La langue française

Accueil > Expressions francophones > Un froid de canard : définition et origine de l’expression

Un froid de canard : définition et origine de l’expression

Dans le palmarès des expressions les plus courantes pour parler de la météo (parce qu’en France, on adore commenter le temps, ne le nions pas), faire « un froid de canard » détient la palme. Pourtant, peu de personnes en connaissent vraiment l’origine. Nous vous expliquons dans cet article le rapport qu’il peut exister entre des températures basses et des canards. N’hésitez pas à parcourir les autres articles de cette section dédiée aux expressions francophones ! Bonne lecture !

Définition de l’expression « un froid de canard »

La locution nominale « froid de canard » est utilisée dans le langage courant pour parler d’un froid intense ou de températures particulièrement basses. Elle met l’emphase sur le froid glacial grâce à l’analogie établie avec les canards, aussi absurde que cela puisse paraître. 

Cette métaphore a été interprétée de deux manières différentes : la première voudrait que l’expression soit une contraction pour dire : « Il fait un froid à en geler les pattes d’un canard », en faisant référence aux lacs gelés en hiver par lesquels les palmipèdes se laisseraient surprendre. Cependant, cette interprétation a été mise en doute et n’est pas la plus probable. La seconde explication, plus commune et acceptée, fait référence au monde de la chasse : une tradition explique que c’est lorsqu’il fait très froid que la chasse aux canards est la plus propice. 

Evolution historique de l’usage de l’expression « un froid de canard »

L'étude des occurrences de l'expression dans les textes publiés depuis 1850 montre que cette expression est de plus en plus utilisée.

usage froid de canard
Source : Google Ngram

Origine de l’expression « un froid de canard »

Il n’est pas évident de dater exactement l’apparition de l’expression « un froid de canard ». Elle semble relativement récente mais, lorsque l’on fouille les archives de la Bibliothèque nationale de France (BnF), on trouve une première occurrence de cette expression dans un texte (probablement une revue) datant de 1888, L’Intermédiaire des chercheurs et curieux, qui s’est posée la question avant nous.

Les auteurs de l’ouvrage, à la question « pourquoi dit-on “un froid de canard” », donnent la réponse suivante : « Ce volatile est l'oiseau qui renferme le plus de chaleur animale. On dit donc “il fait un froid de canard”, parce que lorsque ce palmipède souffre du froid, c'est l'indice certain qu'il est d'une rigueur insupportable pour l'homme. »

Ainsi, selon ce texte, l’expression « un froid de canard » serait une manière de décrire des températures extrêmement froides, au point que les canards eux-mêmes (qui supporteraient donc bien mieux le froid que les hommes) y seraient sensibles. 

Un peu plus haut dans ce même texte, on trouve aussi le commentaire suivant : « L'expression “froid de canard” est bien plus juste que “froid de loup”. Le loup habite toute l'année notre pays. Le canard sauvage n'y arrive que par le froid. » Cette explication ne rentre pas en contradiction avec celle donnée plus haut. 

De fait, lorsqu’il fait des températures très basses, comme l’explique Stéphane Bern sur Europe 1,  « les canards, qui vivent sur les étangs, doivent alors se déplacer pour rejoindre les eaux vives, comme les ruisseaux ou les rivières qui ne sont pas sujets au gel. Dès lors, les canards doivent voyager, deviennent plus visibles et plus faciles à tirer pour les chasseurs. C’est donc la période où on dit qu’il fait un froid de canard, car on les voit. » 

Cela légitimerait la thèse selon laquelle l’expression est tirée d’une tradition cynégétique (relative à la chasse). Si vous avez besoin d’une preuve de plus, tournons-nous vers la référence absolue de tous les linguistes et amoureux de la langue française, nous avons nommé le Trésor de la langue française en ligne (TLFi). Voici la définition donnée à l’expression « froid de canard » : « Il fait un temps propice à la chasse aux canards ; il fait très froid. »

Pour aller plus loin : Lorsqu’il s’agit de parler de températures basses, la langue française regorge d’expressions diverses et variées au sens similaire à « un froid de canard », toutes plus originales les unes que les autres. En voici quelques-unes : 

  • Un froid de loup
  • Un froid de gueux
  • Un froid de tous les diables

Pour aller encore plus loin : Les autres pays ont eux-aussi leurs petites expressions pour décrire la météo, et en particulier les températures très basses. Ainsi, nos voisins allemands diront « il fait un froid de cochon », les Néerlandais « un froid d’ours », les Suédois « un froid de porc » et les Américains, toujours plus inventifs, « il fait froid comme un téton de sorcière ». 

Exemples d’usage de l’expression « un froid de canard »

Toujours est-il qu’il avait disparu sans qu’on eût eu le temps de s’en apercevoir, comme un dieu. « Vous avez tort, me dit M. de Cambremer, il fait un froid de canard. – Pourquoi de canard ? demanda le docteur. – Gare aux étouffements, reprit le marquis. Ma soeur ne sort jamais le soir. » 

Proust, À la recherche du temps perdu

Encore chauds du foie gras des fêtes, ils ont des chances de passer l’hiver. Quand on a compris que les mots sont beaucoup plus grands que les maux, eh bien, ça va, même par un froid de loup qui n’est qu’un froid de canard.  

Louis Pauwels, Le Droit de parler

On fait son entrée sur le turf; décidément, le soleil s'obstine; il fait un froid de canard

La Vie parisienne : moeurs élégantes, choses du jour, fantaisies, voyages, théâtres, musique, modes, 1880

N'hésitez pas à ajouter vos réflexions sur cette expression française en commentaire.


S'inscrire à notre lettre d'information

Inscrivez-vous à notre lettre d'information pour recevoir tous les nouveaux articles de lalanguefrancaise.com, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager