La langue française

Accueil > Expressions francophones > Se tenir à carreau : définition et origine de l'expression

Se tenir à carreau : définition et origine de l'expression

Faire le quiz

Votre enfant ne cesse de vous embêter depuis la matinée alors que vous êtes en télétravail, et vous lui dites de « se tenir à carreau » ? Mais d'où vient donc l'origine de cette expression ? S'agit-il d'un carreau de carrelage ou de la flèche utilisée par les guerriers du Moyen Âge ? On vous explique tout dans cet article.


Définition de l’expression « se tenir à carreau »

L'expression se tenir à carreau signifie « rester tranquille, se tenir sur ses gardes, rester discret ». Par extension, souvent quand on parle d'enfants, elle veut dire « être sage ».

Les expressions synonymes sont « faire profil bas » ou « se tenir sur ses gardes ».


S'abonner

À noter que dans l'usage cette expression s'écrit en général au singulier et non « se tenir à carreaux » :

usage se tenir à carreau
Source : Google Ngram

Origine de l’expression « se tenir à carreau »

Il existe trois hypothèses possibles sur l'origine de cette expression.

Au Moyen Âge, les soldats utilisaient des arbalètes qui tiraient des flèches courtes qu'on nomme des « carreaux ». Ainsi, l'expression pourrait venir du fait que le soldat se tient à l'affut de l'ennemi derrière son arbalète, tout en étant discret, pour pouvoir lui envoyer un carreau dans la cuirasse ! Au contraire, elle pourrait simplement venir du soldat qui cherche à éviter les carreaux ennemis et se tient donc vigilant, en se cachant derrière les murailles.

Recevez nos nouveaux articles par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Une deuxième hypothèse remonte à la Révolution française. En 1793, Danton crée une nouvelle juridiction criminelle d'exception dénommée le Tribunal révolutionnaire :

Il sera établi à Paris un tribunal criminel extraordinaire, qui connoîtra de toute entreprise contre-révolutionnaire, de tous attentats contre la liberté, l'égalité, l'unité, l'indivisibilité de la république, la sûreté intérieure et extérieure de l'État, et de tous les complots tendant à rétablir la royauté, ou à établir toute autre autorité attentatoire à la liberté, à l'égalité et à la souveraineté du peuple, soit que les accusés soient fonctionnaires civils ou militaires, ou simples citoyens.

Article premier du décret de la Convention nationale du 10 mars 1793, relatif à la formation d'un Tribunal criminel extraordinaire.

Dans ce tribunal, le public peut assister aux délibérations dans une zone prévue à cet effet, où le sol est composé de carrelage. Le public ne pouvant pas s'exprimer, et devant rester discret debout sur les carreaux de carrelage, aurait donné l'expression « se tenir à carreau ».

Enfin, une dernière hypothèse plus récente s'intéresse à l'argot policier du XIXe siècle. En effet, dans l'argot, le « carreau » désigne le domicile, par extension de la « carrée » ou « carre » qui est une chambre. Il existe ainsi l'expression « se tenir à carre » qui signifie littéralement « rester dans sa chambre ». Les policiers auraient créé l'expression « se tenir à carreau » pour dire qu'un criminel reste caché chez lui.

Cette hypothèse est renforcée par une des significations du verbe « se carrer » qui, au XXe siècle, signifiait « se mettre à l'abri en s'enfuyant » ou « éviter quelque chose ou quelqu'un, s'en méfier » (CNRTL) :

Il a fallu qu'on se carre en trombe.

Céline, Mort à crédit

L'analyse des occurrences de l'expression « se tenir à carreau » dans les textes publiés (voir plus haut) conforte cette dernière hypothèse, les premières occurrences apparaissant à partir du début du XIXe siècle.

Exemples de l’usage de l’expression « se tenir à carreau »

Oui, Delphine avait besoin de se tenir à carreau, et soigneusement, et pour des choses difficiles à tenir en bride.

Jean Giono, Un roi sans divertissement

Elle, tu comprends, une belle fille, pourtant, elle se tenait à carreau. Elle visait déjà son gros boiteux, un monsieur dans le commerce comme elle disait (un bouc. un vrai renard, pourtant. Enfin. Je ne peux pas t'expliquer).

Anne Pollier, Reflets dans un canal

Ils sont ventripotents. Ils se sont trop goinfrés, leur ventre pend au-dessus de leur bermuda qui se tient à carreaux.

« Non seulement on ne sait pas de quoi les Soviets sont capables, mais eux-mêmes l'ignorent. Et quand on n'est pas sûr que son colt marche, on ne se risque pas à tirer le premier. Si on se tient à carreau, c'est dû à cette incertitude. »

John le Carré, La Maison Russie

Un juge new-yorkais a ordonné vendredi à la rappeuse Cardi B, inculpée après une bagarre dans un club de strip-tease en août, de se tenir à carreau, notamment sur les réseaux sociaux, lors d'une audience préliminaire au tribunal.

Le Point, La rappeuse Cardi B priée par un juge de se tenir à carreau

Le quiz

Quelle est la signification de l'expression se tenir à carreau ?

  • Être joyeux et s'amuser
  • Être discret et se tenir sur ses gardes
  • Être méchant et indiscipliné

Quelle est l'expression synonyme de « se tenir à carreau » ?

  • Faire le mort
  • Faire le gros dos
  • Faire profil bas

Comment s'écrit l'expression « se tenir à carreau » ?

  • Au pluriel
  • Au singulier

Quelle est l'origine de l'expression ?

  • Elle est issue d'une légende
  • Il existe trois hypothèses possibles sur son origine
  • Elle est issue d'un conte

Qui a créé le Tribunal révolutionnaire en 1793 ?

  • Georges Danton
  • Napoléon Bonaparte
  • Robespierre

Quelle est l'expression utilisée par les policiers pour dire qu'un criminel reste caché chez lui ?

  • Se tenir à carre
  • Se tenir à carreau
  • Se cacher à carreau

Quelle est la signification du verbe 'se carrer' au XXe siècle ?

  • Se reposer
  • Se cacher
  • Se mettre à l'abri en s'enfuyant
Bravo !
Encore un peu d'effort !

Bravo, vous avez fait 0 erreur !

Sauvegarder mon résultat
Créez gratuitement un compte pour enregistrer vos résultats de quiz.

Prochain quiz :

Quiz sur l’accord du participe passé des verbes pronominaux (2)
Intermédiaire

Quiz sur l’accord du participe passé ...

Attention ! Seuls les maîtres Yoda de l'accord du pa...

Orthographe

S'abonner S'abonner

Recevez tous les articles de la semaine par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Chambaron

Sur l'origine : Les deux premières hypothèses sont gratuites, voire carrément fantaisistes. Rien ne les cautionne, sinon l'imagination débridée de certains auteurs (lesquels d'ailleurs ?) qui passent peu de temps à éplucher les sources et colportent ces étymologies "populaires".
La troisième est plus vraisemblable et est peut-être entrée en collision avec la forme "se garder à carreau" très commune au XIXe siècle avec quasiment le même sens.
Voir ici le diagramme de fréquence comparée :
https://books.google.com/ngrams/graph?content=se+tenir_INF+%C3%A0+carreau%2Cse+garder_INF+%C3%A0+carreau&year_start=1800&year_end=2000&corpus=30&smoothing=0

La définition était donnée dans le Littré de 1875 (p. 493, colonne 2, bas). On semble plutôt être dans le monde des jeux de cartes, sans pouvoir préciser lequel :
https://books.google.fr/books?id=U5NIAQAAMAAJ&pg=PA493&dq=%22%C3%A0+carreau%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwicjtD5ipjoAhXiSRUIHS-uDKcQ6AEIbzAI#v=onepage&q=%22%C3%A0%20carreau%22&f=false

Répondre
Chambaron

Oups ! Pardon pour les coquilles étranges du début de message...

Répondre
La langue française Premium

C'est corrigé ! Je suis d'accord, la troisième hypothèse est celle qui tient le plus la route… ;)

Nicolas

Répondre
Sibol

« faire profile bas »... Euh, non... plutôt " « faire profil bas », n'est-ce pas ?

Répondre
La langue française Premium

Oups, bien vu, c'est corrigé !

Nicolas

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager