La langue française

Députation

Définitions du mot « députation »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPUTATION, subst. fém.

A.− Action d'envoyer une ou plusieurs personnes en mission, généralement officielle; fait d'être ainsi envoyé. On s'agita beaucoup, on fit une députation auprès du Premier Consul (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 111):
1. ... ou bien MmeFrontenac regagnait sa chambre et n'en redescendait, les yeux gonflés et la face bouillie, qu'après plusieurs ambassades et députations des enfants consternés. Mauriac, Le Mystère Frontenac,1933, p. 112.
B.− P. méton.
1. Ensemble de personnes ainsi envoyées. Une députation arrive; recevoir une députation. Les Machabées (...) envoyèrent aux Spartiates une députation amicale (Chateaubr., Martyrs,t. 2, 1810, p. 201):
2. ... elle s'étonnait de ne voir venir à sa rencontre ni M. de Vaubert ni quelque députation de fermiers et de jeunes paysannes accourus pour fêter son retour, et lui offrir des fleurs et des hommages. Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 33.
Spécialement
a) Ensemble de personnes représentant une collectivité dans une assemblée délibérante. Les discours que vous avez tenus (...) aux diverses députations de l'Assemblée Constituante (Recueil textes hist.,1792, p. 65).
b) Ensemble de députés à la seconde chambre législative. La députation d'un département. J'aurais rejoint (...) la députation de Paris qui déjà en grande partie avait quitté la capitale (Barrès, Cahiers,t. 11, 1914-18, p. 102).
Rem. On rencontre chez Vallès, en ce sens, avec une valeur péj. le subst. fém. députasserie (J. Vingtras, Insurgé, 1885, p. 190).
c) [P. anal. de fonction] Il y avait du bordeaux, du bourgogne, du rivesaltes (...) : c'était une députation de tous les vins de France (Balzac, Œuvres div.,t. 1, 1850, p. 214).
2. Charge, fonction, place de député, en particulier dans une assemblée délibérante ou à la seconde chambre législative. Candidat à la députation; aspirer, se présenter à la députation. J'ai accepté, j'ai souhaité même la députation (Desmoulins, Vx Cord.,1793-94, p. 164).La députation de Saint-Denis est vacante (Scribe, Camaraderie,1837, II, 3, p. 271).
3. Rare. Endroit où sont installés les membres d'une députation. Non loin de la Députation provinciale (Barrès, Greco,1911, p. 144).
Prononc. et Orth. : [depytasjɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1433 « groupe de personnes envoyées en mission » (Ghill. de Lannoy, Œuvres, 255, Potvin ds R. Hist. litt. Fr. t. 9, p. 486); av. 1650 « envoi de personnes en mission » (Vaug[elas], Quint. Curc., X, 8 ds Rich.); 2. av. 1630 « fonction de député » (d'Aub., Vie, CIX ds Littré); 1789 (Mon[iteur], I, 35 ds Z. fr. Spr. Lit. t. 35, p. 135). Dér. de députer* d'après le b. lat. deputatio, -onis « délégation de la capacité d'agir » (fin vie-début viies. ds Nierm.), attesté dès le ves. au sens de « assignation ». Fréq. abs. littér. : 242. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 652, b) 452; xxes. : a) 226, b) 93.

Wiktionnaire

Nom commun

députation \de.py.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de députer, envoi d’une ou de plusieurs personnes chargées d’une mission.
    • Permettez, M. de Champagnoles, dit le vidame de Fauquemont, nous sommes ici pour nous entendre sur le fait de la députation aux états-généraux, et non pour raconter notre histoire. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • En 1582, la ville de Metz envoya une députation au roi pour se plaindre des calvinistes et des juifs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    1. Ensemble des personnes ainsi députées.
      • Une députation de leurs chefs s’est rendue auprès des Chérokées, des Choctaws et des Séminoles, pour leur proposer une alliance offensive et défensive. — (Anonyme, « Civilisation des Indiens Chérokées », Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
      • Le 22, au point du jour, la cité entière, entassée sur les quais du port et sur les côtes voisines, guettait d'un œil avide et colère le steamer qui amenait à Copenhague la députation du meeting de Rendsbourg. — (Louis-Antoine Garnier-Pagès, Histoire de la Révolution de 1848, tome 2 : Europe, Paris, Pagnierre, 1861, p.40)
      • Gardes nationaux, bourgeois, gardes mobiles criaient, s’agitaient. Des députations passaient, frémissantes, se rendant chez le maréchal. — (Alphonse Daudet, Le porte-drapeau, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 98.)
      • La suite est connue : Lord Durham propose en 1839 d'assimiler les francophones et de fusionner les deux colonies en une seule en leur donnant une part égale de la députation alors que la population du Bas-Canada dépasse largement celle du Haut-Canada. — (Jean-Herman Guay, « L'échec d'un mythe », in Argument, vol. 19, n° 2, printemps-été 2017, p. 57)
  2. Charge de député, surtout en parlant de ceux qui sont désignés par le suffrage universel pour faire partie d’une assemblée délibérante.
    • Pour le consoler, on le nomma préfet de Mabombo, une ville de Bouenza, sa région natale où, trois ans après il se présenta à la députation. — (Alain Mabanckou, Petit Piment, Seuil, 2015, page 118.)
    • Il faut aussi bénéficier d'une relation de confiance et celle-ci s'établit avec la population quand le candidat à la députation a su démontrer sa compétence comme élu local en étant tout à la fois l'élu de tous, mais aussi l'expression d'une fraction d'entre eux ; sa sensibilité politique est aussi un des facteurs de sa légitimité à court terme et à moyen terme. — (Jacqueline Sainclivier, « La légitimité des députés bretons dans l'entre-deux-guerres : approche prosopographique », dans L’Ouest et le politique: Mélanges offerts à Michel Denis, textes réunis par Michel Lagrée & Jacqueline Sainclivier, Presses universitaires de Rennes, 1997, p. 154)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPUTATION. n. f.
Envoi d'une ou de plusieurs personnes chargées d'une mission. Une députation fut jugée indispensable pour régler cette affaire. Il se dit aussi de l'Ensemble des personnes qu'on a députées. Une députation de cinq personnes. Députation nombreuse. La députation a été admise. Cette députation ne put rien obtenir. Il se dit encore de la Charge, des fonctions de député, surtout en parlant de Ceux qui sont désignés par le suffrage universel pour faire partie d'une assemblée délibérante. Aspirer à la députation. Accepter la députation.

Littré (1872-1877)

DÉPUTATION (dé-pu-ta-sion ; en poésie, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Envoi solennel de personnes chargées d'un message pour quelqu'un. Essayons de ramener les esprits par une seconde députation, Vaugelas, Q. C. dans RICHELET. Il proposa de faire une députation au roi, Sévigné, 233. Ils ne vont pas en députation au-devant de M. de Grignan, Sévigné, 569.
  • 2Fonction de député à une assemblée délibérante. Aspirer à la députation. C'est dans le temps que nous voulons la députation pour mon fils, dont apparemment M. de Chaulnes sera le maître cette année, Sévigné, 568.

    La députation d'un département, tous ses députés.

    Députation des États, nom, dans plusieurs gouvernements constitutionnels, d'un comité revêtu de certaines attributions en l'absence des États.

    Assemblée des États de l'empire germamanique, dans laquelle se réglaient certaines affaires renvoyées par la diète.

HISTORIQUE

XVIe s. Sire, j'ai esté deputé des eglises malgré moi, et pendant que bien d'autres briguoient cette deputation, D'Aubigné, Vie, CIX.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DÉPUTATION, s. f. (Hist. mod.) est l’envoi de quelques personnes choisies d’une compagnie ou d’un corps, vers un prince ou à une assemblée, pour traiter en leur nom ou poursuivre quelqu’affaire. Voyez Député.

Les députations sont plus ou moins solennelles, suivant la qualité des personnes à qui on les fait, & les affaires qui en font l’objet.

Députation ne peut point être proprement appliqué à une seule personne envoyée auprès d’une autre pour exécuter quelque commission, mais seulement lorsqu’il s’agit d’un corps. Le parlement en Angleterre députe un orateur & six membres pour présenter sés adresses au roi. Le chapitre députe deux chanoines pour solliciter ses affaires au conseil.

