La langue française

Accueil > Expressions francophones > Il y a anguille sous roche : définition et origine de l’expression

Il y a anguille sous roche : définition et origine de l’expression

Trouver une anguille au fond d’un cours d’eau, jusque-là, rien d’anormal. Mais ces poissons migrateurs, qui ressemblent plus ou moins à des serpents, n’ont rien de très avenant et peuvent provoquer une surprise bien désagréable lorsque l’on a décidé de faire trempette dans une rivière. Si l’expression « il y a anguille sous roche » qui découle de cette situation paraît limpide, son origine vous étonnera. Nous vous disons tout dans cet article (et promis, pas de mauvaise surprise ici). N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions francophones. Bonne lecture !

Définition de l'expression « anguille sous roche »

L'expression « anguille sous roche » s’utilise communément avec le verbe avoir, c’est une locution verbale. Dire qu'il « y a anguille sous roche » revient à exprimer sa perplexité vis-à-vis d’une situation que l’on estime douteuse. L’expression est donc utilisée dès que l’on sent que quelque chose est louche, qu’une mauvaise surprise risque de surgir ou que quelque chose est caché, camouflé, nébuleux ou énigmatique.

Il existe d’autres expressions faisant appel aux animaux pour exprimer la même idée, mais qui sont davantage de l’ordre du familier. On dira aussi, par exemple, qu’il y a « baleine sous gravier » ou « mammouth sous gravillons ».

Origine de l’expression « il y a anguille sous roche »

L'expression « il y a anguille sous roche » a un ancêtre romain, qui est elle-même une adaptation d’une expression grecque (nous le savons, hormis les orgies et le triumvirat, les Romains n’ont rien inventé). En grec, l’expression « Ὑπὸ παντὶ λίθῳ σκορπίος » (upo panti litho scorpios) signifie littéralement : « sous chaque pierre, il y a un scorpion ».

Certains donnent crédit à la poétesse Praxilla (Ve siècle avant J.-C.), qui serait à l’origine de ce proverbe : « Ami, fais attention au scorpion qui se cache sous chaque pierre » (traduction approximative du grec : ὑπὸ παντὶ λίθῳ σκορπίον ὦ ἑταῖρε φυλάσσεο). Le célèbre dramaturge Aristophane l’emploie de manière détournée pour servir son discours dans l’une de ses pièces, les Thesmophories (aux alentours de 411 avant J.-C.) – dont nous vous donnons seulement une traduction : « J’invoque un ancien proverbe : chacun doit regarder avec attention sous chaque pierre pour éviter la morsure du politicien ».

Cette formule grecque a donc été par la suite récupérée par les Romains, qui ont troqué les scorpions par les vipères et le rocher par l'herbe. Virgile nous en apporte la preuve écrite dans ses Bucoliques (ou Églogues, en 37 avant J.-C.) : « Bergers qui cueillez les fleurs et l'humble fraise, fuyez ce lieu : un froid serpent est caché sous l'herbe. » (Bucoliques, III, traduction Charpentier, 1859). En latin, le proverbe est : « latet anguis in herba ».

Vous aurez remarqué la ressemblance du mot latin « anguis », qui signifie « le serpent, la vipère » avec le terme français « anguille ». Il s’avère que le terme « anguille » vient lui-même du latin « anguilla », diminutif de « anguis ». La filiation entre les deux expressions est alors plus aisée à saisir, il s’agit d’une simple transposition.

En français, l’utilisation de l’anguille dans le cadre de cette expression se justifie par la nature visqueuse de l’animal, difficile à attraper et qui se cache aisément sous les rochers. En effet, ce poisson longiforme préfère l’obscurité à la lumière et aime à se dissimuler dans les recoins ténébreux. L’anguille deviendra donc, tout comme le serpent d’ailleurs, le symbole de ce qui échappe des mains, de ce qui glisse et, par extension de ce qui échappe à l’esprit, du mystère et de la dissimulation.

Pour aller plus loin : L’anguille, ce gracile animal, a donné lieu à d’autres expressions, bien moins connues que celle dont nous parlons ici. Toujours en lien avec la nature et l’apparence de ce poisson d’eau douce, on comparera quelqu’un à une « anguille » pour dire par exemple que la personne en question est agile et sait se défiler en toute discrétion. Il arrivera aussi que l’on dise de quelqu’un qu’il est « mince comme une anguille ».

En outre, on dira aussi « écorcher l’anguille par la queue », qui signifie « commencer par le plus difficile » (il faut savoir que la chair de l’anguille est très prisée), ou « vouloir rompre une anguille sur son genoux », qui veut dire « vouloir l’impossible », selon le CNRTL.

Exemples d’usage de l’expression « anguille sous roche »

Autre chose le tourmentait : de quelle façon expliquer l'ordre que, la veille, dans son affolement, il avait donné à Célestin de ne pas acheter de vache ? Sa femme n'éventerait-elle pas là quelque anguille sous roche ? Et il déplorait cette maladresse, qui venait compliquer les choses et le gêner dans l'exécution du plan qu'il s'était fait de ne rien laisser transpirer.

Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, 1911

 L'instituteur s'obstine au refus : n'y a-t-il pas quelque anguille sous roche, pense Marcoul, un pot aux roses ?

Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958

Quand ils excitent comme cela les bons citoyens, c'est qu'il y a anguille sous roche et que la poire est mûre.

Revue Le Père Duchêne, 1871

Allons, allons, dit Chambernac, ne faites pas de cachotteries avec moi. Je suis sûr qu'il y a une anguille sous roche. Oh, planquez-la dans la merde votre anguille, dit Purpulan, et foutez-moi la paix.

Raymond Queneau, Les Enfants du limon

« Tenez, la preuve, j'ai prêté ma voiture aujourd'hui même, une dormeuse tout ce qu'il y a de confortable. à un monsignor. que l'archevêque ne souhaitait pas voir prendre la malle-poste. et qui, après un petit détour par Paris, se rendait auprès de l'un de nos établissements en Espagne. Est-ce que vous croyez que j'aurais été assez imprévoyant pour me démunir, s'il y avait eu anguille sous roche ? »

Louis Aragon, La Semaine Sainte

S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager