La langue française

Affouiller

Sommaire

Définitions du mot affouiller

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFOUILLER, verbe trans.

A.− Domaines techn.
1. GÉOL., péj. Attaquer en creusant et comme en fouillant (le sol, la base d'une roche, etc.).
a) [En parlant de l'action des courants d'eau] :
1. Les eaux descendantes attaquent énergiquement le sol et l'affouillent. Quinette, Rochemont, Travaux maritimes,1900, p. 87.
2. La mer, « niveau de base » zéro vers lequel tendent inlassablement glaciers, torrents, rivières et fleuves, agit positivement sur les rivages en affouillant la base des falaises qui s'éboulent sans cesse sous l'assaut des vagues chargées de sable et de galets. Ch. Combaluzier, Introduction à la géologie,1961, p. 82.
b) [En parlant de l'action éolienne] :
3. Le vent, surtout chargé de sable, use, strie, creuse ou polit les roches les plus dures; c'est l'érosion éolienne. Elle crée des formes étranges, vulgarisées par la photographie, que l'on rencontre, par exemple, dans certaines régions sahariennes : surplombs, arches naturelles, piliers isolés affouillés à la base... Ch. Combaluzier, Introduction à la géologie,1961, p. 82.
Rem. Dans l'ex. suiv. où le compl. désigne une pers., le sens s'affaiblit et le verbe ne signifie plus que « pénétrer progressivement dans » :
4. L'eau dévalait, m'emportant un peu, m'affouillant pour ainsi dire... A. Arnoux, Visite à Mathusalem,1961, p. 29.
Au fig. [En parlant de l'action des courants historiques] Fouiller profondément un domaine (pour en retirer les impuretés, etc.) :
5. Le Moyen Âge, lui, avait le sens de l'unité. Mais (...) − parce qu'il travaillait sur un fond barbare et païen non encore affouillé par les purifications des grandes épreuves historiques, − la réfraction des exigences évangéliques dans le social-temporel y était restée en grande partie symbolique et figurative. J. Maritain, Humanisme intégral,1936, pp. 87-88.
2. PÊCHE. [En parlant des poissons] Remuer le fond de l'eau en cherchant la nourriture.
B.− P. ext., non péj. [En parlant du travail d'un sculpteur] Creuser plus profondément et plus finement (le bois, etc.) :
6. Ces cloisons, les parois de ces caisses, les parquets et les plafonds ne sont plus faits de poutres et de planches, mais d'une certaine conjuration d'images avec opacité. La couleur habille et pare le bois, la laque le noie sous d'impénétrables eaux, la peinture le voile sous ses prestiges, la sculpture profondément l'affouille et le transfigure. P. Claudel, Connaissance de l'Est,1907, p. 83.
Au fig. Approfondir une chose (pour en détailler la richesse, etc.) :
7. ... le thème unique... est... repris, orné, affouillé... par le solo. L. de La Laurencie, L'École française de violon,1922, p. 332.
Rem. Plusieurs dict., dont Littré, mentionnent en outre un emploi pronom., au sens de « subir l'affouillement » (en parlant de berges schisteuses).
Prononc. − 1. Forme phon. : [afuje], j'affouille [ʒafuj]. Littré transcrit : af-fou-llé avec l mouillé. 2. Dér. et composés : affouillable, affouillement, affouillerie. Cf. fouiller.
Étymol. ET HIST. − 1835 « creuser, en parlant de l'action des eaux courantes » (Raymond, Dict. gén. lang. fr. ds Quem. t. 1 1959). Dér. de fouiller*; préf. a-1*, dés. -er.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 7.
BBG. − Bar 1960. − Baulig 1956. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Le Clère 1960 (s.v. affouillement).

Wiktionnaire

Verbe

affouiller \a.fu.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Creuser, en parlant de l’action des eaux courantes qui creusent le lit et les berges d’une rivière.
    • En de certains points, le sergent prit la précaution de planter des branches de saule ou de bouleau, qui devaient servir de jalons pour l'avenir, surtout en ces portions plus profondément affouillées, et dont la solidité semblait problématique. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Sur les versants dénudés, […], les eaux se précipitent avec violence à la suite des orages, affouillent le sol, entraînent les terres, les blocs de rochers, …. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Lorsque ce fut terminé, on passa à la réfection des fondations du pont qui étaient affouillées. — (Ivo Andrić, Le Pont sur la Drina, 1945 ; traduit du serbo-croate par Pascale Delpech, 1994, p. 236)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AFFOUILLER. v. tr.
Creuser, en parlant de l'Action des eaux courantes qui creusent le lit et les berges d'une rivière.

Littré (1872-1877)

AFFOUILLER (af-fou-llé, ll mouillées) v. a.
  • Produire l'affouillement en un terrain.

    V. réfl. S'affouiller, subir l'affouillement. À la suite des grandes fontes de neige, ou des forts orages, les pierres et les blocs entraînés des hauteurs viennent heurter les berges schisteuses ; elles s'affouillent et s'écroulent en laissant glisser les versants qu'elles soutenaient, A. Vernier, le Temps, feuilleton scientif. 2e page, 6e col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « affouiller »

(1835) Dérivé de fouiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « affouiller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affouiller afuje

Évolution historique de l’usage du mot « affouiller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « affouiller »

  • Tout d’abord il est important de rappeler que le droit de créer de nouveaux lots privatifs en surélévation appartient par principe au syndicat des copropriétaires qui le mettra en œuvre à travers l’action du syndic missionné à cet effet. En effet, ce droit est sauf clause contraire un accessoire aux parties communes de l’immeuble « Sont réputés droits accessoires aux parties communes dans le silence ou la contradiction des titres : – le droit de surélever un bâtiment affecté à l’usage commun ou comportant plusieurs locaux qui constituent des parties privatives différentes, ou d’en affouiller le sol ; » (article 3 loi du 10 juillet 1965). Journal de l'Agence, "Copropriété : pourquoi conseiller la surélévation de l’immeuble ?", Sophie Droller-Bolela, juriste immobilier co-fondatrice d’Immo-formation.fr - Journal de l'Agence
  • Ils sont inquiets, ces riverains de la Route de Garrot à Belin-Béliet, depuis qu’ils ont appris qu’une route desservant un futur lotissement allait être créée sur une partie de l’ancienne fonderie de plomb RTM qui a retraité des batteries de plomb de 1972 à 1983. La mort de chevaux en 1990, après la désaffection de l’usine, avait défrayé la chronique belinetoise, le terrain se révélant gravement pollué par le plomb. Travaux de dépollution jusqu’en 2002, les terres du site sont excavées sur 60 cm. Mais il reste des teneurs supérieurs à la valeur de risque jusqu’à plus d’un mètre de profondeur. Un arrêté préfectoral de 2004 institue des restrictions sur le site avec surveillance des parcelles concernées et interdiction de défricher, d’affouiller et de terrasser en deçà de 30 cm, y compris sur les deux accotements de la route communale longeant le site. SudOuest.fr, Des riverains de Garrot inquiets

Traductions du mot « affouiller »

Langue Traduction
Anglais scour
Espagnol fregar
Italien setacciare
Allemand scheuern
Chinois 冲刷
Arabe نظف
Portugais limpar
Russe размыв
Japonais 洗う
Basque scour
Corse scour
Source : Google Translate API

Synonymes de « affouiller »

Source : synonymes de affouiller sur lebonsynonyme.fr
Partager