La langue française

Appât

Sommaire

  • Définitions du mot appât
  • Étymologie de « appât »
  • Phonétique de « appât »
  • Évolution historique de l’usage du mot « appât »
  • Citations contenant le mot « appât »
  • Images d'illustration du mot « appât »
  • Traductions du mot « appât »
  • Synonymes de « appât »
  • Antonymes de « appât »

Définitions du mot appât

Trésor de la Langue Française informatisé

APPÂT, subst. masc.,APPAS, APPÂTS, subst. masc. plur.

A.− Vx. Ce qui attire :
1. ... les leçons sont curieuses. La mère [l'hirondelle] se lève sur ses ailes; il [son petit] regarde attentivement et se soulève un peu aussi. Puis, vous la voyez voleter; il regarde, agite ses ailes... Tout cela va bien encore, cela se fait dans le nid... La difficulté commence pour se hasarder d'en sortir. Elle [l'hirondelle] l'appelle, elle lui montre quelque petit gibier tentant, elle lui promet récompense, elle essaye de l'attirer par l'appât d'un moucheron. Michelet, L'Oiseau,1856, p. 239.
Spéc., VÉN. et PÊCHE. Un appât, des appâts. Pâture mise à des pièges pour attirer le gibier ou à des hameçons pour attirer les poissons. Appât naturel, appât artificiel :
2. Il laissait flotter sur l'eau verte une longue corde avec un hameçon garni d'un appât. Alain, Propos,1936, p. 12.
B.− Au fig. Ce qui excite le désir :
3. Les gestaltistes soulignent les changements de structure qui affectent les perceptions directrices et les structures motrices ou mentales; mais même si l'on y joint le ressort affectif, l'appât du résultat meilleur, l'attrait du « niveau de prétention » (Lewin), il reste quelque chose d'incompréhensible dans le progrès de l'habitude : ... Ricœur, Philos. de la volonté,1949, p. 273.
Péj. Ce qui tente la cupidité, la sensualité :
4. La voiture des Fontcroix le reprit deux heures après le long de la grande route où il les attendait. Édith et Antoinette étaient allées vendre leurs épiceries dans un village de l'arrière-front. Car dans les ruines restaient encore des habitants, retenus par l'amour du foyer ou l'appât du gain. Van der Meersch, Invasion 14,1935, pp. 81-82.
Dans le style noble, gén. au plur. (dans ce cas orth. appas). Les fragiles appas de ce monde (Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 365):
5. Mais cette infâme spéculation a tant d'appas pour M. Necker, qu'il y tient plus que jamais. Marat, Les Pamphlets,Nouv. dénonciation contre Necker, 1790, p. 88.
C.− Spéc., vieilli, ou dans le style noble. [Toujours au plur. et sous la forme appas] . Attraits extérieurs d'une femme qui excitent le désir :
6. Quoi! Maman, vous n'étiez pas sage! − Non vraiment; et de mes appas Seule à quinze ans j'appris l'usage, Car la nuit je ne dormais pas. Combien je regrette Mon bras si dodu, Ma jambe bien faite, Et le temps perdu! P.-J. de Béranger, Chansons,Ma Grand'mère, t. 1, 1829, p. 23.
En partic. Gorge féminine :
7. Depuis cette conversation, j'observai cette jeune fille avec un intérêt mêlé d'inquiétude, et bientôt je vis son teint pâlir, ses joues se creuser, ses appas se flétrir... Oh! comme la beauté est une chose fragile et fugitive! Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 235.
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [apɑ]. Passy 1914 admet une var. [apa]. ,,En général, les finales en as, ât sont fermées`` [= post. dans la terminol. de Rousselot] (Rouss.-Lacl. 1927, p. 135). Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 1 1787 indiquent clairement, pour la voyelle finale, une durée longue. À ce sujet, cf. toutefois le témoignage de G. Vaudelin ds Cohen 1946. Enq. : /apa, (D)/. 2. Forme graph. − Var. orth. : apât ds Fér. Crit. t. 1 1787 et appast ds Ac. Compl. 1842 avec la mention ,,V. lang.`` Appas est une forme anc. du plur. de apast, qui au cas régime avait la forme apaz et dont la finale s'est ensuite normalement changée en s avant de s'amuïr.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Début xvies. appast « pâture, servant à attirer les animaux pour les prendre » (J. Marot, v, 100 ds Littré : Bestes toujours sont prinses aux appastz); 2. a) 1549 p. ext. au fig. « ce qui attire, ce qui tente, amorce » (R. Estienne, Dict. fr.-lat.); b) av. 1628 spéc. au plur. appas « agréments extérieurs d'une femme » (Malherbe, Sonnet au Dauphin ds Littré : Mais n'est-ce point assez célébrer notre belle? Quand j'aurai dit les jeux, les ris et la sequelle, Les grâces, les amours, voilà fait à peu près! − Vous pourrez dire encor les charmes, les attraits, Les appas), qqf. empl. au sing. appât « id. » (1642, Corneille, Polyeucte, IV, 2 ds Dict. hist. Ac. fr.). Déverbal de appâter* (FEW t. 7, s.v. pascere, note 18).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 352. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 702, b) 547; xxes. : a) 339, b) 399.
BBG. − Baudr. Chasses 1834. − Baudr. Pêches 1827. − Bruant 1901. − Burn. 1970. − Duch. Beauté 1960, pp. 71-75. − Gruss 1952. − Larch. 1880. − Pollet 1970. − Privat-Foc. 1870. − Regula (M.). Etymologica. In : [Mél. Gamillscheg (E.)]. München, 1968, p. 484.

Wiktionnaire

Nom commun

appât \a.pɑ\ masculin

  1. Pâture qu’on met soit à des pièges, pour attirer des quadrupèdes ou des oiseaux, soit à des hameçons, pour pêcher des poissons.
    • Mais à peine y touche-t-elle que le piquet qui soutient la porte attiré par la petite corde qui tient lʼappât, venant à tomber, cette porte chargée de bois et conséquemment fort pesante lui tombe sur les reins et lʼécrase. — (Jacques Lacoursière, Histoire populaire du Québec, vol. 1, 1995).
    • Le brodifacoum et le flocoumafen, à 40 ppm dans les appâts, sont réservés aux professionnels de la dératisation; les appâts à 10 ppm de brodifacoum peuvent être vendus aux particuliers. — (Jean-Pierre Quéré & Henri Le Louarn, Les Rongeurs de France: Faunistique et biologie, Quæ, 2011, p.102).
  2. (Figuré) Procédé destiné à tromper, séduire, attirer.
    • Attention, cette promesse n’est qu’un appât !
    • Ce bon accueil, ces paroles obligeantes ne sont qu’un appât pour l’engager à faire ce que l’on souhaite de lui.
    • Ce dernier prince s'était laissé séduire par l'appât de la gloire militaire, tout en voulant ménager la bourse de ses sujets. — (P.L. Ossude et Dufaure de Laprade, Le Siècle des beaux-arts et de la gloire ou La Mémoire de Louis XIV justifiées des reproches odieux de ses détracteurs, Paris, édité par Charle Dufaure de Laprade, 1838, p. 287).
    • La volupté est l’appât le plus dangereux pour l'homme!. — (Jacques Amyot (évêque) , ’’La Vie de Marcus Cato (1572) dans « Jacques Amyot » sur monpoeme.fr, consulté le 8 août 2018).
  3. (Figuré) Caractéristique d’une personne qui suscite une attirance sexuelle.
    • Il songeait souvent aux appâts d’Agathe, dont le parfum d’œillet le poursuivait, comme une arrière-pensée, quand il ouvrait une bouteille de vin français. — (Christophe Carlier, L’Euphorie des places de marchés, Serge Safran Éditeur, Paris, 2013, p. 181).
    • […] par derrière la lune est au soleil ; par devant les appâts masculins sont cachés du mieux possible. — (abbé Jean Durand, Guide de l’Aube mystérieuse, édité par l’auteur à Villy-en-Trodes, 1972, p. 133).
    • Marie, grandissant comme une diablesse, n’ignore rien des appâts masculins et en use fort tôt en se nourrissant de lectures licencieuses et de vie au grand air. — (Pierre Lunel, Cocus. Même les grands hommes peuvent l’être (ISBN 978-2-268-07758-1), Monaco, Le Rocher, 2015).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APPÂT. (Pluriel, Appâts ou Appas.) n. m.
Pâture qu'on met soit à des pièges, pour attirer des quadrupèdes ou des oiseaux, soit à des hameçons, pour pêcher des poissons. Appât friand. Le sel est un excellent appât pour attirer les pigeons. Les vers, les moucherons sont de bons appâts pour prendre des poissons. Mettre l'appât à un piège. Mettre l'appât à la ligne, à l'hameçon. Le poisson a avalé l'appât, a mordu à l'appât. Se procurer des appâts. Il se dit figurément de Ce qui attire, qui engage à faire quelque chose. L'appât du gain. L'intérêt est un grand appât pour beaucoup d'hommes. Ce bon accueil, ces paroles obligeantes ne sont qu'un appât pour l'engager à faire ce que l'on souhaite de lui. Le pluriel Appas s'emploie spécialement dans des expressions telles que Les appas de la volupté, de la gloire, de la vertu. Il signifie particulièrement Attraits, agréments, charmes extérieurs d'une femme. Se prendre aux appas d'une femme.

