La langue française

Ajoutoir

Sommaire

  • Définitions du mot ajoutoir
  • Étymologie de « ajoutoir »
  • Phonétique de « ajoutoir »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ajoutoir »
  • Images d'illustration du mot « ajoutoir »
  • Traductions du mot « ajoutoir »
  • Synonymes de « ajoutoir »

Définitions du mot ajoutoir

Trésor de la Langue Française informatisé

AJUTAGE, AJOUTAGE, AJ(O)UTOIR,(AJUTOIR, AJOUTOIR) subst. masc.

TECHNOLOGIE
A.− Tuyau qu'on adapte à l'orifice d'écoulement d'un fluide sous pression pour modifier le débit ou la forme du jet :
1. M. de Munnschow, professeur de physique et de mathématiques à Bonn, m'a montré ton appareil modifié, avec tous les petits ajustages, qui remplissaient une armoire; il a consacré une leçon à parler de tes découvertes, quoique cette partie de la physique n'entrât pas dans son cours. J.-J. Ampère, A.-M. Ampère, Correspondance,lettre de J.-J. A. à A.-M. A., 1827, pp. 439-440.
2. Ajutage. Bec de métal qu'on adapte à un tuyau destiné à déterminer le volume et la forme du jet d'eau qui s'en échappe. Chesn.1857.
3. Il y a deux sortes d'ajutages : les uns, simples, ont la forme de cônes percés d'un seul trou; les autres dits composés, sont aplatis au-dessus et percés de trous, de fentes, ou réunissent plusieurs tuyaux, qui produisent diverses figures dans l'écoulement du liquide. Les jets d'eau des parcs et jardins sont pourvus d'ajutages. Chabat t. 1 1875.
Rem. Syntagmes rencontrés gros ajutage, petit - (Ac. 1798-Ac. t. 1 1932), ajutage d'un tuyau d'arrosage, − pour le bec de gaz (Rob.), - cylindrique (Pt Rob.).
B.− ,,Petit tuyau qui sert à unir deux appareils chimiques qu'on veut mettre en communication. Il est souvent en caoutchouc.`` (Chesn. 1857).
Rem. Attesté aussi ds Besch. 1845, DG, Lar. 20e.
C.− ,,Appendice placé sur le trajet d'un tube de verre, pour condenser, soit le produit principal, soit ses impuretés.`` (Quillet 1965).
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [aʒyta:ʒ]. − Rem. Littré est le dernier dict. à transcrire les 3 formes suiv. : ajutage a-ju-ta-j', ajutoir a-ju-toir et ajoutoir a-jou-toir. 2. Forme graph. − Lar. 19eprécise, s.v. ajutage : ,,on dit aussi ajutoir, ajoutoir, ajoutage``. Ac. t. 1 1932, s.v. ajutage signale aussi ajoutoir. Lar. 20eécrit : ajutage ou ajutoir. Rob. emploie concurremment comme vedette : ajutage ou ajutoir (cf. aussi Quillet 1965 qui indique également la possibilité de ajoutoir). 3. Hist. − Ac. 1798 : ajutage ou ajutoir. Ac. Compl., s.v. ajustage renvoie à ajutage. Littré qui emploie concurremment comme vedette ajutage ou ajutoir ou ajoutoir (cf. aussi Ac. 1835) précise que ajutage est le plus usité. DG distingue 2 vedettes : ajutage d'une part, ajutoir d'autre part, mais il écrit, s.v. ajutoir : ,,comme ajutage``.
Étymol. ET HIST. − Technol. « tuyau court qu'on adapte à un orifice d'écoulement »; 1676 ajustage* étymol. 2; 1694 ajutage (Ac. t. 1, p. 620 : Ajustage. Petit tuyau de cuivre monté à vis sur une souche de mesme metal [...] ajutage à teste d'arrosoir); 1700 ajustoir (Dodart, Acad. des Sc. Mém., p. 259 ds Trév. 1752 : Si une même quantité de quelque liqueur que ce soit, poussée par la même force dans un même tuyau, se présente successivement à des issuës ou ajustoirs de différens diamétres, elle passera beaucoup plus vite par l'ajustoir de moindre diamétre, que par celui du plus grand). − 1771, Trév.; 1718 ajutoir (Ac. : Ajutoir. Il sign. la mesme chose qu'Ajutage, mais il est un peu moins usité); 1739-40 ajoutoir (De Brosses, Lett. d'Italie, II, 313, Colomb. ds DG : Tuyaux armés au bout d'ajoutoirs de cuivre); 1752 ajoûtage, adjoûtage (Gaultier ds Trév. 1752, s.v. adjoûtage : Cette conduite de plomb étoit encore soudée par des adjoûtages de pareille matière de toise en toise). La contamination réciproque de ajouter* et ajuster*, très proches sémantiquement et phonétiquement (FEW t. 5, p. 99, s.v. juxtare), est ill. ici par les interférences de formes et de sens de ces dér. : ajoutage et ajoutoir, dér. de ajouter* avec les suff. -age* et -oir*, ont été confondus ensemble avec ajustage et ajustoir, ajutage et ajutoir, dér. de ajuster* avec les mêmes suff.; ajoutage a conservé plus particulièrement l'idée de « ajouter une chose à une autre ».
BBG. − Bar 1960. − Barb.-Cad. 1963. − Bél. 1957. − Boiss.8. − Bouillet 1859. − Chabat t. 1 1875. − Chesn. 1857. − Duval 1959. − Fér. 1768. − Jossier 1881. − Poignon 1967. − Prév. 1755. − Privat-Foc. 1870. − Soé-Dup. 1906.

Wiktionnaire

Nom commun

ajoutoir \a.ʒu.twaʁ\ masculin

  1. Tuyau court qu’on adapte à un orifice d’écoulement pour en accroître ou en modifier le jeu.
    • On lui présente le journal ; il l'ouvre et lit : « Les insulaires n'étaient point faits comme on l'est ailleurs. Chacun avait apporté en naissant des signes de sa vocation : aussi en général on y était ce qu'on devait être. Ceux que la nature avait destinés à la géométrie avaient les doigts allongés en compas ; mon hôte était de ce nombre. Un sujet propre à l'astronomie avait les yeux en colimaçon ; à la géographie, la tête en globe ; à la musique ou acoustique, les oreilles en cornets ; à l'arpentage, les jambes en jalons ; à l'hydraulique... » Ici le sultan s'arrêta ; et Mirzoza lui dit : « Eh bien ! à l'hydraulique ?... » Mangogul lui répondit : « C'est vous qui le demandez ; le bijou en ajoutoir, et pissait en jet d'eau ; à la chimie, le nez en alambic ; à l'anatomie, l'index en scalpel ; aux mécaniques, les bras en lime ou en scie, etc. » — (Denis Diderot, Les Bijoux indiscrets, page 201)
    1. (Fontainerie) Pièce de cuivre conique ou cylindrique, que l'on visse sur un écrou soudé au bout d'une souche de tuyau pour former et conduire différents jets d'eau.
      • On remarquera ici qu’il ne faut pas que le tuyau entre dans l’ajoutoir, comme cela devroit ſe faire ſi on ne vouloit pas gêner le cours de l’eau ; il faut au contraire faire entrer le bout de l’ajoutoir dans l’orifice du tuyau, par la raiſon que plus l’eau trouve de difficulté à ſortir d’un vaſe où elle eſt vivement preſſée, plus elle jaillit avec force & rapidité. — (Encyclopédie méthodique ou par ordre de matières: art, métiers et mécaniques, Volume 6, 1789, page 470)
  2. (Chimie) Tuyau permettant de relier deux appareillages.
  3. (Chimie) Objet de tuyauterie qui permet de condenser un élément présent dans le milieu qui le transporte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AJOUTOIR. n. m.
Voyez AJUTAGE.

Littré (1872-1877)

AJOUTOIR (a-jou-toir) s. m.
  • Voy. AJUTAGE.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ajoutoir »

(1739) De ajouter avec le suffixe -oir. Ce mot connait plusieurs variante du fait de la contamination réciproque entre ajouter et ajuster proches sémantiquement, ils dérivent tout deux du latin juxtare, et phonétiquement, ainsi qu’à une confusion sémantique entre les suffixes -age, désignant l’objet, et -oir, désignant sa fonction.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ajoutoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ajoutoir aʒutwar

Évolution historique de l’usage du mot « ajoutoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « ajoutoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ajoutoir »

Langue Traduction
Anglais add
Espagnol añadir
Italien inserisci
Allemand hinzufügen
Chinois
Arabe أضف
Portugais adicionar
Russe добавить
Japonais 追加
Basque gehitu
Corse aghjunghje
Source : Google Translate API

Synonymes de « ajoutoir »

Source : synonymes de ajoutoir sur lebonsynonyme.fr
Partager