La langue française

Végéter

Sommaire

  • Définitions du mot végéter
  • Étymologie de « végéter »
  • Phonétique de « végéter »
  • Citations contenant le mot « végéter »
  • Traductions du mot « végéter »
  • Synonymes de « végéter »

Définitions du mot « végéter »

Trésor de la Langue Française informatisé

VÉGÉTER, verbe intrans.

A. −
1. [Le suj. désigne un végét.] Pousser; produire des organes végétatifs. La campagne végète avec recueillement. Les plantes, peu à peu, sûres d'avoir le temps, Réalisent leur forme (Romains, Vie unan., 1908, p. 57).Le poirier est plus exposé [au gel] que le pommier car il végète plus tôt (Boulay, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 73).V. animation ex. 2, arbrisseau ex. 1, grener ex. 1.
P. anal., vx. [Le suj. désigne un humain] S'épanouir physiquement. Je me sentais vivre et végéter avec la nature dans une espèce de panthéisme (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 336).
Vx, p. métaph. ou au fig. Se former, prendre de l'extension. Les fables végètent, croissent, s'entremêlent et fleurissent dans les lacunes de l'histoire écroulée, comme les aubépines (...) dans les crevasses d'un palais (Hugo, Rhin, 1842, p. 116).V. alarme ex. 28.
2. Vx. [Le suj. désigne un animal ou un élément organique] Synon. se développer, grandir.Mon polype qui grossit, s'étend, végète (Toepffer, Nouv. genev., 1839, p. 262).Poursuis, comme l'astérie (...) qui végète au fond de l'Océan, ton obscur travail de vie (Renan, Souv. enfance, 1883, p. XXI).
B. −
1. [Le suj. désigne un végét.] Avoir, présenter une vitalité amoindrie (taille plus petite, couleurs plus pâles) sous l'effet de mauvaises conditions de terrain, de lumière, etc. Synon. languir.La végétation silvestre est mal à l'aise. Dès que les cimes dépassent environ 1 200 mètres, la forêt, si robuste dans les parties inférieures, végète, se change en taillis buissonneux de hêtres tordus (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.1908, p. 192).V. étioler ex.
[Le suj. désigne un microorganisme] Vivre d'une manière latente, ralentie. La spore tétanique peut végéter longtemps en conservant tout son pouvoir pathogène (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 207).
2. P. anal., rare. [Le suj. désigne une chose concr.] Manifester une certaine faiblesse. Quelques vieillards sans joie autour d'une lumière Qui végète (...); Faible lueur, clarté triste (Rodenbach, Règne sil., 1891, p. 81).
3. P. anal. ou au fig. [Le suj. désigne gén. une pers.]
a) Vivre d'une manière purement organique, avec des facultés intellectuelles très diminuées ou complètement anéanties. Il est condamné par les médecins (...) à végéter toujours à l'état d'enfance ou d'idiotisme (Mérimée, Lettres à Mmede Beaulaincourt, 1867, p. 48).Des créatures qui ont souffert toute leur vie, dont l'enfance rachitique a été sans soleil et sans jeux, qui ont tout le temps végété dans des logis sombres (Loti, Chât. Belle-au-bois-dorm., 1910, p. 255).
b) Être réduit à l'inaction, à l'oisiveté; mener une existence monotone, dépourvue d'intérêt. Le repos des hommes (...) qui savent végéter de longues heures dans les cafés (...), sans conversation et sans pensées, occupés uniquement à achever chaque jour le cercle étroit de leurs habitudes (Bonstetten, Homme Midi, 1824, p. 64).Triste et morne, il végétait entre son père au désespoir qui attribuait à une maladie de langueur l'état où il voyait son fils, et sa tante dévorée de chagrin (Balzac, Cabinet ant., 1839, p. 166).
c) Être privé des moyens matériels nécessaires pour subsister ou se développer normalement; vivre dans la gêne, la misère. Synon. vivoter; anton. s'enrichir, faire fortune.Mon cousin (...) vient d'hériter (...). Ô fortune! Voilà de tes coups! et tu laisses un grand artiste comme moi végéter dans une médiocrité imbécile (Flaub., Corresp., 1841, p. 87).Là végètent des populations qui, (...) sur une terre en grande partie inculte et dépourvue de mines (...), sont pour les trois quarts plongées dans une misère qui est comme leur nature (De Gaulle, 1959ds Doc. hist. contemp., p. 217).
[Le suj. désigne une entreprise] Pol Neveux (...) écrivait, en 1929 (...): « Les bibliothèques françaises (...) traversent (...) une crise (...); à une époque où la production mondiale s'accroît (...), la plupart, avec leurs budgets d'avant guerre, végètent et déclinent » (Civilis. écr., 1939, p. 52-10).
d) Être cantonné dans une situation (surtout professionnelle) médiocre, ne correspondant pas à ses aptitudes réelles et ne permettant pas de s'élever dans la hiérarchie sociale. Anton. réussir.Les fils des gens honnêtes, intelligents, sérieux, qui n'ont pas eu de chance dans leur carrière (...) ou ont végété toute leur vie dans des situations inférieures (Carrel, L'Homme, 1935, p. 360).V. bonnetier ex. 1, gâcher ex.
e) Ne pas progresser sur le plan intellectuel, artistique, moral. Autrefois sa pensée active (...) donnait (...) la vie à tous les objets extérieurs; maintenant Sténio végétait (...) dans un voluptueux et funeste abrutissement. Il semblait dédaigner de faire emploi de son intelligence (Sand, Lélia, 1839, p. 413).
[P. méton.; le suj. désigne une forme d'expr.] Être à l'abandon, dépérir. Le genre [des Églogues] végète et se meurt; pour le vivifier, le recréer, il faut la verve de Boucher, l'éclat de son coloris, son imagination chaude et joyeuse (Nolhac, Boucher, 1907, p. 56).Duval releva le violon de l'état d'abaissement dans lequel il végétait (La Laurencie, Éc. fr. violon, 1922, p. 107).
REM. 1.
Végétateur, -trice, adj.,rare. [Corresp. à supra A] Qui fait végéter. La verdure ou la neige, l'éveil de la puissance végétatrice, la connaissance de la petite herbe qui attend son humble moment de fleurir (Claudel, Art poét., 1907, p. 139).Force végétatrice. Force qui, selon la théorie de Needham, créerait des organismes vivants. Needham (...) continue d'affirmer l'existence d'une force plastique ou végétatrice, capable d'engendrer la vie dans les infusions et de tirer des animalcules d'une plante morte. Cette force (...) ne doit pas être confondue avec celle qui fait végéter les plantes quand elles sont en vie (J. Rostand, Genèse vie, 1943, p. 57).
2.
Végétement, subst. masc.,rare. [Corresp. à supra B 3 a et c] Action de végéter; résultat de cette action. Abandonnée par les maîtres qui lui insufflèrent la vie, la cité retourne à son lent végétement (Morand, Londres, 1933, p. 4).
Prononc. et Orth.: [veʒete], (il) végète [-ʒ εt]. Ac. 1694, 1718: vegeter, dep. 1740: végé-. Étymol. et Hist. 1. 1531 [date de l'éd.] « se développer (d'un être vivant) » (Raoul de Presles, Cité de Dieu, XXII, 4 ds Delb. Notes mss); 2. 1530 « accomplir les fonctions communes au végétal et à l'animal » (Palsgr., p. 705); 3. a) 1655 « croître, se développer (d'un végétal) » (Cyrano de Bergerac, Estats et Empire de la lune, p. 190); b) 1813 spéc. « pousser, croître difficilement » (Jouy, Hermite, t. 3, p. 186); 4. 1718 fig. « ne plus avoir ses facultés intellectuelles » (Ac.); 5. 1783 « se trouver dans une situation médiocre » (Loaisel de Treogate, Dolbreuse ou l'homme du siècle, p. 86). Empr. au lat. tardifvegetare « animer, vivifier, faire croître », « fortifier, vivifier (dans le domaine spirituel) », « vivre, grandir » (Blaise Lat. chrét.); dér. de vegetus « bien vivant, vif, dispos », dér. de vegere « être vif ». Fréq. abs. littér.: 335. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 826, b) 435, xxes.: a) 339, b) 280. Bbg. Gohin 1903, p. 366. − Quem. DDL t. 25, 28 (s.v. végétement).

Wiktionnaire

Verbe

végéter \ve.ʒe.te\ intransitif (transitif dans un sens désuet) 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Respirer, se nourrir, croître, en parlant des arbres et des plantes ; accomplir les fonctions propres à la vie des végétaux.
    • Si l’on admet que, pour végéter, la plante doive retirer du sol les principes minéraux qui lui sont nécessaires, il n'y a plus d'espèces préférantes ni indifférentes, mais uniquement des espèces propres à tel ou tel sol. — (Bulletin de la Société Botanique de France, vol.5, page 73, 1858)
    • Le chanvre femelle continuant à végéter jusqu'à la maturité de la graine, sa tige acquiert plus de force, sa fibre plus de dureté et on ne peut en tirer parti que dans les carderies. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 148)
    • Il nous fit monter par un escalier fort roide à une toute petite chambre éclairée par une microscopique fenêtre sur le bord de laquelle végétaient de pauvres plantes. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 70)
  2. (Figuré) Vivre d’une manière quasi inerte, sans faire guère autre chose que respirer et se nourrir.
    • Pourquoi M. de Carvalho, qui détestait les jésuites, laissait-il en repos les cordeliers, les jacobins et les récollets, sinon parce qu’il trouvait les jésuites en son chemin, et que les autres végétaient en paix dans leurs couvents sans faire à l’État ni bien ni mal ? — (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
    • Il est très éprouvé par l’âge, il ne fait plus que végéter.
  3. (Figuré) Vivre dans l’inaction, ou dans une situation gênée ou obscure.
    • Là, végétait une sordide population d'ouvriers, de petites gens, de prostituées, de voyous. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Pessan, le siège d'une antique abbaye, a une superficie de 2588 hectares où végètent encore 430 habitants. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • C'est là aussi que végètent misérablement les bédouines qui ont voulu suivre leurs maris prisonniers. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 94)
  4. (Désuet) Donner de la force à.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

VÉGÉTER (vé-jé-té. La syllabe gé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je végète, excepté au futur et au conditionnel : je végéterai, je végéterais) v. n.
  • 1En parlant des arbres et des plantes, se nourrir et croître. Tout ce qui a vie dans la nature vit sur ce qui végète ; et les végétaux vivent, à leur tour, des débris de tout ce qui a vécu et végété, Buffon, Quadrup. t. I, p. 171. Tout naît, végète, et meurt pour végéter encore, Delille, Trois reg. VII.

    Fig. Le peu de minutes qui me restent encore à végéter entre le mont Jura et les Alpes, Voltaire, Lett. au roi de Pr. 19 mars 1773.

  • 2 Fig. Vivre dans l'inaction ou dans une situation gênée. Près du trône si tu grandis, Si je végète sans puissance…, Béranger, Deux cousins.

    Ne faire plus que végéter, n'avoir presque plus l'usage de ses facultés intellectuelles. Il est bien âgé, il ne fait que végéter.

  • 3 Fig. Vivre sans intérêt, sans mouvement, sans émotions. Je ne tiens plus à rien ; il ne me reste plus qu'à végéter, Mme du Deffant. Lett. à H. Walpole, t. II, p. 174, dans POUGENS. On ne vit qu'à Paris et l'on végète ailleurs, Gresset, le Méch. III, 9. Si on a des passions vives, on s'égare ; si l'on n'en a point, on végète, Genlis, Veillées du château p. 80, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Je confesse bien que petit feu de paille la vegete et rejouit [la salamandre], mais…, Rabelais, Pant. III, 52. Outre ce qu'il [le soleil] esclaire tout le monde de sa lueur, quelle vertu est-ce de nourrir et vegeter par sa chaleur tous animaux ? Calvin, Instit. 133.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

VÉGÉTER. Ajoutez : - REM. Comme végéter s'emploie figurément, pour vivre dans une situation malaisée, il n'est pas rare de voir cette expression employée en parlant de plantes qui poussent mal, mais auxquelles pourtant on ne peut rien demander de plus que de végéter. Végéter est bien employé dans l'exemple suivant : On se trouve dans un vestibule assez vaste garni de tapis ; deux rangées d'arbustes verts y végètent été comme hiver, les Jeux en France, 1 vol. in-8°, 1871, Paris, Ch. Schiller, p. 79, si tant est que l'auteur n'ait pas voulu dire que ces arbustes verts poussent mal. Il est évident que végéter pour vivre mal ne peut se dire des végétaux.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « végéter »

(Siècle à préciser) Du latin vegetare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. vegetar, croître ; espagn. vegetar ; ital. vegetare ; du lat. vegetare, donner le mouvement, augmenter, fortifier, et aussi au sens neutre de croître, se développer dans la latinité postérieure (voy. QUICHERAT, Addenda). Au XVIe siècle il n'a que l'emploi latin de fortifier, faire croître.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « végéter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
végéter veʒete

Citations contenant le mot « végéter »

  • Mieux vaut se consumer un an à travailler que de végéter cinq ans sur un lit d'hôpital. De Nicolaï Ostrovski / Comment l'acier fut trempé
  • Oh ! ne pas tant vivre, végéter seulement ! De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • L’objectif est de bien figurer au niveau R1 et si possible remonter en N3. On ne veut pas végéter en R1 ». , Racing Club Fléchois. Kevin Fossey : "On ne veut pas végéter en Régional 1" | Les Nouvelles de Sablé
  • Roulers est descendu en Nationale 1 mais ne compte pas y végéter. Le club compte bien faire son retour en D1B à l'issue de la saison prochaine et continue de se renforcer. D'ailleurs, les pensionnaires du Stade du Schiervelde misent de plus en plus sur la jeunesse comme l'attestent leurs deux derniers transferts. Walfoot.be, Officiel : Eugenio Pina et Potien Lembo rejoignent Roulers - Tout le foot | Walfoot.be
  • S’enfoncer profondément dans un canapé moelleux et végéter toute la journée devant une série sur Netflix est un mode de vie auquel Capucine Anav ne souscrira jamais. Pour la troisième fois, la comédienne a accepté de se transcender dans «Fort Boyard», sur France 2. Ce samedi 25 juillet, elle s’offrira en prime time quelques frayeurs qui ébahiront les fans du jeu d’aventure. Entretien avec une hyper-active en quête d’adrénaline. tvmag.lefigaro.fr, Capucine Anav («Fort Boyard»): «J’ai traversé une crise de panique sur le tournage» 
  • Vos impôts ne nous paient pas à végéter. Nous gagnons notre vie honorablement et faisons face à nos obligations. Le Journal de Montréal, Les artistes: des paresseux subventionnés? | JDM

Traductions du mot « végéter »

Langue Traduction
Anglais vegetate
Espagnol vegetar
Italien vegetare
Allemand vegetieren
Chinois 植被
Arabe نبات
Portugais vegetar
Russe прозябать
Japonais 植える
Basque vegetate
Corse vegetate
Source : Google Translate API

Synonymes de « végéter »

Source : synonymes de végéter sur lebonsynonyme.fr
Partager