La langue française

Accueil > Expressions francophones > Être aux petits oignons : définition et origine de l’expression

Être aux petits oignons : définition et origine de l’expression

L’oignon est un mets indispensable en gastronomie, qui ravit les palais des plus gourmands dans de nombreux plats cuisinés… Mais c’est aussi l’ingrédient principal de l’expression « être aux petits oignons », souvent utilisée dans la langue française pour décrire un travail impeccable et soigné

Mais d’où vient cette expression, et dans quels cas s’emploie-t-elle ? Nous vous en disons plus sur l’orthographe, l’origine et le sens de cette formule dans cet article… Aux petits oignons !

Définition de l’expression « être aux petits oignons »

Dire de quelque chose ou de quelqu’un qu’il est « aux petits oignons », revient à affirmer qu’il a reçu beaucoup de soin et d’attention


S'abonner

On peut l’employer avec le verbe « être » (« ce travail est aux petits oignons ») ou bien à la suite d’un autre nom, verbe ou adjectif (« j’ai rendu un devoir aux petits oignons » ; « on m’a traité aux petits oignons »).

Dans tous les cas, « être aux petits oignons », c’est être très bien concocté, réalisé avec minutie lorsqu’on parle d’une chose ; avoir été chouchouté, bien traité lorsqu’on parle d’une personne. On l’utilise pour décrire quelque chose de réussi, de propre, d’impeccablement accompli, ou qui, tout du moins, a fait l’objet de soin et de rigueur dans sa préparation.

Toutefois, comme de nombreuses expressions de la langue française, « aux petits oignons » peut également s’employer à contrepied, pour désigner, de manière ironique, un travail bâclé ou raté, ayant été exécuté à la va-vite, ou dont les résultats sont catastrophiques. 

La formule trouve alors un sens proche de « c’est gratiné », « ça a tourné au vinaigre » ou « c’est croustillant » – dont on notera avec amusement qu’il s’agit aussi d’images culinaires – c’est-à-dire une situation qui s’est si mal déroulée, ou qui a été si maladroitement réalisée, qu’elle en devient risible.

Recevez nos nouveaux articles par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Une précision d’ordre orthographique pour finir : depuis la réforme de 1990, la forme « aux petits ognons » est également correcte. Cette simplification du mot « ognon » est une recommandation du Conseil supérieur de la langue française, qui cohabite avec la graphie « oignon » traditionnelle.

Origine de l’expression « être aux petits oignons »

Sans surprise, l’expression « être aux petits oignons » trouve son origine dans la tradition culinaire, en particulier dans la cuisine populaire. La coutume voulait qu’un plat « aux petits oignons », préparé avec amour à l’aide de bons ingrédients, et cuit lentement et délicatement, était forcément savoureux, et ne pouvait pas être raté.

Par analogie, « être aux petits oignons » s’est étendu à d’autres domaines, pour désigner tout ce qui fait l’objet d’une minutie et d’une attention particulières, et aboutit à un résultat satisfaisant ou plaisant. 

Les premières occurrences de cette expression dans la littérature française se trouvent dès le XIXe siècle. Aujourd’hui, elle est passée dans le langage courant, et demeure très employée. 

À l’inverse, certaines locutions équivalentes, apparues à la même époque, ont depuis disparu : on pouvait par exemple dire de quelque chose d’excellent qu’il était « aux pommes » ou encore « aux œufs ».

Exemples de l’usage de l’expression « être aux petits oignons »

Dans la maison, il était traité aux petits oignons et ne manquait jamais de rien.

Jean-Paul Fillion, Le premier côté du monde

Quelqu’un qui veut être écrivain à tout prix se retrouve en taule. Tous ces gens qui écrivent et qui menacent les lecteurs des maisons d’édition de suicide s’ils ne sont pas publiés devraient réfléchir à l’aventure de J.R. Qu’ils prennent la place d’un auteur ayant déjà les faveurs de Galligrasseuil. C’est facile. On prend du bon temps. On est soigné aux petits oignons

Didier Daeninckx, Je tue il… 

Vous devez faire erreur », m’a dit le patron il s’appelle Joseph Sanglard, il me l’a dit une heure plus tard en me servant ma cinquième prune, Joseph Sanglard dit Jos Sanglard, ancien fondeur de la Compagnie Minière, et qui a noyé son héritage et sa retraite dans le rachat de l’hôtel, il y a de cela onze ans, pensant être aux petits oignons, les pieds au feu en hiver, et le gosier au frais sous les tonnelles pamprées du printemps […].

Philippe Claudel, Quelques-uns des cent regrets

On se mit tous trois en devoir de décapsuler les bouteilles (c’était du vinaigre à cornichons, Bus économe de nos maigres deniers, avait trouvé que c’était moins cher) et d’emplir la baignoire. Il va être aux petits oignons, ricana sombrement cette cucurbitacée de Micro.

Alain Camille, Les trois Badours

Ça m’a fendu l’âme de n’avoir pas vu ça. Ce n’étaient que gaudrioles et verres dans le nez. Je ne peux pas vous raconter mais ça devait être aux petits oignons.

Simone de Beauvoir & Jacques-Laurent Bost, Correspondance croisée

Tous nos articles sur les expressions francophones à retrouver ici !

S'abonner

Nicolas Lafarge

Nicolas Lafarge est rédacteur indépendant, et prête ses mots à différents médias et entreprises. Se décrivant volontiers comme « un geek avec une plume », il se sent dans son élément naturel lorsqu’il écrit sur des sites web tels que La langue française.

En savoir plus sur Nicolas Lafarge >

Recevez tous les articles de la semaine par courriel

Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire pour recevoir tous nos nouveaux articles, gratuitement. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.


Laisser un commentaire

Vous devez vous connecter pour écrire un commentaire.

Se connecter S'inscrire

Retour au sommaire ➦

Partager