La langue française

Ambassade

Sommaire

  • Définitions du mot ambassade
  • Étymologie de « ambassade »
  • Phonétique de « ambassade »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ambassade »
  • Citations contenant le mot « ambassade »
  • Traductions du mot « ambassade »
  • Synonymes de « ambassade »

Définitions du mot « ambassade »

Trésor de la Langue Française informatisé

AMBASSADE, subst. fém.

A.− DIPLOMATIE
1. Mission confiée à un agent diplomatique en vue de représenter, officiellement et en permanence, un État dans un État étranger souverain :
1. Je donne ma démission de mon ambassade de Rome. Je trouvai à Paris Mmede Chateaubriand toute résignée (...). Elle aime la représentation, les titres et la fortune ... F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, pp. 566-567.
2. ... c'est que Jacques, quand le ministre lui a fait demander ce qu'il voulait, a répondu qu'il voulait un consulat en Égypte, lui qui maintenant peut prétendre à tout, à la pairie, à une ambassade, si bon lui semble. Or, pourquoi demande-t-il si peu? Parce que, comme il me l'a dit lui-même, sa naissance le condamne à l'obscurité. A. Dumas fils, Le Fils naturel,1858, IV, 5, p. 186.
Rem. Ambassade, légation, consulat, députation. L'ambassade, qui concerne les intérêts majeurs de l'État, se distingue de la légation qui sert de représentation diplomatique à défaut d'ambassade, du consulat qui défend les intérêts des compatriotes à l'étranger mais avec un pouvoir limité, de la députation qui est le porte-parole d'une corporation, etc. auprès d'une autorité quelconque.
Vieilli. Délégation extraordinaire envoyée à l'étranger avec un mandat particulier et temporaire :
3. Pécopin était un gentilhomme de renommée, de race, d'esprit et de mine. Une fois introduit à la cour du pfalzgraf et installé dans son nouveau fief, il plut à ce point à ce palatin, que ce digne prince lui dit un jour : − Ami, j'envoie une ambassade à mon cousin de Bourgogne, et je t'ai choisi pour ambassadeur, à cause de ta gentille renommée. V. Hugo, Le Rhin,1842, p. 192.
4. Je perdis bientôt sa trace, d'autant plus que le roi mon maître me chargea d'ambassades et missions délicates qui me tinrent longtemps à l'étranger. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 441.
2. P. ext.
a) Ensemble des personnes attachées à cette mission, l'ambassadeur et sa suite :
5. Afin de mieux réussir et d'amener le pape plus sûrement à un parti de modération, il fut résolu que le duc d'Orléans, le duc de Bourgogne et le duc de Berri se rendraient eux-mêmes à Avignon avec l'évêque de Senlis, les députés de l'Université et les hommes les plus habiles du conseil du roi. Cette ambassade, telle qu'il ne s'en était jamais vu, se réunit d'abord à Dijon, puis s'embarqua à Châlons, où le duc de Bourgogne avait, avec sa magnificence accoutumée, fait préparer des bateaux pour une si nombreuse suite. P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 2, 1821-1824, p. 135.
6. Dîner avec Rœderer, de l'ambassade, qui nous expose ses grandes vues sur le métier d'ambassadeur. Le fond, selon lui, consiste à donner à dîner et à faire causer les gens au dessert. La reconnaissance de l'estomac ... E. et J. de Goncourt, Journal,sept. 1860, p. 818.
7. Paris s'occupait alors de l'arrivée d'une ambassade venue du fond de l'Extrême Orient, avec des costumes étranges et des façons de saluer extraordinaires. Le ministre des affaires étrangères raconta une visite qu'il avait rendue, la veille, au chef de cette ambassade; il se moquait finement, tout en restant très correct. É. Zola, Son Excellence Eugène Rougon,1876, pp. 278-279.
Syntagmes fréq. Attaché d'ambassade (vieilli : attaché à l'ambassade). Agent diplomatique attaché à une ambassade et chargé de diverses fonctions :
8. ... j'abordai l'hôtel de l'ambassade, Portland-Place. Le chargé d'affaires, M. le comte Georges de Caraman, MM. les secrétaires d'ambassade, M. le vicomte de Marcellus, M. le baron E. Decazes, M. de Bourqueney, les attachés à l'ambassade, m'accueillent avec une noble politesse. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, pp. 248-249.
9. Jeune attaché d'ambassade, j'étais chargé d'aller chercher, sur le premier et récent aérodrome, à Hendon, un message de bienvenue que l'ambassadeur d'Angleterre à Paris, Sir Francis Bertie, envoyait, par la voie incertaine des airs, à son collègue français de Londres, Paul Cambon. Un matin de juillet 1914, je passai mon uniforme et me rendis à la cathédrale catholique de Westminster (...). J'étais de service à la messe funèbre qu'on célébrait ce jour-là en l'honneur de l'archiduc François-Ferdinand, (...). Le premier ministre Asquith, Sir Esward Grey, ministre des affaires étrangères, et tous les membres du gouvernement étaient présents. Le corps diplomatique en grand uniforme s'alignait au complet; les jeunes attachés élégants de l'ambassade d'Allemagne, princes possessionnés ou cuirassiers blancs, excellents valseurs (que le Kaiser, par snobisme anglomane, recrutait lui-même soigneusement pour les envoyer à la conquête mondaine de Londres), venaient grossir chaque printemps le personnel de l'ambassade d'Allemagne, où l'on remarquait déjà, en dehors du conseiller Kuhlmann, les secrétaires d'ambassade Von Hœsch et Schubert, appelés à un grand avenir. C'était la dernière fois que ces personnages officiels se trouvaient réunis ... P. Morand, Londres,1933, pp. 52-53.
Secrétaire d'ambassade. Secrétaire attaché à un ambassadeur, pouvant remplacer celui-ci en cas d'absence :
10. Mmede Broglie l'avait fait secrétaire d'ambassade, une sorte de diplomate. (...) Il s'en alla à Venise, au service de M. de Montaigu ambassadeur de France. Il aurait pour cela mille livres par an, et son voyage serait payé. (...) Dès son arrivée, il crut la partie gagnée. Secrétaire d'ambassade, n'était-il pas un personnage, à tout le moins une personne, un homme qui méritait la considération, dans une société où on valait le titre qu'on avait? J. Guéhenno, Jean-Jacques,En marge des « Confessions », 1948, p. 181, 184.
Cf. également ex. 8, 9.
b) Bâtiment servant de siège officiel à l'ambassade, de logement privé à l'ambassadeur et bénéficiant du privilège d'exterritorialité :
11. ... quand elle descendait pour aller dans sa calèche faire une promenade, sa femme de chambre qui portait ses affaires derrière elle, son valet de pied qui la devançait semblaient comme ces sentinelles qui, aux portes d'une ambassade pavoisée aux couleurs du pays dont elle dépend, garantissent pour elle, au milieu d'un sol étranger, le privilège de son exterritorialité. M. Proust, À la recherche du temps perdu, Àl'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 679.
12. Un solennel mais très cordial déjeuner à la Maison Blanche, deux dîners offerts respectivement par le secrétaire d'État aux affaires étrangères et par celui de la guerre, une réception que je donne à notre ambassade, celle-ci provisoire puisque les locaux de l'ancienne et future ambassade de France nous sont encore fermés, constituent autant d'occasions ménagées pour mes conversations avec les dirigeants politiques et les chefs militaires qui secondent le président. Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,L'Unité, 1956, p. 236.
Rem. La différence de sens entre a et b n'est pas toujours nette :
13. − Mon passe-port est un passe-port des affaires étrangères. − Votre passe-port est vieux. − Il n'a pas un an de date; il est légalement valide. − Il n'est pas visé à l'ambassade d'Autriche à Paris. − Vous vous trompez, il l'est. − Il n'a pas le timbre sec. − Oubli de l'ambassade; vous voyez d'ailleurs les visa des autres légations étrangères. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, 1848, pp. 194-195.
B.− Au fig., gén. iron.
1. Mission importante confiée à un particulier :
14. Puis au moment où je vais sortir, Testard, assez gêné de son ambassade, vient me proposer de vendre ma collection de dessins du xviiiesiècle au baron Vitta, tout en en gardant la propriété jusqu'à ma mort. Je n'ai pas besoin de dire que je refuse presque grossièrement. E. et J. de Goncourt, Journal,juin 1895, p. 811.
15. « Cher monsieur, « Ceci est une ambassade. « Mon mari, (...) me prie de vous inviter à déjeuner pour dimanche, sans aucune cérémonie. Je m'acquitte de cette ambassade avec l'empressement que vous devinez ... » C. Farrère, L'Homme qui assassina,1907, p. 227.
Loc. Faire une belle ambassade. Se dit par antiphrase à propos d'une démarche maladroite, sans succès (cf. Ac. 1835, etc. et F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 3, 1848, p. 633).
2. Groupe de personnes privées envoyées pour faire part d'un message :
16. Quand un village [en Provence] doit donner un bal (...) il envoie, pour proclamer la fête (...) deux de ses plus beaux jeunes gens, l'un jouant du tambourin et l'autre du fameux galoubet (...) et en outre deux de ses plus jolies filles (...); nous avons vu cette ambassade de quatre personnes fonctionner au milieu de la rue. Stendhal, Mémoires d'un touriste,t. 2, 1838, p. 436.
17. J'entends encore le récit qu'il faisait (Heredia) de certaine délégation des jeunes filles de Saint-Point (?) venues pour lui apporter leurs hommages. C'était une sorte d'ambassade inventée pour distraire et ranimer un peu le vieux poète, à la manière de ces cérémonies truquées dans les dernières années du règne de Louis XIV pour amuser et flatter un peu l'orgueil exigeant du vieux roi. A. Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1178.
P. anal., littér. [À propos d'animaux] :
18. Et la bonté de l'âme était alors si sourde Que tous les animaux partaient en ambassades Vers l'homme prêtre et roi par les mains du seul roi. Ch. Péguy, Ève,1913, p. 798.
Prononc. − 1. Forme phon. : [ɑ ̃basad]. Passy 1914 note une durée mi-longue pour les 1reet 3esyllabes du mot. 2. Hist. − Fér. 1768 note les 1reet 2esyllabes longues. Fér. Crit. t. 1 1787 corrige : ,,Dans le dict. gram. on met la 2elongue; c'est une méprise.``
Étymol. ET HIST. − [1299 ambasce « mission officielle auprès d'un haut personnage » (Voy. de Marc. Pol., X, Roux ds Gdf. : Il li distrent l'ambasce por coi le grant sire des Tartars les envoie a l'apostoile ...; ibid., XI : embasce ...; ibid., XIII : Enbasce); 1299 ambaxee « message officiel destiné à un haut personnage » (Ibid., VIII : En tel mainere con vos avez oï se contenoit en l'ambaxee ke le grant sire envoie a l'apostoile por [lire : par] les deus freres); 1299 enbasee « mission officielle » (Ibid., XVI : Li jeune bazaler fait sa enbasee bien et sajemant)]. 