La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « baleine »

Baleine

Variantes Singulier Pluriel
Féminin baleine baleines

Définitions de « baleine »

Trésor de la Langue Française informatisé

BALEINE, subst. fém.

A.− ZOOL. Mammifère marin de très grande taille, de l'ordre des cétacés, qui présente à la machoire supérieure de grandes lames cornées appelées fanons :
1. Il existe et il a toujours existé deux sortes de baleines. D'abord la baleine « franche » ce qui veut simplement dire qu'elle flotte quand on vient de la mer... La deuxième espèce est la baleine dite « foncière », qui coule lorsqu'elle est tuée. Celles-ci sont très nombreuses. J.-B. Charcot, Voyages aux îles Féroë,1934, p. 65.
2. Par un curieux paradoxe, les plus grands animaux marins vivant dans les mers actuelles, en l'espèce les cétacés à fanons (mystacocètes) sont également des mangeurs de plancton : baleines, balénoptères, rorquals, etc., retiennent sur le chevelu de leurs fanons cornés le plancton que renferme l'eau qu'ils engouffrent, et qui ressort sur les côtés de leur bouche, après filtration; ... J.-M. Pérès, La Vie dans l'océan,1966, p. 43.
Blanc de baleine. Matière grasse nacrée extraite d'une huile emplissant les cavités de la tête de certains cétacés :
3. La pêche s'effectuait le plus souvent au harpon, et une fois capturés, les animaux étaient dépecés, fournissant de grandes quantités d'huiles, de fanons, ainsi que, pour les cachalots, de l'ambre gris et du blanc de baleine. A. Boyer, Les Pêches mar.,1967, p. 9.
Expr. fam. Se tordre, rire comme une baleine. Rire en ouvrant une large bouche (comme une baleine découvrant ses fanons).
Arg., MAR. ,,Grosse lame qui embarque à bord`` (Soé-Dup. 1906) :
4. ... [À] laisser le sabord de sa chambre ouvert, par mer agitée, on risque fort d'embarquer une baleine! ... [terme] encore usité à l'École Navale. R. Coindreau, L'École navale et ses traditions,L'arg. Baille, 1957, p. 63.
B.− P. méton. Lame de corne flexible tirée des fanons de la baleine, et, p. ext., tige flexible d'une autre matière (métal, plastique) qui sert à tendre un tissu, à lui donner forme :
5. Enfin, celle-ci, pour porter cette chienne qui pesait quatorze livres et ne pas se déformer la taille, ne pas la voir déjetée à droite, ainsi que les blanchisseuses, avait été obligée de se faire faire un corset avec des baleines de fer. E. et J. de Goncourt, Journal,1887, p. 670.
6. ... c'était une vieille femme, difficile à déchiffrer à première vue dans les oripeaux sales, et les cheveux gris défaits de folle mêlés à ses genoux où reposait la tête entre des bras qui serraient une sorte de sac de toile et un vieux parapluie aux baleines cassées. Aragon, Les Beaux Quartiers,1936, p. 319.
MAÇONN. ,,Scie à pierre tendre, très étroite, souple et flexible, permettant de suivre aisément un tracé courbe donné par un panneau ou de passer aisément entre 2 tracés`` (Noël 1968).
PRONONC. : [balεn]. Passy 1914 note une demi-longueur en syll. finale. Barbeau-Rodhe 1930 une longueur, mais facultative.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1100 zool. (Roland, 3101 dans Gdf. Compl. : Qui guaresis Jonas tut veirement De la baleine qui en sun cors l'out enz); 2. par synecdoque 1268 habill. baleine « fanons de baleine, servant à renforcer les gants des chevaliers » (E. Boileau, Métiers, éd. G.-B. Depping, 371 dans T.-L. : gentelès de baleine). Empr. au lat. ballaena, ballena « baleine » (Plaute, Rud., 545 dans TLL s.v., 1699, 66) lui-même empr. au gr. φ α ́ λ λ α ι ν α (Aristote dans Liddell-Scott).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 293. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 622, b) 571; xxes. : a) 240, b) 263.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 49.

Wiktionnaire

Nom commun - ancien français

baleine \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante orthographique de balaine.

Nom commun - français

baleine \ba.lɛn\ féminin

  1. (Zoologie) Espèce de grand cétacé dont la mâchoire supérieure est souvent garnie de lames cornées et fibreuses appelées barbes ou fanons.
    • Lorsqu'une bande de baleines est signalée, la nouvelle se répand aussitôt dans tout l'archipel au moyen de feux allumés sur les montagnes ; des centaines d'embarcations affluent de tous côtés, forment un immense demi-cercle autour des cétacés et les chassent vers quelque crique, où ils sont promptement massacrés. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 37)
    • Parfois, avec les déchets des abattoirs ou des fabriques dans lesquelles on traite certains produits animaux (laine, baleine, etc.), on confectionne des engrais pulvérulents, tels que sang ou viande en poudre (guano de Fray-Bentos), corne en poudre, déchets de laine (Shoddy) et baleine en poudre. — (Ewald Wollny, La décomposition des matières organiques et les formes d'humus dans leurs rapports avec l'agriculture, Berger-Levrault, 1902, page 574)
    • Dans la baie de Panama, j’avais été environné de nombreuses baleines (probablement Baleœopteris musculus) et j’avais pu filmer leurs évolutions. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Comment était vraiment la baleine dont on a découvert les fossiles en Égypte, à une centaine de kilomètres au sud-ouest du Caire ? Dans une zone désertique, des chercheurs ont découvert le squelette d’une baleine à quatre pattes, mammifère amphibie, qui vivait il y a environ 43 millions d’années, selon France inter et Frédéric Métézeau. — (Le Progrès staff, Découvrez la baleine à quatre pattes, progres.net.eg, 31 août 2021)
  2. Tige flexible qui sert d’armature. Anciennement en fanon de baleine, on en faisait la monture des parapluies et la garniture des corsets.
    • Baleines de fer.
    • Busc de baleines.
    • Les baleines d’un parapluie.
    • Un col garni de baleines.
    • Dans cette avancée, dans ce rebondissement bardé de baleines et de toile rose, les deux frères imaginaient une coulée de voluptés mystérieuses, un agglutinement hors d’espèces géométriques, une réserve inépuisable de féminité, bouillonnant dans un remugle de sueur et de laiterie. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 154.)
    • Ma tante Fifi me serra sur son cœur, c’est-à-dire contre les baleines de son corset. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 35)
  3. (Par extension) Petite forme en plastique que l'on insère dans les pointes du col d'une chemise pour éviter qu'elles ne se plient.
  4. Bâton dont se servait le bedeau à l'église pour faciliter le passage des officiants.
    • Il s’approcha de Bazin, qui, revêtu de sa robe bleue et sa baleine garnie d’argent à la main, se tenait gravement placé en face du Suisse à l’entrée du chœur. — (Alexandre Dumas, Vingt-ans après, , Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 1962, p. 1585)
  5. (Argot) (Marine) Grosse lame qui embarque à bord.
    • À laisser le sabord de sa chambre ouvert, par mer agitée, on risque fort d’embarquer une baleine !
  6. (Maçonnerie) Scie à pierre tendre, très étroite, souple et flexible, permettant de suivre aisément un tracé courbe donné par un panneau ou de passer aisément entre 2 tracés.
  7. (Familier) (Péjoratif) (Injurieux) Femme très grosse, obèse.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  8. (Héraldique)
    1. Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Comme tous les cétacés, l’héraldique la considère comme un poisson et la blasonne de la même manière. Contrairement aux poissons, elle est généralement représentée avec la queue relevée et un jet d’eau quittant l’évent.
      • Tranché ondé : au 1er d’or à la hure de sanglier de sable allumée et défendue d’argent, au 2e de gueules à la baleine d’argent, l’évent soufflant un jet d’or, accostée de deux billettes nouées du même, posées en fasce et rangées en bande, qui est d’Èvres de la Meuse → voir illustration « armoiries avec une baleine »
    2. Support représentant l’animal du même nom dans les ornements extérieurs des armoiries.
      • Écartelé au 1 et 4 de gueules au lion d’argent, au 2 et 3 d’argent au lion de gueules, les 1 et 3 contournés en courtoisie. Supports : deux baleines acculées au naturel les queues en haut de l’écu et soutenues d’une arabesque de sinople, qui est de Zaanstad en Hollande → voir illustration « baleines comme support de l’écu »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BALEINE (ba-lè-n') s. f.
  • 1Mammifère de l'ordre des cétacés, et le plus grand de tous les animaux. Dame baleine était trop grosse, La Fontaine, Fab. I, 7.
  • 2Fanons ou barbes de la baleine. Les baleines d'un parapluie. Quand ton sein, ô Madeleine, Sort du corset de baleine, Libre enfin du velours noir…, Hugo, Ball. 9. Les femmes ignoraient l'usage de ces corps de baleine, Rousseau, Ém. V.
  • 3Blanc de baleine, matière grasse, concrète, que l'on retire du tissu cellulaire interposé entre les membranes du cerveau de certaines espèces de cachalots, et non de la baleine, qui ne fournit pas cette substance.
  • 4En astronomie, la Baleine, constellation de l'hémisphère austral.
  • 5Fig. En termes de mer, lame qui passe accidentellement par-dessus le bord. Aspersion d'un seau d'eau jeté sur un matelot qui s'endort.

HISTORIQUE

XIe s. De la baleine qui en son corps l'aveit, Ch. de Rol. CCXXIV.

XIIe s. Aussi com en la mer est puissanz la baulaine, Sur touz autres poissons est dame et chastelaine…, Sax. XX.

XIIIe s. La balaine dit qu'ele ira Et durement li aidera, Li et sa gent, envers charnage, Fabli. édit. BARBAZAN, IV, 86. Que l'en ne puisse brochier gantelés de baleine, fors sur teiles sueues [cousues], et qu'il seront de bone balene, Liv. des mét. 371. De tous autres poissons est gas [plaisanterie] vers la grandour de la baleine, que Dieux mist en mer, Psautier, f° 125.

XIVe s. A ce grant mur miner tellement [il] se formene, Un tel trou i a fait par puissance haultaine, Qu'on y eüst bouté le chief d'une balaine, Guesclin. 20340.

XVIe s. Une drachme de nature de baleine (sperma ceti), Paré, X, 2. Amonition comme molue, merlus, saulmons, balaines, anchois, Paré, III, 704. Quand la baleine est saoule, elle brame et crie si fort qu'on la peut ouyr d'une lieuë françoise, Paré, Monstr. app. 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BALEINE, s. f. balæna, (Hist. nat.) poisson du genre des cétacées, le plus grand de tous les animaux : c’est pourquoi on a donné le nom de baleine aux plus gros poissons, quoique de différens genres.

Les baleines que l’on prend sur la côte de Bayonne & dans les Indes, ont environ trente-six coudées de longueur sur huit de hauteur ; l’ouverture de la bouche est de dix-huit piés ; il n’y a point de dents, mais il se trouve à la place des lames d’une sorte de corne noire, terminées par des poils assez semblables à des soies de cochon, qui sont plus courts en-devant qu’en arriere. On a donné le nom de fanons aux lames qui sont dans la bouche. On les fend pour les employer à différens usages ; c’est ce qu’on appelle la baleine dont on se sert pour faire des corps pour les femmes, les busques, &c. La langue est d’une substance si molle, que lorsqu’on l’a tirée hors de la bouche de l’animal, on ne peut plus l’y faire rentrer. Les yeux sont à quatre aunes de distance l’un de l’autre ; ils paroissent petits à l’extérieur : mais au-dedans ils sont plus grands que la tête d’un homme. La baleine a deux grandes nageoires aux côtés, il n’y en a point sur le dos. La queue est si grande & si forte, que lorsque l’animal l’agite il pourroit, dit-on, renverser un petit vaisseau. Le cuir de la baleine est fort dur, & de couleur noire ; il n’y a point de poils ; il s’y attache quelquefois des coquillages, tels que des lépas & des huîtres. Le membre génital est proportionné à la grosseur du corps. Rondelet.

On trouva près de l’île de Corse, en 1620, une baleine qui avoit cent piés de longueur. Son lard pesoit cent trente-cinq mille livres. Il fallut employer les forces de dix-sept hommes pour tirer du corps de l’animal le gros intestin, dont la capacité étoit si grande, qu’un homme à cheval auroit pû y entrer. L’épine du dos étoit composée de trente deux vertebres. Cette baleine étoit femelle & pleine. On retira de la matrice un fœtus qui avoit trente piés de longueur, & qui pesoit quinze cents livres.

On dit qu’on a vû des baleines qui avoient jusqu’à deux cents piés de longueur. Quelqu’énorme que cet animal soit par lui-même, je crois qu’on auroit voulu l’aggrandir encore davantage par l’amour du merveilleux. On prétend à la Chine qu’on y a vû des baleines longues de neuf cents soixante piés ; d’autres ont comparé ces grands poissons à des écueils, à des îles flottantes, &c. Quoi qu’il en soit de ces relations, on assûre que les premieres baleines qu’on a pêchées dans le Nord, étoient beaucoup plus grandes que celles qu’on y trouve à présent ; sans doute parce qu’elles étoient plus vieilles. On ne sait pas quelle est la durée de la vie de ces animaux ; il y a apparence qu’ils vivent très-long-tems.

L’estomac de la baleine est d’une grande étendue ; cependant on n’y a pas vû des choses d’un grand volume. Rondelet dit qu’on n’y trouve que de la boue, de l’eau, de l’algue puante, & qu’on en a tiré quelquefois des morceaux d’ambre. Il soupçonnoit que la baleine n’avaloit point de poissons, parce qu’on n’en avoit pas vû dans son estomac : mais Willugby fait mention d’une baleine qui avoit avalé plus de quarante merlus, dont quelques-uns étoient encore tout frais dans son estomac ; d’autres disent que ces grands poissons vivent en partie d’insectes de mer, qui sont en assez grand nombre dans les mers du Nord pour les nourrir, & qu’on a trouvé dans leur estomac dix ou douze poignées d’araignées noires, des anchois, & d’autres petits poissons blancs, mais jamais de gros. Les baleines mangent une très-grande quantité de harengs.

On dit que ces poissons s’élevent perpendiculairement sur leur queue pour s’accoupler ; que le mâle & la femelle s’approchent l’un de l’autre dans cette situation ; qu’ils s’embrassent avec leurs nageoires, & qu’ils restent accouplés pendant une demi-heure ou une heure. On prétend qu’ils vivent en société dans la suite, & qu’ils ne se quittent jamais. La femelle met bas dans l’automne. On assûre qu’il n’y a qu’un baleinon par chaque portée ; mais il est aussi gros qu’un taureau ; d’autres disent qu’il y en a quelquefois deux ; la mere l’alaite en le tenant avec ses nageoires, dont elle se sert aussi pour le conduire & pour le défendre.

M. Anderson est entré dans un détail très-satisfaisant sur les différentes especes de baleines, dans son Histoire naturelle d’Islande & du Groenland, &c. Selon cet auteur, la véritable baleine de Groenland, pour laquelle se font les expéditions de la pêche, a des barbes & le dos uni. C’est celle que Ray distingue par cette phrase : balœna vulgaris edentula, dorso non pinnato. La grosseur énorme de ce poisson fait qu’il n’approche guere des côtes d’Islande, & le retient dans des abysmes inaccessibles vers Spitzberg, & sous le pol du Nord. Il a jusqu’à soixante ou soixante & dix piés de longueur. La tête seule fait un tiers de cette masse. Les nageoires des côtés ont depuis cinq jusqu’à huit piés de long ; la gueule est horisontale, la queue un peu recourbée vers le haut aux deux extrémités : elle forme à peu-près deux demi-lunes ; elle a trois ou quatre brasses de largeur ; ses coups sont très violens, sur-tout lorsque ce poisson est couché sur le côté : c’est par le moyen de sa queue que la baleine se porte en avant ; & on est étonné de voir avec quelle vîtesse cette masse énoime se meut dans la mer. Les nageoires ne lui servent que pour aller de côté. L’épiderme de ce poisson n’est pas plus épais que du gros papier ou du parchemin. La peau est de l’épaisseur du doigt, & couvre immédiatement la graisse, qui est épaisse de huit pouces ou d’un pié ; elle est d’un beau jaune, lorsque le poisson se porte bien. La chair qui se trouve au-dessous est maigre & rouge. La mâchoire supérieure est garnie des deux côtés de barbes qui s’ajustent obliquement dans la mâchoire inférieure comme dans un fourreau, & qui embrassent, pour ainsi-dire, la langue des deux côtés. Ces barbes sont garnies du côté de leur tranchant de plusieurs appendices, & sont rangées dans la mâchoire comme des tuyaux d’orgue, les plus petites devant & derriere, & les plus grandes dans le milieu : celles-ci ont six ou huit piés & plus de longueur. La langue est adhérente presqu’en entier ; ce n’est, pour ainsi dire, qu’un morceau de graisse : mais il est si gros, qu’il suffit pour remplir plusieurs tonneaux. Les yeux ne sont pas plus grands que ceux d’un bœuf, & leur crystallin desséché n’excede pas la grosseur d’un gros pois ; ils sont placés sur le derriere de la tête, à l’endroit où elle est le plus large. Les baleines ont des paupieres & des sourcils. On ne voit dans ces poissons aucune apparence d’oreilles au dehors, cependant ils ont l’ouie très-bonne ; & si on enleve l’épiderme, on apperçoit derriere l’œil, & un peu plus bas, une tache noire, & dans ce même endroit un conduit, qui est sans doute celui de l’oreille. Les excrémens de la baleine ressemblent assez au vermillon un peu humecté ; ils n’ont aucune mauvaise odeur. Il y a des gens qui les recherchent, parce qu’ils teignent d’un joli rouge, & cette couleur est assez durable sur la toile. La baleine mâle a une verge d’environ six piés de longueur ; son diametre est de sept à huit pouces à sa racine, & l’extrémité n’a qu’environ un pouce d’épaisseur : cette verge est ordinairement renfermée dans un fourreau. Les parties naturelles de la femelle ressemblent à celles des quadrupedes : l’orifice extérieur paroît fermé pour l’ordinaire ; il y a de chaque côté une mammelle qui s’allonge de la longueur de six ou huit pouces, & qui a dix ou douze pouces de diametre, lorsque la baleine alaite ses petits. Tous les pécheurs du Groenland assûrent que l’accouplement de ces poissons se fait comme il a été dit plus haut. M. Dudley rapporte dans les Transactions philosophiques, n°. 387. article 2. que la femelle se jette sur le dos & replie sa queue, & que le mâle se pose sur elle & l’embrasse avec ses nageoires. Ce sont peut-être, dit M. Anderson, des baleines d’une autre espece que celle du Groenland, qui s’accouplent ainsi. Selon M. Dudley, l’accouplement ne se fait que tous les deux ans ; la femelle porte pendant neuf ou dix mois, & pendant ce tems elle est plus grasse, sur-tout lorsqu’elle est près de son terme. On prétend qu’un embryon de dix-sept pouces est déjà tout-à-fait formé & blanc : mais étant parvenu au terme, il est noir & a environ vingt piés de longueur. La baleine ne porte ordinairement qu’un fœtus, & rarement deux. Lorsqu’elle donne à téter à son petit, elle se jette de côté sur la surface de la mer, & le petit s’attache à la mammelle. Son lait est comme le lait de vache. Lorsqu’elle craint pour son petit, elle l’emporte entre ses nageoires.

