La langue française

Abouter

Sommaire

  • Définitions du mot abouter
  • Étymologie de « abouter »
  • Phonétique de « abouter »
  • Évolution historique de l’usage du mot « abouter »
  • Citations contenant le mot « abouter »
  • Traductions du mot « abouter »
  • Synonymes de « abouter »

Définitions du mot abouter

Trésor de la Langue Française informatisé

ABOUTER, verbe trans.

I.− Verbe trans.
A.− [Suivi d'un compl. d'obj. inanimé (gén. un végét.)] Joindre, lier en joignant deux objets par leurs bouts :
1. Aucune végétation ne s'épanouissait au sommet de ces troncs qui arquaient leurs rameaux dénudés le long des voûtes, les rejoignaient, les aboutaient, assemblant à leurs points de suture, à leurs nœuds de greffe, d'extravagants bouquets de roses blasonnées, ... J.-K. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 47.
2. ... les liens des gerbes coupés pour le battage (...) seraient trop courts, [pour botteler la paille], on les aboute par deux... T. Ballu, Machines agricoles,1933, p. 524.
B.− Au fig. [En parlant de pers.] Mettre en rapport deux personnes ou deux groupes de personnes :
3. ... je devais évidemment appartenir à cette catégorie de gens que j'appellerai volontiers les gens-passerelles; ce sont, en quelque sorte, des courtiers involontaires d'âmes qui vous sont imposés dans un but que l'on ne soupçonne pas et qu'eux-mêmes ignorent. − Permettez, si quelqu'un servit de passerelle en cette circonstance, ce fut Tocane, répondit Durtal, car c'est lui qui nous abouta et que nous repoussâmes du pied quand il eut accompli son inconsciente tâche; nous étions évidemment désignés pour nous connaître. J.-K. Huysmans, En route,t. 1, 1895, p. 274.
C.− Emplois région. (Anjou, Saintonge)
1. Emploi absolu. [Avec un compl. marquant le terme] Aboutir à :
4. Abouter à. v. n. Se terminer à. Ex. : Ceté petit chemin-là aboute à champs, − çàd. est une impasse, un cul de sac. Verr.-On.1908.
2. Emploi trans. Mener jusqu'au bout :
5. Ex. : Les bœufs n'ont jamais pu abouter la charrue. Verr.-On.1908.
Rem. Littré localise ce sens en Saintonge et cite les constr. ,,Abouter un rang de vignes, un sillon``.
Au fig., terme de jeu :
6. V. a. − (...) Sp. − Abouter la charrue; au jeu, faire avec les cartes que l'on a en main le reste des levé(e)s. Verr.-On.1908.
D.− VITIC. [En parlant d'une vigne] Tailler jusqu'au bout. (Cf. Lar. encyclop.).
II.− Verbe pronom. [En parlant de pers.] S'abouter avec qqn. Se joindre à :
7. [le paysan] : Il a dit qu'un bataillon d'Autrichiens passerait sur la fin du jour (...) et qu'un autre descendait pour s'abouter avec lui. G. d'Esparbès, La Guerre en sabots,1914, p. 70.
Emploi réciproque, au fig. Se joindre comme deux objets mis bout à bout :
8. Les deux morceaux de sa vie, ou de ce qui en restait, allaient pouvoir se rejoindre, s'abouter par-dessus la mort. J. Malègue, Augustin ou Le Maître est là,t. 2, 1933, p. 374.
Rem. L'expr. s'abouter avec est fam. (cf. ex. 7).
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [abute]. 2. Dér. et composés : about, aboutage, aboutement. Cf. bouter. 3. Hist. − Dans l'anc. lang., on trouve les var. suiv. : aboter (xiiies., cf. ex. ds Gdf., pour l'explication de cette forme cf. bouter), abuter (xives., cf. Gdf.), abiter (xves., cf. Gdf.), habouter (xiiieet xves., cf. ex. Gdf.), abbouter (xives., cf. Gdf.), aboutter (xvies., cf. Hug., ex. de Peletier du Mans).
ÉTYMOLOGIE I.− 1. 1180-1200 trans. « appliquer (qqc.) » (Aliscans, éd. Couessard et Montaiglon, 40 ds T.-L. : Toute sa force od le branc abouta); ca 1200 abouter a, réfl. « se diriger vers, s'attacher à (qqn) » (Renaus de Montauban, éd. Michelan 267, 31, ibid. : je me suis por les autres a vo cors aboutés); 1243 abouter a, intrans. « avoir pour but, aboutir à (qqc.) » (Mousket, Chron., éd. Reiffenberg, 23545 ds T.-L. : Et tout leur consel abouterent A çou qu'al rei Felipre alerent); 2. 1247 trans. « assigner (qqn) », terme jur. (Arch. Douai, QQ, Bans aux eschevins, fol. 18 vods Gdf. : Ke il ne soit mes si hardis hom ke li aboute home ne fe a cui il doive a caugeur de nul denier...). II.− 1. Mil. xiiies. intrans. abouter a « confiner à, toucher à (d'une terre) » (J. de Turin, Hist., éd. Settegast, 49, 5, ibid : li fossés aboutoit a la mer d'une part et d'autre); 2. 1253, déc. abouter (+ obj. de pers.) « donner pour hypothèque (un bien à qqn) » terme jur. (Trésor des Chartes du comté de Rethel, IV, 1916, Supp. I, p. 50. Charte de Pierre de Voucq relative à l'hommage que sa femme Gille a fait a Gauché Cte de Rethel pour 53 livres de terre à Géromont : [se] je ne povoie baillier et delivrer ces choses a celi Gille, je en ai assegnee celi Gille et aboutee a mon fief que je tieng de monseigneur le conte). I dér. de boute* I « pousser », préf. a-*; II soit dér. de bouter III, 2, soit plus prob. dér. de bout* II au sens de « limite » [bien, terre désignée par ses limites] (cf. lat. médiév. butum, 1146 Charte ds Duchesne, Probat. hist. Castill., 25 ds Du Cange). HIST. − Du xiieau xves., abouter a de nombreux sens et connaît une forte vitalité. Au xvies., il semble conserver une certaine importance dans le sens de « confiner à » (cf. Hug. confirmé par Cotgr.); il est alors concurrencé par aboutir*. Par la suite, abouter disparaît totalement des dict. pour ne reparaître qu'au cours du xixes. surtout comme terme techn.; on remarque, à cette époque, la survivance de qq. sens anc. par l'intermédiaire de certains dial. locaux; mais la vitalité du mot est très limitée. I.− Disparitions av. 1789. − A.− « Appliquer, mettre (qqc. contre) », de la fin du xiies. (cf. étymol. I 1) au xvies. : Si fu cis berfrois sur ces quatre roes aboutés et amenés jusques as murs. Froissart, IV, 195, [fin xives.], (IGLF). B.− « Assigner (qqn) », 1 attest. isolée 1247 (cf. étymol. I 2). C.− « Donner pour hypothèque », 1reattest. 1253 (cf. étymol. II 2), dernière attest. 1318 ds Gdf. D.− Abouté, « butté contre qqc., opiniâtre, de mauvaise humeur » : Se li semons est enredes et si abouteis qu'il, pour nul domage qu'il i ait, ne vueille avant venir. De droit et de just., Richel. 20048, fo78 b (Gdf.). Le seigneur de Lenclastre y fut celle journée, Le conte de Clocestre qui chiere ot aboutee. Ciperis, Richel., 1637, fo65 vo, [av. 1804], (Gdf.). E.− « Désigner par tenants et aboutissants », attesté de 1350 (ds Gdf.) au xvies. : Douaire prefix ne saisit la douariere, ains doit estre demandé de l'heritier ou heritiers, n'est donques qu'il soit assigné et abbouté specialement sur certaines pieces. Cout. de Saint Mihiel, tit. VII, art. 8, Cout. gén. II, 1054 (Gdf.). II.− Hist. des sens et accept. attestés apr. 1789. − A.− « Joindre (qqn) », attesté de 1200 (cf. étymol. I 1) à 1260-1268 (ds Gdf.) : Et pour ce grant merveille font Biautés et chasteés sans doute Quant li une a l'autre s'aboute. Alart., Dis des sag., [1260-1268], (Gdf.) Reparaît en 1895 (cf. ex. 3); est qqf. attesté au xxes. (cf. ex. 7 et 8). B.− « Avoir pour but, aboutir à (qqc.) », attesté en 1243 (cf. étymol. I 1); a prob. subsisté dans certaines régions, car reparaît comme terme dial. dans le même sens (ex. 4) et avec le sens de « mener jusqu'au bout, terminer », de Littré à 1908 (cf. ex. 5 et 6); de là vient sans doute son emploi en vitic. avec le sens de « tailler une vigne jusqu'au bout » attesté dans Lar. encyclop. C.− « Confiner, toucher à (une terre) », attesté du mil. du xiiies. (cf. étymol. II 1) au xvies. : La postérité (...) blasmeroit nostre ingrate mescognoissance, de n'avoir pas par nos plumes testifié la grace que Dieu nous fait de vivre sous la douce subjection d'un tel Monarque, que les nations qui aboutent les frontières de Scythie, ont ambitieusement recherché pour maistre. R. Garnier, Tragédies, au Roy de France et de Polongne, [1585], (Hug.). Cependant a peut-être susbsisté dans certaines régions, car reparaît comme terme dial. attesté début xxes. dans ex. 4. D.− « Joindre bout à bout », apparaît ds Ac. Compl. 1842, mais semble déjà attesté dès le xviies. dans le vocab. hérald. sous la forme adj. abouté* : Terme de Blason, qui se dit de quatre hermines dont les bouts se répondent et se joignent en croix. Fur. 1690. Subsiste (cf. sém. I A).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 4.
BBG. − Chabat t. 1 1875. − Dupin-Lab. 1846. − Jal 1848. − Jossier 1881. − Le Clère 1960. − Will. 1831.

