La langue française

Accueil > Expressions francophones > Mystère et boule de gomme : définition et origine de l’expression

Mystère et boule de gomme : définition et origine de l’expression

« Mystère et boule de gomme » est l'expression préférée des grandes personnes lorsqu'elles doivent répondre à des enfants trop curieux. Vous l'avez d’ailleurs sûrement déjà entendue pendant votre enfance. Et vous faites désormais peut-être partie de ceux qui l’utilisent en faisant un sourire en coin et en haussant mystérieusement les sourcils. Il serait alors temps de savoir exactement ce qu’elle signifie et quelle est son origine. On ne sait jamais, si votre neveu vous pose la question… N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions françaises. Bonne lecture !

Définition de l’expression « Mystère et boule de gomme »

L’expression « mystère et boule de gomme » est une interjection utilisée pour exprimer le mystère, une chose que l’on ne veut pas ou que l’on ne peut pas dévoiler, évidemment, mais aussi, parfois, l’incompréhension. On utilisera l’expression « mystère et boule de gomme » pour traduire une attitude perplexe face à une question à laquelle on n’a pas la réponse.

Par extension, cette expression est devenue une locution nominale. Exemple :

J’en avais assez de ses mystères et boule de gomme.

Fernando Arrabal, L’extravagante croisade d'un castrat amoureux, 1989

Origine de l’expression « Mystère et boule de gomme »

L’origine de l’expression « mystère et boule de gomme » est tout aussi mystérieuse que l’expression elle-même. Elle a en effet donné lieu à de multiples interprétations. Selon les sources de la Bibliothèque nationale de France (BnF), l’expression se popularise dans la première moitié du XXe siècle, principalement dans la presse. Malgré les divers rapprochements qui ont été faits avec la fameuse boule de gomme, bonbon composé de sucre et de gomme arabique (à mettre en relation avec la boule de cristal : en effet, avec une boule de gomme, opaque, on ne peut rien lire de l’avenir), la discussion reste ouverte au sujet de l’étymologie de l’expression et du rapprochement entre l’idée de mystère et la boule de gomme.

Pour d’autres encore, nous devons cette expression à Jules Verne, via la déformation du titre d’un de ses romans : Les Cinq cents millions de la Bégum (1879). L’expression « mystère et boule de gomme » serait donc un jeu de mots qui reprendrait en la déformant l’expression « mystère de la Bégum » présente dans l’ouvrage.

N’en reste pas moins que l’expression paraît dans un roman en 1947 : « Qu'est-ce que tu racontes ? interrogea Robert. - "Mystère et boule de gomme" », (Geneviève Néranval, Le Joyeux clan des R.T., 1947) et qu’elle fut certainement popularisée par Henry de Montherlant dans sa pièce Demain il fera jour, écrite en 1948 et jouée pour la première fois en 1949 :

Ce n’est pas croyable : il faut qu’il ait faim pour que l’appétit vous vienne ! Est-ce sublime ? Est-ce grotesque ?

GILLOU.
— Mystère et boule de gomme.

Henry de Montherlant, Demain il fera jour

Une dernière source, des plus mystérieuses (nous sommes dans le thème) ferait remonter l’expression au début du XXe siècle puisqu’elle apparaît en toutes lettres dans un ouvrage datant de 1921 : « Nous voyons déjà la "Joconde" sourire à travers la réclame d'un coffre-fort "Mystère et boule de gomme" ! » (Jean-François Noël, « Propos d'un colérique », Les Œuvres libres, Fayard, 1921, volume 176, page 101). Ou bien l’expression est née de la marque d’un coffre-fort, comme le laisse suggérer cet extrait, mais aucune source fiable ne nous permet de le vérifier, ou bien la réclame en question a simplement récupéré une expression alors en vogue… Mystère et boule de gomme !

Exemples d’usage de l’expression « Mystère et boule de gomme »

Martin Baysse posa un doigt sur ses lèvres et cligna de l’œil :
— Un truc à moi ! Mystère et boule de gomme !

Henri Troyat, Les Semailles et les Moissons, 1956

Tu veux dire que Mme Delmotte est là ? Car mon épouse a encore cela, elle semble comprendre l'Afar. Il faut dire que dans l'Altiplano bolivien, elle paraissait comprendre l'Aymara. Mystère et boule de gomme. Ma profession me conduit à recevoir beaucoup de gens de tous ordres, c'est pourquoi je ne recherche pas la visite gratuite.

Dominique Ponchardier, La Dame de Tadjoura,  1973

Comment, d’un déguisement parfait parce qu’il semble que sa porteuse n’a de réalité que déguisée, peut-on passer à une aussi parfaite absence de déguisement ? Mystère et boule de gomme : voilà ce que, présente, me soufflerait peut-être Wang Yuen-chen, à qui l’un de mes compagnons avait appris cette locution, dont elle usait un peu à tort et à travers sans cesser de s’en amuser.

Michel Leiris, La Règle du jeu, tome III : Fibrilles, 1966

Comment il a fait pour grimper ces échelons, mystère et boule de gomme ! ajouta Mrs Sixsmith en souriant.

Ronald Firbank, Œuvres romanesques, tome I, 1984

Et qui paye tous ces employés ? Ah, ça mon gars, c'est mystère et boule de gomme.

Fabrice Caro, Figurec

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Commentaires

Chambaron

Bonjour,
Pour commencer, attention à votre relecture : Jule Verne (sans 's' final) et la B.N.F. n'est pas la "Banque" de France ! Certains pourraient dire que ça ne fait pas sérieux...
Pour l'origine de l'expression, on trouve de nombreuses attestations du personnage humoristique de Boule-de-Gomme à la Belle Époque (recherche rapide sur Google Books), souvent associé à celui Néness dans des histoires pour enfants.
« N'ouvrez pas les yeux surtout , n'ouvrez pas les yeux ! Vous reconnaîtriez Néness et Boule de Gomme qui ont des poux dans leurs cheveux. Au château de votre père on danse devant le buffet , gai ! gai ! sur le gué ! » [Vers et Prose, 1913]

Répondre
La langue française Bienfaiteur

Bonjour,
Merci de votre commentaire. Je ne devais pas être très bien réveillé ce matin, j'ai corrigé l'article !

Merci pour vos précisions sur l'origine de l'expression.

À bientôt,
Nicolas.

Répondre
Chambaron

Merci pour votre réponse.

Répondre

Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager