Aborner : définition de aborner


Aborner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ABORNER, verbe trans.

Vx. [L'obj. désigne un terrain ou un bois] Mettre des bornes pour préciser les limites :
1. Aborner un champ. Ac.1798, 1835.
2. Faire aborner son champ. Littré.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. [abɔ ʀne]. 2. Dér. et composés : abornage, abornement. 3. Le mot apparaît dans les dict. dep. Cotgr. 1611 et ds Ac., dep. l'éd. de 1762. Pour la concurrence avec abonner, cf. ce mot. Ac. 1835 signale : ,,Il a vieilli : on dit Borner``. Besch. 1845 : ,,Ce mot est peu employé depuis deux siècles; on se sert du verbe borner``. Littré, sous la vedette aborner, précise : ,,Berry, abonner; wallon aboner``.
Étymol. ET HIST. − Synon. total de abonner jusqu'au xvies. Dès lors il se différencie de ce verbe pour ne plus signifier que « limiter » et supplante abonner en ce sens (cf. s.v., hist. I A 1), mais, contrairement à ce dernier, il ne semble pas usité au fig. (Besch.), mais à partir de Littré il est cité sans mention d'âge. Étymol : voir abonner.

Aborner : définition du Wiktionnaire

Verbe

aborner transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Délimiter un terrain à l’aide de bornes.
  2. (Figuré) Restreindre, mettre des limites.
    • Mon malheureux ami Il n’y a pas de sons, pas de senteurs, de formes De saveurs et d’états, palpables, abornés Il y a rien que des illusions conformes À la quinte des sens humains hallucinés. — (Georges Brassens, Œuvres complètes , Le Cherche midi, Paris, 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aborner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABORNER. v. tr.
Délimiter un terrain.

Aborner : définition du Littré (1872-1877)

ABORNER (a-bor-né) v. a.
  • Mettre des bornes à un terrain. Faire aborner son champ.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « aborner »

Étymologie de aborner - Littré

À et borner ; Berry, abonner ; wallon, aboner.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « aborner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aborner abɔrne play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « aborner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aborner »

  • La société évolue et, tout naturellement, sa langue aussi. Des pratiques apparaissent, d'autres s'évanouissent. À chaque époque son idiome. La France rurale n'est plus celle d'autrefois: ainsi s'en vont des mots comme «aborner» (mettre des bornes à un champ), «ânée» (charge d'un âne) ou encore, «auner» (mesurer à l'aune). Des métiers ont disparu: le «gaufreur» (ouvrier qui gaufre les étoffes), par exemple. Des objets, qui nous paraîtraient bien insolites aujourd'hui, ne sont plus: l'«affinoir» (instrument pour affiner le chanvre, le lin), l'«aplatissoir» ((sorte de cylindre pour aplatir le fer). Le Figaro.fr, Êtes-vous un (vrai) amoureux de la langue française?

Traductions du mot « aborner »

Langue Traduction
Espagnol demarcar
Anglais demarcate
Source : Google Translate API

Synonymes de « aborner »

Source : synonymes de aborner sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires