La langue française

Armistice

Sommaire

  • Définitions du mot armistice
  • Étymologie de « armistice »
  • Phonétique de « armistice »
  • Évolution historique de l’usage du mot « armistice »
  • Citations contenant le mot « armistice »
  • Images d'illustration du mot « armistice »
  • Traductions du mot « armistice »
  • Synonymes de « armistice »
  • Antonymes de « armistice »

Définitions du mot « armistice »

Trésor de la Langue Française informatisé

ARMISTICE, subst. masc.

Suspension totale ou partielle des hostilités entre deux armées, en particulier pour permettre au pays qui en fait la demande d'étudier les conditions de fin de guerre de l'adversaire :
1. ... et toute cessation d'hostilités par armistice, trève ou capitulation, cartel d'échange, conventions préliminaires ou définitives, doit être religieusement exécutée. Bonald, Législ. primitive,t. 2, 1802, p. 101.
2. Nos généraux reçurent aussitôt l'ordre de dénoncer l'armistice et la guerre allait recommencer, quand les Autrichiens demandèrent une prolongation de quarante-cinq jours, ce qui leur fut accordé, moyennant la cession d'Ingolstadt, d'Ulm et de Philipsbourg. Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 2, 1870, p. 538.
3. « La France et l'Allemagne sont toujours en état de guerre, disions-nous aux hésitants pour les amener à nous rejoindre; car même si vous tenez l'armistice pour valable, l'armistice n'est pas la paix... » Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 271.
SYNT. Accepter, accorder, conclure, demander, imposer, observer, obtenir, offrir, prolonger, proposer, refuser, rompre, signer, solliciter, violer l'(un) armistice; clause(s), commission(s), condition(s), convention, demande, dénonciation, négociation(s), projet, prolongation, proposition, rupture, signature, traité d'(de l', d'un) armistice.
Rem. La suspension d'armes a un caractère plus restreint et plus local.
P. métaph. Pause permettant de se reposer, de reprendre force ou vigueur.
[En parlant d'adversaires autres que des pays en guerre] :
4. C'était bien l'avis de l'évêque. Nulle transaction avec le diable, pas d'armistice avec l'enfer! Mais en sage prélat, il ajoutait : « C'est avant tout sous le silence que vous devez les écraser. » Barrès, La Colline inspirée,1913, p. 272.
5. Quand les disputes deviennent sérieuses, les voisins de tante Léo tapent contre le mur, on fait : Pouce! et les armistices, les traités de paix, les silences orageux, se passent dans une espèce de salle à manger fantôme, de salle d'attente, de pièce vide où la femme de ménage revisse une table très laide, très lourde et très incommode. Cocteau, Les Parents terribles,1938, II, 1, p. 230.
[En parlant de luttes d'idées] :
6. Chercher l'équilibre stable et le repos à une pareille époque, c'est chercher l'impossible; on est fatalement dans le provisoire et l'instable. Le calme n'est qu'un armistice, un point d'arrêt pour prendre haleine. Renan, L'Avenir de la science,1890, p. 373.
PRONONC. ET ORTH. : [aʀmistis]. Rob. rappelle que le mot est du fém. ds Ac. 1762 ,,puis masc. à partir de la fin du xviiies.`` (cf. aussi rem. ds Littré). Littré signale que ,,c'est une faute populaire assez commune de dire amnistie pour armistice``.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1680 masc. (Rich. : Armistice. Se trouve dans les traitez de guerre et de paix et dans quelques gazettes. Une suspension d'armes; mais peu de gens l'aprouvent). Empr. au lat. médiév. armistitium (1335 ds Latham, Revised medieval Word-list, Londres, 1965, 30b) formé du lat. arma (arme*) et de statio « état d'immobilité » sur le modèle de interstitium (interstice*) solstitium (solstice*), justitium « vacance de tribunaux ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 575. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 264, b) 230; xxes. : a) 155, b) 2 003.
BBG. − Aquist. 1966. − Bach.-Dez. 1882. − Bar 1960. − Barr. 1967. − Bouillet 1859. − Cap. 1936. − Criqui 1967 →. − Dauzat Ling. fr. 1946, p. 44. − Lacr. 1963. − Noter-Léc. 1912. − Pinchon (J.). Questions de vocab. collision-collusion. Fr. Monde 1968, no58, p. 44. − Pissot 1803. − Pol. 1868. − Réau-Rond. 1951. − Spr. 1967.

Wiktionnaire

Nom commun

armistice \aʁ.mis.tis\ masculin

  1. Arrêt provisoire des hostilités convenu par les combattants.
    • L’armistice conclu entre les deux armées durera un mois après le jour où l'armée suédoise passera les frontières de la province d'Uleaborg, ou jusqu'au 12 janvier 1809, et l’armistice devra être dénoncé au moins quinze jours avant le renouvellement des hostilités. — (Christophe-Guillaume Koch, Histoire abrégée des traités de paix, entre les puissances de l'Europe, vol.14, page 202, 1818)
    • Le 5 février, les deux parlementaires apportent une copie authentique du traité conclu entre la France et l'Allemagne pour fixer les conditions de l’armistice. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), page 439, Bloud & Barral, 1883)
    • Deux jours plus tard, la défaite est consommée avec la formation du gouvernement Pétain, décidé à demander l’armistice au plus tôt. Le 25 juin, après trois jours de négociations et de menaces, les Allemands imposent leurs conditions. — (Vincent Joly, Le Soudan français de 1939 à 1945: une colonie dans la guerre, page 45, Karthala éditions, 2006)

Nom commun

armistice

  1. Armistice.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ARMISTICE. n. m.
Arrêt provisoire des hostilités convenu par les combattants. Conclure un armistice. Dénoncer, rompre l'armistice. Armistice de quelques jours.

Littré (1872-1877)

ARMISTICE (ar-mi-sti-s') s. m.
  • Suspension d'armes.

REMARQUE

Armistice ne commence à se trouver dans les dictionnaires de l'Académie qu'à partir de 1762, où il est féminin ; l'Académie, dans sa dernière édition, a rectifié cette erreur, armistice ne devant pas plus être féminin que solstice. Richelet, édit. 1759, le fait correctement du masculin, ajoutant qu'il se trouve dans les traités de paix et de guerre et dans quelques gazettes, mais que peu de gens l'approuvent. Aujourd'hui l'usage l'a pleinement reçu et approuvé.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ARMISTICE. Ajoutez :

Armistice mobile, voy. MOBILE, n° 4.

REMARQUE

C'est une faute populaire assez commune de dire amnistie pour armistice. Il paraît que le général Bonaparte faisait cette confusion. Voici du moins ce que le comte Miot de Melito raconte en note au tome 1er, p. 90, de ses Mémoires, en parlant d'un armistice conclu par le général Bonaparte à Brescia le 5 juin 1796 (19 prairial an IV) : " Il se servit du mot amnistie, et fit dans toute la conversation presque toujours cette faute. "

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ARMISTICE, s. m. (Art milit.) treve fort courte, ou suspension d’armes pour un petit espace de tems. Voyez Treve, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « armistice »

Arma, armes, et stitium inusité, arrêt, de stare, s'arrêter (voy. STATION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin arma (« armes ») et sistere (« s'arrêter »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « armistice »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
armistice armistis

Évolution historique de l’usage du mot « armistice »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « armistice »

  • Les amis ne sont rien d'autre que les ennemis avec lesquels nous avons conclu un armistice, qui n'est pas toujours honnêtement observé. De Giovanni Papini / Le Sac de l'ogre
  • Ce que nous prenons pour la paix n'est qu'un armistice entre les conflits : la planète grouille, saigne, et ne saurait vivre sans cette violence.
  • La vérité au singulier, c'est une victoire, c'est une défaite, c'est un armistice. Mais ce n'est ni la vérité, ni la paix. De Eric-Emmanuel Schmitt / L'Evangile selon Pilate
  • Signé le 22 juin 1940, entré en vigueur le 25, l’armistice franco-allemand est aisément ramené à un partage du pays en deux zones - une zone occupée et une zone dite libre - séparées par une ligne de démarcation. La réalité est bien différente: ce fut en sept zones qu’a été découpée la France. Le Figaro.fr, «L’armistice du 22 juin 1940 ne divise pas la France en deux zones mais en sept»
  • Le 22 juin 1940, l’armistice est conclu entre le IIIe Reich et la France de Pétain. Pour laver l’humiliation de 1918, Hitler exige de signer l'armistice à Rethondes, en forêt de Compiègne, dans le même wagon que celui qui a servi à la signature de l’Armistice de 1918. On revient sur cette page de l’Histoire avec notre invité l’historien Eric Teyssier.  RTL.fr, Juin 1940 : les coulisses de l'armistice
  • SECONDE GUERRE MONDIALE – Le 22 juin 1940, la délégation française signe avec Hitler la convention mettant fin aux hostilités ouvertes le 3 septembre 1939. La signature se déroule dans le wagon Foch de Rethondes, en forêt de Compiègne, là où l’Allemagne avait elle-même signée l’armistice de 1918. SudOuest.fr, Vidéos – Il y a 80 ans, la signature à Rethondes de l’armistice entre la France et l’Allemagne
  • Réfugié à Bordeaux, le gouvernement hésite entre la poursuite de la guerre en Afrique du Nord et la demande d'armistice défendue par les "flanchards", comme les désigne le sous-secrétaire d'Etat à la guerre Charles de Gaulle. A 12H30, le maréchal Pétain, 84 ans, déclare d'une voix chevrotante à la radio : "C'est le coeur serré que je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat". La majorité des Français, épuisés, accueillent ce discours en faveur d'une armistice avec soulagement. Geo.fr, Armistice entre le IIIe Reich et la France : du 17 juin au 18 juin 1940, de la résignation à l'espoir - Geo.fr
  • L'AFP retrace les moments clés d'un conflit qui éclata le 25 juin 1950. Les armes se sont tues trois ans plus tard à la faveur d'un armistice, mais aucun traité de paix n'est encore venu mettre techniquement fin à la guerre. Boursorama, La guerre de Corée (1950-1953), conflit inachevé - Boursorama
  • La ligne d'armistice serpente d'est en ouest l'ancienne Corée, reliant ce que les Coréens appellent la mer de l'Est à la baie de Gyeonggi, à 238 kilomètres au large de la côte ouest de la péninsule. National Geographic, Comment une carte National Geographic a permis de diviser les deux Corée | National Geographic
  • Après trois ans de conflit effroyablement destructeur, un armistice est signé le 27 juillet 1953 qui instaure un cessez-le-feu et délimite une zone démilitarisée séparant la Corée du Nord et du Sud. En revanche, aucun traité de paix n’a été conclu, dès lors, les parties demeurent techniquement en guerre jusqu’à aujourd’hui. La Croix, Le COE lance un appel à la paix, au dialogue et à la coopération sur la péninsule coréenne
  • Nous sommes en pleine seconde guerre mondiale, dans l’Ouest de l’Europe, en France. On est dans ce qu’on appelle la campagne de France. L’Allemagne a envahi les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg et la France. Mi-juin, face à l'avancée des soldats allemands, le gouvernement français s’apprête à signer l’armistice et à cesser les combats. Les soldats vont en recevoir l’ordre, mais pas tous immédiatement.  DW.COM, En juin 1940, des soldats africains massacrés par des soldats allemands // Débats intenses sur le racisme à Bristol au Royaume-Uni | Médiathèque | DW | 25.06.2020
  • Le mercredi, au petit matin, il donne son accord à l'ouverture de négociations d'armistice. Et, quand, le vendredi 21 juin à 15 heures, il arrive dans la clairière de Rethondes, près de Compiègne, il danse (au sens propre) de joie devant le wagon où a été signé l'armistice du 11 novembre 1918. « C'est la plus grande victoire de l'histoire ! », clame le Führer, qui ne reste qu'une dizaine de minutes dans le wagon à écouter le général Keitel signifier aux... Marianne, 1940 : la France outragée et pillée, l'une de nos plus grandes défaites

Images d'illustration du mot « armistice »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « armistice »

Langue Traduction
Anglais armistice
Espagnol armisticio
Italien armistizio
Allemand waffenstillstand
Chinois 停战
Arabe الهدنة
Portugais armistício
Russe прекращение военных действий
Japonais 休戦
Basque armistizioa
Corse armistizio
Source : Google Translate API

Synonymes de « armistice »

Source : synonymes de armistice sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « armistice »

Partager