La langue française

Accueil > Expressions francophones > Poudre de perlimpinpin : définition et origine de l’expression

Poudre de perlimpinpin : définition et origine de l’expression

Seuls ceux nés après 2017 n’auront pas eu la chance de vivre en direct ce moment historique où, lors du débat de l’entre-deux tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron avait ressorti cette fameuse expression de derrière les fagots (pour le plus grand bonheur des adeptes, nous citerons sa phrase en entier)  : « Donc ce que vous proposez, comme d'habitude, c'est de la poudre de perlimpinpin ».


Jamais expression n’avait eu autant de succès en ce début de XXIème siècle : on en a fait des remix, des parodies, des slogans sur des t-shirts, des tote-bags, des pyjamas… Bref, la « poudre de perlimpinpin » a eu son heure de gloire. Et pour ne pas être largué, nous vous expliquons ici son sens exact et sa lointaine origine. Bonne lecture !

Définition de l’expression « poudre de perlimpinpin »

L’expression « poudre de perlimpinpin » est une locution nominale, appartenant généralement au registre familier, utilisée pour souligner l’inefficacité ou l’hypocrisie de certains propos. Elle sert aussi à mettre en avant le peu de fondement apporté par certaines prétendues solutions à un problème. 

Par ailleurs, il peut arriver (rarement aujourd’hui), de tomber sur la locution « de perlimpinpin » qui aura alors une valeur d’adjectif, dont la définition du Cnrtl est la suivante : « [en parlant d’une chose] dont l’existence est purement imaginaire ». Exemple :

Les étiquettes étant tracées en fort grosses lettres, il me fut facile de lire, ici, mines de Mont-au-Diable; là, charbonnages de Perlimpinpin; plus loin, la Villa-Viciosa, château en Espagne, au prix de cinq francs le coupon (...) enfin, ailleurs, papier de froment, fer de paille, pavage en caoutchouc, etc., etc. Plus d'illusion, j'étais dans le cabinet de ce que l'on nomme vulgairement un homme d'affaires.

Louis Reybaud, Jérôme Paturot, 1842

Cette expression est à ne pas confondre avec « c’est de la poudre aux yeux » qui renvoie plus précisément à l’idée que les apparences sont trompeuses ou que l’on cherche vainement à impressionner. 

Origine de l’expression « poudre de perlimpinpin »

Aujourd’hui, l’expression est utilisée au sens figuré. Mais il fut un temps où elle renvoyait à une réalité bien précise et bien concrète : « la poudre aux vertus imaginaires vendue autrefois comme panacée par les charlatans », définit le Cnrtl. Par extension, l’expression servira aussi à désigner des médicaments vendus par des bonimenteurs qui trompaient leurs clients en leur faisant croire à un illusoire effet de la potion. Ensuite, plus généralement, l’expression s’appliquera aux médicaments sans grande efficacité.

L’expression semble faire son apparition autour de 1640, sous la forme « poudre de prelimpinpin », puis en 1690 sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui. L’origine exacte du terme « perlimpinpin » est quant à elle obscure. Il est probable que le mot soit né d’une onomatopée rappelant une formule magique (abracadabra ; Bibbidi-bobbidi-boo, etc.)

Une autre interprétation ferait venir le mot de deux noms de plantes : la prêle des champs (utilisée parfois comme diurétique) et le pimpin (une plante poussant proche des ruisseaux). Ces deux plantes, auxquelles on accordait des vertus médicinales auraient, associées, un effet particulièrement néfaste. Mais le manque de source ne nous permet pas d’affirmer l’exactitude de cette théorie. 

Pour aller plus loin : vous ne le saviez peut-être pas, mais Emmanuel Macron n’a pas été le premier à utiliser cette expression. En bon orateur (et élève) qu’il est, il s’est inspiré des hommes politiques qui l'ont précédé. En 1979, au cours d’un discours au Bois de Boulogne, Jacques Chirac déclara : « Nous ne pensons pas que l’Europe est une sorte de poudre de perlimpinpin venant au secours des gouvernements à court d’idées. »

Exemples d’usage de l’expression « poudre de perlimpinpin »

Tout le monde n'est pas forcé de se contenter de la pelure que le ciel lui a donnée: quand on est délicat et difficile, on tâche de s'améliorer au physique et au moral, suivant le procédé d'un marchand de perlimpinpin dont j'ai avalé le nom.

Louis Reybaud, Jérôme Paturot, 1842

Je veux bien croire comme il a été rapporté que l'affaire fut réglée sur-le-champ au mieux des intérêts de chacun. C'est une formule de notaire, de la poudre de perlimpinpin, je suis plutôt encline à penser que deux sourds de naissance n'auraient pas fait plus de bruit pour s'entendre.

Boualem Sansal, Harraga

On en essaye quelques milliers au camp de Châlons [des fusils à aiguille] avec une poudre nouvelle, plus extraordinaire que la poudre de perlimpinpin.

Prosper Mérimée, Lettres Panizzi, 1866

Nous entrons ici dans les sortilèges, les charmes, la magie, mais aussi dans la prestidigitation, l'arnaque, la poudre de perlimpinpin, le bazar. Il y a là un sésame qui ouvre toutes les portes, un enchantement, un miracle, une formule secrète, un coup de baguette.

Philippe Sollers, Mystérieux Mozart

Qu'on admire, admire, admire Le bon sens de Turlupin (...). La gaîté fut sa recette, Ah! Sa poudre de prelinpinpin. Qu'on achète, achète, achète Le secret de Turlupin.

Pierre-Jean de Béranger, Chansons, 1829

N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions francophones

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager