La langue française

Virulence

Définitions du mot « virulence »

Trésor de la Langue Française informatisé

VIRULENCE, subst. fém.

A. − MÉD., vieilli. Caractère de ce qui est nocif pour l'organisme. La virulence de cette humeur (Ac.1835-1935).
B. − BIOL. ,,Capacité d'un germe infectieux de se multiplier dans l'organisme et d'y provoquer un état pathologique`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Chaque individu tolère seulement un certain nombre de bactéries et une certaine virulence de ces bactéries. Au delà de ce nombre et de cette virulence, les fonctions adaptives ne jouent plus de façon suffisante. La maladie se déclare (Carrel, L'Homme, 1935, p. 269).
C. − Littéraire
1. Caractère nocif, violent. On ne sait trop pourquoi elles [les punaises] infusent sous la peau du dormeur une subtile huile urticante dont la virulence à la moindre friction exaspère (Gide, Caves, 1914, p. 775).
2. Au fig. Caractère agressif, vif, vigoureux, mordant. Virulence du style. Synon. véhémence.Les malades (...) combien d'entre eux valent d'être guéris? Malades, ils sont sympathiques; la virulence de leur bêtise s'apaise (Montherl., Lépreuses, 1939, p. 1481).
Prononc. et Orth.: [viʀylɑ ̃:s]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1370 « pus d'une plaie, contagieux et corrosif » (Gui de Chauliac, Chirurgie ds Sigurs, p. 79); 1478 (Le Guidon en françois, foP 3 rob: virulence corrosive qui consume et deguaste le membre en le mortifficant); b) 1550 « caractère virulent » (H. Fierabras, Méthode briefve et facile de la chirurgie, Rouen, M. le Megissier, foS [V] ro: perforation en l'os erodé de la virulence des humeurs); c) 1880 « aptitude pour un agent pathogène de se multiplier dans un organisme et d'y sécréter des toxines » (Pasteur, Sur les maladies virulentes ds C.r. de l'Ac. des sc., t. 90, p. 244: le virus atténué dans sa virulence); 2. 1774 fig. « âpreté mordante » (Voltaire, Dict. philos., éd. R. Naves, t. 2, p. 298, s.v. Idée (add. de 1774): pourquoi donc la Sorbonne [...] l'a-t-elle condamnée [cette doctrine d'Aristote] avec tant de virulence dans Helvétius?). Empr. au b. lat. et lat. chrét.virulentia « mauvaise odeur, infection »; fig. « poison (d'une hérésie) » (Blaise Lat. chrét.), dér. de virulentus (virulent*). Au sens 2, cf. angl. virulency (av. 1617 ds NED), virulence (1663, ibid.). Fréq. abs. littér.: 61. Bbg. Gohin 1903, p. 366. − Juilland (A.). « L'Autre fr. »... ds le lex. verbal de Céline. Fr. mod. 1980, t. 48, p. 69.

Wiktionnaire

Nom commun

virulence \vi.ʁy.lɑ̃s\ féminin

  1. Qualité de ce qui est virulent.
    • La virulence de cette humeur.
    • La virulence de ses discours.
    • Nous voici immergés dans un système qui, par la richesse de son information, par la virulence de sa contamination, par la multiplication de se canaux de propagation, permet l’apparition d’innombrables configurations nouvelles. — (Ollivier Dyens, La Condition inhumaine. Essai sur l’effroi technologique, Flammarion, 2008, page 23)
  2. (Médecine) Aptitude des microbes à se développer dans l’organisme et à y sécréter des poisons.
    • Le bacille pesteux aurait-il par hasard perdu sa virulence ? Il ne le semble pas, d’après certaines épidémies survenues dans l’Inde et d’après la cruelle épidémie, qui frappa la Mandchourie en 1910 et fit, en moins de trois mois, 65.000 victimes. — (Jules Guiart, « La peste reviendra-t-elle ? », dans la Revue d’Hygiène, vol. 59, no. 4, avril 1937, p. 241)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

VIRULENCE. n. f.
Qualité de ce qui est virulent. La virulence de cette humeur. La virulence de ses discours. En termes de Médecine, il désigne l'Aptitude des microbes à se développer dans l'organisme et à y sécréter des poisons.