1352-1356 ambaxade « mission auprès d'un personnage éminent, d'un souverain » (Jean Le Bel, Chronique, I, 122 ds Chronique de Jean Le Bel, éd. J. Viard et E. Déprez, Paris, [1904-1905] : Quant ilz furent si bien festiez, comme a eulx appartenoit, ilz conterrent au gentil conte et a son frere leur ambaxade pour quoy il estoient expressement envoyez a eulx); 1387 ambassade (Jeh. d'Arras, Mélusine, 228 ds Quem. t. 1 1959 : Les deux Chevaliers qui vindrent a Lusignan avec le gentil homme en ambassade); 1680 (Rich. : Ambassade. Fonction d'ambassadeur). Empr. à l'ital. ambasciata, attesté dep. le xiiies. au sens de « mission diplomatique » (Brunetto Latini, Il Tesoretto, I, 137 ds Batt.) et, au sens de « message officiel » (Iacopone da Todi, ibid.); les formes ambaxade, ambassade sont des emprunts directs; les formes ambassee, ambasse, sont, en raison de leur provenance, des adaptations de l'ital., peut-être influencées par les équivalents de lat. médiév., tôt attestés dans le domaine ital. : ambascia au sens de « service rendu » (viie-xies., Leg. Langobardorum, p. 659, 18 ds Mittellat. W. s.v., 541, 10), ambasciata au sens de « mission d'un envoyé dûment mandaté » (anno 1243, Chartae Italicae, Ficker, 387, ibid., 541, 17); ambassee, forme solidement implantée puisqu'empruntée par l'angl. ambassy (NED). L'ital. ambasciata est emprunté à l'a. prov. ambayssada (attesté dep. 1380-1400, au sens de « message » Chron. des Albigeois, col. 35 ds Rayn.; cf. aussi a. prov. ambaissat « message » 1155-1180, Girart de Roussillon, éd. Hachette, II, 3891) dér. d'un plus ancien ambaissa, correspondant au lat. médiév. ambactia, attesté sous la forme ambascia dans les lois barbares au sens de « service » (Leg. Burgundionum. const., I, 104 ds Mittellat. W. s.v., 541, 6, Lex. Salica, Merov., 1, 4, ibid., 541, 7 d'où le dér. ambasciare « porter un message », Hincmar ann. 845-868, ibid., 541, 55) et d'orig. germ. : cf. got andbahti « fonction », dér. du got. and-bahts « serviteur », lui-même empr. au gaul. *ambactos (formé de amb- « autour » et de la racine verbale i.-e. aĝ- « pousser, conduire ») « celui qui est conduit, envoyé autour » (cf. kymr. amaeth « servus arans », Pokorny, 4) latinisé en ambactus, demeuré mot étranger synon. de « servus » (cf. Paul. Fest., 4 ds TLL s.v., 1833, 39 : ambactus apud Ennium lingua gallica servus appellatur; et César, Gall., 6, 15, 2, ibid., 1833, 44 : [il s'agit des nobles gaulois] ut quisque est genere copiisque amplissimus, ita plurimos circum se ambactos clientesque habet). Le got. andbahti, andbaths, est obtenu par assimilation de am- au préf. and-, tandis que l'a. haut all. ambaht « serviteur », ambahti « service » (all. Amt) reflète la forme celt., E. Schwarz, Goten, Nordgermanen, Angelsachsen, Berlin, 1951, p. 19 voir aussi Gam. Rom. t. 1 1934-36, p. 379. Pour des raisons phonét., l'ital. ambasciata ne peut dériver directement du got. andbahti ou du lat. médiév.* ambactia, ces 2 formes ayant dû régulièrement se résoudre en -zz- ou -cci- (lat. tractiare > ital. tracciare; directiare > ital. dirizzare), Cor., s.v. embajadá, d'où l'intermédiaire prov. où le mot a connu un remarquable provignement. L'hyp. d'Alinei (Origin and history of the italian word ambasciata « embassy », La Haye, 1963) : ital. ambasciata, forme osco-ombrienne du lat. in-bassare (< bassus) signifiant à l'orig. « service, course, faits de la montagne vers la plaine » ne semble pas reposer sur des bases solides : voir la critique de Ruggero Stefanini ds Rom. Philol., t. 18, pp. 469-475.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 813. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 1 798, b) 1 000; xxes. : a) 982, b) 795.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Bible 1912. − Boiss.8. − Cap. 1936. − Daire 1759. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Kold. 1902. − Lavedan 1964. − Le Roux 1752. − Lew. 1960, p. 22. − Pissot 1803. − Pol. 1868. − Réau-Rond. 1951.

Wiktionnaire

Nom commun

ambassade \ɑ̃.ba.sad\ féminin

  1. (Diplomatie) Emploi, fonction d’un ambassadeur.
    • Envoyer quelqu’un en ambassade.
    • Il alla en ambassade à Constantinople.
    • C’est pendant son ambassade que la paix a été conclue.
  2. (Diplomatie) Députation, d’une mission auprès d’un État étranger.
    • Envoyer une ambassade.
    • Recevoir une ambassade.
    • Il fait partie de l’ambassade.
    • En 335 av. J.-C., une ambassade celte rencontra Alexandre le Grand pour conclure un traité d’amitié. Le roi leur demanda de quoi avaient-ils le plus peur, persuadé qu’ils allaient le désigner.
      Or, les Celtes répondirent qu’ils craignaient seulement la chute du ciel sur leur tête, c’est-à-dire la fureur de leur dieu Taranis, le dieu du ciel, de la foudre et du tonnerre pour les Celtes.
  3. (Diplomatie) Ensemble des membres qui composent la mission.
    • L’ambassade d’Angleterre est invitée à cette fête.
    • Un attaché d’ambassade.
    • Cependant, je trouvais sur ce point auprès des fonctionnaires du bureau local de lʼambassade du Japon assez de compréhension dʼune situation dont ils ne ressentaient pas moins directement que nous les effets. — (Commission de publication des documents diplomatiques français, Documents diplomatiques français: Volume 1, 2003)
  4. (Diplomatie) Le lieu où réside cette mission.
    • Dans la soirée, sur la terrasse de l’ambassade, au milieu de la ville muette et hostile, on tira le feu d'artifice emporté de Tanger pour célébrer la signature du traité de protectorat. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 281)
    • La popularité de Bakatine s'effondre quand il remet aux Américains, en signe de bonne volonté, les plans relatifs au « microtage » de l’ambassade américaine de Moscou, un dossier qui empoisonne les relations entre les deux pays depuis 1985, année de la découverte de centaines de microphones dans les bâtiments. — (Andreï Kosovoi, Les services secrets russes des tsars à Poutine, éd. Tallandier, 2014)
  5. (Familier) Se dit de certains messages entre particuliers.
    • Faire une ambassade, s’acquitter d’une ambassade auprès de quelqu’un.
    • Se charger d’une ambassade.
    • Je ne me charge point d’une pareille ambassade.
    • Aller, venir en ambassade auprès de quelqu’un.

Nom commun

ambassade \Prononciation ?\

  1. Ambassade.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMBASSADE. n. f.
Emploi, fonction d'un ambassadeur. Envoyer quelqu'un en ambassade. Il alla en ambassade à Constantinople. C'est pendant son ambassade que la paix a été conclue. Il se dit aussi d'une Députation, d'une mission auprès d'un État étranger. Envoyer une ambassade. Recevoir une ambassade. Il fait partie de l'ambassade. En ce sens, il signifie quelquefois l'Ensemble des membres qui composent la mission et le lieu où elle réside. L'ambassade d'Angleterre est invitée à cette fête. Un attaché d'ambassade. Il est logé à l'ambassade.

AMBASSADE se dit familièrement de Certains messages entre particuliers. Faire une ambassade, s'acquitter d'une ambassade auprès de quelqu'un. Se charger d'une ambassade. Je ne me charge point d'une pareille ambassade. Aller, venir en ambassade auprès de quelqu'un. Fam., Il a fait une belle ambassade, se dit, par plaisanterie, de Celui qui a mal conduit une affaire et qui n'y a pas réussi.