En France l’assemblée du clergé nomme des députés pour complimenter le Roi. Le parlement fait aussi par députés ses remontrances au souverain ; & les pays d’états, Languedoc, Bourgogne, Artois, Flandres, Bretagne, &c. font une députation vers le Roi à la fin de chaque assemblée. Chambers. (G)

Députation, (Histoire mod.) sorte d’assemblée des états de l’empire, différente des dietes. C’est un congrès où les députés ou commissaires des princes & états de l’empire discutent, reglent & concluent les choses qui leur ont été renvoyées par une diete ; ce qui se fait aussi quand l’électeur de Mayence, au nom de l’empereur, convoque les députés de l’empire, à la priere des directeurs d’un ou de plusieurs cercles, pour donner ordre à des affaires, ou pour assoupir des contestations auxquelles ils ne sont pas eux-mêmes en état de remédier.

Cette députation ou forme de regler les affaires, fut instituée par les états à la diete d’Augsbourg en 1555. On y nomma alors pour commissaires perpétuels celui que l’empereur y envoyeroit, les députés de chaque électeur, excepté celui du roi de Boheme, parce qu’il ne prenoit part aux affaires de l’empire, qu’en ce qui concernoit l’élection d’un empereur ou d’un roi des Romains ; mais les choses ont changé à cet égard depuis l’empereur Joseph. On y admet aussi ceux de divers princes, prélats & villes impériales. Chaque député donne son avis à part, soit qu’il soit de la chambre des électeurs, ou de celle des princes. Que si les suffrages de l’une & de l’autre chambre s’accordent avec celui du commissaire de l’empereur, alors on conclud, & l’on forme un résultat qui se nomme constitution, comme on fait dans les dietes ; mais une seule chambre qui s’accorde avec le commissaire de l’empereur, ne peut pas faire une conclusion, si l’autre est d’un avis contraire. Heiss. hist. de l’Empire, tome III. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « députation »

Lat. deputationem, répartition, de deputare (voy. DÉPUTER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVe siècle) Du latin deputatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « députation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
députation depytasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « députation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « députation »

  • A Perpignan, le "front républicain" a échoué. La liste conduite par le député RN Louis Aliot a remporté dimanche le second tour des municipales, dans un duel qui l'opposait au maire LR Jean-Marc Pujol, au pouvoir depuis 2009. Il a revendiqué la victoire avant 20h et obtient au final 53,09% des suffrages. En 2014, il avait échoué face au même adversaire (44,89%). Il s'était également présenté avant cela en 2001 et 2008, sans succès. Mais la progression régulière de la formation d'extrême droite dans cette commune puis l'élection de Louis Aliot à la députation en 2017 - dans un duel également - ont changé la donne. Et cette fois, l'ancien compagnon de Marine Le Pen, qui a fait campagne sans l'étiquette "Rassemblement national" et prône l'union des droites, était en meilleure position avec 17 points d'avance à l'issue du premier tour (35,65% contre 18,43% pour Pujol).  lejdd.fr, Louis Aliot gagne Perpignan et le RN sauve son bilan des municipales
  • Tous deux victorieux dès le premier tour, ils ont transmis leur mandat parlementaire à leurs suppléants respectifs... qui ont poliment décliné. Le premier pour rester maire ; la seconde pour ne pas interrompre sa scolarité à l'Ecole nationale d'administration (ENA). Des élections législatives partielles devront être organisées en Seine-Maritime et dans le Val-de-Marne. "La députation est un engagement avec la nation, tance le député LREM Bruno Bonnell. On doit assumer son rôle de suppléant et ne pas y déroger."  LExpress.fr, "Autrefois, le mandat de député était le Graal" : crise de vocation à l'Assemblée - L'Express
  • En attendant, Jean-Luc Laurent s'apprête à entamer un 5 e mandat en tant que premier magistrat. Il décrochera samedi l'écharpe tricolore de l'épaule de Jean-Marc Nicolle, ce poulain à qui il avait confié la mairie début 2016 pour se consacrer à sa députation. Les « amis de 30 ans » étaient finalement devenus ennemis deux ans plus tard, lorsque ont éclaté les suspicions de corruption pesant sur l'édile. leparisien.fr, Municipales au Kremlin-Bicêtre : Jean-Luc Laurent de retour au bercail - Le Parisien

Images d'illustration du mot « députation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « députation »

Langue Traduction
Anglais deputation
Espagnol diputación
Italien deputazione
Allemand abordnung
Chinois 代表团
Arabe وفد
Portugais delegação
Russe депутация
Japonais 評判
Basque diputazio
Corse diputazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « députation »

Source : synonymes de députation sur lebonsynonyme.fr

Députation

Retour au sommaire ➦

Partager