Littré (1872-1877)

VIRULENCE (vi-ru-lan-s') s. f.
  • 1Qualité de ce qui est virulent. Ces bruits [sur la phthiriase] ont fait croire qu'Hérode faisait égorger des enfants pour se baigner dans leur sang, et adoucir par ce remède la virulence de ses humeurs, Voltaire, Philos. Hérode.
  • 2 Fig. Se dit de ce que l'on compare à la virulence des humeurs. Pourquoi donc la Sorbonne, qui a si longtemps embrassé cette doctrine d'Aristote [que les idées viennent des sens], l'a-t-elle condamnée avec tant de virulence dans Helvétius ? Voltaire, Dict. phil. Idée. Vous avez dans l'esprit une inquiétude et une violence, et dans le style une virulence qui vous attirera de mauvaises affaires, Voltaire, Philos. Remontr. 3.

HISTORIQUE

XVIe s. Le plomb consomme la malice et virulence de ces ulceres, Paré, V, 29. J'ay fait souvent ouverture [des panaris], devant que la virulence fust grandement imprimée, Paré, VI, 21.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « virulence »

Du latin virulentia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. et espagn. virulencia ; ital. virulenza ; du latin, virulentia, de virulentus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « virulence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
virulence virylɑ̃s

Citations contenant le mot « virulence »

  • Nous ne désirons pas d'armes, car la violence engendre la violence. Mais parfois nous pensons que la paix suscite autant de virulence. De Louise de Gonzague-Pelletier / Prière à Sarah
  • Généralement, on observe une virulence très forte au début d’une épidémie, puis elle diminue au fur et à mesure de celle-ci. Contrepoints, La virulence du Covid-19 est-elle en train de diminuer ? | Contrepoints
  • Tout est parti de plusieurs observations faites par les chercheurs italiens sur la circulation du virus SARS-CoV-2 dans leur pays. Parmi celles-ci, les chercheurs ont exprimé leur surprise sur la virulence avec laquelle leur pays a été frappé par la première vague épidémique quand d’autres pays ont été moins touchés, comme l’Allemagne ou le Japon où la population est pourtant plus âgée et donc plus à risque. Une virulence qu’ils estiment due à des cycles répétés d'infection, notamment chez les personnes âgées et le personnel soignant, qui provoqueraient des formes plus graves de la Covid-19. “On peut donc raisonnablement soutenir que le SARS-CoV-2 circulait dans le pays depuis des semaines avant que le premier patient ne soit identifié”, estiment les chercheurs. www.pourquoidocteur.fr, Covid-19 : la deuxième infection entraînerait des formes plus sévères
  • Le président ne souhaite pas prendre de risque en raison de la virulence du COVID-19, plus particulèrement sur le continent américain. Une décision prise en collaboration avec le gouvernement du Salvador. Surfsession.com, Il n'y aura pas de Mondiaux ISA en 2020 - Surf Session
  • Leurs observations interpellent : la transmission du Covid-19 et sa virulence sont réduites dès lors que l'on dépassé 3.000 mètres d'altitude. Pour autant, cela ne signifie pas que passer ses vacances en montagne protège d'une contamination, loin de là.  LCI, L'altitude constitue-t-elle une protection contre le Covid-19 ? | LCI
  • La virulence du nouvel agent pathogène baisse progressivement, tandis que «le plus grand danger émane des virus nouvellement apparus», a affirmé un épidémiologiste russe, estimant que le Covid-19 deviendra une maladie saisonnière. , Le coronavirus s’adapte à l’Homme, selon un épidémiologiste: bonne ou mauvaise nouvelle? - Sputnik France

Traductions du mot « virulence »

Langue Traduction
Anglais virulence
Espagnol virulencia
Italien virulenza
Allemand virulenz
Chinois 毒力
Arabe خبث
Portugais virulência
Russe вирулентность
Japonais 毒性
Basque birulentzia
Corse virulenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « virulence »

Source : synonymes de virulence sur lebonsynonyme.fr

Virulence

Retour au sommaire ➦

Partager