La langue française

Acquit

Sommaire

  • Définitions du mot acquit
  • Étymologie de « acquit »
  • Phonétique de « acquit »
  • Évolution historique de l’usage du mot « acquit »
  • Citations contenant le mot « acquit »
  • Images d'illustration du mot « acquit »
  • Traductions du mot « acquit »
  • Synonymes de « acquit »
  • Antonymes de « acquit »

Définitions du mot acquit

Trésor de la Langue Française informatisé

ACQUIT, subst. masc.

A.− Action d'acquitter.
1. Vieilli. Action d'acquitter quelque chose (cf. acquitter I B) :
1. Faute par lui de fournir cette caution, les meubles sont vendus, et leur prix est déposé, ainsi que la portion non déléguée du prix des immeubles, pour être employés à l'acquit des charges de la succession. Code civil,1804, p. 147.
Rem. Le mot subsiste dans la lang. du fisc. Cf. en-tête des feuilles d'impôt adressées aux contribuables : Avertissement délivré par le Directeur des impôts pour l'acquit des impôts ci-après désignés (Impôts d'État établis au titre de 1968).
Au fig. :
2. ... je ne serais pas du tout éloigné de croire que l'amour-propre et l'amour de l'art fussent tellement identifiés en lui, qu'il ne regardât comme l'acquit d'un devoir le bien qu'il fait dire de lui et le mal qu'il fait dire des autres. V. de Jouy, L'Hermite de la chaussée d'Antin,t. 4, 1813, p. 225.
2. Rare. Action d'acquitter quelqu'un (cf. acquittement A, acquitter I A).
Rem. Encore signalé ds Littré, DG.
3. Locutions
a) À l'acquit de..., en l'acquit de... À la décharge de, pour la libération de... :
3. L'obligation peut même être acquittée par un tiers qui n'y est point intéressé, pourvu que ce tiers agisse au nom et en l'acquit du débiteur, ou que, s'il agit en son nom propre, il ne soit pas subrogé aux droits du créancier. Code civil,1804, p. 223.
b) Vieilli. Par acquit de conscience (pour l'acquit de sa conscience). Sans conviction profonde et seulement pour libérer sa conscience de quelques scrupules :
4. En rentrant à Chantilly, je cherchai plutôt par acquit de conscience qu'avec conviction s'il était possible (...) de donner à mes attributions toute l'ampleur et toute l'autorité qui me paraissaient indispensables... J. Joffre, Mémoires,t. 2, 1931, p. 431.
P. anal., vx. Par acquit de politesse :
5. Mmede Nittis, à laquelle je vais porter par acquit de politesse les lettres de mon frère, me reçoit avec ces paroles, entrecoupées par les petits rires d'une gaieté folichonnante :... E. et J. de Goncourt, Journal,avr. 1885, p. 450.
Vx. Par manière d'acquit. Même sens :
6. Comme elle tenait négligemment la lettre de Léandre à la main, le marquis la rencontra et lui demanda par manière d'acquit, n'étant pas de sa nature un mari curieux, quel était ce papier qu'elle portait ainsi. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 128.
c) JEUX. Jouer à l'acquit. Dans une partie de plusieurs personnes, jouer entre ceux qui ont perdu pour déterminer celui qui paiera le tout.
Rem. Attesté ds Ac. 1798, Ac. 1835, Besch. 1845, Littré, Quillet 1965.
Au jeu de billard.Faire, donner un acquit (ou l'acquit). Donner le premier coup où l'on ne fait que placer sa bille, avec l'intention de rendre difficile le coup du joueur suivant.
B.− Attestation d'acquittement.
1. Dans certaines formules, telle que pour acquit, attestant l'acquittement :
7. Il s'étonnait que les caissiers s'occupassent des dispositions morales de leurs débiteurs et leur donnassent des notes comme en classe, lorsqu'un monsieur lui cria : « Datez! signez au dos! mettez : pour acquit! » J. Malègue, Augustin ou le Maître est là,t. 1, 1933, p. 366.
2. Pièce attestant l'acquittement :
8. Maman prie ton époux (avant son départ) de passer quai de la Mégisserie, dit de La Ferraille, no30, chez M. Vilmorin-Andrieux et Cie, marchands grainiers du roi, fleuristes et pépiniéristes, et de lui, ou de leur payer ou solder la somme de 16 fr. 90 c en demandant un reçu, ou acquit. G. Flaubert, Correspondance,suppl., 1845, p. 50.
3. Plus spéc. Pièce attestant l'acquittement de l'impôt indirect (contributions indirectes, douanes) :
9. Les congés ou acquits ne peuvent être pris qu'à la recette locale du lieu d'enlèvement, sauf exceptions autorisées par l'Administration (C. gén. imp., art. 443). Nouveau répertoire de droit, Paris, Dalloz, t. 2, 1963, s.v. impôts indirects, § 38.
Acquit-à-caution.Pièce qui, délivrée (gén. sous caution) par l'administration des contributions indirectes ou des douanes, permet à son titulaire, sous certaines conditions, de faire circuler librement des marchandises soumises à l'impôt indirect :
10. Pour les enlèvements de vin, de plus de 20 hectolitres par congé, et en toute quantité par acquit-à-caution, si la déclaration n'est pas faite par le détenteur actuel des boissons, elle doit être accompagnée d'une attestation de ce dernier, confirmant la réalité de l'opération (C. gén. imp., art. 465). D'autre part, le conducteur doit être muni d'une expédition appropriée à la nature des boissons transportées (C. gén. imp., art. 443, 444 et 445). Le mot expédition s'applique aux différents titres de mouvement; il désigne : 1ole congé, délivré avec l'acquittement des droits; 2ol'acquit-à-caution (...) délivré moyennant l'engagement, souscrit par le demandeur et garanti par la signature d'une caution, d'acquitter l'impôt éventuellement exigible sur les objets transportés. L'acquit-à-caution est ordinaire ou recommandé (C. gén. imp., art. 557; Circ. min. 29 déc. 1900, no423); 3ole passavant, délivré pour accompagner les boissons circulant en franchise de droit, lorsque la fraude n'est pas à craindre; 4ole laissez-passer dans le cas où, l'impôt n'étant pas exigible, le fisc a néanmoins intérêt à suivre les boissons. Nouveau répertoire de droit, Paris, Dalloz, t. 2, 1963, s.v. impôts indirects, § 30.
Autrefois, FIN. Acquit-patent.Brevet du roi scellé du grand sceau portant gratification de quelque somme d'argent, servant d'acquit et de décharge à celui qui devait en faire le paiement.
Au fig. Qqf. acquit se rapproche sémantiquement de son homophone acquis, du verbe acquérir. Ainsi dans ces 2 ex. :
11. Les rapprochements seraient d'autant plus aisés à établir que l'un et l'autre de ces artistes ont illustré certains contes de Perrault, tels que la Barbe-Bleue et le Petit Chaperon Rouge. Doré, plus fantaisiste, plus dramatique, plus outré; Crane moins dissonant, plus simple, suivant la vérité pas à pas, introduisant toujours une atmosphère de réel même dans la féerie, puis, trouvant, comme dans la Barbe-Bleue, une sœur Anne, montée sur une tour et dominant un paysage, qui atteint une certaine grandeur d'allure inaccessible à M. Doré. Ajoutez encore l'intérêt ethnologique qui fait de ces albums pour enfants un régal pour les artistes et mettez en balance à l'acquit de M. Doré d'amusantes fantasmagories de campagne, des jeux de lumière comme au théâtre, une transposition de l'art du décor dans le dessin, et vous aurez les qualités les plus éloignées et l'interprétation la plus disparate des contes de Perrault. J.-K. Huysmans, L'Art moderne,1883, pp. 214-215.
12. Au surplus, je me sens, toutes choses bien pesées, vaincu d'avance dans cette épreuve d'entregent, d'astuce et de perfidie!... Avec quelles armes rivaliserais-je? Ne possédant aucune relation personnelle ou politique, parvenu presque au bout de mon rouleau, n'ayant ni fortune, ni parents, ne possédant pour tout atout dans mon jeu, que l'acquit des services rendus honnêtement, scrupuleusement, pendant vingt et deux années consécutives à la coccinelle, ma conscience irréprochable, ma parfaite probité, la notion très précise, indéfectible, de mes devoirs... Que puis-je attendre? Le pire évidemment!... Ce lourd bagage de vertus sincères me sera compté, j'en ai peur, plutôt à charge qu'à crédit, le jour où se règleront mes comptes!... L.-F. Céline, Mort à crédit,1936, pp. 318.
Rem. Acquit peut se rattacher sémantiquement à acquérir ou à acquitter. Ou bien, en effectuant le bilan, on s'aperçoit qu'il existe un solde positif (un acquis), ou bien on peut estimer que les services rendus libèrent moralement l'individu (l'acquittent); d'où l'hésitation entre « au crédit de » et « à la décharge de ».
Prononc. − 1. Forme phon. : [aki]. Enq. : /aki/. 2. Homon. − Homon. : acquis part. passé. du verbe acquérir; Homon. et homogr. acquit (il) passé simple du verbe acquérir.
Étymol. ET HIST. − 1. a) xiies. comm. et fin. « paiement » (Doc. inéd. sur la Pic., IV, 8 ds Gdf. Compl. : l'acuit de le some); 1680 directement issu du précédent, le sens de « quittance, reconnaissance écrite d'un paiement » id., Rich. t. 1 : Aquit. Quittance, décharge, certificat que les marchandises ont paié les droits qu'elles doivent; 1723 pour acquit « formule employée pour certifier que le montant a été payé » id. (Savary des Bruslons, Dict. univ. de comm. : Parmi les négocians, veut encore dire quittance, reçû ou recepissé Payé à un tel par acquit du tel jour, c'est-à-dire sur sa quittance, reçû ou recepissé. Quand un banquier ou autre personne donne une lettre de charge échûë à un garçon pour aller recevoir le payement, il l'endosse en blanc, afin que le garçon puisse mettre le reçû au dessus de sa signature. Il faut observer toûjours en faisant ces sortes d'endossemens en blanc, de mettre au dessous de sa signature, ces mots : pour acquit); b) 1271 id. « droit payé sur une marchandise » (E. Boileau, Liv. des Mest., éd. Depping, 295 ds T.-L. : se hom achete... drap..., une piece ou deus ou trois, si ne donrra c'un aquit por tant [tout], por que il soit a un home); 1282 id. « id. » (Cart. de S. Wandr., fo307 ro, Arch. S.-Inf. ds Gdf. : Par quoi les devant diz sessante tonneaux de vin... ne s'en puissent passer tous jors en la forme devant dite quant il aront paié cel acuit); 1370 « droit de péage » attest. isolée (Stat. ann. 1370, t. 5, Ordinat. pag. 356, art. 6 ds Du Cange : Tous les travers, peages et Acquis, qui sont entre Paris et la mer, etc...); c) 1694 jeu (Ac. : Acquit, se dit aussi au jeu de Billard, pour dire, le premier coup que l'on joüe pour se mettre en passe. Faire un bon acquit, un mauvais acquit); 2. 1273 au fig. « garantie de la vérité de ce qu'on dit » attest. isolée (Berte, éd. Scheler, 902 ds Gdf. : A Saint Denis en France la ens ai mon acuit, Ou je trouvai l'estoire dedans un livre estruit); 1458 id. « action de s'acquitter d'une obligation » (Greban, Mist. de la pass., éd. G. Paris, 8867 ds Gdf. : J'entendz que lors feront l'acquit); apr. 1450 (?) pour l'acquit de sa conscience, fig. (Dialog. entre le maheustre et le manant, fo12 vods Gdf. Compl. : S. Paul dict qu'on obeisse a ses superieurs tels qu'ils soyent, non seulement pour la crainte qu'on doibt avoir d'eux, mais aussi pour l'acquit de sa conscience); 1559 par acquit de conscience, fig. (Amyot, Numa, 18 ds Littré : Par manière de descharge et acquit de conscience); 1609 par maniere d'acquit, fig. (St François de Sales, Vie dev., III, XXVI ds Gdf. Compl. : Ne parlez donc jamais de Dieu ny de la devotion par maniere d'acquit et d'entretien). Dév. de acquitter* I et II.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 227. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 318, b) 381; xxes. : a) 325, b) 293.
BBG. − Bailly (R.) 1969. − Bar 1960. − Barr. 1967. − Baudhuin 1968. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Blanche 1857. − Boucher 1835. − Bouillet 1859. − Bruant 1901. − Cap. 1936. − Comm. t. 1 1837. − Dupin-Lab. 1846. − Éd. 1913. − Fér. 1768. − Gay t. 1 1967 [1887]. − Hanse 1949. − Laf. Suppl. 1878. − Le Clère 1960. − Lemeunier 1969. − Lep. 1948. − Marcel 1938. − Math. 1967. − Réau-Rond. 1951. − Romeuf t. 1 1956. − Spr. 1967. − Vinc. 1910.

Wiktionnaire

Nom commun

acquit \a.ki\ masculin

  1. (Finance) Mention mise au bas ou au dos d’un acte portant obligation pour constater la libération du débiteur.
    • À cet acquit dont nous parlons il manquait une chose : le sceau. — (Henry Guy, Histoire de la poésie française au XVIe siècle: Volume 2, 1998)
  2. (Finance) Quittance, décharge.
    • Je fournirai des acquits bons et valables.
  3. (En particulier) (Fiscalité) Reçu constatant qu’on a payé les droits fiscaux de certaines marchandises.
  4. (Billard) Premier coup où l’on ne fait que placer sa bille, sur laquelle l’adversaire doit jouer.
    • Donner un bon acquit, un mauvais acquit. Donnez votre acquit.

Forme de verbe

acquit \a.ki\

  1. Troisième personne du singulier du passé simple de acquérir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ACQUÉRIR. (J'acquiers; nous acquérons. J'acquérais. J'acquis. J'acquerrai. Acquiers. Que j'acquière. Que j'acquisse. Acquérant. Acquis.) v. tr.
Devenir possesseur par suite d'un achat, d'un contrat, etc. Il se dit particulièrement en parlant d'Immeubles et d'autres choses qui procurent des profits ou des avantages d'une certaine durée. Acquérir une terre, une maison, un pré, une rente. Acquérir de ses deniers, des deniers d'autrui. Acquérir du bien légitimement. Acquérir quelque chose en son nom, au nom d'autrui, sous le nom d'un autre. Acquérir les droits de quelqu'un. Acquérir un nouveau droit sur quelque chose. Du bien mal acquis. Il s'emploie aussi figurément en parlant de Toutes les choses qui peuvent être mises au nombre des biens et des avantages réels. Acquérir de l'honneur, de la réputation, du crédit, de l'autorité, de la science, du savoir. Il s'est acquis quantité d'amis. Il s'est acquis les bonnes grâces de son supérieur. Vous avez acquis de la gloire dans cette occasion. Acquérir des droits à l'estime publique. Il y a des qualités naturelles et des qualités acquises. Il signifie par extension Obtenir. Acquérir la preuve, la certitude d'un fait. Il s'emploie dans le sens de Gagner, s'améliorer. Cet enfant a beaucoup acquis depuis quelque temps. Ce domaine acquiert de la valeur. Ce vin acquiert de la force. On dit absolument Ce vin acquiert. Ce droit m'est acquis, Il m'appartient incontestablement, il ne peut m'être disputé. Je vous suis acquis, Vous êtes assuré de mon attachement, de mon zèle à vous servir. Le participe passé

ACQUIS est aussi nom masculin et se dit des Connaissances acquises. Cet avocat, ce médecin a de l'acquis, beaucoup d'acquis. Cet élève a beaucoup de dispositions mais pas assez d'acquis.

Littré (1872-1877)

ACQUIT (a-ki ; le t ne se lie pas dans la conversation) s. m.
  • 1 Terme de finance. Quittance, décharge. Après avoir signé l'acquit de toutes vos dettes…, La Bruyère, 14.

    En recevant le montant d'un billet, d'un mémoire, on met au bas pour acquit et l'on signe.

    Acquit de douane, reçu constatant qu'on a payé les droits d'entrée ou de sortie.

    Payer une chose à l'acquit ou en l'acquit d'un autre, la payer à la décharge d'un autre.

    Faire quelque chose à l'acquit de sa conscience, pour l'acquit de sa conscience, pour n'en avoir pas la conscience chargée. Il lui importait peu [à M. de Beauvilliers] qu'il fût goûté, pourvu qu'il fît l'acquit de sa conscience, Saint-Simon, 238, 180.

    Faire quelque chose par manière d'acquit, négligemment et seulement parce qu'on ne peut s'en dispenser. Ce n'était que pour la forme et par manière d'acquit, Bossuet, Var. 5. On n'en fit qu'une commémoration fort légère et par manière d'acquit au concile de Nicée, Voltaire, Phil. II, 353.

    Au jeu, jouer à l'acquit, se dit lorsque, dans une partie de plusieurs personnes, ceux qui ont perdu jouent entre eux à qui payera le tout.

  • 2Acquit de comptant, lettres patentes expédiées à la décharge du garde du trésor royal, pour les sommes qui étaient remises au roi.
  • 3Acquit au jeu de billard, premier coup par lequel on ne fait que placer sa bille, sur laquelle l'adversaire doit jouer. Donner l'acquit.

HISTORIQUE

XIIIe s. Il sunt quite pour un aquit, Livr. des Mét. 281. Il disoit avoir baillié aucune coze en aquit de le [la] dette, Beaumanoir, XI, 47.

XVe s. Il sembloit bien à leur habit Qu'ilz fussent gens de grant acquit, Villon, Repues franches.

XVIe s. Par maniere de descharge et acquit de conscience, Amyot, Numa, 18. Numa pensa qu'il falloit que ses subjects n'ouyssent rien du service divin, par maniere d'acquit, en faisant autre chose, Amyot, ib. 24. Il avoit dejà bandé sa part de deux douzaines d'eteufs, et jouoit à l'acquit, Despériers, Contes, 12. Ils n'y employent la deliberation et le conseil que par acquit, Montaigne, I, 132. Personne n'estudie à vivre ; l'on s'occupe plus tost à toute autre chose ; l'on ne sauroit rien faire par acquit, sans soin et sans attention, Charron, Sagesse, I, 36.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ACQUIT. Ajoutez :

4 Terme juridique. Sentence d'acquit, ordonnance d'acquit, sentence, ordonnance d'acquittement. Si l'accusé est déclaré non coupable, le président prononce qu'il est acquitté de l'accusation… cette ordonnance est appelée ordonnance d'acquit, Bourguignon, (1810) Manuel d'instruction criminelle.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ACQUIT, s. m. terme de Pratique, synonyme à quittance, ou décharge. Voyez l’une & l’autre.

Acquit à caution, terme de finances, se dit d’un billet que les Commis de Bureaux d’entrée du Royaume délivrent à un particulier, qui se rend caution qu’une balle de marchandise sera vûe & visitée à la Doüane du lieu pour lequel elle est destinée ; sur le dos duquel billet les Commis de la Doüane, après avoir fait leur visite, en donnent leur certificat, qui sert de décharge à celui qui s’est porté caution.

Acquit à caution de transit, autre terme de finances. Ce terme regarde certaines marchandises ou choses servant aux ouvrages & fabrication d’icelles, qui sont exemptes des droits d’entrée & de sortie du Royaume, même des péages, octrois, & autres droits.

L’acquit ou certificat de franchise, concerne l’exemption des droits de sortie des marchandises destinées pour envoyer hors le Royaume, lesquelles sont achetées & enlevées pendant le tems des franchises des Foires.

Acquit de payement, est un terme usité dans les Bureaux des cinq grosses Fermes. Quand on paye les droits d’entrée & de sortie, le Receveur du Bureau fournit un acquit sur papier timbré, qu’on nomme acquit de payement, & qui sert de quittance & de décharge.

Acquit de comptant, sont des Lettres Patentes expédiées à la décharge du Garde du Thrésor Royal pour certaines sommes remises comptant entre les mains du Roi. Les acquits de comptant ne sont point libellés : ce sont des lettres de validation qui regardent certaines sommes données manuellement au Roi, & que Sa Majesté veut que la Chambre des Comptes passe en dépense, sans qu’il soit fait mention des emplois à quoi elles ont été destinées, imposant sur ce, silence à ses Procureurs Généraux. (H)

Acquit, s. m. (Commerce.) parmi des Négocians, signifie encore quittance, reçû, ou récépissé : payé à un tel par acquit du tel jour, c’est-à-dire sur sa quittance, reçû, ou récépissé.

Quand un Banquier ou une autre personne donne une Lettre de Change échûe, pour en aller recevoir le payement, il l’endosse en blanc, afin que le garçon puisse mettre le reçû au-dessus de sa signature. Il faut observer toûjours en faisant ces sortes d’endossemens en blanc, de mettre au-dessous de sa signature ces mots pour acquit, & cela afin qu’on ne puisse pas remplir le blanc d’un ordre payable à un autre. (G)

Acquit, s. m. (terme de jeu) au Billard ; c’est le coup que celui qui a le devant donne à joüer sur sa bille à celui qui est le dernier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « acquit »

(Nom commun) De acquitter.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Acquitter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « acquit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
acquit aki

Évolution historique de l’usage du mot « acquit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « acquit »

  • Jamais mal acquit ne profite. De François Villon
  • Elle finit quand même par ajouter un sachet de thé par acquit de conscience et met le tout à chauffer au micro-ondes. À sa deuxième tentative pour faire du ‘thé à l’anglaise’ avec de l’eau froide, les Izland BipBip, Entre Londres et Washington, une “guerre du thé” par vidéos interposées – Izland BipBip
  • « C’est sûr que ce ne sont pas les élèves les plus doués qui viennent ici, leur taux de succès n’est pas très reluisant », laisse tomber Brigitte Cusson, en faisant allusion à cette polyvalente publique qu’elle visite un peu par acquit de conscience : elle veut vraiment faire le tour complet des options qui s’offrent à sa fille, quand elle fera le grand saut vers le secondaire. La Presse, École publique, secteur «régulier»: une bataille à armes inégales
  • Puis au détour d'un virage, on est plongé au milieu des épicéas et des cèdres, dans la bien nommée « forêt bleue ». On est loin de l'agitation, dans ce cocon préservé, acquit parcelle par parcelle, à partir de 1895. « Albert Kahn invite ici des gens triés sur le volet, des politiques, des banquiers. Le rituel est toujours le même : après un tour du jardin, les invités doivent assister à une conférence avec projection des autochromes des Archives de la planète », raconte Nathalie Doury. leparisien.fr, Réouverture du jardin Albert-Kahn : redécouvrez le monde dans des conditions privilégiées - Le Parisien
  • C’est ce sens que l’on retrouve dans la locution "par acquit de conscience" en usage depuis le XIXe siècle. Pour ne plus vous tromper, pensez au verbe "acquitter", d’où "acquit" est issu. Vous vérifiez par "acquit de conscience" que vous avez bien fermé votre porte ? C’est une manière de s’en acquitter, autrement dit, d’avoir la conscience tranquille ! Capital.fr, "Par acquit de conscience" : ici, acquit s'écrit bien avec un T et pas un S - Capital.fr
  • Mettant à profit sa propre expérience et celle de ses devanciers ainsi que la disposition générale des esprits en faveur de l’application des plans de colonisation dressés avant lui, il acquit une autorité considérable voire une large autonomie de décision qui manquaient à ses prédécesseurs. Mais surtout il renforça sa position par les liens solides d’amitié qu’il entretenait avec les membres les plus influents de la bourgeoisie coloniale comme le gros négociant Hilaire Maurel, cofondateur de Maurel et Prom. Maurel était signataire de la pétition rédigée par les négociants de Saint-Louis en 1854 et qui demandait la réorganisation économique de la colonie et un séjour prolongé des gouverneurs. C’est lui qui intervint auprès de son ami, le ministre de la Marine, Ducos, pour la nomination de Faidherbe, comme précédemment mentionné. SenePlus, LE REGIME DE FAIDHERBE ET LA MISE EN VALEUR DES RESSOURCES DE LA COLONIE | SenePlus
  • Quoi qu’il en soit, Jean-Luc Reichmann a acquit l’amour de ses fidèles téléspectateurs et ce n’est sans nul doute que ceux-ci respecteront les décisions prises par la production. Cela ne fera qu’accroître l’engouement et l’admiration qu’ils ont pour leur animateur préféré. Jean-Luc Reichmann est également comédien. Il est certain que si l’émission devait s’arrêter, ils le suivront vers d’autres aventures… NajacTribune, Jean-Luc Reichmann officiellement viré de TF1? Remplacé? Terrible nouvelle pour les Fans!

Images d'illustration du mot « acquit »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « acquit »

Langue Traduction
Anglais bought
Espagnol adquirió
Italien acquistò
Allemand quittung
Portugais comprou
Source : Google Translate API

Synonymes de « acquit »

Source : synonymes de acquit sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « acquit »

Partager