sigognac aux rois ses aïeux. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 464.
Ducs à brevet. Ducs nommés à vie par un brevet leur conférant ce titre, par opposition aux ducs héréditaires (cf. Coppée, Madame de Maintenon, t. 2, 1881, p. 195).
Justaucorps à brevet. Sous le règne de Louis XIV, justaucorps qui ne pouvait être porté que par les seuls courtisans qui en avaient reçu brevet du roi.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. généraux.
Brevet de chevalier du Saint-Esprit; p. ell. et p. méton., les brevets. Les chevaliers du Saint-Esprit.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que dans DG, Lar. 20e, Lar. encyclop.
2. DR. CIVIL. Acte en brevet. Acte notarié ne comportant pas de formule exécutoire et remis aux parties par le notaire qui n'en conserve pas minute; par opposition à acte en minute. Obligation, procuration par brevet :
2. 2004. Le mandant peut révoquer sa procuration quand bon lui semble, et contraindre, s'il y a lieu, le mandataire à lui remettre, soit l'écrit sous seing privé qui la contient, soit l'original de la procuration, si elle a été délivrée en brevet, soit l'expédition, s'il en a été gardé minute. Code civil,1804, p. 360.
B.− Formule magique, recette de charlatan pour guérir des maladies ou obtenir des faveurs extraordinaires; talisman.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixes. ainsi que dans DG, Lar. 20e, Rob.
II.− [Gén. suivi d'un compl. prép. de ou d'un adj.] Document attestant une qualification, une dignité, une spécialité, etc.
A.− Domaine de l'armée et de l'éduc. publ.
1. Usuel. Diplôme décerné à une personne par l'État ou ses représentants.
a) Pour conférer un grade militaire ou une distinction. Brevet d'officier, de capitaine. ... brevet de commandeur de la Légion d'honneur (E. et J. de Goncourt, Journal,1882, p. 173).
b) Pour attester, après examen, des connaissances, généralement du niveau de technicien moyen ou supérieur, assorties d'une reconnaissance de qualification professionnelle. ... il obtint son brevet de médecin deux ans plus tard (Verlaine, Œuvres posthumes,t. 3, L'Infamie humaine, 1896, p. 332).
SYNT. a) Armée. Brevet d'aptitude militaire, Brevet de chef de section ou de peloton, Brevet d'État-Major (Clemenceau, L'Iniquité, 1899, p. 414); Brevet de langue étrangère, Brevet de spécialité, Brevet technique. b) Éduc. Nat. Brevet d'enseignement commercial, Brevet élémentaire ou absol. le Brevet (Colette, Claudine à l'école, 1900, p. 298); Brevet d'études du premier cycle du second degré, Brevet professionnel, Brevet sportif populaire (B. Cacérès, Hist. de l'éduc. pop., 1964, p. 95); Brevet supérieur, Brevet de technicien; passer le brevet, se présenter au brevet, échouer au brevet. c) Brevet d'imprimeur (La Civilisation écrite, 1939, p. 4406); Brevet de libraire, Brevet de capacité.
2. P. anal. Brevet d'apprentissage. Certificat délivré par le patron à son apprenti à la fin de l'apprentissage. Synon. congé d'acquit :
3. ... les agriculteurs jeunes ayant une qualification professionnelle reconnue (brevet d'apprentissage agricole) sont aidés pour leur installation à la terre quand cette installation se réalise hors de l'exploitation familiale; ... G. Belorgey, Le Gouvernement et l'admin. de la France,1967, p. 370.
B.− Domaine de l'activité industr.
Brevet d'invention. Titre délivré par le gouvernement à une personne qui a fourni la preuve qu'elle est l'auteur d'une invention ou d'une découverte afin de lui assurer durant un certain laps de temps et sous certaines conditions, l'exclusivité d'exploitation :
4. Brevet d'invention. − La législation qui s'en occupe comprend les lois des 5 juillet 1844, 23 mai 1868, et 7 avril 1902. Ce brevet n'est autre chose que la constatation, par l'administration, qu'un inventeur ou prétendu tel, déclare vouloir jouir exclusivement de son droit. J. Baradat, L'Organ. d'une préfecture,1907, p. 324.
Brevet d'addition. Synon. certificat* d'addition.
Brevet de perfectionnement. Brevet délivré sous les mêmes conditions que l'invention principale qu'il perfectionne :
5. J'aurai tout à la fois un brevet d'invention et un brevet de perfectionnement. La plaie des inventeurs, en France, est le brevet de perfectionnement. Un homme passe dix ans de sa vie à chercher un secret d'industrie, une machine, une découverte quelconque, il prend un brevet, il se croit maître de sa chose, il est suivi par un concurrent qui, s'il n'a pas tout prévu, lui perfectionne son invention par une vis, et la lui ôte ainsi des mains. Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 619.
SYNT. Brevet de fabrication (L'Industr. du caoutchouc, 1965, p. 24); brevet d'importation. Acheter, céder, déposer, exploiter, prendre un (des) brevet(s).
C.− Au fig. Brevet de + subst. de qualification.Assurance, garantie de qualité (définie par le compl. prép.) que l'on retire de la connaissance de quelqu'un et dont on lui reconnaît la légitime attribution. Brevet d'honnête homme, brevet de vertu :
6. Par malheur pour lui [M. de Meilhan], la société qu'il peignait sur place, et qui lui eût rendu justice, a brusquement péri avant de lui avoir délivré ses titres et d'avoir signé son brevet. Il n'a plus été lu qu'à la légère et feuilleté à peine par des générations qui n'y regardaient pas de si près. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 10, 1851-62, p. 92.
PRONONC. : [bʀ əvε]. Enq. : /bʀ əve, (D)/.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1160 brievet « écrit » (Enéas, 8769 dans T.-L.); 1223 brevet (G. de Coincy, Mir. Vierge, II, 52, ibid.) − 1611, Cotgr.; 2. 1316 dr. « convention écrite » (A.N. JJ 55, fo5 rodans Gdf. Compl.); 1690 brevet d'apprentissage (Fur.); 3. 1680 « acte non scellé délivré au nom du roi » (Rich.); d'où 1791 brevet d'invention (Loi du 4-25 mai, cité par Brunot t. 9, 2, p. 1188); 4. 1798 fig. (Ac. : On dit familièrement, Donner à quelqu'un brevet, Son brevet d'étourdi, d'extravagant, pour dire, Le déclarer tel). Dér. de bref*; suff. -et*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 384. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 817, b) 381; xxes. : a) 558, b) 395.
BBG. − Gall. 1955, p. XXV, 78. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 189. − Kuhn 1931, p. 43.

BREVET2, subst. masc.

TEINTURERIE. Décoction de garance et de son ajoutée au bain d'indigo.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixesiècle.
Prononc. : [bʀ əvε]. Étymol. et Hist. 1. 1624 « recette pour une mixture » (J. Sousnon, Dialogue de trois vignerons du pays du Maine dans R. Philol. fr., t. 12, p. 308); d'où 2. 1751 « substance colorante ajoutée au bain de teinture » (Encyclop. t. 2). Dér. de bref*; suff. -et*.

Wiktionnaire

Nom commun

brevet \bʁə.vɛ\ masculin

  1. Titre ou diplôme qui était délivré au nom de l’état.
    • « Prends un brevet dans ce tiroir, et donne-le-moi ». De Guiche prit le brevet indiqué d’une main, et de l’autre présenta à Monsieur une plume toute trempée dans l’encre. Le prince signa. — (Alexandre Dumas, Le Vicomte de Bragelonne, 1847, Michel Lévy frères, page 242)
    • Il a reçu le brevet de sa pension, son brevet de colonel, de lieutenant, de capitaine. On dit encore Brevet de la Légion d’honneur.
  2. (Éducation) Diplôme de l’enseignement primaire et secondaire.
    • Brevet élémentaire. Brevet supérieur. Brevet de capacité.
  3. (Par extension) (Ironique) Titre décerné oralement.
    • Donner à quelqu’un brevet d’étourderie.
    • Il y a longtemps qu’il a son brevet de radoteur.
  4. Certificat que le gouvernement délivre à un inventeur, à l’auteur d’une nouvelle invention, pour lui en assurer la propriété et l’exploitation exclusive pendant un certain nombre d’années.
    • « Le mouvement perpétuel est impossible : il faut se tenir loin de ceux qui le trouvent. »
      Cet aphorisme incisif et précis est de Joseph Bertrand ; il devrait être écrit sur les murs des bureaux de brevets, car il détournerait peut-être certains inventeurs de la poursuite d’une vaine chimère.
      — (Aimé Witz, Le mouvement perpétuel de deuxième espèce, dans La Revue scientifique, 2e sem. 1910)
    • En 1888, Baur prenait un brevet pour la fabrication de musc artificiel, en prenant comme point de départ un composé appelé toluène, qui est extrait du goudron de houille. — (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, page 146)
  5. (Histoire) Expédition non scellée, par laquelle le souverain accordait une grâce, un titre, etc.
  6. (Histoire) (Marine) Reconnaissance de marchandises chargées à bord, et obligation de les porter à destination.
  7. (Teinturerie) (Vieilli) (Désuet) Bain d’une cuve.

