Abouchement : définition de abouchement


Abouchement : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ABOUCHEMENT, subst. masc.

Action d'aboucher.
A.− [En parlant d'animés (cf. forme pronom. du verbe)] Mise face à face par ou en vue d'un entretien :
1. ... mais Arnaud, si disputeur la plume à la main, avait une telle horreur et une telle méfiance des Jésuites, qu'il se refusa absolument à toute conversation et abouchement, seul moyen pourtant de se connaître et de s'apprivoiser. Ch. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 4, 1859, p. 63.
2. On m'a conté, ces jours-ci, la façon dont le gouvernement achète les savants. Cela n'est pas long. Je m'étais laissé dire que pour corrompre les hommes, il fallait des tâtonnements, des ménagements, un abouchement par des tiers, enfin un peu de temps et quelques façons. E. et J. de Goncourt, Journal,juill. 1860, p. 772.
Rem. 1. Dans l'ex. 2, l'idée d'entretien a souvent une valeur péj. Deux ou plusieurs pers. sont mises face à face pour réduire une oppos. ou trouver une solution de compromis. Cf. l'emploi des Goncourt signalé par Max Fuchs (Lexique du Journal des Goncourt, 1912, p. 1) : ,,tentatives d'abouchement qui n'ont pas réussi``. 2. Ac. 1798 dit à propos de ce sens : ,,Il vieillit``. Ac. 1835 fait la même rem. Ac. 1878 note : ,,Il a vieilli``.
B.− Emplois techn. [En parlant d'inanimés (cf. forme active du verbe)] Jonction de choses creuses, qu'elles soient de même nature ou que l'une soit le réceptacle de l'autre.
MÉDECINE :
3. ... il [le bord droit du cœur] comprend : l'abouchement ultime de la veine cave inférieure ... G. Gérard, Manuel d'anatomie humaine,1912, p. 231.
4. Ainsi s'explique la fréquence de leur abouchement dans l'espace périvésiculaire ... Dévé ds(F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouveau traité de médecine,1920-1924, fasc. 5, p. 315).
Rem. Dans l'ex. 4, abouchement est empl. dans un sens voisin de débouchement, ,,arrivée d'un conduit dans un autre plus large`` (Littré-Robin 1865. Cf. aussi aboucher I A 2, rem.).
TECHNOL. ,,L'abouchement de deux tubes, de deux tuyaux.`` (DG; Ac. 1932).
ZOOLOGIE :
5. La plupart des oiseaux n'ont qu'une papille vasculeuse, située à la paroi inférieure de leur cloaque, et qui est souvent à peine sensible hors du temps de l'érection. Il ne peut se produire d'autre irritation dans le coït, que celle qui doit résulter de l'abouchement de leur cloaque et de l'attouchement de cette papille. G. Cuvier, Leçon d'anatomie comparée,t. 5, 1805, p. 107.
Prononc. : [abuʃmɑ ̃]. Enq. : /abuʃmã/.
Étymol. ET HIST. − 1. xvies. et sqq. « conversation, entrevue » (Rabelais, IV, à Odet de Chastillon ds Hug. : Les autheurs susdictz ont au medicin baillé advertissement particulier des parolles, profons abouchemens, et confabulations, qu'il doibt tenir avecque les malades); ce sens est actuell. vieilli; 2. a) 1680 et sqq. terme d'anat. « rencontre de deux vaisseaux » (Rich. s.v. : abouchement, ce mot se dit en parlant d'anatomie, et veut dire rencontre et union. Abouchement des veines et des arteres dans la matrice); b) 1835 et sqq. terme des arts et métiers ds Ac., ibid. : On dit également dans les arts, l'abouchement de deux tubes, de deux tuyaux. Dér. de aboucher* : 1, de aboucher 1 c; 2, de aboucher 2.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 5.
BBG. − Jossier 1881. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20.

Abouchement : définition du Wiktionnaire

Nom commun

abouchement \a.buʃ.mɑ̃\ masculin

  1. (Vieilli) Action d’aboucher ou de s’aboucher.
    • On avait ménagé un abouchement entre eux.
    • L’abouchement des deux princes n’eut pas le succès qu’on en attendait.
  2. (Figuré) Entrevue, rencontre, conférence, entretien.
  3. (Anatomie) Union, jonction de deux vaisseaux.
    • L’abouchement de deux tubes, de deux tuyaux.
    • La proximité de la terminaison du canal de Wolff et du canal de Müller expliquerait l’abouchement de l’uretère dans ce dernier (vagin, utérus, utricule prostatique), à moins qu’il ne faille faire intervenir dans la genèse de ces ectopies des communications anormales entre canaux de Wolff et de Müller. — (Jean Cibert, Tumeurs de l’uretère, abouchements ectopiques de l’uretère, les urétérocèles, 1960)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Abouchement : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABOUCHEMENT. n. m.
Action d'aboucher ou de s'aboucher. On avait ménagé un abouchement entre eux. L'abouchement des deux princes n'eut pas le succès qu'on en attendait. Il a vieilli. En termes d'Anatomie, il signifie Union, jonction de deux vaisseaux. On dit également, en termes d'Arts, L'abouchement de deux tubes, de deux tuyaux.

Abouchement : définition du Littré (1872-1877)

ABOUCHEMENT (a-bou-che-man) s. m.
  • 1Mise face à face, entrevue, conférence. On ménage un abouchement entre les deux adversaires.
  • 2En anat. L'abouchement de deux vaisseaux, leur union, leur jonction.

HISTORIQUE

XVIe s. L'abouchement qui fut fait auprès de Toury en Beausse par la reine, le roi de Navarre et le prince de Condé, pour aviser aux moyens d'appaiser les differens survenus, Lanoue, 556.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « abouchement »

Étymologie de abouchement - Littré

Aboucher.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de abouchement - Wiktionnaire

De aboucher, dérivé de à et bouche : mettre bouche à bouche pour faire communiquer, du latin bucca : la « bouche », les « joues », venant du grec βύζω : « crier comme un enfant ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « abouchement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
abouchement abuʃmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « abouchement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « abouchement »

  • « Sans l’écriture, je ne sais pas comment je pourrais vivre. Je suis sans arrêt en train d’écrire, que ce soit sur un bout de papier, devant mon ordinateur, ou simplement dans ma tête ! Chez moi, l’écriture innerve le corps aussi sûrement que le sang. Cela se traduit au quotidien par une prise de notes constante. Je ne suis pas pour autant nominaliste. Je ne pense pas qu’il soit possible de comprendre le monde parce qu’on est capable de le nommer. S’il est possible de l’appréhender, c’est seulement grâce à l’abouchement lié à la générosité et à la curiosité dont nous parlions tout à l’heure. Le langage, quant à lui, sert à l’interpréter. Nous sommes tout le temps devant un réel sans langage mais qui en produit. Un tel balancement est peut-être à rapprocher de celui du gai savoir nietzschéen entre vérité et illusion. Imaginons que je veuille décrire exactement le quartier où nous sommes. Le nombre de détails à relater serait tel que l’exercice deviendrait irréalisable. Il faudrait donc pour en rendre compte que je me laisse aller au réel, c’est-à-dire au lien que j’entretiens avec ce qui nous entoure. Peut-être aurais-je l’idée de dépeindre cet étrange face-à-face entre les gris de la rue, des zincs ou des échafaudages et le rouge du store de cette brasserie ? Cela ne dirait rien du tout de la réalité, mais simplement du lien sensible que j’ai entretenu avec elle à un moment donné, c’est-à-dire au sein du réel. Le réel est une énigme que l’écriture permet plus ou moins de cerner. Par ailleurs, il est difficile de parler d’écriture sans évoquer la lecture. Je suis à la fois passionné et accablé de livres, qui encombrent mon espace. J’en achète un tous les deux ou trois jours pour le lire tout de suite ou plus tard, de la première à la dernière page ou par fragment. Ecriture et lecture sont indissociables. » ArtsHebdoMédias, La vie est une danse par Olivier Kaeppelin - ArtsHebdoMédias
  • L’abouchement ectopique de l’uretère dans le vagin est la situation du méat urétéral au niveau du vagin. Plus fréquente chez la fille, elle est généralement associée à une duplicité de la voie excrétrice supérieure. Son expression clinique est faite d’incontinence urinaire avec une miction conservée normale parfois associée à des signes d’obstruction urétérale. Notre objectif était de rapporter un cas abouchement ectopique d’un uretère simplex droit dans le vagin. Il s’agissait d’une fille de 10 ans adressée pour douleur abdominale avec un antécédent d’incontinence urinaire depuis la naissance. L’examen physique, l’échographie de l’arbre urinaire et l’urographie intraveineuse ont permis de poser le diagnostic d’abouchement de l’uretère droit dans le vagin. Elle a bénéficié d’une urétéro néocystostomie selon Grégoire. Les suites opératoires ont été simples avec disparition de l’incontinence et des douleurs abdominales. L’abouchement ectopique de l’uretère est une cause rare d’incontinence urinaire. L’urétéro-néocystostomie est son traitement chaque fois que l’unité rénale atteinte est fonctionnelle.... , Santé tropicale - Le guide de la médecine et de la santé en Afrique
  • L'incontinence par abouchement ectopique de l'uretère. Cette anomalie qui consiste en un abouchement ectopique d'un uretère au-delà du système sphinctérien provoque chez les petites filles des fuites constantes, entrecoupées de mictions normales. , L'incontinence urinaire
  • Une stomie désigne l'abouchement à la peau, au niveau de la paroi abdominale, d'une partie de l'intestin ou des uretères afin de permettre l'évacuation des selles, des gaz ou des urines. On estime à environ 80 000 le nombre de personnes stomisées en France, un chiffre qui n'est qu'une estimation. Pour les patients, une stomie est souvent difficile à "accepter", un mot que n'aime pas beaucoup Danièle Chaumier, par ailleurs Présidente de l'Association Française d’Entérostoma-Thérapeutes (AFET). "Les stomisés n'aiment pas ce mot et j'évite de l'employer, confie-t-elle. Ils parviennent à vivre avec, ça oui, parfois même plutôt bien, mais l'accepter, c'est autre chose". Une stomie entraîne une modification de l'image corporelle. "C'est une perte, celle de la fonction des sphincters, les patients traversent donc des étapes normales de deuil", explique l'infirmière stomathérapeute qui suit certains de ses patients depuis plus de dix ans. Dans ce premier épisode, elle revient sur son parcours et nous parle de la spécificité de son métier.  Infirmiers.com, En Vidéo - Vu de l'intérieur : une infirmière stomathérapeute raconte
  • [1] Une stomie est un abouchement l'un à l'autre de deux organes creux (par exemple l'estomac et l'intestin grêle) ou d'un organe creux (côlon, uretère) à la peau. , Un tribunal britannique autorise l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation d’un patient qui n’est pas en phase terminale | Gènéthique

Traductions du mot « abouchement »

Langue Traduction
Allemand verbindung
Anglais anastomosis
Source : Google Translate API

Synonymes de « abouchement »

Source : synonymes de abouchement sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires