La langue française

Ablation

Sommaire

  • Définitions du mot ablation
  • Étymologie de « ablation »
  • Phonétique de « ablation »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ablation »
  • Citations contenant le mot « ablation »
  • Images d'illustration du mot « ablation »
  • Traductions du mot « ablation »
  • Synonymes de « ablation »
  • Antonymes de « ablation »

Définitions du mot ablation

Trésor de la Langue Française informatisé

ABLATION, subst. fém.

Action de retrancher.
A.− Sens propre, CHIR. Action de retrancher du corps un organe ou une partie morbide (sens le plus fréquent).
L'organe retranché est indiqué sous la forme d'un compl. de nom introd. par la prép. de :
1. ... enlèvement des nerfs du rein chez le chien; mort par empoisonnement; injection de la substance rénale morbide. Ce qui produit ce fait singulier que l'ablation d'un rein ne tue pas, tandis que la section des nerfs d'un rein tue. C. Bernard, Cahier de notes,1860, p. 126.
2. ... car ce phénomène de substitution n'est pas spécial aux êtres très simples, mais on l'observe également aux degrés les plus élevés de la hiérarchie, et notamment dans les organes supérieurs des organismes supérieurs. Ainsi, « les troubles consécutifs à l'ablation de certains domaines de l'écorce cérébrale disparaissent très souvent après un laps de temps plus ou moins long. (...) ». É. Durkheim, De la Division du travail social,1893, p. 322.
3. Dans les espèces animales où l'embryon est assez volumineux pour se prêter à la manipulation, on le soumet aux opérations les plus variées : on désunit les premières cellules formées; on ampute l'embryon de certaines cellules; on échange des cellules entre deux régions d'un même embryon; on insère sur un embryon des cellules prélevées sur un autre : bref, combinant l'ablation et la greffe, on pratique une véritable chirurgie embryonnaire ... J. Rostand, La Vie et ses problèmes,1939, p. 37.
4. Cacor conseillait l'ablation de la vésicule biliaire, mais par tous les moyens MmeRezeau cherchait à éviter l'opération. H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 99.
B.− P. ext. Action d'enlever, de retirer une chose de façon gén. brutale.
1. [Le compl. désigne une chose matérielle] :
5. Les essais des laits peuvent (...) [permettre de] reconnaître les laits falsifiés par ablation de crème ou addition d'eau... A.-F. Pouriau, La Laiterie,1895.
6. ... entre les croix des deux larrons, il y en eut peut-être autrefois une, en relief, chargée d'un christ sculpté, et cette pièce, ajustée après coup, a pu être détachée parce qu'elle gênait par sa saillie le tableau qui fut pendant des années placé dessus; mais, en admettant que la preuve de cette supposition puisse être fournie par des documents d'archives, voire même par les traces de cette ablation qui subsistent sans doute dans le mortier rejoint et râclé des pierres, il n'en resterait pas moins à expliquer l'expression de surprise et la direction même des yeux et du geste des assistants ... J.-K. Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 142.
7. L'acte de politesse (...) correspondait dans notre maison au signe de la croix ou à l'ablation des chaussures. J. Giraudoux, Bella,1926, p. 24.
Rem. Il s'agit dans l'ex. 7 d'un emploi inattendu et quelque peu burl. pour le subst. attendu enlèvement (qui eût cependant lui aussi produit un effet comique en raison de son sens fig.).
2. [Le compl. désigne une entité plus ou moins abstr.] :
8. D'ailleurs un mot n'avait même pas besoin, comme Chaumont, de se rapporter à un soupçon pour qu'il le réveillât, pour être le mot de passe, le magique Sésame entr'ouvrant la porte d'un passé dont on ne tenait plus compte parce qu'ayant assez de le voir, à la lettre on ne le possédait plus; on avait été diminué de lui, on avait cru de par cette ablation sa propre personnalité changée en sa forme, comme une figure qui perdrait avec un angle un côté ... M. Proust, À la recherche du temps perdu,La Fugitive, 1922, p. 538.
9. L'ablation de mon dénouement initial n'était pas irréalisable; la suite l'a prouvé. Toutefois, je ne pensais pas, alors, que la plaie serait aussi lente à cicatriser... De mon manuscrit, j'ai, à tout hasard, détaché quelques bribes qui m'ont semblé pouvoir m'être utiles plus tard, certains détails de caractère, dont je me suis effectivement servi pour les rencontres de Jacques et de Jenny à la fin de l'Été 1914. R. Martin du Gard, Souvenirs autobiographiques et littéraires,1955, p. xcviii.
Rem. Il est plus fréq. d'employer l'expr. amputer un texte d'un mot, ou amputer une pièce de son dénouement (ex. 8, 9). Dans l'ex. 9, ablation est empl. de manière imagée; se référant au sens chir. l'aut. parle ensuite, toujours au fig., d'une plaie lente à se cicatriser.
C.− HORTIC. Action de couper un courson, une branche :
10. Ablation. Suppression soit totale, soit partielle, d'une partie quelconque d'un végétal : faire l'ablation d'un courson, d'une branche, de la tête, etc. Dans ce dernier cas on dit le plus souvent étêter. E.-A. Carrière, Encyclopédie horticole,1862.
D.− GÉOGRAPHIE
1. Sens gén. Synon. de érosion (cf. relief d'ablation), l'accent étant mis sur l'obj. de l'ablation ou la nature partic. de celle-ci :
11. ... certains points des côtes de l'Angleterre et de la Mer du Nord, où l'ablation annuelle n'est pas inférieure à un mètre. A. de Lapparent, Abrégé de géologie,1886, p. 44.
12. Dans les terrains tendres, il y a corrosion-planation latérale; dans les terrains durs, plutôt ablation de matériaux désagrégés. Baulig1956.
13. Évolution générale du relief sous l'action des eaux courantes. (...) Stade de sénilité : le relief est presque aplani; l'ablation par les eaux devient très réduite et l'évacuation fluviale des matériaux enlevés ou déjà déposés devient difficile. Encyclopédie de la Pléiade, La Terre, 1959, p. 1189.
2. Spéc. Terme de glaciologie, désignant la perte de glace subie par un glacier soit par fusion, soit par sublimation :
14. ... un point où l'ablation, c'est-à-dire l'intensité de la fonte de la glace, sous l'influence de la température extérieure (...), devient justement égale à l'alimentation. A. de Lapparent, Abrégé de géologie,1886, p. 48.
15. La surface-limite air-glace. Elle présente deux secteurs bien distincts : a) le névé, où l'accumulation par les chutes de neige et les avalanches est plus grande que l'ablation; ... Encyclopédie de la Pléiade, La Terre, 1959, p. 513.
E.− GRAMM., vieilli. Synon. de aphérèse (cf. Littré, Lar. 19e).
Rem. Qq. sens très partic. sont cités sans ex. par Besch. 1845 seulement et semblent mal assurés ou difficiles à contrôler : 1. Intervalle de repos entre 2 ou plusieurs accès de fièvre (synon. de rémission). 2. Retranchement de la nourriture ou d'une partie de la nourriture journalière accordée à un malade. 3. Chim. Soustraction d'une chose faite ou dont on n'a plus besoin.
Prononc. : [ablasjɔ ̃]. Enq. : /ablasiõ/.
Étymol. − Corresp. rom. : a. prov. ablatio; ital. ablazione; esp. ablación; port. ablaçao; roum. ablatiune. 1. 2emoitié xives. « action d'enlever (une partie du corps nuisible à la santé du patient) » terme méd. (Bruno de Longobucco, Cyrurgie, fo33a ds Gdf. Compl. : la malice de la fistule est mortefiee par inscision, ou par ablation de tote la char corrompue); 1538 « id. » terme méd. (J. Canappe, Tableaux anat. ds Presse méd., 56, 647, terme noté sans attest.); 2. 1377 [1495] « suppression ou perte de la jouissance d'une faculté », emploi fig., terme méd. (B[ernard] de Gord[on], Pratique, [accomplye lan 1307, translaté lan 1377, impr. 1495], II, 14 ds Gdf. Compl. : en icelluy dormir (de léthargie) est ablaction de sens et de mouvement). Empr. au b. lat. ablatio, attesté comme terme gén. dep. Tertullien, fréq. en lat. chrét. dans divers emplois (TLL s.v., 103, 63 sq.); terme méd. dep. St Jérome, Adv. Jovinianum, II, § 11, ibid., 72 : ablatione sanguinis « ponction de sang » (cf. av. 1280, Constitut. imperatorum et regum, II, 425-426, ds Mittellat. W. s.v., 29, 35 : abl- membri) d'où 1. Emploi 2 en lat. médiév. (xies. : Alfanus salernit., Premnon physicon, 13, 5, ibid., 48 : oblivio est memoriae ablatio). HIST. − Remarquable stab. sém. de ablation comme terme de chir., dep. le xiiies. Jusqu'à la fin du xixes., il désigne l'enlèvement de toute partie malade du corps, tandis qu'actuell. on parle plutôt de l'amputation d'un membre (cf. Dub.). De la chir., le terme s'est étendu à d'autres branches de la méd. (cf. étymol. 2 et Gdf.), mais ces emplois ne sont pas attestés au delà du xvies. Dep. la fin du xixes., ablation, dans le sens plus gén. de « action d'enlever, de retrancher », s'emploie dans des domaines étrangers à la méd. (cf. sém.).
STAT. − Fréq. abs. litt. : 22.
BBG. − Chesn. 1857. − Garnier-Del. 1961 [1958]. − Husson 1964. − Littré-Robin 1865. − Nysten 1814-20. − Plais.-Caill. 1958.

Wiktionnaire

Nom commun

ablation \a.bla.sjɔ̃\ féminin

  1. (Chirurgie) Action d’amputer un être vivant d’une partie de son corps.
    • On constate, en outre, que la chauve-souris peut voler malgré l’ablation d’une notable étendue de la membrane de ses ailes, pourvu que la partie restante corresponde aux espaces interdigitaux. — (Étienne-Jules Marey, « Le Fusil photographique », dans La Nature - Revue des sciences, 1882, page 326)
    • Le crapaud a la vie très dure. Il survit plusieurs heures à la décapitation, plusieurs jours à l’avulsion du cœur, quarante jours à l’ablation des poumons, plusieurs semaines à l’amputation du museau en arrière des yeux. — (Jean Rostand, La Vie des crapauds, 1933)
  2. (En particulier) Action de retrancher du corps une partie morbide. — Note : Les opérations chirurgicales ayant recours à l’incision et à l’ablation sont désignés par le suffixe -tomie.
    • L’ablation du sein, d’une tumeur.
    • La tragédienne n’était pas plus poitrinaire que lui. Seulement, elle avait subi jadis une ablation des glandes. — (Marie Colombier, Les Mémoires de Sarah Barnum, 1883)
  3. (Technique) (Astronautique) Action d’un flux de matière ou de rayonnement sur la surface d’un corps, entraînant une perte de substance de celui-ci par décomposition chimique, changement d’état ou érosion mécanique.
  4. (Par extension) Action d’enlever, de retirer une chose de façon généralement brutale.
  5. (Horticulture) Suppression soit totale, soit partielle, d’une partie quelconque d’un végétal.
  6. (Géologie) Action d’érosion d’une surface, matière ; ou le phénomène en lui-même.
  7. (Glaciologie) Perte de glace subie par un glacier soit par fusion, soit par sublimation.
  8. (Vieilli) (Linguistique) Retranchement d’une syllabe ou d’une lettre au commencement d’un mot. Il peut s’agir de l’action ou du résultat de celle-ci.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ABLATION. n. f.
T. de Chirurgie. Action de retrancher du corps une partie morbide. L'ablation du sein, d'une tumeur.

Littré (1872-1877)

ABLATION (a-bla-sion) s. f.
  • 1 Terme de chirurgie. Action d'enlever, de retrancher. L'ablation d'un membre, d'une tumeur, d'une exostose.
  • 2 Terme de grammaire. C'est la même chose que l'aphérèse, le retranchement d'une lettre au commencement d'un mot.

HISTORIQUE

XVIe s. Ces maladies ne se peuvent guerir sans ablation du virus, Paré, XVI, 1. Souventes fois s'en ensuit ablation de l'action des muscles du thorax et des autres servans à la respiration, Paré, VIII, 10.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ablation »

(Date à préciser) Du latin ablatio (« action d’enlever »), dérivé du participe passé ablatus du verbe auferre (« emporter hors de »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ablatio (voy. ABLATIF).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « ablation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ablation ablasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « ablation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ablation »

  • Double ablation RF à température contrôlée, Autres INFO DU CONTINENT, Ablation RF à température contrôlée Marché Économie et affaires avec impact COVID-19 et analyse du paysage concurrentiel futur 2029 - INFO DU CONTINENT
  • En plus de cela, le rapport mondial sur le marché de l’ablation RF refroidie par fluide examine toutes les conditions importantes pour capturer la croissance industrielle attendue. De plus, le rapport d’ablation RF refroidi par fluide fournit les informations nécessaires liées à chaque facette qui est responsable de la génération de décisions tactiques et, pendant ce temps, met en œuvre le cadre axé sur les affaires dans l’industrie universelle. Cette étude du marché de l’ablation RF refroidie par fluide fournit une segmentation détaillée du marché mondial de l’ablation RF refroidie par fluide en ce qui concerne les conditions industrielles récentes, les applications, les types d’articles et les zones topologiques, y compris l’Europe, le marché USA Ablation RF refroidi par fluide, l’Asie-Pacifique, Moyen-Orient et Afrique. Thesneaklife, Prévisions du marché de l’ablation RF refroidie par fluide 2020-26: Biosense Webster, St. Jude Medical, Boston Scientific Corporation – Thesneaklife
  • Cette prise en charge englobe les interventions sur tous types de hernie (ombilicale, inguinale, crurale), les interventions sur vésicule et voies biliaires, les appendicectomies, les cholécystectomies (ablation de vésicule biliaire), la chirurgie proctologique (abcès des hémorroïdes, fistule et fissure anale), les interventions sur un kyste pilonidal, l’éventration abdominale, le traitement chirurgical des varices des membres inférieurs. , Le centre hospitalier de Falaise relance l'activité de la chirurgie viscérale | Les Nouvelles de Falaise
  • Le rapport de recherche sur le marché mondial des cathéters d’ablation prédit une puissante croissance futuriste du marché des cathéters d’ablation et la fusion de plusieurs statistiques sur l’industrie respective. En plus de cela, le rapport sur le marché mondial des cathéters d’ablation est considéré comme une découverte complète d’informations importantes liées au marché international. Instant Interview, Cathéters d’ablation Taille du marché 2020-26:, Boston Scientific, Medtronic, St. Jude Medical – Instant Interview
  • Dans le bloc, l'équipe d'intervention est complétée par deux infirmières et un médecin anesthésiste. Daniel, un patient de 72 ans va subir une ablation de la prostate sous coélioscopie. Trois heures d'opération grand maximum et un retour du patient à son domicile le jour même, au lieu d'une hospitalisation sur plusieurs jours habituellement. leparisien.fr, En Essonne, le cancer de la prostate se traite en ambulatoire - Le Parisien

Images d'illustration du mot « ablation »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « ablation »

Langue Traduction
Anglais ablation
Espagnol ablación
Italien rimozione
Allemand ablation
Portugais remoção
Source : Google Translate API

Synonymes de « ablation »

Source : synonymes de ablation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « ablation »

Partager