Bigarrure : définition de bigarrure


Bigarrure : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BIGARRURE, subst. fém.

A.− Diversité plus ou moins disparate des couleurs ou des dessins. Synon. bariolage* :
1. C'était un chef Maori, et de haut rang. On le voyait au tatouage fin et serré qui zébrait son corps et son visage (...). Sa bouche aux dents éclatantes et son menton disparaissaient sous de régulières bigarrures, dont les élégantes volutes se contournaient jusqu'à sa robuste poitrine. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 3, 1868, p. 102.
2. Beaux livres que je lisais, beaux livres que je ne lisais pas, chaud revêtement des murs du logis natal, tapisserie dont mes yeux initiés flattaient la bigarrure cachée... Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 59.
Rem. La docum. atteste avec le même sens un néol. d'aut. bigarrage, subst. masc. (Loti, L'Exilée, 1893, p. 128; suff. -age*), qui entre aussi en concurrence avec bigarrement, subst. masc. « état de ce qui est bigarré », mentionné dans les dict. seulement (Lar. 19e-20e, Littré, Guérin 1892, Bél. 1957, Quillet 1965). Cf. aussi bigarré II B.
Emploi au plur., FAUCONN. ,,Taches rousses ou noires, (...) diversités de couleurs qui rendent le pennage d'un oiseau de proie bigarré`` (Baudr. Chasses 1834).
B.− P. ext., au fig., parfois péj. Réunion de personnes dont le caractère, l'état, l'opinion sont différents; assemblage de choses variées et plus ou moins disparates (cf. bigarré II B). Bigarrure de style (Ac. 1798-1932, Besch. 1845, Littré, etc.). Il y a de la bigarrure dans cet ouvrage (Ac. 1798-1932, Besch. 1845, Guérin 1892).Il y a bien de la bigarrure dans cette société (Ac. 1798-1932, Besch. 1845, Littré, Guérin 1892):
3. Mais comment a-t-on pu imaginer de faire dépendre les droits sacrés des hommes de la mobilité des systèmes de finances, des variations, des bigarrures que le nôtre présente dans les différentes parties du même état? Robespierre, Discours,Sur le marc d'argent et les journées d'ouvriers, t. 7, 1791, p. 168.
4. On trouverait évidemment dans la bigarrure des croyances et obédiences religieuses toute une gamme de définitions du salut. Philos., Relig.,1957, p. 4006.
Rem. ,,La bigarrure offre les objets sous un aspect désagréable; (...) la variété offre les objets sous un point de vue agréable`` (Besch. 1845).
PRONONC. : [bigaʀy:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1530 biguarrure « diversité résultant de la réunion de plusieurs couleurs » (Palsgr., p. 246); 1536 bigarreure (R. de Collerye, p. 201 dans IGLF Litt.); 2. 1548 fig. bigarrure « mélange de choses disparates » (N. du Fail, Contes d'Eutrapel, p. 232 dans IGLF Litt.). Dér. de bigarrer*; suff. -ure*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 34.

Bigarrure : définition du Wiktionnaire

Nom commun

bigarrure \bi.ɡa.ʁyʁ\ féminin

  1. Juxtaposition de couleurs tranchantes ou mal assorties.
    • Les Persans aiment surtout la bigarrure en leurs habits ; car leur justaucorps est d’une couleur, leur veste d’une autre, leurs chausses d’une autre, et leurs souliers, particulièrement ceux des femmes, sont ou verts, ou rouges, ou jaunes, ou violets. — (Jean-Baptiste Tavernier, Voyages en Perse (1679), Club des Libraires de France, 1964, p. 278)
    • Les musaraignes, petites souris microscopiques, grosses comme une noisette, se hasardaient hors de leur trou, et dessinaient sur le sol de capricieuses bigarrures du bout de leur petite queue pointue. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Là, c’était une bigarrure extraordinaire de couleurs, des rouges, des jaunes, des bleus qui détonnaient, toute une débauche d’arc-en-ciel dans l’or éclatant des cadres. — (Émile Zola, Madame Neigeon dans Naïs Micoulin,1884)
  2. (Figuré) Mélange d’éléments disparates.
    • L’homme, en tout et partout, n’est que rapiècement et bigarrure. — (Michel de Montaigne, Essais (XVIe siècle), édition établie par Charles Louandre, Charpentier, t. 3, 1862, p. 117)
    • Ce pacte était un bienfait : il faisait disparaître, avec l'ancienne division territoriales, cette bigarrure de coutumes locales qui rendait en quelque sorte les provinces étrangères les unes aux autres, et perpétuait sur certains points des inimitiés d’origine féodale. — (Georges Touchard-Lafosse, Histoire politique et vie intime de Ch.-M. de Talleyrand, prince de Bénévent, Bureau de l'administration, 1848, p. 39)
    • La pièce voisine était tapissée de livres, mêlés et contradictoires comme toutes ces fièvres dont la bigarrure fait mon âme. — (Maurice Barrès, Un homme libre, Émile-Paul, 1912, p. 32)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bigarrure : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BIGARRURE. n. f.
Juxtaposition de couleurs tranchantes ou mal assorties. Il y a trop de bigarrure à ce lit, à cette robe. Fig., Bigarrure de style, Mélange de tons disparates. Il y a de la bigarrure dans cet ouvrage, Il offre un mélange de choses qui vont mal ensemble. Il y a bien de la bigarrure dans cette société, Elle est composée de personnes mal assorties.

Bigarrure : définition du Littré (1872-1877)

BIGARRURE (bi-ga-ru-r') s. f.
  • 1Assemblage de couleurs tranchantes. La bigarrure plaît ; partant chacun le vit [le léopard], La Fontaine, Fab. IX, 3.
  • 2 Fig. Les nations ne jettent pas à l'écart leurs antiques mœurs comme on se dépouille d'un vieil habit ; il en résulte des lambeaux qui forment, avec les nouveaux vêtements, une effroyable bigarrure, Chateaubriand, Génie, III, I, 8.

    Bigarrure de style, mélange de styles disparates.

    Il y a bien de la bigarrure dans cette société, elle est composée de toutes sortes de gens.

  • 3 S. f. plur. Terme de fauconnerie. Taches rousses ou noires, ou diversités de couleur, sur le plumage d'un oiseau de proie.

HISTORIQUE

XVIe s. Afin que nous nous rangions tous à l'ancienne fidelité que nous devons à nos roys, sans partialité ny bigarrure [révolte], Sat. Mén. p. 236. Les planches seront bordées d'ozeille, de persil, d'hyssope, dont la diverse bizarreure contentera la veuë, De Serres, 507.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bigarrure »

Étymologie de bigarrure - Littré

Bigarrer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de bigarrure - Wiktionnaire

 Dérivé de bigarrer avec le suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bigarrure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bigarrure bigaryr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « bigarrure »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bigarrure »

  • Il fallait aller lire, en quelque sorte, « dans les coins » pour repérer chez ces trois auteurs des œuvres drapeaux qui sont autant de manifestes. On y trouve des notions clefs qui leur sont communes et qui sont emblématiques de la révolution des formes littéraires : la ligne courbe et l’arabesque, le décousu et le disparate, le composite et les « stromates », comme la « bigarrure » héritée de Montaigne. À quoi s’ajoutent un goût de la « vitesse » et une prise en compte du visuel qu’on peut qualifier de modernes. , J.-C. Bonnet, Les connivences secrètes. Diderot, Mercier, Chateaubriand
  • Qui connaît Paris sait que l’âme ancienne, romantique et fougueuse de la Ville Lumière vibre dans ses hôtels de charme nichés au cœur de la vie quotidienne. Voici une sélection de six hôtels qui témoignent de l’incomparable bigarrure des quartiers parisiens et de leurs siècles d’histoire. Ils ont en commun leurs emplacements exceptionnels, leurs prix abordables, leurs cachets singuliers et leur volupté discrète, mais inoubliable. La Presse, Six hôtels de charme à Paris
  • 7Or, celui‑ci ne préexiste pas : le monde nous est donné dans sa bigarrure extrême, sans mode d’emploi. Patrice La Tour du Pin et Pierre Emmanuel sont sans doute croyants, mais le premier est « en quête du Dieu caché » (p. 330) et le second chante « contre et avec Dieu » (p. 293). On peut donc bien appeler comme on veut la totalité qui pourrait ramener la diversité des choses à leur unité, c’est‑à‑dire le principe d’unification ontologique, il apparait que si le travail du poète est nécessaire, c’est justement parce qu’une telle unification ne lui préexiste pas, ou ne va pas de soi, ou qu’il faut remplacer celle qui existe : « La Tour du Pin, en établissant son univers en face de celui créé par Dieu, illustre l’appréhension du poète-créateur chrétien animé par le but plus ou moins avoué d’une substitution » (p. 168). , La poésie totale, malgré tout (Acta Fabula)
  • Claudie Hunzinger est lauréate du Prix Décembre pour son dernier roman, "Les grands cerfs" (Grasset, 2019), "le roman de notre époque", où elle fait résonner ce qu'elle nomme "la bigarrure du monde". France Culture, La part sauvage de Claudie Hunzinger

Traductions du mot « bigarrure »

Langue Traduction
Anglais variegation
Source : Google Translate API

Synonymes de « bigarrure »

Source : synonymes de bigarrure sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bigarrure »


Mots similaires