Littré (1872-1877)

APPÂT (a-pâ ; le t ne se lie pas ; au plur. l's se lie comme dans appas) s. m.
  • 1 Terme de chasse ou de pêche. Pâture pour attirer et prendre le gibier ou le poisson. Aux appâts d'un hameçon perfide, J'amorce en badinant le poisson trop avide, Boileau, Ép. 6. Quand à quelques-uns [poissons] l'appât serait fatal, Mourir des mains d'Annette est un sort que j'envie, La Fontaine, Fabl. X, 11. Amusez les rois par des songes, Flattez-les, payez-les d'agréables mensonges, Quelque indignation dont leur cœur soit rempli, Ils goberont l'appât, vous serez leur ami, La Fontaine, ib. VIII, 19.
  • 2Ce qui attire. Quand une fois on a trouvé le moyen de prendre la multitude par l'appât de la liberté, Bossuet, Reine d'Angl. Se voir exposé aux yeux de toute l'Europe comme sur un grand théâtre, s'y voir par son éloquence dans les premiers rangs : Calvin ne s'en peut taire ; c'est pour lui un doux appât, et c'est celui qui a fait tous les hérésiarques, Bossuet, Variations, 9. [Il] Mord si bien à l'appât de cette faible ruse, Molière, l'Étour. III, 2. Ce marchand déguisé, Introduit sous l'appât d'un conte supposé, Molière, ib. IV, 7. Mais perdez cette erreur dont l'appât vous amorce, Boileau, Épît. X. Je reconnais l'appât dont ils m'avaient séduite, Racine, Baj. IV, 5. Les spectacles, les dons, invincibles appâts, Vous attiraient les cœurs du peuple et des soldats, Racine, Brit. IV, 2. Sous le vain appât d'un songe ridicule, Racine, Athal. I, 4. Je ne vois sous l'éclat dont il est revêtu Que de traîtres appâts qu'il tend à ma vertu, Rotrou, Vencesl. II, 1. Et sous l'indigne appât d'un coup d'œil affété, Corneille, Rodog. III, 3. Quelque appât que lui-même il trouve en Laodice, Corneille, Nicom. IV, 2. C'est trop semer d'appâts et c'est trop inviter Par son impunité quelque autre à l'imiter, Corneille, Cinna, II, 2. Mon cœur, d'un saint zèle enflammé, Ne goûte plus l'appât dont il était charmé, Corneille, Poly. IV, 2. J'apprenais à mes yeux à former des appâts, Régnier, Dial. Ta funeste bonté, qui fait aimer tes fers, Et qui n'est qu'un appât pour tromper l'univers, Voltaire, M. de Cés. II, 5. Examine-le bien, ce plaisir prétendu Dont l'appât tâche à te séduire, Lafare, Odes, VII, 90.

SYNONYME

APPÂT, LEURRE. L'appât est une pâture que l'on offre et qui cache un hameçon. Le leurre est un objet apparent que l'on montre, qui attire, et qui cache un piége. L'appât a de trompeuses douceurs ; le leurre a de trompeuses apparences.