Wiktionnaire

Verbe

abouter \a.bu.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Joindre (deux choses) bout à bout.
    • Abouter deux cordages.
  2. (Marine) Placer bout à bout deux planches de bordage ou de vaigrage.
  3. (Menuiserie) Joindre des tasseaux, lambris, moulures, etc. au moyen d'entures.
  4. (Téléphonie) Mise en relation par un autocommutateur de deux canaux vocaux ou plus.

Verbe 1

abouter \abute\ transitif (pronominal : s’abouter)

  1. Marquer les bornes respectives de deux propriétés, assigner un fonds à un créancier par tenants et aboutissants, hypothéquer.
  2. Toucher par un bout, atteindre.
  3. Appliquer.
  4. Assigner.

Verbe 2

abouter \abute\ intransitif (pronominal : s’abouter)

  1. Toucher, confiner.
  2. Concorder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABOUTER. v. tr.
Joindre deux choses bout à bout. Le participe passé

ABOUTÉ, ÉE, se dit, en termes de Blason, des Différentes pièces d'armoiries qui se répondent par les pointes.

Littré (1872-1877)

ABOUTER (a-bou-té) v. a.
  • Terme d'art et métier. Joindre deux choses bout à bout.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ABOUTER. Ajoutez :

2Dans la Saintonge, aller jusqu'au bout, terminer. Abouter un rang de vignes, un sillon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « abouter »

(Date à préciser) De à et bout. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Verbe dérivé de bouter avec le préfixe a-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

About.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « abouter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abouter abute

Évolution historique de l’usage du mot « abouter »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abouter »

  • Un des nœuds les plus fiables pour abouter deux lignes de nature différente (fluorocarbone, nylon, soie à mouche, etc.). , Le Top 5 des nœuds de pêche à ne pas rater - Voile & Moteur
  • Jean-Marie Gustave Le Clézio, «​​​​​​​ar Kleuziou » (ce qui signifie talus en breton), a pour ancêtres de « simples paysans du Morbihan » ayant émigré à l’île Maurice au XVIIIe siècle. C’est dire si l’imaginaire du romancier, prix Nobel de littérature en 2008, est à foison riche d’ailleurs. Dans Chanson bretonne, il enjambe le temps, remonte à la source, réconcilie la matière vive de ­jadis et déterre le passé enfoui des ­années 1950 à Sainte-Marine, le village de Bretagne alors quasi sans commerce où il vécut enfant. Il connaît par le cœur la lande rase et les fermes trapues « adossées au vent ». Il exprime un peu plus que l’amer constat d’un monde disparu, dont il se voue à « abouter les segments ». En une sorte de « chanson bretonne un peu entêtée, un peu monotone », il pille et ­recoud l’histoire, observe d’un œil sensible mais pas mouillé cet envers de la modernité, palpable en maintes traces prélevées sur le terrain ou dans sa propre mémoire. Ce travail de biais fait tout le sel du livre. De retour sur place, il y a ce constat : « Je ne reconnais aujourd’hui à peu près rien. » À la place de jadis, un « vernis de modernité provinciale » qui recouvre tout. Un « imper­méabilisant pour rendre le village étanche au temps, pour le protéger des atteintes contre le passé ». L'Humanité, Littérature J.M.G. Le Clézio à la recherche de son enfance enfouie | L'Humanité
  • Le passage du caisson vertical de 3 mètres de long au caisson horizontal de longueur variable s’accompagne, soit dit en passant, d’une prouesse technologique, puisque Lignotrend est sans doute le seul industriel à avoir mis au point un process d’aboutage par caissons entiers, qui permet d’abouter jusqu’à cinq éléments pour une longueur totale de 15 mètres. , Histoire du sapin (5) : Le génie du bois Lignotrend parie sur les
  • À l’atelier de fabrication des pneus neufs, un jeune opérateur chasse les bulles d’air entre deux bandes de gomme avec un petit rouleau ; rapproche deux bandes au plus près, pour les abouter, en s’y reprenant à plusieurs fois, en tirant un peu sur la matière, qui n’est jamais la même : ces gestes-là, le robot capable de les reproduire n’est pas encore né. Et puis les robots, c’est cher, fragile et capricieux. La Croix, À l’usine Michelin de Bourges, à présent « on nous demande de réfléchir ! »

Traductions du mot « abouter »

Langue Traduction
Anglais abut
Italien confinare
Allemand miteinander verbinden
Source : Google Translate API

Synonymes de « abouter »

Source : synonymes de abouter sur lebonsynonyme.fr
Partager