Bourreler : définition de bourreler


Bourreler : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOURRELER1, verbe trans.

Rare. Rembourrer. Sur son cou maigre, aux veines bourrelées de ganglions (Maran, Batouala,1921, p. 173):
Elle avait une beauté spéciale. Ses cheveux semblaient deux masses d'or, mais ils étaient trop abondants et bourrelaient son front bas de deux profondes vagues chargées d'ombre, qui engloutissaient les oreilles et se tordaient en sept tours sur la nuque. Louÿs, Aphrodite,1896, p. 46.
Rem. Sens inconnu des dict. que seul le Lar. 20edéfinit : ,,Poser des bourrelets : Il faudra que je fasse bourreler les portes (Henri Bataille)``.
1reattest. 1896 supra; dér. de bourreau1*, a. fr. bourel « bourrelet », dés. -er. [buʀle], (je) bourrèle [buʀ εl]. Homon. et homogr. bourreler2, bourrelais, -(en)t et bourrelet. Fait partie des verbes en -eler qui changent l'e muet en è ouvert devant une syll. muette : je bourrèle, etc. (cf. Gramm. Ac. 1932, p. 113 et Ortho-vert 1966, p. 585). À ce sujet cf. la rem. dans Littré : ,,L'Académie conjugue ce verbe en mettant un accent grave sur -re-quand la syllabe qui suit est muette (...); mais pourquoi ne pas le conjuguer comme appeler, mettant : il bourrelle, etc. (...) ou conjuguer appeler avec l'accent grave, en un mot effacer une anomalie?`` Fréq. abs. littér. : 1.

BOURRELER2, verbe trans.

Rare et au fig. Tourmenter comme le ferait un bourreau. La conscience bourrèle les méchants (Ac.1798-1878) :
1. Les je et les moi me bourrelaient hier soir (14 janvier 1836) pendant que j'écoutais le Moïse de Rossini. La bonne musique me fait songer avec plus d'intensité et de clarté à ce qui m'occupe. Stendhal, Vie de Henry Brulard,t. 2, 1836, p. 321.
2. ... ce besoin de prouver ma délicatesse, qui me forçait de raffiner sur l'exquis, et tantôt me bourrelait d'inutiles scrupules tantôt me conseillait des prévenances incompréhensibles, pour ceux qui en étaient l'objet... Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 496.
Rem. ,,Ce verbe n'a d'usage qu'au figuré, et pour marquer les peines intérieures que les reproches de la conscience font souffrir`` (Ac. 1798, formulation un peu différente dans Ac. 1932); n'est guère usité qu'au part. passé.
Étymol. ET HIST. − 1554 « torturer matériellement » (O. de Magny, Gayetez, p. 107 dans Hug.); id. « torturer moralement » (Id., Ibid., p. 32, ibid.); 1690 (Fur. : Une conscience est bourrelée de mille remords, quand elle a fait quelque action noire & indigne). Dér. de bourreau2*, a. fr. bourel; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.

Bourreler : définition du Wiktionnaire

Verbe

bourreler \buʁ(.ə).le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Rare) Former des bourrelets
    • Ses cheveux semblaient deux masses d’or, mais ils étaient trop abondants et bourrelaient son front bas de deux profondes vagues chargées d’ombres, qui engloutissaient les oreilles et se tordaient en sept tours sur la nuque. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
  2. (Figuré) Remplir de tourment. — Note : Ne s’emploie plus que pour exprimer les peines intérieures que les reproches de la conscience font souffrir.
    • Une conscience bourrelée de remords.
    • Je suis bourrelé de remords et de créanciers. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Julie, fatiguée, chagrine, ou inquiète de sa sœur et très-probablement bourrelée de soupçons, — car, avec cette singulière fille clairvoyante et cachée, toutes les suppositions étaient permises, et cependant demeuraient douteuses, — Julie ne devait pas nous rejoindre au salon. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 229)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourreler : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOURRELER. (Je bourrelle; nous bourrelons.) v. tr.
Remplir de tourment. Il ne s'emploie qu'au figuré, pour exprimer les peines intérieures que les reproches de la conscience font souffrir. Une conscience bourrelée de remords.

Bourreler : définition du Littré (1872-1877)

BOURRELER (bou-re-lé. L'Académie conjugue ce verbe en mettant un accent grave sur re quand la syllabe qui suit est muette : il bourrèle, je bourrèlerai, je bourrèlerais ; mais pourquoi ne pas le conjuguer comme appeler, mettant : il bourrelle, je bourrellerai, je bourrellerais, etc. ou conjuguer appeler avec l'accent grave, en un mot effacer une anomalie ?) v. a.
  • Tourmenter comme ferait le bourreau. La conscience bourrèle les méchants. Elle [cette parole] aggravera vos douleurs dans vos maladies, elle vous bourrèlera dans votre lit de mort, Saurin, t. IV, p. 32.

HISTORIQUE

XVIe s. L'ambition le bourelle sans cesse, tellement qu'ayant la mort entre les dents il songe encore à la guerre contre Mithridate, Amyot, Mar. et Pyrrh. 14. Ainsi bourrelé de cette vergogneuse apprehension, Yver, p. 645.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bourreler »

Étymologie de bourreler - Littré

Bourreau, par l'ancienne forme bourrel ; bourguig. borelé.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bourreler - Wiktionnaire

→ voir bourreau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bourreler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bourreler burœle play_arrow

Conjugaison du verbe « bourreler »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bourreler

Évolution historique de l’usage du mot « bourreler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bourreler »

  • Jusque-là, j’attends l’appelle du propriétaire pour être effectivement aux parfums des motivations autour de cette décision » c’est sur ces mots que ‘’l’ex’’ Directeur de la radio Nassiraoulé nous confirme le licenciement de tout le personnel, lui-même y compris sans préavis. Le caractère brutal de cette décision du promoteur de  Nassiraoulé laisse bourreler les journalistes et les techniciens. Toujours par telephone l’un des journalistes victimes nous confie “nous n’avons pas été préavisés, et nous ne sommes pas aussi en connaissance des raisons qui ont conduit à cette Mali Actu, Mali : Radio Nassiraoulé : Salif Keïta vire tout le personnel
  • compaoret aurait comparu a la cour de justice immanente. il ne nie pas avoir tuer par gilbert dienderet, son frere de lait et d’arme thomas sankara. il est bourreler de remords. sa felonie lui inflige l’avanie de rester aux abois devant l’echafaud qui lui refuse l’honneur d’un jugement et d’une sepulture. laissons donc blaise dans la glaise du ridicule s’il a du coeur La Nouvelle Tribune, Alpha Blondy à Blaise Compaoré : merci d’avoir évité un bain de sang au Burkina – La Nouvelle Tribune

Images d'illustration du mot « bourreler »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bourreler »

Langue Traduction
Corse affari
Basque gauza
Japonais もの
Russe материал
Portugais coisa
Arabe أمور
Chinois 东西
Allemand sachen
Italien cose
Espagnol cosas
Anglais stuff
Source : Google Translate API

Synonymes de « bourreler »

Source : synonymes de bourreler sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bourreler »



mots du mois

Mots similaires