HISTORIQUE

XVIe s. Bestes toujours sont prinses aux appastz, Marot, J. V, 100. En lieu d'appaist et bonne nourriture, Ils vont donnant esventée pasture à leurs troupeaux, Marot, I, 315. On leur apprenoit à se demesler des appasts de la volupté, Montaigne, I, 152.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « appât »

À et l'ancien français past (voy. PAÎTRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Déverbal de appâter, en moyen français appast.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « appât »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
appât apa

Évolution historique de l’usage du mot « appât »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « appât »

  • La modestie est le meilleur appât pour aller à la pêche aux compliments. De Gilbert Keith Chesterton
  • L'appât du gain n'a pas de limites. De Jean-Jules Richard / Pièges
  • La mode, c'est l'appât des barbons. De Jacques Folch-Ribas / Le valet de plume
  • Quand l’appât vaut plus cher que le poisson, il vaut mieux arrêter de pêcher. De Proverbe créole
  • La dot à la laideur prête bien des appâts. De François Ponsard / L'honneur et l'argent
  • La beauté sans la grâce attire, mais elle ne sait pas retenir ; c'est un appât sans hameçon. De Maxime Planude
  • L'or est un terrible appât pour qui n'y prend garde. De Geneviève de Francheville / La pénible ascension
  • Les femmes attachent tant de prix à certains appâts de leur sexe, et elles seraient si honteuses d'en être déshéritées ou peu pourvues, que moins elles en possèdent, plus elles cherchent à en montrer. De Achille Poincelot
  • Le poisson ne voit pas l’hameçon, il ne voit que l’appât ; l’homme ne voit pas le péril, il ne voit que le profit. De Proverbe mandchou
  • L'appât du gain ne représentera jamais la motivation principale du chercheur. De Pierre Joliot / La recherche passionnément
  • Avec un petit appât on capture de gros poissons. De Proverbe chinois
  • Une femme sans grâce est un appât sans hameçon. De Julie de Lespinasse
  • Le poisson voit l'appât et non l'hameçon. De Proverbe chinois
  • Les liens de la gourmandise retiennent plus que tous les autres et l’on prend souvent un mari à l’appât d’une bonne table. De Robert J. Courtine
  • Personne, voyant le mal, ne le choisit, mais attiré par l'appât d'un bien par un mal plus grand que celui-ci, l'on est pris au piège. De Epicure / Sentences vaticanes
  • Dans les dernières recherches sur les moulinets de pêche Bait Casting, nos experts ont fourni les dernières tendances de croissance industrielle en fonction des besoins du client. De plus, ce rapport de recherche vous permet de capturer des statistiques perspicaces et, en attendant, d’avoir une compréhension claire du marché mondial des moulinets de pêche au lancer d’appât. De plus, il vous permet de garder une longueur d’avance sur la concurrence dans l’environnement industriel. Le rapport sur le marché des moulinets de pêche Bait Casting est évalué comme une étude intelligente et systématique qui vous permet de renforcer votre point de vue lié à plusieurs facteurs tels que la croissance du marché des moulinets de pêche Bait Casting, les tendances futures, la situation actuelle et les perspectives à venir pour des segments distincts. Journal l'Action Régionale, Moulinet à appât Moulinet de pêche Taille du marché 2020-26: St. Croix, Shimano, Weihai Guangwei Group – Journal l'Action Régionale
  • Cet appât arrive à fumer la pipe en chantant, et sans oeil de verre! Mais pas gratuitement. midilibre.fr, Affaire de la grotte sanglante de Sète : "l’appât" bientôt libéré sous contrôle strict - midilibre.fr
  • À l’EARL Leray, à Laillé (35), la récupération d’une parcelle implantée de longue date en prairie présentait un risque fort face aux taupins. « Sans solution chimique, il nous faut maintenant trouver des alternatives », présente Stéphane Leray. Il a décidé de tester l’efficacité de céréales en appât sur une petite surface. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Les céréales en appât pour taupins et autres ravageurs | Journal Paysan Breton
  • C'est honteux d'utiliser un animal comme appât ! Heureusement qu'ils l'ont trouvé ! Pauvre pépère !... Woopets, Utilisé comme appât à raton laveur, ce chat de 9 ans avait le corps d'un chaton !
  • Audrey Louvet est accusée d'avoir servi d'appât au service de Rémi Chesne, en juin 2014. Ce dernier, soupçonné d'avoir tué Patrick Isoird, l'amant d'un soir de sa femme, et qui conteste les faits, reste en détention provisoire. midilibre.fr, Assassinat de Patrick Isoird à Sète : accusée d'avoir servi d'appât, elle est libérée - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « appât »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « appât »

Langue Traduction
Anglais bait
Espagnol cebo
Italien esca
Allemand köder
Chinois
Arabe طعم
Portugais isca
Russe травить
Japonais
Basque bait
Corse isca
Source : Google Translate API

Synonymes de « appât »

Source : synonymes de appât sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « appât »

Partager