Littré (1872-1877)

AMBASSADE (am-ba-sa-d') s. f.
  • 1Fonction, charge d'ambassadeur. Obtenir une ambassade.
  • 2Députation à un souverain. Envoyer une ambassade. Recevoir ambassade en qualité de reine, Corneille, Nicom. III, 1. Voilà donc le succès qu'aura votre ambassade, Racine, Andr. III, 1. C'est toi dont l'ambassade, à tous les deux fatale, L'a fait pour mon malheur pencher vers ma rivale, Racine, ib. V, 3.
  • 3La suite d'un ambassadeur. Il fait partie de l'ambassade.
  • 4Hôtel d'un ambassadeur. Je loge à l'ambassade.
  • 5Commission, message entre particuliers. Son frère arrive et lui fait l'ambassade, La Fontaine, Joconde.

    Ironiquement. J'ai fait une belle ambassade, c'est-à-dire ma mission n'a pas été heureuse. Ô ! juste ciel ! j'ai fait une belle ambassade, Molière, Amph. I, 2.

HISTORIQUE

XVe s. Et pour certaines matieres, icellui et autres avec lui avons envoié en ambaxade auprès de notre très chier et très amé frere le roy d'Escosse, Lettre de Charles VII, dans Chron. de la Pucelle, édit. VIRIVILLE, p. 76. Avant que le grandmaistre de Saint-Jacques de Portingal et Laurentien Fougasse fussent venus en Angleterre en ambassaderie, Froissart, II, III, 29.

XVIe s. Que le donneur n'en soit repris, Un sold en fit les ambassades, Chasque chose vaut bien son prix, Saint-Gelais, 138. La parole de reconciliation a esté mise en la bouche des ministres, afin qu'ils portassent ceste ambassade au monde de par Christ, Calvin, Inst. 526. Jesus a limité tout leur ambassade en ceste sorte, leur commandant d'aller et enseigner…, Calvin, ib. 925. De negociateur il passa pour ambassade [ambassadeur], et fut laissé aller, D'Aubigné, Hist. II, 90. Rome ne fut pas courtoise au commencement aux premiers et seconds ambassades, D'Aubigné, ib. III, 355. Il veut pour ambassade avoir mon lieutenant general, afin d'envoyer ce pendant assaillir mon camp, Du Bellay, M. 290. Nous sommes appellés comme par un herault et embassade envoyé du ciel, Paré, XXIV, 53.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMBASSADE. - HIST. Ajoutez : XIVe s. Ilz conterent au gentil conte et à son frere leur ambaxade, pourquoy ilz estoient expressement envoyez à eulx, J. le Bel, Vrayes Chroniques, t. I, p. 121.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AMBASSADE, s. f. (Hist. mod.) envoi que les Princes Souverains ou les Etats se font les uns aux autres de quelque personne habile & expérimentée pour négocier quelque affaire en qualité d’Ambassadeur. Voyez Ambassadeur.

Le P. Daniel dit que c’étoit la coûtume, sous les premiers Rois de France, d’envoyer ensemble plusieurs ambassadeurs qui composoient une espece de conseil : on observe encore quelque chose d’assez semblable à cela dans les traités de paix. L’ambassade de France à Nimegue, pour la paix, étoit composée de trois Plénipotentiaires ; celle de Munster de deux, &c.

L’histoire nous parle aussi d’ambassadrices ; Mme la Maréchale de Guebriant a été, comme dit Wicquefort, la premiere femme, & peut-être la seule, qui ait été envoyée par aucune Cour de l’Europe en qualité d’ambassadrice. Matth. liv. IV. Vie d’Henri IV. dit que le Roi de Perse envoya une Dame de sa Cour en ambassade vers le Grand Seigneur pendant les troubles de l’Empire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « ambassade »

De l’italien ambasciata, de l’ancien occitan ambayssada (« mission, obligation ») (occitan ambaissada), de ambaissa « service, devoir », du gotique andbahti « captif » ou de l’ancien haut-allemand ambahti « otage », du gaulois ambactos « serf, client » (formé de amb-, signifiant, comme en latin, « autour »; et de la racine verbale indo-européenne ag- « pousser, conduire », → voir agere) , celui-ci donnera le latin ambactus « domestique » et, via le gotique ambaht, l'allemand Amt [1] ; cf. ancien irlandais amos, amsach « mercenaire, servant », gallois amaeth « métayer, éleveur » et irlandais aigim « je conduis », gallois, cornique, breton a « il va ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Froissard a dit ambassaderie ; dans le XVIe siècle, ambassade est tantôt féminin, tantôt masculin, tantôt avec le sens actuel et tantôt avec le sens de messager. Provenç. ambaissada, et masculin, ambaissat ; ital. ambasciata ; espagn. embaxada ; bas-lat. ambascia, ambasiata, ambassata, ambasseria, ambasciata, ambaxata. L'italien a ambascia, ambascio, dans le sens d'angoisse, peine. Ambassade et les formes ci-dessus relatées viennent de ambactia, qui figure dans les plus anciens textes du bas-latin (loi salique, loi des Bourguignons et autres), avec le sens de service, emploi, mission. Ambactia rappelle aussitôt ambactus, homme de service, qui est dans César. César dit en parlant des chevaliers gaulois : Circum se ambactos clientesque habent. De son côté, Festus dit : Ambactus apud Ennium lingua gallica servus appellatur. Saumaise a prétendu que ambactus n'était pas gaulois ; en effet ambactus s'expliquerait sans peine par le latin : amb, autour, et actus, poussé, mené. Mais, outre que ambactus n'a aucun emploi et aucun appui dans la latinité, il faudrait ne tenir aucun compte du dire de Festus. Aussi Zeuss (Gramm. celtique, I, 89 et 179) a-t-il cherché une origine celtique : kymri amaet (pour ambaeth, le b tombant souvent), laboureur, ouvrier. Mais la difficulté croît, quand on reconnaît que les langues germaniques ont un mot tout à fait analogue : ancien islandais, ambat, ambot, et anglo-saxon. aembeht, serviteur ; suédois, embete, charge, ministère ; hollandais, ambagt, métier ; allemand, amt, fonction ; gothique andbaths ; ancien haut allemand, ambaht, serviteur ; gothique, andbahti, service. M. Diez remarque, en faveur de l'origine germanique, que le bas-latin ambactia ne peut découler de ambactus, le suffixe ia n'étant pas usité, mais qu'il peut découler du gothique andbahti. Tout cela montre en tout cas que ambactus, ambactia, et par suite les formes romanes, sont dues aux nations que les Latins nommaient transalpines. Cela posé, il est difficile de décider entre le celtique et l'allemand ; mais sans doute en cette circonstance, comme en plusieurs autres, le celtique et l'allemand ont eu une forme très voisine qui est venue se confondre dans le bas-latin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ambassade »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ambassade ɑ̃basad

Évolution historique de l’usage du mot « ambassade »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ambassade »

