La langue française

Vésicule

Définitions du mot « vésicule »

Trésor de la Langue Française informatisé

VÉSICULE, subst. fém.

A. −
1. ANAT. Organe creux en forme de petit sac.
Vésicule biliaire ou, p. ell., vésicule. Petit réservoir membraneux situé à la face antérieure du foie et qui emmagasine la bile. Palpez. Vous sentez le bord du foie, avec ce petit noyau marronné?... Oui? Maintenant cherchez la vésicule biliaire (...). Remarquez cette tumeur piriforme produite par la bile qui ne circule plus (...). La vésicule est dilatée (Bourget, Sens mort, 1915, p. 65).V. calcul2ex.
Vésicules cérébrales. Les trois dilatations de l'extrémité antérieure du tube neural de l'embryon qui constitueront le cerveau antérieur, moyen et postérieur (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
Vésicule séminale. ,,Chacun des deux réservoirs musculo-membraneux dans lesquels s'accumule le sperme dans l'intervalle des éjaculations`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Une fois formés, les spermatozoïdes sont acheminés au dehors par le canal déférent; mais ils sont presque toujours mis en réserve, jusqu'au moment de l'accouplement, dans des organes spéciaux, les vésicules séminales (Caullery, Embryol., 1942, p. 14).
2. PATHOL. Petite boursouflure de l'épiderme contenant une sérosité. Synon. ampoule, cloque, phlyctène, pustule.Gale du mouton (...) Localisée à la tête (...). Les symptômes se déroulent toujours suivant le même tableau clinique: vésicules, suintement, croûtes et prurit violent (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 141).
B. − BOT. Renflement plein d'air qui, chez les plantes aquatiques, joue le rôle de flotteur. Synon. aérocyste (s.v. aéro-).Chez diverses Algues brunes, on observe des rameaux qui se renflent en vésicules aérifères jouant le rôle de flotteurs (Bot., 1960, p. 136 [Encyclop. de la Pléiade]).
C. − Petite particule de liquide en suspension dans un corps. Pour purger un gaz (...) ou une vapeur des gouttelettes en suspension (...), on peut, en les faisant traverser une couche de coke finement divisée ou des graviers fins, les diviser en une foule de minces filets: les vésicules ou gouttelettes ou menus corps solides sont retenus plus facilement au passage (Saillard, Betterave, t. 2, 1923, p. 340).
Prononc. et Orth.: [vezikyl]. Ac. 1694, 1718: vesicule ; dep. 1740: vé-. Étymol. et Hist. 1. a) 1541 petite vessie contenant la bile sécrétée par le foie (J. Canappe, Tabl. anat., fo16 rods Gdf. Compl.); b) 1753 vésicules séminales (Buffon, Hist. nat., t. 4, p. 498); 1812 vésicule biliaire (Mozin-Biber); 1814 vésicule ombilicale (Nysten); 1855 vésicule germinative (Littré-Robin); 1892 vésicule cérébrale (Guérin); 2. 1812 « renflement rempli d'air qui chez les plantes aquatiques joue le rôle d'un flotteur » (Mozin-Biber); 3. 1870 « boursouflure de l'épiderme contenant une sérosité » (Privat-Foc.). Empr. au lat.vesicula « vessie, gousse », dimin. de vesica « vessie ». Fréq. abs. littér.: 277. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 126, b) 55; xxes.: a) 35, b) 165.
DÉR.
Vésiculite, subst. fém.,pathol. Inflammation des vésicules séminales. Plus fréquentes sont les orchites (...) et vésiculites de nature méningococcique (Dopter dsNouv. Traité Méd.fasc. 11926, p. 417). [vezikylit]. 1reattest. 1907 (Lar. pour tous); de vésicule, suff. -ite*.
BBG.Dauzat Ling. fr. 1946, p. 42. − Hasselrot 20es. 1972, p. 84.

Trésor de la Langue Française informatisé

VÉSICULE, subst. fém.

A. −
1. ANAT. Organe creux en forme de petit sac.
Vésicule biliaire ou, p. ell., vésicule. Petit réservoir membraneux situé à la face antérieure du foie et qui emmagasine la bile. Palpez. Vous sentez le bord du foie, avec ce petit noyau marronné?... Oui? Maintenant cherchez la vésicule biliaire (...). Remarquez cette tumeur piriforme produite par la bile qui ne circule plus (...). La vésicule est dilatée (Bourget, Sens mort, 1915, p. 65).V. calcul2ex.
Vésicules cérébrales. Les trois dilatations de l'extrémité antérieure du tube neural de l'embryon qui constitueront le cerveau antérieur, moyen et postérieur (d'apr. Méd. Biol. t. 3 1972).
Vésicule séminale. ,,Chacun des deux réservoirs musculo-membraneux dans lesquels s'accumule le sperme dans l'intervalle des éjaculations`` (Méd. Biol. t. 3 1972). Une fois formés, les spermatozoïdes sont acheminés au dehors par le canal déférent; mais ils sont presque toujours mis en réserve, jusqu'au moment de l'accouplement, dans des organes spéciaux, les vésicules séminales (Caullery, Embryol., 1942, p. 14).
2. PATHOL. Petite boursouflure de l'épiderme contenant une sérosité. Synon. ampoule, cloque, phlyctène, pustule.Gale du mouton (...) Localisée à la tête (...). Les symptômes se déroulent toujours suivant le même tableau clinique: vésicules, suintement, croûtes et prurit violent (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 141).
B. − BOT. Renflement plein d'air qui, chez les plantes aquatiques, joue le rôle de flotteur. Synon. aérocyste (s.v. aéro-).Chez diverses Algues brunes, on observe des rameaux qui se renflent en vésicules aérifères jouant le rôle de flotteurs (Bot., 1960, p. 136 [Encyclop. de la Pléiade]).
C. − Petite particule de liquide en suspension dans un corps. Pour purger un gaz (...) ou une vapeur des gouttelettes en suspension (...), on peut, en les faisant traverser une couche de coke finement divisée ou des graviers fins, les diviser en une foule de minces filets: les vésicules ou gouttelettes ou menus corps solides sont retenus plus facilement au passage (Saillard, Betterave, t. 2, 1923, p. 340).
Prononc. et Orth.: [vezikyl]. Ac. 1694, 1718: vesicule ; dep. 1740: vé-. Étymol. et Hist. 1. a) 1541 petite vessie contenant la bile sécrétée par le foie (J. Canappe, Tabl. anat., fo16 rods Gdf. Compl.); b) 1753 vésicules séminales (Buffon, Hist. nat., t. 4, p. 498); 1812 vésicule biliaire (Mozin-Biber); 1814 vésicule ombilicale (Nysten); 1855 vésicule germinative (Littré-Robin); 1892 vésicule cérébrale (Guérin); 2. 1812 « renflement rempli d'air qui chez les plantes aquatiques joue le rôle d'un flotteur » (Mozin-Biber); 3. 1870 « boursouflure de l'épiderme contenant une sérosité » (Privat-Foc.). Empr. au lat.vesicula « vessie, gousse », dimin. de vesica « vessie ». Fréq. abs. littér.: 277. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1 126, b) 55; xxes.: a) 35, b) 165.
DÉR.
Vésiculite, subst. fém.,pathol. Inflammation des vésicules séminales. Plus fréquentes sont les orchites (...) et vésiculites de nature méningococcique (Dopter dsNouv. Traité Méd.fasc. 11926, p. 417). [vezikylit]. 1reattest. 1907 (Lar. pour tous); de vésicule, suff. -ite*.
BBG.Dauzat Ling. fr. 1946, p. 42. − Hasselrot 20es. 1972, p. 84.

Wiktionnaire

Nom commun

vésicule \ve.zi.kyl\ féminin

  1. (Anatomie) Sac membraneux semblable à une petite vessie.
    • La vésicule biliaire.
    • Le poumon est composé d’une infinité de petites vésicules.
    • Les vésicules séminales.
  2. (Médecine) Lésion cutanée, légèrement proéminente, dont la sommité plus ou moins translucide est remplie de liquide clair. Selon la taille on parle aussi de bulle et de phlyctène.
    • Les vésicules herpétiques sont contagieuses.
  3. (Biologie) Compartiment intracellulaire de petite taille, de forme sphérique.
    • Des vésicules synaptiques.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VÉSICULE (vé-zi-ku-l') s. f.
  • 1 Terme didactique. Petite vessie, petite cavité ou poche.
  • 2 Terme de botanique. Nom donné à de petites ampoules pleines d'air occupant la surface de quelques organes aériens de plusieurs fucus.

    Vésicules embryonnaires, vésicules placées à l'extrémité micropylaire du sac embryonnaire, ainsi dites parce que l'une d'elles devient le point de départ de la génération des cellules qui formeront l'embryon.

  • 3 Terme d'anatomie. Sac membraneux semblable à une petite vessie. La présence des vésicules à venin et des dents mobiles établit une différence assez importante entre les vipères et les couleuvres pour être prise comme caractère générique, Brongniart, Instit. Mém. sc. phys. et math. Savants étrang. t. I, p. 630.

    Vésicules élémentaires, nom donné autrefois aux éléments anatomiques ayant forme de cellule avec cavité distincte de la paroi.

    Vésicule biliaire, ou vésicule du fiel, réservoir destiné à contenir la bile sécrétée par le foie, lorsque ce fluide ne se rend pas directement à l'intestin.

    Vésicules séminales, poches destinées à contenir le fluide séminal sécrété par les testicules.

    Vésicules de Naboth, follicules de l'intérieur du col de la matrice dilatés sous forme de petits kystes.

    Vésicules pulmonaires ou aériennes, expression inexacte employée par quelques auteurs pour désigner la terminaison des canalicules respirateurs.

    Vésicule germinative, ou vésicule de Purkinje, voy. GERMINATIF.

    Vésicule ombilicale, voy. OMBILICAL.

    Vésicule de Baer, l'ovule qui est contenu dans le follicule de Graaf, et dont on attribue la découverte à Baer ; cependant il a été vu avant lui par Graaf, Prévost et Dumas.

    Vésicule blastodermique, le blastoderme.

  • 4 Terme d'ichthyologie. Vésicule aérienne, dite aussi vessie natatoire, sac rempli d'air, qu'on trouve dans les poissons, et qui les rend plus ou moins légers, selon qu'ils veulent monter ou descendre dans l'eau ; il communique ordinairement avec l'oesophage ou avec l'estomac par un canal à travers lequel l'air qu'il contient peut s'échapper.
  • 5 Terme de pathologie. Genre de maladie cutanée ayant pour caractère la production, à la surface de la peau, d'élevures hémisphériques qui sont formées par l'épiderme détaché du derme et qui sont remplies d'une sérosité limpide ou trouble.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

VÉSICULE, s. f. en Anatomie, est un diminutif de vessie, & signifie une petite vessie. Voyez Vessie & Vessie urinaire.

Les poumons sont composés de vésicules ou de lobules vessiculaires qui reçoivent l’air par les bronches, & non pas seulement l’air, mais aussi la poussiere, &c. Voyez Lobule & Poumons.

Il y a dans le corps différentes parties qui portent ce nom.

Vésicule du fiel, vesicula fellis ou cistula fellis, est un vaisseau oval & membraneux qui ressemble à une poire par sa figure & par son volume, & qui est situé dans la partie concave du foie. Voyez Foie.

Elle est adhérente au foie par ses membranes dont l’externe lui est commune avec le foie. La partie inférieure qui pend hors du foie, est posée sur le pylore ou orifice inférieur de l’estomac.

On reconnoît ordinairement cinq membranes à la vésicule du fiel ; une externe ou commune qui vient du péritoine ; une interne du côté que la vésicule est adhérente au foie, & qui vient de la capsule de la veine porte & du conduit biliaire. Et trois propres dont la premiere est vasculeuse ; la seconde musculaire, & la troisieme glanduleuse

Mais le docteur Drake ayant examiné au microscope un morceau d’une vésicule du fiel desséchée, a trouvé que cette exacte distinction de membranes étoit peu fondée ; les différens ordres de fibres des différentes membranes, paroissant n’être autre chose qu’un entrelacement infini de vaisseaux diversement ramifiés.

On distingue ordinairement à la vésicule du fiel un fond qui est la partie la plus large, & un col, qui est la plus étroite.

Le col de la vésicule du fiel forme un allongement qui se termine par un canal nommé conduit cystique ou biliaire, lequel environ à deux pouces de distance de la vésicule, se joint au conduit hépatique ; & tous deux ainsi réunis forment le conduit commun. Voyez Conduit, &c.

L’usage de la vésicule du fiel est de recevoir la bile après qu’elle a été séparée dans les glandes du foie, & de la décharger dans le duodenum par le conduit commun.

La bile qui se trouve dans la vésicule, est plus jaune, plus épaisse, plus amere & plus âcre que celle du conduit biliaire. Voyez Bile.

Vésicules adipeuses. Voyez l’article Adipeux.

Vésicule du fiel, maladie de la, (Medec.) 1°. Le réservoir de la bile attaché au foie, qui reçoit une humeur particuliere duement élaborée, qui la conserve pour le tems convenable ; qui lui communique son amertume & sa couleur jaune ; qui la conduit ensuite par le canal cystique dans le canal commun, & de-là dans le duodenum ; cette partie, dis-je, a ses maladies particulieres.

2°. Lorsqu’elle est comprimée par le gonflement du foie ou de l’estomac, elle ne se remplit point de la bile qui est si nécessaire à notre santé ; il faut en détruire la cause pour y porter remede. S’il arrive qu’elle soit blessée ou qu’elle se rompe, elle répand la bile dans la cavité du bas-ventre ; c’est un malheur incurable. L’obstruction qu’elle éprouve par une bile trop tenace ou pétrifiée, la fait enfler considérablement, produit des anxiétés, la jaunisse, la fievre, & autres maladies qu’on ne peut guérir qu’en détruisant la cause par les délayans, les savonneux, les fondans. Quand la vésicule du fiel est attaquée d’inflammation, elle se resserre, & ne permet à la bile ni d’y entrer ni d’en sortir. Il faut remédier à cette inflammation dans son principe ; l’irritation de ses nerfs produit un ictere qui se dissipe & renaît. Dans le traitement de cet accident il convient d’employer les antipasmodiques. (D. J.)

Vésicules séminales, (Anatom.) Ce sont des corps mous, blanchâtres, noueux, longs de trois ou quatre travers de doigt, larges d’un & moins épais que larges d’environ les deux tiers, situés obliquement entre le rectum & la partie inférieure de la vessie, de telle maniere que leurs extrémités supérieures sont à quelque distance l’une de l’autre, & leurs extrémités inférieures unies entre celles des vaisseaux déférans dont ils imitent l’obliquité & la courbure.

Ils sont d’une rondeur irréguliere à la partie supérieure, & se retrécissent par degrés en descendant vers le bas. Par l’union de leurs extrémités inférieures, ils forment une espèce de fourche dont les branches sont larges & courbées comme des cornes de bélier. Ces extrémités sont fort étroites, & forment un petit cou qui passe derriere la vessie vers son col & continue son cours dans la rainure des prostates, par la substance de la portion contiguë à l’urethre, jusqu’à ce que ses extrémités percent la caroncule.

La substance interne des vésicules est plissée & distinguée en quelque façon en différentes capsules par la tournure des plis. Leur surface externe est couverte d’une membrane fine qui sert de bord aux plis, & est une vraie continuation de la substance cellulaire du péritoine. On peut aisément déplisser les vésicules, & redresser leurs tortuosités ; par ce moyen, on les rend plus larges que dans leur état naturel.

Leur substance interne est veloutée, glanduleuse, & fournit perpétuellement un fluide particulier qui exalte, subtilise & perfectionne la semence qu’elles reçoivent des vaisseaux déférans, & dont elles sont les réservoirs pour un certain tems. Winslow. (D. J.)

Vésicules séminales, maladies des (Médec.) 1°. Les deux vésicules qui, attachées postérieurement au col de la vessie, reçoivent des vaisseaux déférans la semence, & qui en se comprimant l’envoient dans l’urethre, se nomment vésicules séminales.

2°. Elles sont le plus souvent le siege de la maladie vénérienne, puisqu’elles produisent une gonorrhée virulente. La caroncule de ces parties venant à se tuméfier, donne lieu à la suppression de l’urine ou à la difficulté de l’écoulement de cette liqueur. Pour traiter cette maladie, on introduit dans le canal de l’urethre une tente balsamique à la faveur d’une bougie, toutes les fois qu’il faut uriner. Si l’orifice de l’émonctoire se trouve relâché, ou la caroncule rongée, consumée, il survient une gonorrhée suivie d’un épuisement considérable. On a recours pour la guérir aux injections consolidantes & à l’introduction d’un tente balsamique. Il convient outre cela d’appliquer sur la partie des cataplasmes capables de fortifier. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « vésicule »

(Siècle à préciser) Du latin vesicula (« petite vessie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. vesicula, dimin. de vesica, vessie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « vésicule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
vésicule vesikyl

Citations contenant le mot « vésicule »

  • L’homme âgé sécrète la lucidité comme une vésicule malade trop de bile. De Jean Davray / Le reflet et la réflexion
  • Le roi Salmane d'Arabie saoudite, âgé de 84 ans, a quitté jeudi l'hôpital après y avoir passé 10 jours pendant lesquels il a subi une ablation de la vésicule biliaire, ont annoncé les autorités et les médias officiels. «Le Gardien des deux Mosquées Saintes, le roi Salmane, quittant l'hôpital où Dieu lui a donné la santé et le bien-être», ont écrit les médias officiels en légende sous des photos le montrant en train de quitter le bâtiment. Le Figaro.fr, Arabie saoudite: le roi quitte l'hôpital après l'ablation de sa vésicule biliaire
  • Le Serviteur des Lieux Saints, le Roi Salmane Bin Abdelaziz Al Saoud a subi, jeudi avec succès, une opération d’ablation de la vésicule biliaire, a rapporté l’Agence saoudienne de presse (SPA), citant le Cabinet royal saoudien. Le Desk, Le Roi Salmane subit avec succès une opération d'ablation de la vésicule biliaire - Le Desk
  • La cour royale a déclaré dans un communiqué via l'Agence de presse saoudienne que le roi avait été admis à l'hôpital spécialisé Roi-Fayçal de la capitale Riyad pour des examens médicaux en raison d'une inflammation de la vésicule biliaire. , Arabie saoudite : le roi Salmane hospitalisé pour une inflammation de la vésicule biliaire
  • Le 27 juin, nous avons publié le témoignage d’une femme qui a subi une opération de la vésicule biliaire au centre hospitalier. L’hôpital n’avait pas souhaité commenter cette affaire. Après publication, un collectif de chirurgiens a finalement décidé de s’exprimer sur les faits alors que d’autres témoignages nous sont parvenus. La Voix du Nord, Helfaut: «opérée trois fois en deux jours», un collectif de chirurgiens de l’hôpital réagit
  • En France, 10 % à 15 % des adultes (et 30 % des adultes âgés de 60 ans et plus) présentent une lithiase biliaire, c'est-à-dire des calculs dans les voies ou la vésicule biliaire*. Ces " petits cailloux " (principalement composés de sels de cholestérol insolubles) sont responsables de complications dans 20 % des cas environ : les plus fréquentes sont la cholécystite aiguë et l'angiocholite. Femme Actuelle, Angiocholite : quels sont les symptômes de cette infection des voies biliaires ? : Femme Actuelle Le MAG
  • La vésicule biliaire, un petit organe en forme de poche près du foie qui stocke la bile, est facilement enlevée et ne met pas la vie en danger. Les chirurgiens le retirent souvent quand cela commence à déranger un patient. News 24, Le roi saoudien de 84 ans subit une intervention chirurgicale pour enlever la vésicule biliaire - News 24
  • Le rapport d’étude de marché mondial Le traitement du cancer de la vésicule biliaire couvre les informations statistiques du marché, la vue d’ensemble géographique, les défis du marché auxquels sont confrontés les nouveaux entrants, les facteurs de risque, la consommation d’import / export. Les tendances du marché Le traitement du cancer de la vésicule biliaire, la part, les revenus des principaux acteurs clés, le taux de croissance, les stratégies et politiques d’expansion du marché, etc. , Taille du marché Le traitement du cancer de la vésicule biliaire Taux de croissance 2020, défis futurs, tendances, principaux acteurs clés, type et application, part de marché, prévisions jusqu’en 2025 – Commune Magazine

Traductions du mot « vésicule »

Langue Traduction
Anglais vesicle
Espagnol vesícula
Italien vescicola
Allemand vesikel
Chinois 囊泡
Arabe حويصلة
Portugais vesícula
Russe везикул
Japonais 小胞
Basque besikula
Corse vesicula
Source : Google Translate API

Synonymes de « vésicule »

Source : synonymes de vésicule sur lebonsynonyme.fr

Vésicule

Retour au sommaire ➦

Partager