Adjectif

brevet \ˈbrɛː.vet\

  1. Brisé en morceaux.
    • Gwasocʼh eged ar sturier, heti a ree beza henchet gand an ankou, ha taolet ha brevet war reier gouez eun aod dianav. — (Jakez Riou, Lizer an hini maro, Brest, 1925, p. 58)
      Pire que le timonier, il souhaitait être dirigé par l’Ankou, et jeté et brisé sur les rochers sauvages d’un rivage inconnu.
    • Emaoun aman о cʼhortoz n’ouzon dare pe zarvoud da lakaat eun tammig lusk em faour kaez buhez vrevet. — (D. K. Kongar, Gant blaz an avalou ruz..., Gwalarn, niv. 92, Genver 1937, p. 9)
      J’attends je ne sais quel incident pour mettre un peu de mouvement dans ma pauvre vie brisée.
  2. (Par analogie) Rompu, brisé de fatigue.
    • Ha n’eo ket gwellocʼh kement-se eget na deo sevel d’al lun vintin, ar gouzoug disecʼh, ar penn pounner ha divoued, ar cʼhorf brevet, evel ma cʼhoarvez gant ar re a dremen o nozvezhioù en ostalerioù, ocʼh evañ hag o cʼhoari ? — (Lan Inizan, Emgann Kergidu 2, Éditions Al Liamm, 1977, p. 127)
      Et cela n’est-il pas mieux que de se lever le lundi matin, la gorge sèche, la tête lourde et vide, le corps fourbu, comme cela arrive à ceux qui passent leurs nuits dans les auberges à boire et à jouer ?
    • Nebeut goude e oa ar paourkaezh paotr diskennet d’an douar, brevet-holl met disammet da vat. — (Jef Gedez, Huñvreoù Pêr Mortolod, An Alarcʼh Embannadurioù, 2005, p. 59)
      Peu après le pauvre homme était descendu à terre, complètement épuisé mais soulagé.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BREVET. n. m.
Titre ou diplôme qui était délivré au nom de l'État. Il a reçu le brevet de sa pension, son brevet de colonel, de lieutenant, de capitaine. On dit encore Brevet de la Légion d'honneur. Il se dit aussi, dans l'Université, de Certains diplômes de l'enseignement primaire et secondaire. Brevet élémentaire. Brevet supérieur. Brevet de capacité. Brevet d'invention, Brevet que le gouvernement délivre à un inventeur, à l'auteur d'une nouvelle découverte, pour lui en assurer la propriété et l'exploitation exclusive pendant un certain nombre d'années. Obtenir un brevet d'invention. On dit dans un sens analogue Brevet de perfectionnement. Fig. et fam., Donner à quelqu'un brevet, son brevet d'étourdi, d'extravagant, etc., Le déclarer tel. Il y a longtemps qu'il a son brevet de radoteur. Brevet d'apprentissage, Acte par lequel un apprenti et un maître s'engagent réciproquement sous certaines conditions. Acte en brevet, obligation, procuration par brevet, Acte, obligation, procuration dont le notaire ne garde pas la minute et qu'il délivre sans y mettre la formule exécutoire.

Littré (1872-1877)

BREVET (brevè ; le t ne se lie pas dans le parler ordinaire ; au pluriel l's se lie : des brevets imprimés, dites : des bre-vè-z imprimés ; brevets rime avec traits, succès, paix) s. m.
  • 1Autrefois acte non scellé qu'expédiait un secrétaire d'État et par lequel le roi accordait un don, une pension, un bénéfice, une grâce ou un titre de dignité. Je ne suis pas de ceux qui, ayant dessein de convertir des éloges en brevets, font des miracles de toutes les actions de monsieur le cardinal, Voiture, Lett. 74. Une inspection générale sur la marine et l'autorité d'enseigner aux officiers toutes les nouvelles pratiques dont il était l'inventeur, le tout accompagné de 12000 livres de pension ; la maladie de M. de Seignelai retarda l'expédition des brevets nécessaires, Fontenelle, Renau.

    Ducs à brevet, ducs à vie, par opposition aux ducs héréditaires.

    Justaucorps à brevet, sorte de justaucorps bleu à parements rouges, que quelques courtisans avaient droit de porter par brevet du roi.

    Au plur. Les chevaliers du Saint-Esprit qui portaient le cordon bleu. On laissait entrer les brevets au lever du roi.

    Fig. et familièrement. Deux fripons à brevet, brigands accrédités, Voltaire, Disc. 5. Jamès et Mambrès étaient les sorciers à brevet de Pharaon, Voltaire, Mœurs, Magie.

    Brevet d'assurance et retenue, acte par lequel le roi assurait une somme à payer par le titulaire d'une charge après le titulaire actuel.

  • 2Titre ou diplôme délivré au nom d'un gouvernement, d'un prince souverain. Il a reçu le brevet de sa pension. Ce marchand a le brevet de fournisseur de la cour, etc. Commis à retirer les brevets des emplois Qui vous ont fait l'envie et la terreur des rois, Rotrou, Bélis. V, 3.

    Acte qui attribue un grade dans l'armée ou dans un ordre de chevalerie. Brevet d'officier. Brevet de la Légion d'honneur.

    Espèce de patente ou diplôme délivré par le gouvernement à ceux à qui il permet d'exercer certaines professions ou industries. Brevet d'imprimeur, de libraire.

    Brevet de capacité, constatation d'une certaine aptitude chez un individu.

    Brevet d'invention, d'importation, de perfectionnement, acte qui accorde le droit exclusif de fabriquer et de vendre à l'auteur d'une invention, d'un perfectionnement, ou de l'importation d'une invention ou d'un perfectionnement.

    Fig. et familièrement. Donner à quelqu'un brevet, son brevet d'étourdi, d'extravagant, c'est-à-dire le déclarer tel. On croirait qu'il a un brevet d'impunité.

  • 3 En termes de pratique, acte en brevet, obligation, procuration dont le notaire ne garde pas la minute et qu'il délivre sans y mettre la formule exécutoire. Obligation, procuration par brevet.
  • 4Acte d'apprentissage, acte par lequel l'apprenti s'engage.
  • 5Talisman. L'amoureuse Nérie Employa philtres et brevets, La Fontaine, Coupe. Et pour gagner Paris, il vendit par la plaine Des brevets à chasser la fièvre et la migraine, Corneille, Illusion, I, 3. Vieux en ce sens. Le talisman était ainsi appelé parce qu'il consistait en paroles écrites sur un bref ou brevet.
  • 6 Terme de teinturier. Décoction de garance et de son qu'on ajoute au bain d'indigo.

HISTORIQUE

XIIIe s. Comment il trova à son chief En un petit brievet escrit Ce qui son nom bien li descrit, Rutebeuf, II, 149.

XVe s. …le beau nisi [obligation] Ou ung brevet y ont ouvré, Patelin, 376.

XVIe s. Montrant des brevets [talismans] qu'il avoit, attachez au col et au bras, Montaigne, III, 233. Feuilletant ces petits brevets descousus [des notes sur ses attaques de gravelle], comme des feuilles sibyllines, je…, Montaigne, IV, 273. Lors qu'elle de loing jecte un brevet [billet, talisman] dans ma flamme, Je le sentis soudain comme il me rhabilloit, La Boétie, 448. Estre enferré bien avant aux brevets des marchans usuriers et autres gens de main mise, Contes d'Eutrapel, p. 78, Rennes, 1585.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BREVET. - HIST. Ajoutez :

XIVe s. Par dessus Dieudonné [un saint personnage]… Y avoit un brievet au Dieu commandement Qui devisoit son nom et sa vie ensement, Hist. litt. de la Fr. t. XXVI, p. 122.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BREVET, s. m. (Jurisp.) est un acte expédié en parchemin par un secrétaire d’état, portant concession d’une grace ou d’un don que le roi fait à quelqu’un, comme d’un bénéfice de nomination royale, d’une pension, d’un grade dans ses armées, ou autre chose semblable ; d’une somme payable au profit du brevetaire, par celui qui sera pourvû de telle charge ou de tel gouvernement, soit par la mort de celui qui l’occupe, ou par sa démission : c’est ce qu’on appelle brevet de retenue. Voyez Retenue.

Brevet, en style de Notaires, est la minute d’un acte passé pardevant Notaires, délivrée en original à l’une des parties. (H)

Brevet, se dit encore de plusieurs actes qui s’expédient par les commis des doüanes, ou les maîtres & gardes & jurés des corps & communautés.

Brevet de contrôle, c’est une espece de récépissé ou d’attestation que donnent les commis des bureaux des douanes, traites foraines, &c. à la sortie du royaume, à la place de l’acquit de payement des droits que les conducteurs & voituriers leur remettent entre les mains. Ce brevet, qui est sur du papier timbré & imprimé, se donne sans frais, pas même pour le timbre, & sert de certificat, que les marchandises énoncées dans l’acquit ont été visitées & recensées. Voyez Acquit.

Brevet d’apprentissage, acte qui se délivre à un apprenti après qu’il a servi le tems porté par les statuts de sa communauté, ou celui dont il est convenu pardevant notaires avec un maître, qui pourtant ne peut être moindre que celui qui est reglé par les statuts. On appelle aussi brevet l’obligé de l’apprenti qui doit être enregistré par les jurés, & qu’il doit rapporter aussi-bien que les certificats de son apprentissage & de son dernier service en qualité de compagnon, avant que de pouvoir être reçû à la maitrise, & admis au chef-d’œuvre. Voyez Apprenti & Apprentissage.

Brevet : on nomme aussi quelquefois brevet de maîtrise, l’acte de réception à la maitrise ; on dit plus proprement lettres de maîtrise. Voyez Lettres.

Brevet, en termes de Marine, est ce qu’on appelle connoissement sur l’Océan, & police de chargement sur la Méditerranée ; c’est-à-dire un écrit sous seing privé, par lequel le maître d’un vaisseau reconnoit avoir chargé telles & telles marchandises dans son bord, qu’il s’oblige à porter au lieu & pour le prix convenu, sauf les risques de la mer. Voyez Connoissement & Police de chargement. (G)

* Brevet, (Teinture.) bain d’un guesde ou d’une cuve qu’on se dispose à faire rechauffer.

On dit en Teinture, manier le brevet : c’est examiner avec la main si le bain ou brevet de la cuve est bon ou assez chaud : ouvrir le brevet, c’est prendre de la liqueur soit avec la main, soit avec le rable, pour juger de la couleur du bain. V. Bain & Teinture.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « brevet »

Diminutif de bref, subst. masc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De brève dans le sens de « courte lettre officielle » avec le suffixe diminutif -et.
Pihan le dérive toutefois de l’arabe براءة, béraêt pluriel bérawàt (« diplôme qui confère un privilège, un droit »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du verbe breviñ (« écraser, broyer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brevet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brevet brǝvɛ

Évolution historique de l’usage du mot « brevet »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brevet »