  • Longue ambassade et long voyage Aboutissent à cocuage. De Jean de La Fontaine / Le petit chien qui secoue de l'argent et des pierreries
  • A Beyrouth, des femmes de ménages éthiopiennes ont été jetées devant leur ambassade. BBC News Afrique, Coronavirus : des femme de ménage éthiopiennes jetées devant leur ambassade - BBC News Afrique
  • Alger avait rappelé son ambassadeur après la diffusion sur des chaînes françaises de deux documentaires sur l’histoire contemporaine du pays. Le Monde.fr, L’ambassadeur d’Algérie de retour à Paris après une brouille diplomatique
  • Un Argentin de 24 ans a précipité lundi 22 juin au soir sa voiture sur le portail d'entrée de l'ambassade de Chine à Buenos Aires, sans faire de victimes, a déclaré la police, qui a ouvert une enquête. Le Figaro.fr, Un Argentin précipite sa voiture contre l'ambassade de Chine à Buenos Aires
  • Jeudi, le ministre des affaires étrangères vénézuélien, Jorge Arreaza, avait soutenu que M. Guaido se trouvait dans l’ambassade de France à Caracas. Trois jours plus tôt, le président vénézuélien, Nicolas Maduro, avait aussi laissé entendre que son rival s’était « caché » dans une représentation diplomatique. Le Monde.fr, Paris dément que Juan Guaido soit réfugié à l’ambassade de France à Caracas
  • Titulaire d’un bac hôtelier, il décroche un job de… jeune homme au pair. Désormais installé à Chicago dans l’Illinois, il s’occupe de deux enfants âgés de sept et neuf ans. Et c’est aussi à Chicago qu’il s’est retrouvé coincé à cause du confinement, dès le 13 mars. « J’ai reçu un mail de l’ambassade de France qui me conseillait de rentrer en France. Mais je n’ai pas voulu suivre ce conseil car je savais qu’il aurait mis fin prématurément à mon aventure ; je savais qu’il serait difficile voire impossible de revenir ensuite. Même si cette période a été particulièrement compliquée parce que j’étais le nounou et le professeur de ces deux enfants de médecins très occupés, j’ai eu raison de rester aux États-Unis. Je ne regrette pas ma décision même si cela m’a obligé à bosser 60 heures par semaine pendant tout le confinement », décrit-il. , Insolite | « Je n’ai pas voulu écouter les conseils de l’ambassade »
  • Suite à l’article publié sur le site de Jeune Afrique le 11 juin, traitant des relations entre Paris et Rabat, le porte-parole de l’ambassade de France au Maroc, Sameh Safty, nous a fait parvenir cette mise au point. JeuneAfrique.com, L’ambassade de France au Maroc répond à Jeune Afrique – Jeune Afrique
  • L'ambassade américaine à Séoul a supprimé lundi une banderole en soutien au mouvement antiraciste Black Lives Matter, au vu du risque de laisser croire que cette organisation bénéficierait du soutien financier de l'Etat fédéral. Le Figaro.fr, L'ambassade américaine à Séoul retire sa banderole «Black Lives Matter»
  • Un couple marié va se partager, à partir d'août, l'ambassade d'Allemagne en Slovénie, un aménagement inédit qui doit leur permettre de concilier vies familiale et professionnelle. Le Figaro.fr, Un couple marié va se partager l'ambassade d'Allemagne en Slovénie
  • La préfecture de police de Paris annonce interdire deux manifestations annoncées ce samedi devant l'ambassade des Etats-Unis. La raison officielle : les rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public ne sont toujours pas autorisés. France Bleu, Violences policières : des manifestations devant l'ambassade des Etats-Unis interdites ce samedi à Paris
  • Selon les rapports des médias, il y a seulement une semaine, les locaux de la représentation diplomatique du Nigéria au Ghana ont été saccagés, avec des bâtiments détruits. Cette fois, c’est l’ambassade du Nigéria, dans la capitale indonésienne, Jakarta, qui a été prise d’assaut par des citoyens nigérians qui protestaient contre les allégations de pratiques discriminatoires et d’atteinte à leurs droits fondamentaux, par les agents de l’immigration indonésiens. BENIN WEB TV, L’ambassade du Nigéria en Indonésie prise d’assaut et saccagée

Traductions du mot « ambassade »

Langue Traduction
Anglais embassy
Espagnol embajada
Italien ambasciata
Allemand botschaft
Portugais embaixada
Source : Google Translate API

Synonymes de « ambassade »

Source : synonymes de ambassade sur lebonsynonyme.fr
Partager