La langue française

Épaté

Sommaire

  • Définitions du mot épaté
  • Phonétique de « épaté »
  • Traductions du mot « épaté »
  • Antonymes de « épaté »

Définitions du mot épaté

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPATÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de épater*.
II.− Emploi adj.
A.− [En parlant de qqc.] Qui a une allure massive. Une large avenue d'ormeaux à feuillage épaté et touffu, avec des branches robustes partant exprès d'en bas comme pour y suspendre la musette? (Flaub., Champs et grèves,1848, p. 166).La ville s'élevait peu à peu et nous montrait ses phares, son palais lourdement épaté sur la languette de terre (Du camp, Nil,1854, p. 5).
Spéc. [En parlant d'une partie du corps] Qui est large et aplati. Nez épaté :
Dans les figures épatées ou, au contraire, anguleuses et affûtées, luisantes comme des sous, on dirait que les yeux sont des billes d'ivoire et d'onyx. Barbusse, Le Feu,1916, p. 51.
B.− Au fig., fam. [En parlant de qqn] Qui manifeste un étonnement admiratif. Un air épaté (Rob.). Il est parfois émerveillé, mais épaté, jamais (Morand, Bucarest,1935, p. 287).
Fréq. abs. littér. : 73. Bbg. Laurent (P.). Contribution à l'hist. du lex. fr. Romania. 1925, t. 51, pp. 32-45.

Wiktionnaire

Adjectif

épaté \e.pa.te\

  1. Qui est aplati, écrasé.
    • Autour de la statue, en rangs concentriques où la musique militaire faisait comme une nodosité, les notables, vêtus de leur costume d’enterrement, les fesses épatées sur des chaises. — (Jules Romains, Les Copains, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 167)
    • Les noirs ont souvent le nez épaté.

Forme de verbe

épaté \e.pa.te\

  1. Participe passé masculin singulier de épater.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPATER. v. tr.
Priver de l'usage d'une patte. Epater un chien. Par analogie, Vase à pied épaté. Il signifie aussi Faire tomber les quatre fers en l'air. Je me suis épaté lourdement.

ÉPATER signifie aussi figurément Étonner, stupéfier. Sa verve, son aplomb m'a épaté. Il est très familier. Le participe passé

ÉPATÉ, ÉE, s'emploie adjectivement pour signifier Qui est aplati, écrasé. Les nègres ont souvent le nez épaté.

Littré (1872-1877)

ÉPATÉ (é-pa-té, tée) part. passé.
  • 1Dont le pied est cassé. Un verre épaté.
  • 2Un nez épaté, nez court, plat, écrasé.
  • 3Sertissure épatée, celle dont la circonférence est plus large en bas qu'en haut.
  • 4 Terme de marine. Haubans, galhaubans épatés, haubans, galhaubans faisant un certain angle avec la tête de leurs mâts.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* ÉPATÉ, adject. (Gramm.) se dit en général de toute partie d’un corps qui a moins de saillie qu’elle n’en doit avoir, ensorte que son applatissement lui donne alors la figure d’un pié de pot qui a peu de hauteur, eu égard à sa base. On dit que le nez des Negres est épaté. Voyez Negre.

Epaté, (Metteur en œuvre.) On appelle sertissure épatée, celle dont la circonférence est plus large d’en-bas que d’en-haut. On employe ces sortes de sertissures aux pierres roboles & inégales, pour masquer leurs inégalités & grossir leur étendue.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « épaté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épaté epate

Traductions du mot « épaté »

Langue Traduction
Anglais amazed
Espagnol asombrado
Italien stupito
Allemand erstaunt
Chinois 惊讶的
Arabe مندهش
Portugais pasmo
Russe поражен
Japonais びっくり
Basque txundituta
Corse stupitu
Source : Google Translate API

Antonymes de « épaté »

Partager