Berce : définition de berce


Berce : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BERCE, subst. fém.

A.− BOT. Plante vivace, de la famille des ombellifères, croissant et se développant dans les terrains humides de toute l'Europe :
1. ... mais les pelouses que nous préférions et dont profitait notre amour étaient toutes blanchies d'ombelles, les unes légères, les autres, celles de la grande berce, opaques et considérablement élargies. Gide, Les Nourritures terrestres,1897, p. 211.
2. Elle [ma fille] (...) m'a fait franchir le portillon qui ouvre (...) sur le vieux halage de la Loire. À travers les orties, les hautes berces aux tiges craquantes; elle m'a conduit au pied des aunes... Genevoix, Routes de l'aventure,1958, p. 174.
Rem. 1. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet xxes. à partir de Ac. 1835. 2. Berce brancursine ou grande berce est l'appellation courante de l'heracleum spondylium, variété commune en France. La grande berce est encore appelée patte d'oie, panais de vache, angélique sauvage, acanthe d'Allemagne; synon. attestés dans la plupart des dict. gén. et techn. 3. La berce géante est l'heracleum giganteum (Duval 1959).
B.− Autres emplois techn.
1. CHIM., PHARMACOL. Essence de berce brancursine et essence de fruit de berce géante. Essences extraites de la berce et contenant une forte proportion d'alcool octylique (cf. Encyclop. méthod. Méd. 1970, Littré-Robin 1865, Lar. méd. 1970, Duval 1959).
2. GASTR. Bière ou liqueur de berce. Boissons très alcoolisées fabriquées en Lithuanie, en Pologne et en Russie par la fermentation de graines et de feuilles de berce (cf. Encyclop. méthod. Méd. 1970, Nysten 1824, Littré-Robin 1865, Mont. 1967).
Rem. Certains dict. notent que les pousses de la berce se mangent comme des asperges.
Prononc. : [bε ʀs]. Rouss.-Lacl. 1927, p. 116, et Grammont Prononc. 1958, p. 38, citent ce mot au nombre des ex. illustrant respectivement les règles suiv. : ,,Les voyelles toniques suivies, dans la prononciation, de deux consonnes dont la seconde n'est ni l ni r, sont moyennes``; ,,[l'e ouvert] est toujours [bref] devant r suivi d'une consonne finale``. Étymol. et Hist. 1694 (Tournefort, Elemens de botanique, Paris, t. 1, p. 270 : La Berce est un genre de plante, dont la fleur [...] est fleurdelisée). Orig. controversée. L'étymon all. Bartsch « Heracleum spondylium L. », terme de l'est de l'Allemagne (G. Pritzel, C. Jessen, Die deutschen Volksnamen der Pflanzen, Hannover, 1882, p. 180), empr. au polon. barszcz (Behrens dans Z. fr. Spr. Lit., t. 23, 2epart., p. 15) satisfaisant du point de vue sém., fait difficulté des points de vue phonét. et géogr., étant limité à une aire très orientale. Le m.h. all. berz, birz « myricaria germanica » (Behrens, loc. cit.) attesté sous la forme barz en 1533 (Roesslin, Kreuterbuch., Frankfurt am M. 1533 cité par Pritzel et Jessen, loc. cit.), satisfaisant du point de vue phonét., fait difficulté du point de vue sém. car il désigne une plante différente; v. aussi REW3et FEW t. 15, 1repart., p. 98. L'hyp. selon laquelle le terme de bot. serait issu du fr. berce « berceau » (1366 cité par Prost, Inv. mobil. d. ducs d. Berry, I, no569 dans Barb. Misc., 9) p. anal. de forme entre la graine de la plante et un berceau (Roll. Flore, t. 6, p. 142, Barb., loc. cit.) n'est pas invraisemblable mais n'emporte pas la conviction.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1.

Berce : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

berce \bɛʁs\ féminin

  1. (Botanique) Plante de la famille des Apiacées, croissant et se développant dans les terrains humides de toute l'Europe.
    • Les pelouses que nous préférions et dont profitait notre amour étaient toutes blanchies d’ombelles, les unes légères, les autres, celles de la grande berce, opaques et considérablement élargies. — (Gide, Les Nourritures terrestres, 1897, p. 211)
    1. (En particulier) La berce sphondyle (Heracleum sphondylium), espèce spontanée la plus fréquente en France.
      • Les prairies auxquelles on donne du purin à trop forte dose perdent leurs bonnes plantes de légumineuses et de fenasse pour faire place à d'autres plantes peu nutritives : berce, patte-d'oie (cliques), etc. — (Terre Vaudoise: journal agricole, 1911, vol.3, p.100)
      • Il sait aussi fabriquer une flûte douce dans l’entre-nœud d’une grosse tige de berce. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    2. (En particulier) La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum), très grande espèce d'Europe orientale fréquemment cultivée comme ornementale en France et qui tend à s'y naturaliser.
    3. (En particulier) La grande berce (Heracleum maximum).
  2. (Chimie) (Pharmacologie) Essence de berce brancursine et essence de fruit de berce géante.
    • Essences extraites de la berce et contenant une forte proportion d'alcool octylique.
  3. Bières ou liqueurs de berce, boissons très alcoolisées fabriquées en Lituanie, en Pologne et en Russie par la fermentation de graines et de feuilles de berce.

Nom commun 2

berce \bɛʁs\ féminin

  1. Chez les sapeurs-pompiers, conteneur équipé de matériel spécifique, ne nécessitant pas un départ immédiat, transporté avec un châssis en commun, les véhicules porte-berce ou porte-cellule[2].
    • Certains centres de secours disposent de berces d’accompagnement, en lieu et place des camions d’accompagnement. Celles-ci sont alors transportées sur les lieux d’intervention par des véhicules spécialement adaptés, type porte-berce ou porte-cellule. Ces berces se distinguent par l’emport d’une motopompe pour émulseurs en sus du matériel présent dans le camion d’accompagnement.

Forme de verbe

berce \bɛʁs\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bercer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bercer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bercer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bercer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de bercer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berce : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BERCE. n. f.
T. de Botanique. Genre de plantes de la famille des Ombellifères.

Berce : définition du Littré (1872-1877)

BERCE (bèr-s') s. f.
  • Terme de botanique. Un des noms vulgaires de l'heracleum sphondylium (ombellifères), dit aussi branche-ursine bâtarde, fausse branche-ursine et acanthe d'Allemagne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Berce : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

BERCE, oiseau. Voyez Gorge-rouge. (I)

Berce, s. f. sphondylium, (Hist. nat. bot.) genre de plante à fleurs en rose, disposées en ombelle. Chaque fleur est composée de plusieurs feuilles inégales faites en forme de cœur, disposées en rond & soûtenues par un calice. Ce calice devient dans la suite un fruit composé de deux grandes semences applaties, ovoïdes, échancrées par le haut, & cannelées. Ces semences quittent ordinairement leurs enveloppes, & sont marquées de quelques traits à l’endroit par où elles se touchent. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Sphondylium vulgare hirsutum, C. B. P. 157. Tourn. Inst. 320. Les Polonois & les Lithuaniens font bouillir les feuilles & les graines de la berce dans l’eau ; & en y ajoûtant un ferment, ils en tirent une forte boisson, qui fait la bierre des pauvres.

La berce est d’une qualité acre comme la férule & la thapsie : quelques-uns la regardent comme émolliente.

Sa racine est bonne en décoction dans la passion hystérique : elle purge l’humeur pituiteuse, guerit la jaunisse, l’orthopnée, l’épilepsie.

Son huile est bonne contre les maux de tête, la phrénésie, la léthargie : on l’applique en embrocation. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « berce »

Étymologie de berce - Wiktionnaire

(Nom 1) (1694)[1] La Berce est un genre de plante, dont la fleur […] est fleurdelisée — (Joseph Pitton de Tournefort, Élémens de botanique ou méthode pour connaître les plantes, t. 1, p. 270). Origine obscure.
  1. Peut-être de l’allemand Bartsch, terme de l’est de l’Allemagne emprunté au polonais barszcz, apparenté à bortsch. Cet étymon fait difficulté des points de vue phonétique et géographique, étant limité à une aire très orientale. Étant donné deux anciens noms de la grande berce, « acanthe d’Allemagne, branc-ursine des Allemands », on peut imaginer que l’introduction de l’espèce utilisée en chimie et pharmacologie s’est faite depuis l’Europe du nord-est.
  2. Le moyen haut-allemand berz, birz « tamaris d’Allemagne (Myricaria germanisa) », attesté sous la forme barz en 1533, est satisfaisant du point de vue phonétique, mais fait difficulté du point de vue sémantique car il désigne une plante différente.
  3. Issu de berce « berceau » par analogie de forme entre la graine de la plante et un berceau ; cette hypothèse n’est pas invraisemblable mais n’emporte pas la conviction.[1]
(Nom 2) De l’ancien français bers.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « berce »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
berce bɛrs play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « berce »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « berce »

  • Des équipes d’éradication ont déjà commencé à arpenter la région pour effectuer un suivi et arracher les plants aux sites déjà connus. Les équipes valideront également les nouveaux signalements reçus en ligne sur www.byebyeberceducaucase.com. Des mesures sont prévues pour assurer la sécurité des employés, mais également des citoyens, lors de l’arrachage. L'Éclaireur Progrès, Berce du Caucase: la lutte reprend - L'Éclaireur Progrès
  • Les températures vont cette semaine grimper au-dessus des 28 degrés au Royaume-Uni. Un temps chaud qui dure depuis plusieurs semaines et qui a permis la poussée de mauvaises herbes. Comme la berce du Caucase, une espèce invasive très dangereuse pour la peau qui provoque d’impressionnantes cloques. sudinfo.be, La berce du Caucase fait son retour au Royaume-Uni: «Qui aurait pensé qu’une plante si jolie pouvait être si dangereuse» (photo)
  • On devrait pouvoir se laisser bercer, abandonné comme une algue devant la marée, mais on est toujours emmené au large. De André Brink / Un instant dans le vent, 1985
  • Le bercement des nourrices, les câlineries maternelles, les chatteries des soeurs, transforment pour ainsi dire, en la pétrissant, la pâte masculine. De Charles Baudelaire / Les Paradis artificiels
  • Quand je vous aurai bien répété que la vie est un enfant qu'il faut bercer jusqu'à ce qu'il s'endorme, j'aurai dit tout ce que je sais. De Voltaire / Correspondance
  • Il faut toujours un hiver pour bercer un printemps. De Anonyme
  • J’aime votre patrie au ciel toujours pur - Paradis qui se berce entre les flots d’azur - Où le soleil brûlant, comme un phare féerique - Couvre de ses rayons le sol de l’Amérique […] De Victor Hugo / poème publié en 1902 dans le Jornal do Brasil attribué à Victor Hugo
  • Rien ne commence dans l'enfance, même si l'on se berce de premières fois. Tout a déjà pris racine avant, sans qu'on s'en aperçoive. De Florence Delaporte / Le Poisson dans l'arbre
  • L’homme est puissant, il domine le ciel et la terre, dit-on, mais il est une force plus grande encore car la main qui réellement gouverne le monde est celle qui berce l’enfant. De William Wallace
  • C'est bien là notre bonheur humain : un moment, l'extase nous berce au fil du courant, puis il nous faut ramer douloureusement contre elle... De Hector Bernier / Au large de l'écueil
  • A un riche, le diable berce les enfants gratis ; à un pauvre, il ne le veut pas, même pour l'argent. De Ivan Olbracht / Nicolas Suhaj, le brigand
  • Le parfum des déesses berce la paresse des défunts. De Robert Desnos / Littérature - Décembre 1922
  • Quand le Français dort, le diable le berce. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « berce »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « berce »

Langue Traduction
Portugais embala
Allemand wiegt
Italien culla
Espagnol acuna
Anglais lulls
Source : Google Translate API

Synonymes de « berce »

Source : synonymes de berce sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « berce »


Mots similaires