M. Anderson décrit plusieurs autres especes de baleines, qu’il appelle le nord-caper, le gibbar, le poisson de Jupiter, le pslock-sisch, & le knoten ou knobbelfisch ; & il rapporte aussi au genre des baleines la licorne de mer ou nerwal, le cachalot, le marsouin-souffleur ou tunin, le dauphin, & l’épée de mer. Voyez Cetacée, Poisson. (I)

* Pêche de la baleine. De toutes les pêches qui se font dans l’Océan & dans la Méditerranée, la plus difficile sans contredit & la plus périlleuse est la pêche des baleines. Les Basques, & sur-tout ceux qui habitent le pays de Labour, sont les premiers qui l’ayent entreprise, malgré l’âpreté des mers du Nord & les montagnes de glace, au-travers desquelles il falloit passer. Les Basques sont encore les premiers qui ayent enhardi aux différens détails de cette pêche, les peuples maritimes de l’Europe, & principalement les Hollandois qui en font un des plus importans objets de leur commerce, & y employent trois à quatre cents navires, & environ deux à trois mille matelots : ce qui leur produit des sommes très-considérables ; car ils fournissent seuls ou presque seuls d’huile & de fanons de baleines. L’huile sert à brûler à la lampe, à faire le savon, à la préparation des laines des Drapiers, aux Courroyeurs pour adoucir les cuirs, aux Peintres pour délayer certaines couleurs, aux gens de mer pour en graisser le brai qui sert à enduire & spalmer les vaisseaux, aux Architectes & aux Sculpteurs pour une espece de détrempe avec céruse, ou chaux qui durcit, fait croute sur la pierre, & la garantit des injures du tems. A l’égard des fanons, leur usage s’étend à une infinité de choses utiles : on en fait des busques, des piquûres, des parasols, des corps & autres ouvrages.

Les Basques qui ont encouragé les autres peuples à la pêche des baleines, l’ont comme abandonnée : elle leur étoit devenue presque dommageable, parce qu’ayant préféré le détroit de Davis aux côtes de Groenland, ils ont trouvé le détroit, les trois dernieres années qu’ils y ont été, très-dépourvû de baleines.

Les Basques auparavant envoyoient à la pêche dans les tems favorables, environ trente navires de deux cents cinquante tonneaux, armés de cinquante hommes tous d’élite, avec quelques mousses ou demi-hommes. On mettoit dans chacun de ces bâtimens, des vivres pour six mois, consistans en biscuit, vin, cidre, eau, légumes & sardines salées. On y embarquoit encore cinq à six chaloupes, qui ne devoient prendre la mer que dans le lieu de la pêche, avec trois funins de cent vingt brasses chacun, au bout desquels étoit saisie & liée par une bonne épissure, la harpoire faite de fin brin de chanvre, & plus mince que le funin. A la harpoire tient le harpon de fer dont le bout est triangulaire & de la figure d’une fleche, & qui a trois piés de long, avec un manche de bois de six piés, lequel se sépare du harpon quand on a percé la baleine, afin qu’il ne puisse ressortir d’aucune maniere. Celui qui le lance se met à l’avant de la chaloupe, & court de grands risques, parce que la baleine, après avoir été blessée, donne de furieux coups de queue & de nageoires, qui tuent souvent le harponneur, & renversent la chaloupe.

On embarquoit enfin dans chaque bâtiment destiné à la pêche, trente lances ou dards de fer de quatre piés, avec des manches de bois d’environ le double de longueur ; quatre cents bariques tant vuides que pleines de vivres ; deux cents autres en bottes ; une chaudiere de cuivre contenant douze bariques & pesant huit quintaux ; dix mille briques de toutes especes pour construire le fourneau, & vingt-cinq bariques d’une terre grasse & préparée pour le même usage.

Quand le bâtiment est arrivé dans le lieu où se fait le passage des baleines, on commence par y bâtir le fourneau destiné à fondre la graisse & à la convertir en huile ; ce qui demande de l’attention. Le bâtiment se tient toûjours à la voile, & on suspend à ses côtés les chaloupes armées de leurs avirons. Un matelot attentif est en vedette au-haut du mât de hune ; & dès qu’il apperçoit une baleine, il crie en langue Basque balia, balia ; l’équipage se disperse aussi-tôt dans les chaloupes, & court la rame à la main après la baleine apperçue. Quand on l’a harponnée (l’adresse consiste à le faire dans l’endroit le plus sensible) elle prend la fuite & plonge dans la mer. On file alors les funins mis bout à bout, & la chaloupe suit. D’ordinaire la baleine revient sur l’eau pour respirer & rejetter une partie de son sang. La chaloupe s’en approche au plus vite, & on tâche de la tuer à coups de lance ou de dard, avec la précaution d’éviter sa queue & ses nageoires, qui feroient des blessures mortelles. Les autres chaloupes suivent celle qui est attachée à la baleine pour la remorquer. Le bâtiment toûjours à la voile, la suit aussi, tant afin de ne point perdre ses chaloupes de vûc, qu’afin d’être à portée de mettre à bord la baleine harponnée.

Quand elle est morte & qu’elle va par malheur au fond avant que d’être amarrée au côté du bâtiment, on coupe les funins pour empêcher qu’elle n’entraîne les chaloupes avec elle. Cette manœuvre est absolument nécessaire, quoiqu’on perde sans retour la baleine avec tout ce qui y est attaché. Pour prévenir de pareils accidens, on la suspend par des funins dès qu’on s’apperçoit qu’elle est morte, & on la conduit à un des côtés du bâtiment auquel on l’attache avec de grosses chaînes de fer pour la tenir sur l’eau. Aussitôt les charpentiers se mettent dessus avec des bottes qui ont des crampons de fer aux semelles, crainte de glisser ; & de plus ils tiennent au bâtiment par une corde qui les lie par le milieu du corps. Ils tirent leurs couteaux qui sont à manche de bois & faits exprès ; & à mesure qu’ils enlevent le lard de la baleine suspendue, on le porte dans le bâtiment, & on le réduit en petits morceaux qu’on met dans la chaudiere, afin qu’ils soient plus promptement fondus. Deux hommes les remuent sans cesse avec de longues pelles de fer qui hâtent leur dissolution. Le premier feu est de bois ; on se sert ensuite du lard même qui a rendu la plus grande partie de son huile, & qui fait un feu très-ardent. Après qu’on a tourné & retourné la baleine pour en ôter tout le lard, on en retire les barbes ou fanons cachés dans la gueule, & qui ne sont pas au-dehors comme plusieurs Naturalistes se l’imaginent.

L’équipage de chaque bâtiment a la moitié du produit de l’huile ; & le capitaine, le pilote & les charpentiers ont encore par-dessus les autres une gratification sur le produit des barbes ou fanons. Les Hollandois ne se sont pas encore hasardés à fondre dans leurs navires le lard des baleines qu’ils prennent, & cela à cause des accidens du feu, qu’ils appréhendent avec juste raison. Ils le transportent avec eux en bariques pour le fondre dans leur pays, en quoi les Basques se montrent beaucoup plus hardis : mais cette hardiesse est récompensée par le profit qu’ils font, & qui est communément triple de celui des Hollandois, trois bariques ne produisant au plus fondues, qu’une barique d’huile. Voyez le recueil de différens traités de Physique, par M. Deslandes.

C’est à un bourgeois de Cibourre, nommé François Soupite, que l’on doit la maniere de fondre & de cuire les graisses dans les vaisseaux, même à flot & en pleine mer. Il donna le dessein d’un fourneau de brique qui se bâtit sur le second pont : on met sur ce fourneau la chaudiere, & l’on tient auprès des tonneaux d’eau pour garantir du feu.

Voici maintenant la maniere dont les Hollandois fondent le lard de baleine, qu’ils apportent par petits morceaux dans des bariques. Une baleine donne aujourd’hui quarante bariques : celles qu’on prenoit autrefois en donnoient jusqu’à soixante à quatre-vingts.

On voit, fig. premiere des planches qui suivent celles de notre histoire naturelle, une coupe verticale des bacs, de la chaudiere & du fourneau à fondre le lard. On place les tonneaux AA pleins de lard qui a fermenté, sur le bord du bac B ; on vuide ces tonneaux dans ce bac ; on y remue le lard afin de le délayer, & de le disposer à se fondre. On met le feu au fourneau C, dont on voit le cendrier en E, & la grille en F ; on jette le lard du bac B dans la chaudiere G, placée dans un massif de brique & de maçonnerie, sur le fourneau C. Les bacs 1, 2, 3, qui sont tous moins élevés les uns que les autres, communiquent entr’eux par les gouttieres H ; ils sont pleins d’eau fraîche. Lorsque le lard est délayé, on le jette du bac B, dans la chaudiere G, comme on vient de dire. On l’y laisse fondre ; à mesure qu’il se fond, l’huile se forme & s’éleve à la surface. On la ramasse avec des cuillieres, & on la jette dans le bac 1 : à mesure qu’elle s’amasse dans le bac 1, elle descend dans le bac 2, & du bac 2, dans le bac 3. Au sortir du bac 3, on l’entonne dans des barriques pour être vendue.

On la fait passer successivement par ces bacs pleins d’eau, afin qu’elle se refroidisse plus promptement. Après qu’on a enlevé l’huile, il reste dans la poelle un marc, des grillons, ou, pour parler la langue de l’art, des crotons. On prend ces crotons, & on les jette sur un grillage de bois dont un des bouts porte sur le massif de la chaudiere, & l’autre bout à l’extrémité d’un long bac qui correspond à toute la longueur du grillage, & qui reçoit l’huile qui tombe des crotons qui s’égouttent sur le grillage. Voyez fig. 2.A, bac où l’on met le lard au sortir des barriques. B, fourneau. C, cendrier. D, grille. E, chaudiere. GH, grillage à égoutter le croton. IK, bac qui reçoit les égouttures. Fig. 3. plan des mêmes choses. A, bac à lard. C, chaudiere. DE, grillage. FG, bac à égouttures.

Les Basques, dans le commencement, faisoient la pêche dans la mer Glaciale, & le long des côtes de Groenland, où les baleines, qu’on appelle de grande baie, sont plus longues & plus grasses que dans les autres mers : l’huile en est aussi plus pure, & les fanons de meilleure qualité, sur-tout plus polis, mais les navires y courent de très-grands dangers, à cause des glaces qui viennent souvent s’y attacher, & les font périr sans ressource. Les Hollandois l’éprouvent tous les ans de la maniere du monde la plus triste.

Les côtes de Groenland ayant insensiblement rebuté les Basques, ils allerent faire leur pêche en pleine mer, vers l’île de Finlande, dans l’endroit nommé Sarde, & au milieu de plusieurs bas-fonds. Les baleines y sont plus petites qu’en Groenland, plus adroites, s’il est permis de parler ainsi d’un pareil animal, & plus difficiles à harponner, parce qu’elles plongent alternativement, & reviennent sur l’eau. Les Basques, encore rebutés, ont quitté ce parage, & ont établi leur pêche dans le détroit de Davis, vers l’ile d’Inseo, souvent environnée de glaces, mais peu épaisses. Ils y ont trouvé les deux especes de baleines connues sous le nom de grandes baies, & de Sarde. Voyez la péche des baleines, dans l’ouvrage de M. Deslandes, que nous avons déjà cité.

La pêche des baleines, que nous avons apprise aux Hollandois, est devenue si considérablé pour eux, qu’ils envoyent tous les ans sur nos ports sept à huit mille barrils d’huile, & du savon à proportion.

Quelqu’utile que soit cette pêche, il s’est passé des siecles sans que les hommes ayent osé la tenter. C’étoit, au tems de Job, une entreprise qu’on regardoit comme si fort au-dessus de leurs forces, que Job même se sert de cet exemple pour leur faire sentir leur foiblesse, en comparaison de la toute-puissance divine. An extrahere poteris leviathan hamo, & fune ligabis linguam ejus ? Numquid pones circulum in naribus ejus, aut armilla ; perforabis maxillam ejus ? Numquid multiplicabit ad te preces, aut loquetur tibi mollia ? Numquid saciet tecum pactum, & accipies eum servum sempiternum ? Numquid illudes ei quasi avi, aut ligabis eum ancillis tuis ? Concident eum amici ? Divident illum negociatores ? Numquid implebis sagenas pelle ejus, & gurgustium piscium capite illius ? Pone super eum manum tuam, memento belli ; nec ultra addas loqui. « Homme, enleveras-tu la baleine avec l’hameçon, & lui lieras-tu la langue avec une corde ? Lui passeras-tu un anneau dans le nez, & lui perceras-tu la mâchoire avec le fer ? La réduiras-tu à la supplication & à la priere ? Fera-t-elle un pacte avec toi, & sera-t-elle ton esclave éternel ? Te joüeras-tu d’elle comme de l’oiseau, & servira-t-elle d’amusement à ta servante ? Tes amis la couperont-ils par pieces, & tes négocians la trafiqueront-ils par morceaux ? Rempliras-tu ton filet de sa peau, & de sa tête, le réservoir des poissons ? Mets ta main sur elle ; souviens-toi de la guerre, & ne parle plus ».

En vain les incrédules voudroient-ils mettre en contradiction le discours de Job avec l’expérience d’aujourd’hui : il est évident que l’Ecriture parle ici d’après les notions populaires de ces tems-là, comme Josué quand il dit, arrête-toi Soleil. L’exemple du livre de Job est bien choisi ; montre parfaitement la hardiesse de la tentative des Basques, & prouve qu’une exactitude scrupuleuse & peu nécessaire dans des raisonnemens physiques, nuiroit souvent au sublime.

Les anciens ne disent autre chose des baleines, sinon qu’elles se jettent quelquefois d’elles-mêmes à terre pour y joüir de la chaleur du soleil qu’elles aiment, & que d’autres échoüent ou sont poussées sur les bords de la mer, par la violence de ses vagues. Si Pline rapporte que l’empereur Claude a donné le plaisir, au peuple Romain, d’une espece de pêche où l’on prit une baleine, il observe en même tems que ce monstre marin avoit échoüé au port d’Ostie ; qu’aussi-tôt qu’on l’apperçut dans le détroit, l’empereur en fit fermer l’entrée avec des cordes & des filets, & que ce prince, accompagné des archers de la garde prétorienne, en fit monter un certain nombre dans des esquifs & des brigantins, qui lancerent plusieurs dards à cet animal, dont il fut blessé à mort ; que dans le combat, il jetta une si grande quantité d’eau par son évent ou tuyau, qu’il en mit à fond l’un des esquifs : mais cette histoire est rapportée comme un fait rare & singulier ; ainsi, il demeure toûjours pour constant que l’usage de cette pêche n’étoit pas commun.

Et pourquoi l’auroit-il été ? on ne connoissoit presque pas, dans ces premiers tems, le profit qu’on en pouvoit tirer. Juba, roi de Mauritanie, écrivant au jeune prince Caïus César fils d’Auguste, lui manda qu’on avoit vû en Arabie des baleines de six cens piés de long & de trois cens soixante piés de large, qui avoient remonté de la mer dans un fleuve d’Arcadie, où elles avoient échoüé. Il ajoûte que les marchands Asiatiques recherchoient avec grand soin la graisse de ce poisson, & des autres poissons de mer ; qu’ils en frottoient leurs chameaux pour les garantir des grosses mouches appellées taons, qui craignent fort cette odeur. Voilà, selon Pline, tout l’avantage que l’on tiroit alors des baleines. Cet auteur fait ensuite mention de quarante-deux sortes d’huile, & l’on n’y trouve point celle de ce poisson : on savoit encore si peu profiter de ce poisson, sous les regnes de Vespasien, de Tite, de Domitien & de Nerva, que Plutarque rapporte que plusieurs baleines avoient échoüé en donnant de travers aux côtes de la mer, comme un vaisseau qui n’a point de gouvernail ; que lui-même en avoit vû dans l’île d’Ancire ; qu’une entre les autres, que les flots avoient jettée sur le rivage proche la ville de Bunes, avoient tellement infecté l’air, par sa putréfaction, qu’elle avoit mis la peste dans la ville & dans les environs.

Voici comment on prétend que nos Biscayens du cap-Breton près de Bayonne, & quelques autres pêcheurs, ont été engagés à la pêche des baleines. Il paroît tous les ans sur leurs côtes, vers l’hyver, de ces baleines qui n’ont point d’évent, & qui sont fort grasses : l’occasion de pêcher de ces poissons se présenta donc dans leur propre pays, & ils en profiterent. Ils se contenterent de ces baleines pendant fort long-tems : mais l’observation qu’ils firent ensuite, que ces monstrueux poissons ne paroissoient dans les mers de ce pays-là qu’en certaines saisons, & qu’en d’autres tems ils s’en éloignoient, leur fit naître le dessein de tenter la découverte de leur retraite. Quelques pêcheurs du cap-Breton s’embarquerent & firent voile vers les mers de l’Amérique, & l’on prétend que ce fût eux qui découvrirent les premiers les îles de Terre-Neuve, & la terre-ferme du Canada, environ cent ans avant les voyages de Christophle Colomb, & qu’ils donnerent le nom de cap-Breton, leur patrie, à une de ces îles, nom qu’elle porte encore. Voyez Corneil. Witfl. Ant. Mang. Ceux qui sont de ce sentiment ajoûtent que ce fut l’un de la nation de ces Biscayens qui donna avis de cette découverte à Colomb, l’an 1492, & que celui-ci s’en fit honneur : d’autres croyent que ce ne fut que l’an 1504 que ce premier voyage fut entrepris par les Basques, auquel cas il seroit postérieur à celui de Colomb. Quoi qu’il en soit, il est certain qu’ils découvrirent, dans les mers qui sont au nord de l’Amérique, un grand nombre de baleines, mais en même tems, qu’ayant aussi reconnu qu’elles sont encore plus abondantes en morues, ils préférerent la pêche de ce dernier poisson, à la pêche de l’autre.

Lorsque le tems approche où les navires baleiniers doivent revenir, il y a toûjours des matelots en sentinelle dans le port de Succoa. Les premiers qui découvrent un bâtiment prêt à arriver, se hâtent d’aller à sa rencontre, & se font payer un droit de 30 sous par homme. Quelque tems qu’il fasse, ils s’embarquent sans rien appréhender, & se chargent de mouiller le bâtiment à un des endroits connus de la bonne rade. « Il est, dit M. Deslandes, aisé de voir que l’intérêt seul ne les guide point : rien, en effet, n’est plus modique, sur-tout dans les mauvais tems, & lorsque la mer brise contre une côte toute de fer, que la rétribution qu’on leur donne : mais ils seroient infiniment affligés de voir périr leurs compatriotes, & c’est un service d’humanité qu’ils se rendent mutuellement ».

* Baleine, (le blanc de) n’est autre chose qu’une préparation de cervelle de cachalots, qui se fait à Bayonne & à Saint Jean de Luz. Prenez la cervelle de cet animal ; fondez-la à petit feu ; jettez-la ensuite dans des moules comme ceux des sucreries ; laissez-la égoutter son huile & se refroidir ; refondez-la ensuite, & continuez de la faire égoutter & fondre jusqu’à ce qu’elle soit bien purifiée & bien blanche : coupez-la ensuite & la remettez en écaille de la forme de celles qu’on nous vend. Il faut choisir ces écailles belles, blanches, claires, & transparentes, d’une odeur sauvagine, & sans aucun mêlange de cire blanche, & les tenir dans des barrils ou des vaisseaux de verre bien fermés.

Je ne prétens point contredire M. Pomet sur la nature & la maniere de faire le blanc de baleine, dit M. James dans son Dictionnaire de Medecine ; j’ai pourtant vû, ajoûte-t-il, du blanc de baleine qui n’avoit essuyé aucune préparation, & qu’on s’étoit contenté de mettre dans des sacs de papier pour en absorber l’huile ; & je puis assûrer que ce n’est ni l’huile, ni le sperme de la baleine, mais une substance particuliere qu’on trouve dans la tête de ce poisson. On le trouve aussi dans d’autres endroits que la tête ; mais il y est moins bon. Voyez à l’article Cachalot, ce qu’il y a de vrai ou de faux dans ce sentiment de M. James.

Baleine, (le blanc de) Mat. med. est un remede dans plusieurs cas ; on l’employe d’ordinaire pour les meurtrissures, les contusions internes, & aprês l’accouchement ; c’est un balsamique dans plusieurs maladies de la poitrine ; il déterge & consolide : il est très-sûr & très-efficace dans les toux qui viennent d’un catarrhe opiniâtre, d’érosion, d’ulcération, aussi-bien que dans les pleurésies & les abscès internes ; c’est un consolidant, lorsque la mucosité des intestins a été emportée par l’acrimonie de la bile, comme dans les diarrhées & les dyssenteries. Il convient aussi dans les ulceres des reins & pour l’épaississement du sang ; il ramollit & relâche les fibres ; il contribue souvent à l’expulsion de la gravelle, en élargissant les passages ; on l’employe en forme d’électuaire & de bol, avec des conserves convenables & autres choses de cette espece ; & lorsqu’on a eu le soin de le mêler comme il faut, il est difficile que le malade le découvre sous cette forme : on le dissout aussi par le moyen d’un jaune d’œuf, ou bien on le réduit en émulsion ; la dose ordinaire est d’environ demi-gros.

Employé à l’extérieur il est émollient, consolidant ; il sert sur-tout dans la petite vérole, & l’on en oint les pustules lorsqu’elles commencent à se durcir, après l’avoir mêlé avec de l’huile d’amandes douces. Il n’y a pas long-tems qu’on s’en sert dans cette maladie, quoiqu’il ait été en usage du tems de Schroder, pour dissiper les crevasses que laissent la galle & les pustules.

On l’employe souvent comme un cosmétique dans le fard, & dans les pâtes avec lesquelles on se lave les mains. (N)

Baleine, (en Astronomie.) est une grande constellation de l’hémisphere méridional sous les Poissons, & proche de l’eau du Verseau. V. Constellation.

Il y a dans la baleine 22 étoiles selon le catalogue de Ptolomée ; 21, selon le catalogue de Tycho ; 22, selon Hevelius ; & 78, dans le catalogue Britannique. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « baleine »

Balæna ; grec φάλαινα, φάλη ; allem. Wall ; isl. suéd. et dan. hval ; angl. whale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1100) De l’ancien français balain, balaine, baleine, du latin balaenă (« baleine »), du grec ancien φάλαινα, phálaina (« baleine »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « baleine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baleine balɛn

Citations contenant le mot « baleine »

  • Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire. De Jean Carmet
  • La taille ne fait pas tout. La baleine est en voie d’extinction alors que la fourmi se porte bien. De Bill Vaughan
  • De la baleine à la sardine et du poisson rouge à l’anchois dans le fond de l’eau chacun dîne d’un plus petit que soi... De Francis Blanche / Le Carnaval des animaux
  • Quand les baleines se battent, les crevettes ont les dos brisé. De Proverbe coréen
  • Si la natation est bonne pour la ligne, pourquoi les baleines sont elles si grosses. De Robert Mitchum
  • Une baleine de Minke est bloquée dans des filets de pêche depuis une dizaine de jours. À plusieurs reprises, elle tente de plonger pour s'échapper et se heurte aux paroies. Selon plusieurs ONG, elle montrerait des signes d'épuisement et de troubles mentaux. "Normalement, la baleine plonge profondément et remonte de temps en temps à la surface. Mais comme elle est piégée, elle ne peut plus plonger, le filet la retient par la tête et le dos", explique Ren Yabuki, directeur de l'ONG Life Investigation Agency. Cette scène se passe près de Taiji, au Japon, un lieu connu pour la chasse aux dauphins et médiatisé par le film "The Cove : La baie de la honte". Franceinfo, VIDEO. Au Japon, une baleine coincée depuis plus de 12 jours dans des filets de pêche
  • Quelque 2% des utilisateurs de la cryptomonnaie auraient la mainmise sur 95% des bitcoins existants. Qui sont ces «baleines»? Peuvent-elles manipuler le cours, qui a brièvement dépassé mercredi 35 750 dollars, nouveau record? Le Temps, Les mystérieuses «baleines» qui contrôlent le bitcoin - Le Temps
  • En tête du Vendée Globe, Yannick Bestaven a eu le bonheur de croiser une baleine. Le grand mammifère lui a même procuré une grosse frayeur. Orange Sports, Vendée Globe : Bestaven a eu peur d'une baleine
  • C'est une découverte incrooyable qui date déjà de 2017 mais dont les analyses se terminent tout juste : une nouvelle population de baleines bleues, considérées comme en danger d'extinction sur la liste des espèces menacées de l’IUCN. Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, Une nouvelle population dans l'océan Indien : Les baleines bleues pourraient s'inviter à La Réunion | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • Un photographe américain est parvenu à immortaliser une baleine à bosse qui s'était aventurée dans la baie de New York, non loin de la Statue de la Liberté. Une observation étonnante mais pas si rare. Geo.fr, Un photographe immortalise une baleine à bosse dans la baie de New York - Geo.fr
  • Monstre marin, mais monstre réel, bien vivant, dont le gigantisme ne cessera sans doute jamais de nous émerveiller. A moins que... Notre planète en comptait 230 000 représentants en 1930, ils ne seraient plus aujourd'hui que 10 000, et leur nombre ne cesse de décroître. L'homme aura-t-il pour finir raison de ce majestueux habitant des mers ? Aujourd'hui, Michel Pastoureau nous raconte la baleine. France Culture, Dans le ventre de la baleine
  • Près de quarante ans après la fin de leur persécution, certaines espèces de baleines semblent progressivement repeupler les régions polaires qui les avaient vues florir par le passé. Futura, Après un long silence, les baleines font leur retour aux pôles
  • C’est d’ailleurs ces sons qui ont permis à une équipe de chercheurs de découvrir une nouvelle population de baleines bleues au large de l’océan Indien. Le cétacé a été trahi par son chant unique, jamais répertorié par les scientifiques. Demotivateur, Découverte d'une nouvelle population de baleines bleues dans l'océan Indien
  • Toutes les baleines bleues entonnent des notes graves, mais nous savons que chaque population a ses propres partitions. Dans un article récemment publié, des chercheurs décrivent un nouveau chant qui se fait entendre de la Mer d’Arabie au sud-ouest de l’Inde, jusqu’à l’archipel des Chagos et au sud de Madagascar, dans le sud-ouest de l’océan Indien. Sciencepost, Une nouvelle population de baleines bleues découverte
  • La peluche Kerguelen la baleine fait actuellement le tour du monde à la voile à bord de Banque Populaire X. Elle est l’oeuvre de Virginie Donnely, installée au Frêche. Une belle histoire débutée sur le marché de Roquefort… SudOuest.fr, Vendée Globe : la baleine qui accompagne Clarisse Cremer autour du monde est made in Landes
  • Depuis des décennies, le nombre de baleines bleues, la plus grande espèce de la planète, ne cesse de croître. Ce n'est pas un hasard et ce n'est pas encore gagné : Milko Schvartzman, défenseur de la nature marine, expose les nouveaux risques auxquels les cétacés sont confrontés. Révolution Permanente, La renaissance des baleines bleues, 40 ans après l'interdiction de la chasse commerciale
  • Dociles, lentes et exceptionnellement riches en huile, les baleines noires de l’Atlantique Nord (Eubalaena glacialis) ont été intensément chassées au début des années 1890. Bien que ces pratiques ne soient plus un problème sérieux pour ces mammifères grâce à un moratoire international mis en place par la Commission baleinière internationale (CBI), d’autres activités humaines les menacent toujours encore aujourd’hui. Citons en exemple l’enchevêtrement dans les filets de pêche, les collisions avec les navires ou encore l’augmentation de la pollution sonore dans les océans. Sciencepost, Deux naissances et un peu d'espoir pour l'une des baleines les plus menacées
  • « J’étais impatient de vous parler parce qu’il y a quelques minutes, j’ai eu mon cadeau de Noël ! C’est un des plus beaux cadeaux que j’ai reçus : c’était incroyable… Pendant cinq minutes, j’ai vu deux baleines à 10-20 mètres du bateau qui m’ont escorté. C’était un spectacle absolument magnifique. Je ne m’y attendais pas du tout parce que je sortais de ma sieste, et dans ce calme anticyclonique où il n’y a pas de mer et pas beaucoup de vent, je découvrais ces deux mammifères marins gigantesques ! Et qui sont venus à la surface de l’eau un nombre incalculable de fois… Ce sont des animaux tellement grands, tellement impressionnants : j’ai les larmes qui sont montées aux yeux, un spectacle formidable ! Le Telegramme, Vendée Globe. Deux baleines pour Noël... [Vidéo] - Vendée Globe - Le Télégramme
  • Selon les chercheurs, alors que les caractéristiques des fréquences du chant de cette nouvelle variété de baleines bleues semblent similaires à ceux d’autres espèces déjà répertoriées, après quelques examens approfondis, il s’est avéré qu’ils sont en fait différents. Fredzone, Chouette, une nouvelle population de baleines bleues a été découverte dans l'Océan Indien
  • Chaque semaine, le 20 Heures de France 2 propose une sélection de photographies qui reflètent l’actualité à travers le monde. Vendredi 11 décembre, l'équipe présente une baleine à New York, le piton de la Fournaise en éruption à La Réunion, et un baiser de la Mère Noël au Brésil.  Franceinfo, Photo Hebdo : une baleine à New York et un baiser de la Mère Noël au Brésil
  • La toute première observation d’une baleine a été rapportée mardi soir, annonce ce mercredi sur RCi l’OMMAG (Observatoire des Mammifères Marins de l’Archipel). RCI, Les baleines sont arrivées ! | RCI
  • Si tous les hommes embarqués sur le bateau du fascinant capitaine Achab, seul Ismaël ne souhaite pas tuer la baleine. Selon Yannick Haenel, ce personnage incarne une sensibilité et un amour qui sont au coeur du récit de Melville. France Culture, Yannick Haenel : "L'effervescence de "Moby Dick" me fait penser, écrire, aimer"
  • Ne nous méprenons pas, les baleines sont un invariant du paysage de la crypto mais c’est juste qu’en période de Bull Run, elles concentrent davantage l’attention. La preuve en est, c’est que, selon Kraken, le nombre total de gros porteurs, c’est à dire détenant plus de 100 Bitcoins en portefeuille, a dépassé les 16 300. CryptoActu, Les baleines augmentent encore leurs avoirs en Bitcoin - CryptoActu
  • C’est à peine croyable ! Deux femmes qui pratiquaient le kayak de mer, ce lundi 2 novembre à Avila Beach en Californie, ont fini avec leur embarcation dans l’immense gueule d’une baleine à bosse. ladepeche.fr, La vidéo choc d'une baleine qui avale deux jeunes femmes en kayak en Californie - ladepeche.fr
  • Le collectionneur Joannes Hoffmann penchait pour un crocodile. Le savant Petrus Camper y voyait une baleine à dents. Son fils, Adriaan Camper, suggéra qu’il s’agissait d’un lézard marin. Georges Cuvier confirmera cette hypothèse en appliquant les principes de l'anatomie comparée et l’animal recevra le nom de Mosasaurus hoffmanni en 1829. À l’époque, on s’interroge de plus en plus sur les fossiles et le mosasaure est une pièce majeure qu’il faut avoir.  France Culture, Le mosasaure ou le lézard volé
  • Chaque année, quelques individus s'échouent sur nos littoraux et l'année 2020, bien qu'atypique, est comparable à 2004-2005 et à 2019 où 7-8 baleines se sont échouées, contre "deux à trois fois moins en temps normal" nous précise Olivier Van Canneyt. Mais ce qui pose question actuellement c'est "l'état problématique des animaux retrouvés" insiste-t-il. , Déjà 7 baleines se sont échouées sur les côtes françaises en quelques semaines
  • Où nous entrons en dialogue musical avec les baleines à bosse. Une enquête sonore très émouvante tournée en pleine saison baleinière à la Réunion. France Culture, La réponse de la baleine à bosse - Ép. 4/4 - Oublier Moby Dick
  • Grâce à des balises déposées sur le dos de baleineaux, des chercheurs ont pu filmer les interactions que ces derniers ont avec leur mère. Le résultat est époustouflant. Sciences et Avenir, Les douces interactions entre une baleine et son petit - Sciences et Avenir
  • Une baleine à bosse qui avait conquis le coeur des Montréalais avant d’être retrouvée morte mardi dans le fleuve Saint-Laurent près de Montréal, a probablement été victime d’une collision avec un bateau SudOuest.fr, Canada : la baleine morte près de Montréal probablement heurtée par un bateau
  • La baleine de Cuvier est la baleine à bec la plus abondante des océans, la plupart de ses mœurs échappent à notre compréhension. Notamment ses étonnantes capacités d'apnéiste qui lui valent d'avoir battu des nouveaux records. Futura, Record : la baleine de Cuvier peut rester plusieurs heures en apnée
  • Personne n’ose encore s’avouer soulagé, mais un rêve d’embellie habite désormais les scientifiques américains spécialistes des cétacés. Après une année 2019 catastrophique, qui a vu 215 baleines grises s’échouer sur la côte pacifique, 144 géants des mers ont péri cette année entre le Mexique et l’Alaska. Le Monde.fr, Du Mexique à l’Alaska, une mystérieuse hécatombe chez les baleines grises
  • Depuis le 15 juin 2020, plusieurs observateurs affirment avoir aperçu une baleine à bosse totalement blanche au large des côtes de la Nouvelle-Galles du Sud, à l’est de l’Australie. Il pourrait s’agir de Migaloo, célèbre cétacé probablement albinos remarqué pour la première fois en 1991. Geo.fr, Une rarissime baleine blanche aperçue au large des côtes de la Nouvelle-Galles du Sud - Geo.fr
  • Après la baleine bleue, avec une longueur d’environ 20 mètres et pesant 15 tonnes, le rorqual commun est le deuxième plus grand animal vivant sur la planète. En un mois, c’est la cinquième baleine qui s’échoue (deux en Manche, une à Cherbourg et une aux Sables-d’Olonne) sur le littoral français. SudOuest.fr, Charente-Maritime : une baleine s’échoue sur la côte sauvage
  • Des chercheurs ont mené une vaste analyse sur la distributions des baleines dans les eaux de Géorgie du Sud, au nord de l'Antarctique. Ils ont constaté que l'espèce connaissait un retour prometteur plus de 50 ans après l'interdiction de la chasse. Geo.fr, Les baleines bleues montrent un retour encourageant en Géorgie du Sud - Geo.fr
  • Une baleine à bosse, de plusieurs mètres de long, a été observée à Cherbourg-en-Cotentin le vendredi 26 juin 2020. , PHOTOS et VIDÉOS. Une baleine à bosse de plusieurs mètres observée à Cherbourg et ailleurs sur les côtes de la Manche | La Presse de la Manche
  • À Rotterdam (Pays-Bas), un métro qui avait déraillé a été retenu par une statue représentant une queue de baleine. Une scène complètement surréaliste.  Franceinfo, Rotterdam : une queue de baleine géante sauve un métro qui avait déraillé
  • À la recherche d’un interprète, l’Enterprise retourne alors dans le passé, et repart dans le futur, avec deux baleines, sauvées in extremis dans la mer d’Alaska. Un court dialogue, dont nous ne saurons rien, a alors lieu entre les cétacés spatiaux, et l’entité hostile renonce à conquérir la Terre. On n’en saura pas plus, en fait — s’agit-il de l’esprit vengeur d’une baleine venu harponner la terre ? J'oublie de dire que je n’ai pas vu le film — je n’en connais que le résumé, mais cela suffit à faire des ces baleines flottant dans l’espace l’un des plus beaux mythes que je connaisse. Ceci expliquant peut-être cela. France Culture, L’univers fait-il le bruit d’une baleine ?
  • Pacifique et solitaire, le titan des océans fascine par sa force et l’élan de ses bonds. Mais ce glouton est menacé par la pollution qui envahit les mers et son estomac. François Sarano, ancien plongeur au côté du commandant Cousteau, a consacré sa vie à la défense des baleines. Il veut multiplier les réserves naturelles , AVEC LE WWF - Les animaux, nous les aimons, sauvons-les : la baleine
  • Cette période a permis de prendre conscience de l’impact du dérangement causé par le trafic maritime, qui occupe tout l’espace. La Méditerranée, même à l’agonie, est encore vivante. Et heureusement ! C’est un facteur d’espoir. Il reste des dauphins, des baleines, c’est devenu plus visible. Ça ne veut pas dire que la vie a repris pour autant. On a juste eu la démonstration que, pendant cette parenthèse où on lui a laissé plus de place que d’habitude, il y avait encore de la vie en Méditerranée. Mais cette parenthèse s’est vite refermée, et à certains endroits les braconniers ont profité de l’absence de patrouilles, comme à Mayotte où le braconnage de tortues a explosé, ou en Afrique. L’un dans l’autre, je ne suis donc pas certaine que le bilan soit si positif que cela. D’autant plus que les comités de pêches parlent déjà de rattraper le retard accumulé pendant le confinement, et de reporter les quotas. Les Inrockuptibles, Quelles leçons tirer de l'agonie de Fluker, la baleine sans queue ?
  • Appelé aussi « lévrier des mers », le rorqual commun est le deuxième plus gros cétacé juste derrière la baleine bleue, avec près de 20 mètres de long. Il ne pèse pas moins de 70 tonnes. Autrement dit, la rencontre a été impressionnante. Bien que sa longévité soit originellement longue (probablement une centaine d’années selon la WWF), les effets du changement climatiques ou encore les collisions avec des navires entre autres, sont malheureusement la cause de son statut d’espèce menacée, classée vulnérable à l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).  , Vidéo. Exclusif. Carnon : une baleine et son petit aperçus à 1km de la côte | Métropolitain
  • Une baleine à bosse, sans doute égarée, séjourne depuis samedi à Montréal. Une scène rare puisque la métropole québécoise est située en eau douce et à plusieurs centaines de kilomètres de l’habitat naturel du mammifère marin. , Canada/Insolite. [Vidéo] Une baleine à bosse égarée à plus de 400 km de la mer
  • Un thon plus gros que les autres ? Un banc de poissons particulièrement large...? Non, c'est bien une baleine ! En l'occurence un rorqual commun, qui s'est approché d'un groupe d'amis embarqués dans une expédition en mer non loin des plages de Gruissan dans l'Aude. Diffusé mercredi 5 août par un touriste isérois, on distingue bien le cétacé long d'une dizaine de mètres venir saluer à sa manière les humains admiratifs. Ils étaient à l'origine partis pour une partie de pêche en mer, et qui sont revenus avec des étoiles plein les yeux. ladepeche.fr, VIDEO. Une baleine s'invite à Gruissan, non loin des plages - ladepeche.fr
  • Lémuriens, grand hamster d’Alsace et baleine franche sont proches de l'extinction Futura, Baleines et dauphins : un risque d’extinction « réel et imminent », alertent les chercheurs
  • Le premier rorqual commun de la saison 2013 est hissé hors de l'eau à Hvalfjörður, en Islande, non loin de Reykjavik. Les deux entreprises de pêche à la baleine du pays ne chasseront pas cette année… et peut-être plus jamais. National Geographic, La chasse à la baleine pourrait bientôt prendre fin en Islande | National Geographic
  • Dimanche 2 août, une plage au nord de Sydney, en Australie, a été le théâtre d’une scène rare : une baleine et son bébé en quête de nourriture nageant au milieu de surfeurs. Geo.fr, Australie : les images impressionnantes d’une baleine écartant des surfeurs pour protéger son bébé - Geo.fr
  • Les apparitions de cette baleine blanche sont extrêmement rares. Voici Migaloo, la baleine la plus célèbre d'Australie. Franceinfo, VIDEO. Quand la célèbre baleine d'Australie Migaloo fait des apparitions
  • Les baleines bleues communiquent entre elles grâce à d'intenses vocalises. En les analysant, des scientifiques ont pu identifier un changement dans leur chant qui indique le début de leur migration. Futura, Le chant des baleines bleues révèle le moment où elles vont migrer
  • L'archipel possède une réserve marine de 138 000 kilomètres carrés, l’une des plus grandes au monde, où transitent l'une des plus importantes populations de requins baleines femelles adultes. Ce genre de marquage permet d'étudier non seulement les déplacements des animaux, mais également à quelle profondeur ils plongent, leur comportement reproducteur et leur santé générale, détaille l'agence EFE. Des informations qui permettront de mieux protéger cette espèce classée "en danger". Geo.fr, Alliée des scientifiques, Nemo la femelle requin-baleine est de retour aux Galápagos après un long périple - Geo.fr
  • En étudiant des milliers de plongées réalisées par des baleines de Cuvier, des scientifiques ont découvert que le mammifère marin peut rester en apnée bien plus longtemps qu'on ne pensait. Un spécimen aurait même établi un nouveau record en restant 3h42 sous l'eau. Geo.fr, Une baleine de Cuvier établit un nouveau record de plongée - Geo.fr
  • Au large de l’Irlande, en parcours de qualification pour une course sur son tout petit voilier, un Mini de 6,50 mètres, le skipper Romain Le Gall a eu la surprise de voir surgir une baleine des flots ! L’animal l’a même gratifié d’une parfaite figure de style. Un moment rarement filmé... voilesetvoiliers.ouest-france.fr, VIDÉO. Insolite. Une baleine saute juste devant un petit voilier de course !
  • Une baleine à bosse, dont les sauts avaient attiré des centaines de curieux à Montréal ces derniers jours, a été retrouvée morte et récupérée dans le fleuve Saint-Laurent mardi, selon un journaliste de l’AFP sur place. Regardez la vidéo ci-dessous : L'Obs, La baleine à bosse préférée des Montréalais retrouvée morte dans le fleuve Saint-Laurent
  • Il avait été aperçu pour la dernière fois en avril près des côtes de Caroline du Nord, aux Etats-Unis, en compagnie de sa mère. Fin juin, la carcasse du baleineau a été repérée au large du New Jersey. Ce mâle de 6 mois, de l’espèce des baleines franches de l’Atlantique Nord – appelées aussi baleines noires ou baleines de Biscaye –, était l’un des dix bébés nés en 2019. Son autopsie a révélé les traces d’au moins deux collisions avec des bateaux ayant provoqué des blessures sévères. Le Monde.fr, La baleine franche de l’Atlantique Nord et des lémuriens de Madagascar au dernier stade avant l’extinction
  • Après analyse de milliers d'heures d'enregistrement, ils sont parvenus à identifier la signature acoustique d'un moment bien particulier. Ils savent désormais reconnaître dans les trilles et les mugissements "baleinesques" ce moment où les majestueux cétacés vont entamer leur migration et quitter leurs zones d'alimentation au large de la côte nord-américaine pour se diriger vers leurs zones de reproduction au large de l'Amérique centrale, expliquent-ils dans une étude parue le 1er octobre dans la revue Current Biology. Un long voyage qu'elles répètent tous les ans. Geo.fr, Des chercheurs sont parvenus à décrypter les chants des baleines bleues - Geo.fr
  • Les baleines chantent. On dit même des baleines boréales qu'elles chantent le jazz. En cette journée internationale de la baleine, on se demande ce qu'elles peuvent bien se raconter. France Culture, Chants de baleines : que se racontent-elles ?
  • Une baleine franche de l'Atlantique nord femelle et son baleineau nagent au large de la Floride. Il ne reste que 400 de ces magnifiques mammifères marins sur Terre. National Geographic, L'extrême maigreur des baleines franches de l'Atlantique Nord inquiète les scientifiques | National Geographic
  • Julie McSorley et Liz Cottriel pensaient qu’elles étaient à une distance suffisante pour admirer les baleines à bosse en toute sécurité. Cependant, ce ne fut pas le cas. Une baleine qui se nourrissait a surgi des fonds des eaux, la gueule grande ouverte et a attrapé le kayak ainsi que ses deux occupantes dans la foulée. Un témoin a immortalisé la scène insolite dans une vidéo de quelques secondes. Daily Geek Show, Une baleine avale deux femmes sur un kayak avant de les recracher
  • Elle a été prise en charge dans la ville d'Exmouth, avant d'être transportée vers l'hôpital de Perth, à plus de 1 200 kilomètres. Une enquête a été ouverte par la police pour déterminer les circonstances exactes de l'accident, qui a eu lieu lors d'une sortie autorisée au milieu de ces mammifères géants. Quinze voyagistes sont en effet autorisés à emmener des groupes de neuf touristes pour nager avec les baleines, à condition que ceux-ci respectent une distance de sécurité de 15 mètres avec les animaux. Il n'est pas précisé comment la jeune femme, âgée de 29 ans, aurait pu se retrouver au milieu de deux baleines à bosse. Le Point, Australie : une femme grièvement blessée par une baleine à bosse - Le Point
  • L’archipel des Fidji, en Océanie, considère le cétacé comme un animal royal. Les chefs se font inhumer avec des ossements censés les protéger dans leur voyage vers l’au-delà, tout en témoignant de leur haut rang dans la société. Les dents de cachalot et les fanons de baleine bleue ou de rorqual à bosse constituent des objets de grande valeur, régulièrement échangés entre chefs ou offerts à une personnalité importante en guise de bienvenue. Le collier traditionnel de dents de cachalot taillées en pointe, appelé waseisei, symbolise de façon ostentatoire l’autorité et la richesse de son porteur. Femme Actuelle, Tout savoir sur la baleine : Femme Actuelle Le MAG
  • Une baleine, échouée sur la plage des Conches à L'ïle-d'Yeu aujourd'hui, a été libérée par les secours... , Vendée : une baleine sauvée par les secours sur une plage de L'île-d'Yeu | Le Journal des Sables
  • En approchant, les marques sanglantes qui parsèment le corps massif deviennent de plus en plus visibles. La baleine s’est, de toute évidence, blessée en voulant s’extirper de ces rochers coupants. Autour d’elle, l’équipe est sous le choc. L’animal mesure plus de 19 mètres, ils l’apprendront plus tard. C’est un rorqual commun, la deuxième espèce la plus grande après la baleine bleue. Libération.fr, Comment on a essayé de sauver une baleine en Cornouailles - Libération
  • "Il y a des baleines sur les côtes cette année et en cette période, c’est une rareté", confirme celui qui est guide au sein de Découverte du Vivant, structure spécialisée dans les sorties baleines depuis vingt ans. Quelles en sont du coup les possibles explications ? Aurélien Guay évacue celle du confinement. midilibre.fr, Sète, Gruissan, Le Grau-du-Roi, pourquoi voit-on autant de baleines cet été près des côtes - midilibre.fr
  • Selon l'étude menée par une équipe américaine, la population de baleines à bosse de l'Ouest de l'Atlantique Sud connait un rétablissement spectaculaire : elle semble avoir retrouvé 93% de ses effectifs d'avant exploitation, soit un total de près de 25.000 cétacés. Une estimation qui a fait figure de surprise pour Alexandre Zerbini, principal auteur du rapport, et ses collègues. Geo.fr, Les baleines à bosse montrent un rétablissement exceptionnel à travers le monde - Geo.fr
  • Grâce à un drone, des scientifiques ont pu immortaliser pour la première fois en images un grand requin blanc attaquant une baleine à bosse. Geo.fr, Un drone immortalise une scène rare d'un requin blanc chassant une baleine - Geo.fr
  • En Australie, des baleines à bosse se sont égarées dans des rivières infestées de crocodiles. Samedi, deux des cétacés avaient retrouvé le bon chemin mais un demeurait sous surveillance. Une zone d'exclusion a été décidée pour protéger les plaisanciers et les baleines. Geo.fr, En Australie, des baleines à bosse s'égarent dans une rivière infestée de crocodiles - Geo.fr
  • Le baleineau photographié par Rachelle Mackintosh à Sydney. , L’envol de la baleine à bosse
  • Les dessous de l’enquête du Monde autour de ces nombreuses baleines grises retrouvées échouées sur la côte Atlantique des Etats-Unis, potentiellement victimes du changement climatique, avec son auteur, le journaliste du Monde Nathanaël Herzberg. France Culture, Le grand mystère des baleines grises échouées
  • Le public à bord de l’expédition d’Explore Océan a eu la surprise, le 17 juillet, d’apercevoir quatre baleines à bec de Sowerby. Une espèce encore mal connue. SudOuest.fr, Pays basque : une espèce rare de baleine observée au large d’Hendaye
  • Autrefois considérée par les baleiniers comme la baleine idéale à chasser parce qu’elle se déplaçait lentement et flottait après avoir été tuée, la situation difficile de la baleine franche a été bien documentée depuis les années 1980, dans la mesure où elle a eu du mal à se rétablir après les mesures de protection prises contre la chasse à la baleine en 1935. Reporterre, le quotidien de l'écologie, La baleine franche de l’Atlantique Nord est au bord de l’extinction
  • L’Espagnol, 19e du Vendée Globe, a donné des nouvelles de la baleine qu’il a heurtée dimanche. En tête le chassé-croisé Burton-Ruyant se poursuit derrière Dalin.  Sport24, Vendée Globe: critiqué après sa collision avec une baleine, Didac Costa a donné des nouvelles du cétacé - Vendée Globe - Voile
  • Pourquoi les baleines sont-elles si grosses, et pourquoi pas plus ? La question semble sortie de la bouche d’un enfant. Elle obsède en vérité depuis longtemps la communauté scientifique. Dans une étude publiée vendredi 13 décembre dans la revue Science, une équipe internationale, conduite par Nicholas Pyenson, conservateur des mammifères marins au Muséum d’histoire naturelle de Washington, apporte une réponse précise. Attendue, diront certains, puisque tout est ici affaire d’alimentation et d’énergie. Pourtant, il aura fallu dix années d’efforts, l’élaboration de dispositifs particulièrement ingénieux et des analyses complexes pour apporter la preuve de ce que l’on pouvait supposer. Le Monde.fr, Comment la baleine est devenue le plus gros des animaux
  • Ce mercredi 3 juin, la nouvelle version de la Queue de la baleine devrait être mise à l’eau. Plus tard que d’habitude, le confinement n’ayant pas permis l’ouverture de saison à… SudOuest.fr, Arcachon : voici la nouvelle queue de la baleine
  • Mon fils a vu un geyser. Nous avons souri. Voir des phoques, des marsouins, c'est rare ! Mais une baleine, c'est extraordinaire. France 3 Bretagne, Une baleine dans la baie de Paimpol : vidéo exceptionnelle
  • « Grande élection contestée pour la présidence des États-Unis. Voyage de pêche à la baleine par un nommé Ismaël. Batailles sanglantes en Afghanistan. » Herman Melville, Moby Dick Philosophie Magazine, Le kayak et la baleine | Philosophie Magazine
  • Si les observations de requins et de baleines se multiplient sur le littoral français, le confinement n’a pas eu d’influence sur les populations ou les comportements de ces animaux aquatiques, expliquent les spécialistes. Franceinfo, Requins et baleines aperçus le long des côtes françaises : sont-ils plus nombreux à la suite du confinement ?
  • Des chercheurs ont développé une nouvelle méthode grâce à des drones afin d'étudier les baleines de manière non invasive. Les images sont spectaculaires. Geo.fr, Le souffle d'une baleine analysé grâce à un drone - Geo.fr
  • Les baleines sont de retour sur les côtes audoises. Après un premier spécimen aperçu le 6 août du côté de Gruissan, deux baleines de 20 mètres chacune ont été filmées à Narbonne-plage par des plaisanciers, ce lundi matin.  lindependant.fr, Méditerranée - Narbonne-plage : deux baleines de 20 mètres filmées au large du littoral audois - lindependant.fr
  • Une baleine à la Bourse de New York fera-t-elle vaciller les géants de la tech ? Le conglomérat japonais Softbank a en tout cas dévissé sur les marchés lundi 7 septembre après la révélation, par le Financial Times vendredi, de son intervention massive et masquée sur le marché des valeurs technologiques cet été. Courrier international, La “baleine” Softbank provoque des remous à la Bourse

Traductions du mot « baleine »

Langue Traduction
Anglais whale
Espagnol ballena
Italien balena
Allemand wal
Chinois
Arabe حوت
Portugais baleia
Russe кит
Japonais
Basque balea
Corse balena
Source : Google Translate API

Baleine

Retour au sommaire ➦

Partager