  • Si l'amour est une invention des femmes, ce sont les hommes qui exploitent le brevet. De Hervé Bazin
  • Lorsque Dieu a créé l'homme et la femme, il a bêtement oublié d'en déposer le brevet, si bien que maintenant le premier imbécile venu peut en faire autant. De George Bernard Shaw
  • L’être humain n’est pas brevetable, mais son procédé de fabrication, si. De Didier Van Cauwelaert / Cloner le christ ?
  • Michel Houellebecq est devenu un provocateur breveté, un faiseur qui n’agit qu’en fonction de ce qu’on attend de lui. De Will Self / Télérama, 4 février 2015
  • Diplôme parfois critiqué car non nécessaire au passage en seconde, le brevet conserve un impact symbolique important. Même en 2020, alors qu’il n’y aura pas d’épreuves écrites. , Malgré l'annulation des écrits, le brevet 2020 conservera son importance - L'Etudiant
  • Avec un poil de retard, je reviens sur l’interdiction des brevets sur les plantes et les animaux obtenus de manière conventionnelle, c’est à dire sans avoir été modifiés génétiquement, par exemple. Prise par la Grande Chambre de recours de  l’Office européen des brevets, cette décision représente un virage à 180° par rapport à celle rendue par la même instance en 2015. D'ici et d'ailleurs, Le brevet sur le saumon a du plomb dans la nageoire – D'ici et d'ailleurs
  • Dans l'édition 2019 de son palmarès des plus grands déposants de brevets en France, l'Inpi s'est penché pour la première fois sur l'origine des demandes réalisées en co-dépôt dans le cadre de partenariats entre les acteurs de la recherche publique et les entreprises. Les Echos, Safran et le CNRS s'imposent comme les experts du brevet public-privé | Les Echos
  • La physique-chimie, les SVT et la technologie seront toutes les trois prises en compte dans le calcul de la note du brevet 2020. En revanche, seules deux matières sur les trois seront évaluées à la session de remplacement de septembre. , Brevet 2020 : les trois matières scientifiques compteront dans le contrôle continu - L'Etudiant
  • Au total, 400 points se répartissent via les quatre épreuves du brevet : 100 points pour les maths, le français et l'épreuve orale et 50 points pour l'histoire-géographie et les sciences. Ces 400 points viennent compléter 400 points déjà acquis via le contrôle continu, renforcé l'année dernière. , Révisions du brevet 2020: êtes-vous au niveau ? Faites le test !
  • Mardi dernier étaient organisées plusieurs cérémonies pour récompenser des collégiens ayant tenté d’obtenir le brevet sportif allemand ou Deutsches Sportabzeichen (DSA). Après Lectoure, avant Miélan et Auch, le collège Hubert-Reeves était le cadre de cette remise de diplômes. Le DSA, brevet allemand, confirme les qualités d’endurance et de persévérance des candidats. Brevet très prestigieux et très recherché par les sportifs et les militaires, dans le Gers, ce brevet est proposé en début d’année scolaire depuis 2015 ; il est organisé conjointement par l’UNSS et par la délégation militaire du Gers. ladepeche.fr, Fleurance. Le brevet sportif allemand décerné à des collégiens - ladepeche.fr
  • Les résultats du brevet seront publiés au début du mois de juillet. Le St Martin's Week, Education • Bac, Brevet, CAP, BEP et BTP 2020 : So What ? | Le St Martin's Week
  • L’idée de respirer en autonomie immergé à plusieurs mètres sous la surface de l’eau peut impressionner. Pourtant, la plongée sous-marine est une activité simple à pratiquer. Elle est accessible à tous, même aux nageurs de niveau moyen, et est très peu risquée si l’on respecte bien les règles de sécurité. Cependant, pour apprendre tous les rudiments de ce sport et pour obtenir un brevet de plongée quelques heures de formation sont indispensables. Boursorama Lifestyle, Passez votre brevet de plongée - Boursorama Lifestyle
  • Quel est le calendrier des résultats ? Les résultats du brevet seront publiés au début du mois de juillet. Franceinfo, Contrôle continu, résultats, rattrapages... Comment vont se dérouler les examens du bac, brevet, CAP, BEP et BTS ?
  • En 2019, 14 844 demandes de brevets ont été publiées à l’INPI, selon l’édition 2019 du palmarès des déposants de brevets auprès de l’INPI. Le groupe PSA retrouve la première place du palmarès, qu’il avait occupée de 2007 à 2015, avant de se la voir ravir par le groupe Valeo. Comme en 2018, Safran, le CEA et Renault complètent le Top5. VIPress.net, Palmarès 2019 des déposants de brevets à l’INPI : PSA en tête devant Valeo et Safran - VIPress.net

Images d'illustration du mot « brevet »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « brevet »

Traductions du mot « brevet »

Langue Traduction
Anglais patent
Espagnol patente
Italien brevetto
Allemand patent
Portugais patente
Source : Google Translate API

Synonymes de « brevet »

Source : synonymes de brevet sur lebonsynonyme.fr
Partager