Bombarder : définition de bombarder


Bombarder : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BOMBARDER, verbe trans.

A.− ARTILL., AVIATION MILIT. Lancer, larguer des obus, des bombes. Bombarder un but, un objectif; bombarder en piqué :
1. Les fascistes attaquent sur toute la ligne sud-ouest. La brigade internationale tient. Ils bombardent maintenant par avions et par canons à la fois. Malraux, L'Espoir,1937, p. 771.
2. Tout l'après-midi, les Stukas, fondant du ciel et revenant sans cesse, bombardent en piqué nos chars et nos camions. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 32.
P. anal., PHYS. NUCL. [L'obj. désigne des particules de matière] :
3. Douze ans plus tard, son élève James Chadwick, à la suite de travaux des écoles allemandes et françaises, réussissait à démontrer l'existence du neutron en bombardant des éléments légers avec les rayons du polonium. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 19.
4. ... seule une étude balistique pouvait démontrer par exemple que dans l'aluminium bombardé par les rayons (...) du polonium, il se forme du silicium... Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 2, 1964, p. 344.
B.− P. plaisant., fam. :
5. Je levai les bras, et, comme si ce geste de reddition déclarait ici la guerre, je fus bombardée aussitôt de noix de coco, de bananes, de noisettes... Giraudoux, Suzanne et le Pacifique,1921, p. 102.
6. ... j'avais de plus en plus de choses à raconter à Bépino, et comment j'étais maintenant en guerre avec les gosses de la calade qui n'avaient pas été longs à me repérer sur mon mur, eux, me bombardant avec des trognons de choux, des tomates pourries et toutes sortes d'ordures, ... Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 151.
Emploi pronom. réciproque. Ils jouaient à se bombarder avec les épluchures (Montherlant, Le Songe,1922, p. 63).
Arg. Fumer à grosses bouffées se succédant rapidement comme au sortir d'une bouche à feu. Bombarder une sèche. Fumer une cigarette (cf. Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, 1900, p. 40).
C.− Au fig.
1. Presser, harceler. Bombarder qqn de lettres, de questions brutales. Le petit Marcel Proust nous bombarde tous de compliments hyperboliques (Blanche, Mes modèles,1928, p. 190):
7. Elle [la reine] blâmait Gladstone et Lord Derby. Elle ne comprenait pas la faiblesse de tant d'hommes quand elle, une femme, eût été prête à marcher à l'ennemi. Elle bombardait son premier ministre de notes belliqueuses. Maurois, La Vie de Disraëli,1927, p. 290.
2. Fam. Nommer inopinément quelqu'un à un emploi, à une fonction importante :
8. Il [Scholl] a aspiré, paraît-il, avec le patronage de Gambetta, à être nommé consul en Grèce, puis, au bout d'un an de consulat, à être bombardé sénateur. E. et J. de Goncourt, Journal,1883, p. 237.
9. Bombarder. Se dit d'une élévation ou nomination soudaine et non méritée. « L'ancien communard Camille Barrère vient d'être bombardé ambassadeur ». H. France, Dict.-journal,1907.
Prononc. : [bɔ ̃baʀde].
Étymol. ET HIST. − 1. 1515 « assaillir en lançant des projectiles » (S'ensuyt le Nouveau monde ... trad. de l'ital. par Du Redouer, Paris, 50 rodans Fr. mod., t. 25, p. 306); a) av. 1755 fig. et fam. « harceler » (St-Sim., 168, 263 dans Littré); b) 1933 phys. élément bombardé (Leprince-Ringuet, Les Transmutations artificielles, p. 20); 2. xviies. fig. « envoyer qqn » (Mllede Montpensier, Mémoires, t. 4, p. 518 dans Littré); p. ext. av. 1755 fam. « nommer brusquement (qqn) à un poste, une dignité... » (St Sim., 2, 42 ibid.). 1 dér. de bombarde* étymol. 2; dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 274. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 103, b) 260; xxes. : a) 282, b) 764.
BBG. − Grimaud (F.). Pt gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, p. 111, 637.

Bombarder : définition du Wiktionnaire

Verbe

bombarder \bɔ̃.baʁ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Attaquer une ville, une place, une position militaire avec de l’artillerie terrestre, maritime ou, larguer des bombes avec un aéronef.
    • On la dévasta, comme, au siècle précédent, on avait bombardé d’immenses agglomérations barbares, et parce qu’elle était à la fois trop forte pour être occupée par le vainqueur et trop indisciplinée, trop orgueilleuse pour se rendre dans le but d’échapper à la destruction. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 242 de l’éd. de 1921)
    • J'étais à Belgrade du 2 au 4 octobre 1914. À cette date, les Autrichiens avaient bombardé la ville pendant trente-six jours et autant de nuits. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
    • J’avais été beaucoup plus rarement bombardé du haut des airs, et je me trouvai, devant ce danger-là, presque aussi béjaune que mes conscrits. — (Marc Bloch, L’étrange défaite : La déposition d’un vaincu, 1940, FolioHistoire Gallimard, 1990, p.86)
  2. (Figuré) (Familier) Harceler ; presser de manière continue et répétitive.
    • Les Charentais donnent l'impression de ne pas savoir très bien comment ils vont pouvoir absorber tous ces réfugiés. Les maires sont continuellement bombardés de messages du préfet, annonçant l'arrivée de nouveaux trains. — (Jacques Gandebeuf, Le silence rompu: la Moselle racontée aux Français de l'intérieur, Metz : Éditions Serpenoise, 1996, p. 62)
    • L'a remplacée un petit bonhomme sans un poil sur le caillou, qui m’a bombardée de questions carrément barbantes, […] Toutefois, quand le gnome au crâne d'œuf s'est mis à m'entreprendre sur Douglas, je me suis un peu énervée. — (Meg Cabot, Missing, t. 1 : Coup de foudre , traduit de l'anglais (USA) par ‎Luc Rigoureau, Hachette Livre, 2006, Le Livre de Poche Jeunesse, 2007, chap. 14)
  3. (Figuré) (Familier) Lancer, placer quelque chose ou quelqu'un à un endroit déterminé.
    • En effet, à l’appel du gong, Habib se porta rapidement à la rencontre du Suédois et le bombarda sans arrêt de swings si vigoureux à la poitrine que l’autre s’écroula. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Et elle me bombarde, d’une voix mauvaise, avec un accent crapuleux, d’une bordée d’injures grasses. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 159)
    • Dans leurs rangs éclata une furieuse colère : elles ne se sauvèrent pas, mais se jetèrent sur les cailloux et se mirent à bombarder les crânes de la cavalerie qui avait chargé. — (Un militant syndicaliste franco-polonais: La vie errante de Tomasz Olszański (1886-1959), traduit par Mylène Mihout, p.289, Presses universitaires de Lille, 1993)
  4. (Figuré) (Familier) Placer, sans justification ni concertation, quelqu’un à une place, à un poste.
    • Elle leur aida à faire nommer le frère du Duc de Noailles à l’archevêché de Paris […], en 1695, chose d’autant plus difficile que les jésuites ne l’aimoient pas, [et] que le roi ne le connoissait pas. […] On ne put même l’y bombarder à l’insçu du confesseur, parce qu’il fallut forcer ce prélat. — (Saint-Simon, Mémoires d’état et militaires du règne de Louis XIV).
    • À peine arrivés, on nous bombarde sentinelles dans ce trou à rats ! — (Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, Astérix chez les Pictes, Éditions Albert René, 2013, p. 35)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bombarder : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOMBARDER. v. tr.
Attaquer une ville, une place, une position avec de l'artillerie de terre ou de mer ou avec de l'artillerie aérienne. Bombarder une place. Fig., Bombarder quelqu'un de compliments. Fig. et fam., Bombarder quelqu'un à une place, à un poste, L'y élever précipitamment.

Bombarder : définition du Littré (1872-1877)

BOMBARDER (bon-bar-dé) v. a.
  • 1Écraser de bombes. En 1680, les Algériens nous ayant déclaré la guerre, M. Renau imagina qu'il fallait bombarder Alger, ce qui ne se pouvait faire que de dessus des vaisseaux et paraissait absolument impraticable, Fontenelle, Renau. On canonna et on bombarda la ville [de Stralsund] presque sans relâche, Voltaire, Charles XII, 8.
  • 2 Fig. et familièrement. Il n'y avait guère de jour que le duc de Grammont ne bombardât [accablât de ses mots piquants] ainsi quelqu'un, Saint-Simon, 168, 263.

    Élever, par une sorte de précipitation et de violence comparée à une bombe, quelqu'un à un poste, à une position. Ses protecteurs [de Dubois] se servirent du progrès du jeune prince pour ne le point changer de main et laisser faire Dubois ; enfin ils le bombardèrent précepteur, Saint-Simon, 2, 42.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BOMBARDER. Ajoutez : - REM. Au sens de : élever précipitamment à un poste, à un service, bombarder n'est pas de l'invention de Saint-Simon ; on le trouve avant lui. La princesse de Conti rendait compte à son mari d'une fille qu'elle avait prise fort promptement, de peur qu'on ne lui en bombardât une de Saint-Cyr, Mlle de Montpensier, Mémoires, t. IV, p. 518, édit. Charpentier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Bombarder : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOMBARDER, c’est jetter des bombes dans un fort ou dans une place. (Q)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bombarder »

Étymologie de bombarder - Littré

Bombarde.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bombarder - Wiktionnaire

(XVIe siècle)[1] Dénominal de bombarde[2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bombarder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bombarder bɔ̃barde play_arrow

Conjugaison du verbe « bombarder »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe bombarder

Évolution historique de l’usage du mot « bombarder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bombarder »

  • Le 2 mars 1944, les Américains croient bombarder la gare de Saint-Quentin. Albertine assiste à un « spectacle » étrangement inaudible. L'Aisne nouvelle, Exode 1940: vu de Gauchy, l’étrange et meurtrier bombardement du faubourg d’Isle de Saint-Quentin
  • L'idée avancée par Donald Trump n'est pas nouvelle, précise toutefois Axios. Elle a été initialement émise dans les années 1950 par un scientifique qui travaillait pour le gouvernement américain, sous la présidence de Dwight Eisenhower. Depuis, l'idée resurgit régulièrement, bien qu'il y ait un consensus scientifique pour dire que cela ne marcherait pas. Selon Axios, Donald Trump avait déjà demandé une première fois, en 2017, si son administration devait bombarder des ouragans pour les empêcher de toucher terre. Dans cette conversation, le président n'avait pas évoqué l'emploi éventuel de bombes nucléaires, précise le site. Europe 1, Trump a suggéré de bombarder les ouragans
  • On ne sait pas qui a donné l’ordre de bombarder, ni pourquoi, mais sur la base de tout cela, la juge d’instruction [Sabine Kheris] a estimé que la décision de ne rien faire concernant les pilotes arrêtés au Togo permet de penser à l’existence d’une concertation à un haut niveau de l’Etat pour saboter l’enquête. Le Monde.fr, Bombardement de Bouaké : « Tout a été fait pour que la vérité ne soit pas connue »
  • Il n’a annoncé la sortie imminente que la semaine dernière, avant de bombarder les fans de gouttes presque tous les jours avant l’album. Maintenant que l’album est là, cinq ans après son dernier album studio This Thing Called Life – et oui, nous sommes conscients qu’il a déposé des EP entre les deux – les fans semblent apprécier pleinement le travail. Et il y a beaucoup de travail à consommer, pour être clair, c’est un album de 27 chansons avec des fonctionnalités limitées de Lil Wayne, Juicy J, Yo Gotti, Tink et Darrel Wells. Breakingnews.fr, August Alsina sort son premier album en cinq ans et les fans l'adorent
  • Kataib Hezbollah a été au centre des tensions entre Washington et Téhéran à propos de la présence américaine en Irak. Les États-Unis ont accusé la milice chiite d’attaques à la roquette répétées contre les bases abritant du personnel américain, allant jusqu’à bombarder à plusieurs reprises les positions de Kataib en représailles. News 24, Les forces irakiennes font une descente au QG de milices soutenues par l'Iran, les dirigeants capturés aux États-Unis - Rapports - News 24
  • A partir de là, et c’est tout l’intérêt du documentaire, va se poser la question fondamentale : comment stopper ce processus d’extermination ? Durant quelques mois, jusqu’au 26 novembre 1944, date des dernières mises à mort dans les chambres à gaz de Birkenau, la question de bombarder ou non le camp se pose, notamment aux autorités britanniques et américaines. Rapports de force, lâchetés, hésitations, conscience des imprécisions techniques des bombardements, ce qui se joue en coulisses, dans les cabinets ministériels, les états-majors et les centres d’aide pour réfugiés, entre Londres, Washington et Jérusalem, est minutieusement analysé. Et permet de mieux comprendre pourquoi, entre avril et novembre 1944, alors que la guerre n’est pas encore gagnée, les partisans du bombardement n’ont pas eu gain de cause. Ni Churchill ni Roosevelt, pourtant sensibles au sort des juifs, n’ont jugé utile de forcer leurs responsables militaires à bombarder le camp. Quant aux Soviétiques, beaucoup plus près de la cible, ils n’ont pas l’intention de bouger. Le Monde.fr, « 1944 : il faut bombarder Auschwitz » : un dilemme moral et technique
  • Trois jours après l’importante manifestation pacifique à Montréal en appui à George Floyd, TVA Nouvelles a appris que les élus montréalais se voient bombarder de courriels de citoyens dénonçant le budget du SPVM. TVA Nouvelles, Les élus montréalais bombardés de courriels | TVA Nouvelles
  • La société spécialisée en sécurité informatique Avast a découvert la présence sur le Play Store de 47 jeux Android infectés par un malware de type Trojan. Ces applis peuvent bombarder l’utilisateur de publicités, jusqu’à rendre le smartphone inutilisable. Android MT, Malware Android : désinstallez d'urgence ces 47 jeux de votre smartphone !
  • Je ne comprends décidément pas pourquoi il est plus glorieux de bombarder de projectiles une ville assiégée que d'assassiner quelqu'un à coups de hache. De Fiodor Dostoïevski

Traductions du mot « bombarder »

Langue Traduction
Portugais bombardear
Allemand bombardieren
Italien bombardare
Espagnol bombardear
Anglais bomb
Source : Google Translate API

Synonymes de « bombarder »

Source : synonymes de bombarder sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires