La langue française

Martyriser

Définitions du mot « martyriser »

Trésor de la Langue Française informatisé

MARTYRISER, verbe trans.

A. − HIST. DU CHRIST. Qqn martyrise qqn.[P. réf. aux persécutions contre les croyants, particulièrement les Chrétiens] Faire souffrir le martyre. Martyriser les Chrétiens. L'Église gothique, laquelle était dédiée à saint Werner, qui fut martyrisé à Oberwesel (Hugo,Rhin, 1842, p.146).Les missionnaires sont encore et trop souvent victimes de ces brutes. L'année dernière, le révérend Walkner a été martyrisé avec une horrible cruauté (Verne,Enf. cap. Grant,t. 3, 1868, p.60).
B. − P. ext.
1. Qqn martyrise (une pers., un animal).Faire subir de mauvais traitements, torturer et (ou) faire mourir. Martyriser un enfant, un oiseau, un vieillard. Je t'enfermerai dans quelque cave (...). Puis je proclamerai que les aristocrates (...) t'ont séquestré, martyrisé, affamé (Dumas père, Chev. Maison-Rouge,1847, iii, 2, p.120):
1. Il est vrai que je suis une brute, un tortionnaire, un tueur sadique tout éclaboussé du sang des bêtes innocentes, et qu'hier encore je prenais un mauvais plaisir à chasser, à tuer, à martyriser, à chercher dans le dernier regard de mes victimes l'affolement et le désespoir de la vie qui se sent tout près de chavirer dans la mort. Aymé,Cléramb.,1950, II, 3, pp.88-89.
P. hyperb. Qqn martyrise qqn à + inf.Au nom du ciel! Qu'elle ne fît plus de musique! Ce n'était pas la peine de martyriser les gens à entendre ses fausses notes (Rolland,J.-Chr.,Foire, 1908, p.787).
Emploi pronom. réfl. Et ce n'était point encore assez pour elle que les crucifiements de son coeur: elle se martyrisait aussi dans sa chair (...) par toutes sortes de macérations qu'elle se rappelait des histoires de piété (Goncourt,Soeur Philom.,1861, p.290).
2. Qqn martyrise qqc. (rare)
a) Maltraiter un objet pour essayer d'en faire quelque chose, d'en tirer quelque chose. Tant qu'elle a martyrisé le dictionnaire et supplicié la grammaire, je l'ai chérie (Maupass.,Contes et nouv., t. 1, Découv., 1884, p.960).J'aurais beau relire cent fois cette page et la martyriser, je n'en exprimerais pas un mot neuf, pas un sourire, pas un baiser (Beauvoir,Mandarins,1954, p.339).
b) Abîmer, faire subir du dommage. M. Dubuffe (...) a martyrisé la figure du général Athalin, fort ressemblant d'ailleurs; jamais on n'a appliqué la couleur sur une toile avec plus de négligence (Stendhal,Corresp.,t. 3, 1837, p.195).
3. Qqc. martyrise qqn.Faire souffrir. Son mal le martyrise. M. de Rieu paraissait souffrant; depuis longtemps une maladie de foie le martyrisait (Zola,M. Férat,1868, p.254).
4. Qqc. martyrise qqc.Faire du tort, des ravages. Le Polyeucte de M. Dukas fut martyrisé par l'orchestre de la façon la plus sévère (Willy,Entre deux airs,1895, p.26).Améliorer le style, martyrisé par les désolantes conditions d'une imprimerie insensée (Montesquiou,Mém.,t. 3, 1921, p.119).Ce grand feu intérieur dont on a bien vu que nous pouvons être consumés quand une guerre martyrise notre terre (Estaunié,Rom. et prov.,1942, p.91).
C. − P. anal. [En parlant d'une souffrance morale, affective]
1. Qqn martyrise qqn.Faire souffrir moralement, affectivement. Martyriser sa femme. Depuis plusieurs années nous étions martyrisés avec sa permission, avec sa bénédiction, avec sa très distinguée complaisance (H. Bazin,Vipère,1948, p.216).
Emploi pronom.
Se faire souffrir. Jenkins, les joues enflammées, ses deux lettres à la main, était dévoré du désir de les emporter, pour les savourer à son aise, se martyriser avec délices en les lisant (A. Daudet,Nabab,1877, p.87).
P. hyperb. Se donner un mal fou. On le sait là-bas tout ce que j'ai fait... comment je me suis martyrisée! (Céline,Mort à crédit,1936, p.638).
P. hyperb. Qqn martyrise qqn de qqc.L'entourer, le poursuivre de. Martyriser qqn de sa sollicitude. Tu crois que c'est facile de rompre avec une femme qui vous martyrise d'attentions, qui vous torture de prévenances, qui vous persécute de sa tendresse, dont l'unique souci est de vous plaire, et l'unique tort de s'être donnée malgré vous (Maupass.,Contes et nouv.,t.1, Passion, 1882, p.826).
2. Qqc. martyrise qqn.Tourmenter. La tristesse me martyrise (Bloy,Journal,1895, p.75):
2. Ma songerie aimant à me martyriser S'enivrait savamment du parfum de tristesse Que même sans regret et sans déboire laisse La cueillaison d'un rêve au coeur qui l'a cueilli. Mallarmé,Poésies,1898, p.30.
Au passif. Qqn est martyrisé de, par qqc.Être tourmenté de, par quelque chose. Être martyrisé par l'absence de qqn; être martyrisé d'inquiétude. Ce coeur orageux, ambitieux peut-être, et certainement martyrisé de chimères (Fromentin,Dominique,1863, p.30).
REM. 1.
Martyrisant, -ante, part. prés. adj.Qui martyrise, qui fait souffrir. Religion martyrisante; pensées martyrisantes. Et qu'à l'heure où sur moi le plomb va se fermer, Mon amour éternel, martyrisant délice, M'écrasera les seins de son royal cilice! (Dierx,Lèvres cl.,1867, p.199).
2.
Martyrisation, subst. fém.Action de martyriser. Un martyrisé portant encore aux deux poignets les stigmates de la martyrisation (Goncourt,Journal,1890, p.1096).
3.
Martyriseur, subst. masc.,vieilli. Celui qui martyrise quelqu'un. (Ds Ac. Compl. 1842 et Rob.).
Prononc. et Orth.: [maʀtiʀize]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1174-76 «livrer au martyre» martirizier (Guernes de Pont-Sainte-Maxence, Thomas, éd. E. Walberg, 5618); 2. p. ext. 1600 «faire beaucoup souffrir» (A. d'Aubigné, Confession du Sieur de Sancy, II, 8, éd. E. Reaume et De Caussade, II, 363). Empr. au lat. médiév. martyrizare «mettre à mort, livrer au martyre» (v. Blaise Lat. chrét., Du Cange, Latham, Nierm.). Fréq. abs. littér. : 164.

Wiktionnaire

Verbe

martyriser \maʁ.ti.ʁi.ze\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire souffrir le martyre.
    • Je vous disais donc que la Chouette me martyrisait pour me faire pleurer, […] — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • Un homme blanc, âgé de dix-sept ans à peine, attaché à un poteau, servait de but aux couteaux des Peaux-Rouges, qui se divertissaient à le martyriser avant de le sacrifier à leur rage sanguinaire. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
  2. (Figuré) (Par hyperbole) Faire souffrir de grandes douleurs, de grands tourments.
    • Ses rhumatismes le martyrisent. — Martyriser un enfant. — Martyriser les animaux.
    • Mon Dieu ! je vous aime, je vous aime… Pourquoi prenez-vous plaisir à me martyriser ainsi ? — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MARTYRISER. v. tr.
Faire souffrir le martyre. Saint Étienne fut martyrisé peu après la mort de JÉSUS-CHRIST. Dioclétien fit martyriser un grand nombre de chrétiens. Il signifie aussi, figurément et par exagération, Faire souffrir de grandes douleurs, de grands tourments. Ses rhumatismes le martyrisent. Martyriser un enfant. Martyriser les animaux.

Littré (1872-1877)

MARTYRISER (mar-ti-ri-zé) v. a.
  • 1Faire souffrir le martyre. Jamais on ne s'est fait martyriser pour les miracles qu'on dit avoir vus, Pascal, Pens. XXIV, 46 ter, éd. HAVET.
  • 2 Fig. et par exagération, faire souffrir de grandes douleurs. Elle [la princesse de Conti] est sans pouls et sans parole ; on la martyrise pour la faire revenir, Sévigné, 3 févr. 1672.
  • 3Se martyriser, v. réfl. S'infliger de grandes souffrances. Ne vous martyrisez point à vous ôter cette petite personne [Pauline]… tâtez, tâtez un peu de l'amour maternel, Sévigné, 21 juill. 1677.

HISTORIQUE

XIIe s. Unt pur les clers cestui si fil martirisié [ses fils ont martyrisé celui-là, Jésus], Th. le mart. 150.

XIIIe s. Plus de mil en plorerent, sergent et escuier, Por le baron que voient ensi martirier, Ch. d'Ant. VII, 97. S'on a paradis por si pou, Je tieng por bareté [trompé] saint Pou [Paul], Et si tieng por fol et por nice Saint Luc, saint Jaque de Galice, Qui s'en firent martirier, Rutebeuf, 190. Il l'alerent occire en la prison et martyriser, dont nous devons croire que il est es cielx ou nombre des martirs, Joinville, 271.

XVIe s. Ardant amour la pousse, et la peur la retire ; L'un luy donne plaisir, et l'autre la martire, Desportes, Élégies, II, 5, Advanture premiere. D'une autre bande nous avons M. saint Clement, et M. saint Sponde ; l'un martirisé par le procureur general, l'autre par sa femme, D'Aubigné, Conf. II, 8.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « martyriser »

Martyr ; génev. martériser ; Neuchâtel, marturiser ; provenç. martiriar, marturiar ; cat. martirisar ; esp. martirizar ; ital. martirizzare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de martyr avec le suffixe -iser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « martyriser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
martyriser martirize

Citations contenant le mot « martyriser »

  • L'homme de la terre sait qu'il n'est que le maillon d'un ensemble régi par des lois simples, et que, pour le reste, c'est se martyriser que de vouloir en savoir plus. Les gens des villes sont le centre d'un monde qu'ils ont fait eux-même. Ils en crèvent, rongés de l'intérieur par le doute. De Marc Dugain / La Chambre des officiers
  • Bryson DeChambeau continue de martyriser les parcours du PGA Tour. Ce jeudi, le Californien, qui vient de remporter il y a quinze jours le Rocket Mortgage classic du côté de Detroit, a ainsi envoyé un drive à 387 mètres (423 yards) lors du premier tour du Memorial Tournament. Certes aidé par un vent favorable, l'Américain, qui a gagné 20 kilos de muscles durant l'interruption du circuit US durant trois mois, n'a eu ensuite qu'un petit chip à négocier, à 40 mètres de la cible pour finalement signer un birdie sur ce trou n°1 du Muirfield Village Golf Club long de 432,5 mètres !  , PGA Tour : un drive à 387 mètres pour DeChambeau
  • Alors, un jour pas fait comme les autres, il se rebelle et revendique une autre place sur le pré. Ses camarades l’envoient sur l’aile gauche, espérant une nouvelle fois que Pierino ne gênerait pas le déroulement du jeu. Mais c’est l’inverse qui se produit. Le ballon lui colle au pied, il efface ses vis-à-vis d’une facilité déconcertante et, surtout, il fait preuve d’un véritable sens du but. Et à force de martyriser tout le monde, son oncle l’emmène passer des tests pour le Milan AC. Calciomio, Pierino la Peste, l’ancien amant rossonero
  • Le temps d’adaptation de la vachette dans ce jeu télévisé ne fût pas long car, en une saison seulement,  elle parvient à martyriser tous les potentiels candidats du jeu, et rapidement elle s’est fait une grande réputation. amomama.fr, "Intervilles" : la légendaire vache Rosa est morte

Images d'illustration du mot « martyriser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « martyriser »

Langue Traduction
Anglais martyr
Espagnol mártir
Italien martire
Allemand märtyrer
Chinois 烈士
Arabe شهيد
Portugais mártir
Russe мученик
Japonais 殉教者
Basque martiri
Corse martire
Source : Google Translate API

Synonymes de « martyriser »

Source : synonymes de martyriser sur lebonsynonyme.fr

Martyriser

Retour au sommaire ➦

Partager