La langue française

Trousse

Définitions du mot « trousse »

Trésor de la Langue Française informatisé

TROUSSE, subst. fém.

A. −
1. Vx ou région.
a) Assemblage de choses de même nature liées ensemble. Synon. botte, faisceau.Trousse d'herbes, de chaume. On appelle trousses (...) ces grosses bottes de foin que les cavaliers rapportent du fourrage (Bouillet1859).Trousse de linge mouillé qu'on rapporte de l'eau (Ac.1798-1878).
En partic. Bagage, manteau roulé ou plié qui se place derrière la selle du cavalier. Le cheval chargé d'une trousse ne devait aucun péage (Havard1890).
Loc. En trousse. En croupe. Au XIIIeet au XIVesiècle, c'est l'habitude de dire d'une personne montée en croupe, qu'elle « allait en trousse » (Havard1890).P. métaph. Il eut, en ce temps-là, mille vassaux en trousse, Serfs et soudards, bandits de la plaine et du Rhin (Leconte de Lisle, Poèmes trag., 1886, p. 113).
b)
α) Carquois contenant des flèches. Qui a le poignet assez fort pour casser une trousse de vingt-quatre flèches? (Mérimée, Jacquerie, 1828, p. 278).Tu n'es pas cet enfant qui voltige à Cythère, Parmi le bois de myrte et les rosiers fleuris, Et qui, sa trousse au dos, va guidant par la terre Le frais essaim des Jeux, des Grâces et des Ris (Bouilhet, Dern. chans., 1869, p. 157).
β) Mod. Empaquetage contenant un nombre réglementaire de cartouches. Tout notre bien tient dans ce petit tas de hardes et de conserves, que le capitaine dérange du bout de sa canne, pour compter les trousses de cartouches (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 68).
2. Pochette, étui à compartiments servant à ranger un ensemble d'instruments, d'outils, d'objets destinés à un usage précis. Trousse médicale, chirurgicale; trousse d'urgence, de secours; trousse à outils; trousse de dentiste, de barbier; trousse de manucure, de voyage; trousse d'écolier; trousse en cuir, en toile. À côté du lit, trois bougies brûlaient sur une table où la trousse de chirurgie était étalée (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 571).Aujourd'hui, je n'ai rien d'autre que mon fourre-tout. Je vous déclare un pyjama, trois liquettes et ma trousse de toilette (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 49).En compos. Il est nécessaire de posséder, pour les déplacements, une trousse-toilette logée dans un sac de cuir (Lar. mén.1926, p. 1170).
P. anal. Étui, boîte métallique. Il tenait à la main une trousse plate, en nickel, qui brillait sous la lumière du plafonnier, et qu'il ne savait trop où mettre (Martin du G., Thib., Pénitenc., 1922, p. 754).En compos. Trousse-écrin contenant les 4 densimètres et le chercheur (Catal. instrum. lab. [Prolabo], 1932, p. 199).
B. − Au plur.
1.
a) Haut-de-chausses court et bouffant porté au xvies. et plus tard par les pages. Si Sa Grâce veut être à la mode, les trousses bleues, le pourpoint gris et argent et le manteau grenat sont très bien portés (Dumas père, Laird de Dumbiky, 1844, I, 12, p. 33).
b) Au sing. Vêtement collant, culotte de gymnastique ou de danse. Une culotte courte et à volants appelée trousse, qui forme la partie inférieure du jupon de danse (Bourgat, Techn. danse, 1959, p. 27).La trousse de la trapéziste est souvent recouverte de paillettes (Lar. encyclop.).
c) Pop. Poches. Je vais me débarrasser de la bouteille de chartreuse en la fourrant dans mes trousses; la maman Bavoil en sera quitte pour gémir et me reprocher une fois de plus, d'avachir les poches de mon pardessus (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 181).C'était la dame, la cliente qu'avait tout l'argent sur elle, tout le pognon des boutiquiers planqué dans ses trousses... C'est elle qui devait payer... (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 107).
2. Loc. fam.
a) Aux trousses (de qqn). Derrière (quelqu'un), en suivant, en poursuivant. Être aux trousses de qqn; courir aux trousses d'un voleur; avoir la police, les créanciers à ses trousses. Voyant à mes trousses chiens et gens, j'ai fait le moulinet avec mon bâton, sans trop regarder où je frappais (Courier, Lettres Fr. et Ital., 1810, p. 834).Elle roulait aux trousses d'Alban, par la plaine aromatique et chaude (Montherl., Bestiaires, 1926, p. 501).
Avoir le diable à ses trousses; avoir le feu aux trousses (v. feu1). Être très pressé. Synon. avoir le feu au derrière (v. derrière3).Tu cours comme si tous les diables d'enfer étaient à tes trousses (Dumas père, Reine Margot, 1845, III, 7etabl., 2, p. 86).
Être pendu aux trousses de qqn. Suivre partout quelqu'un, ne pas le quitter. Synon. être pendu aux basques de qqn (v. basque1).Ce soir nous dînons chez Frédéric Larsan... à moins qu'il ne soit encore pendu aux trousses de Robert Darzac... Il ne le lâche pas d'une semelle (G. Leroux, Myst. ch. jaune, 1907, p. 109).
b) Sur les trousses (de qqn). Sur les talons. Mais voilà Rask qui me voit, et qui donne un tel coup de collier que la corde casse, et que le drôle est en un clin d'œil sur mes trousses (Hugo, Bug-Jargal, 1826, p. 12).Agathe et Gérard, incapables de vivre loin de cet excitant paysage de meubles, émigrèrent sur les trousses de Paul (Cocteau, Enfants, 1929, p. 139).
C. − TECHNOLOGIE
1. CHARPENT., MAÇONN. ,,Cordage de moyenne grosseur servant à élever des fardeaux d'un poids médiocre`` (Moirant Bois 1986).
2. TRAV. PUBL. Trousse (coupante). Rouet métallique servant à forer les puits de fondations sur sable affouillables (d'apr. Peyroux Techn. Métiers 1985).
3. MINES. Trousse à picoter. ,,Châssis de bois placé au fond du cuvelage dans le boisage à travers les niveaux`` (d'apr. Peyroux Techn. Métiers 1985).
Prononc. et Orth.: [tʀus]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin xiies. [ms.] trusse « faisceau de choses liées ensemble, paquet, botte » (Gl. de l'a. fr., éd. G. Gröber, p. 47); ca 1210 torse « id. » (Dolopathos, 280 ds T.-L.); 1260 trousse « id. » (Estienne Boileau, Métiers, éd. Lespinasse et Bonnardot, 2epart., XXI, 6); b) 1555 en trousse « en croupe » (Comptes... adventureux, 30 (I, 170) et 47 (II, 106) ds Hug.); 1690 « paquet qu'un cavalier porte en croupe » (Fur.); 2. 1360 « valise » (doc. ds Havard); 1364 trousse « carquois » (Prost, Inv. mobiliers des ducs de Bourgogne, t. 1, 405); 1422 tourse « id. » (doc. de Tournai ds Gdf. Compl.); 1425 trousse « id. » (Du Cange, s.v. trossa3); 1660 « étui de barbier contenant les peignes, les ciseaux, les rasoirs » (Oudin Fr.-Esp.); 1690 « étui où l'on enferme les instruments de première nécessité » (de l'arpenteur) (Fur.); 3. a) 1570 trousses « sorte de chausses » (Compte de l'écurie du roi, fo77 ds Gay); 1677 trousses « chausses bouffantes que portent les pages » (Miege); b) 1616 aux trousses de « à la poursuite de » (D'Aubigné, Hist. univ., II, 193 ds Littré); 1648 estre aux trousses de quelqu'un (Perrot d'Ablancourt, trad. Xenophon, Retraite des Dix Mille, livre 7,6, p. 408). B. 1. a) 1260 trouses a seles « sangles de selles » (Estienne Boileau, op. cit., 1repart., XXXIV, 1); b) 1346-47 trousse « corde » (Chazelas, Doc. relatifs au Clos des Galées de Rouen, XXXII, 1054); 1388 poliee a trousses « poulie » (Id., ibid., LXXIV, 17); c) 1676 trousses« cordages servant à élever les petits fardeaux » (Félibien); 2. 1804-05 mines trousse à picoter (Du picotage et du cuvelage (à Anzin), in Journ. des mines, no105, p. 164 ds Quem. DDL t. 28); 3. 1832 « lanière de cuir dont on entoure la queue du cheval » (Raymond). Déverbal de trousser*. Fréq. abs. littér.: 224. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 114, b) 452; xxes.: a) 346, b) 404. Bbg. Chautard Vie étrange Argot 1931, p. 218.

Wiktionnaire

Nom commun

trousse \tʁus\ féminin

  1. Faisceau de choses liées ensemble.
    • Trousse de linge mouillé. - Trousse de fourrage vert. - Il portait une grosse trousse sur la croupe de son cheval.
  2. Étui où l’on enferme les instruments de première nécessité employés dans diverses professions ou spéciaux à divers usages.
    • Il vint prendre sa place au milieu du silence le plus profond, choisit avec un soin extrême une flèche dans sa trousse, la posa en équilibre sur son doigt. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  3. (Spécialement) Étui d’écolier, pouvant contenir crayons, gomme, taille-crayon, etc.
  4. (Spécialement) (Médecine) Étui dans lequel les chirurgiens renferment les instruments nécessaires aux opérations urgentes.
  5. (Au pluriel) (Désuet) Chausses que portaient autrefois les pages.
    • Il portait des trousses de la même étoffe, qui descendaient à peine au bas de la cuisse, laissant le genou nu. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il était simplement mis, mais élégamment vêtu d’un pourpoint de drap violet foncé avec de légères broderies de soie de même couleur. Les trousses étaient du même drap et portaient les mêmes ornements que son pourpoint; […]. — (Alexandre Dumas, Les Deux Diane, 1847, chapage 1)
  6. (Maçonnerie) Cordage de moyenne grosseur dont on se sert pour élever de médiocres fardeaux[1]

Forme de verbe

trousse \tʁus\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de trousser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de trousser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de trousser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de trousser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de trousser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TROUSSE (trou-s') s. f.
  • 1Amas ou faisceau de plusieurs choses liées ensemble. Trousse de linge. Le manteau de voyage à l'épaule ; arrange ouvertement ta trousse, et qu'on voie ton cheval à la grille, Beaumarchais, Mar. de Figaro, I, 11.

    Grosse et longue botte de fourrage vert que porte derrière lui le cavalier qui revient de la provision. Chaque mesure de seigle, chaque trousse de fourrage nous étaient disputées ; il fallait les arracher à l'ennemi, Ségur, Hist. de Nap. VIII, 10.

    Fig. Donner une trousse à quelqu'un, lui faire quelque tromperie (locution vieillie). Indubitablement on m'a donné la trousse, Mairet, dans RICHELET.

  • 2Carquois (sens vieilli). Plus une trousse d'amazone, Ses flèches et son baudrier, Scarron, Virg. v.
  • 3Étui où les barbiers mettent leurs rasoirs, leurs ciseaux, etc. Une trousse où étaient deux rasoirs qui semblaient avoir rasé dix générations, tant ils étaient usés, Lesage, Gil Bl. II, 7.
  • 4Espèce d'étui ou plutôt de portefeuille divisé en un certain nombre de compartiments et contenant les instruments les plus nécessaires à un chirurgien, à un vétérinaire.
  • 5Trousse de jardinier, poche qui s'attache autour du corps avec une ceinture à boucles.
  • 6Cuir qui enveloppe ou entoure la queue d'un cheval.
  • 7Paquet de lamettes ou de petites barres d'acier destinées à forger ensuite des lames de sabre.

    Certaine quantité de feuilles de fer battu pliées en deux.

  • 8 Terme de maçon et de charpentier. Cordage de moyenne grosseur dont on se sert pour élever de médiocres fardeaux.
  • 9Dans les mines, trousse à picoter, châssis de bois placé au fond du cuvelage dans le boisage à travers les niveaux.

    Trousse-plate, dernière trousse à picoter, celle qui supporte toutes les autres.

  • 10Assemblage des couteaux de la machine à fendre le fer.
  • 11 Au plur. Chausses que portaient autrefois les pages, et que portaient aussi les chevaliers de l'ordre du Saint-Esprit quand ils avaient leurs habits de novices. Les jeunes gens imaginèrent les trousses, espèce de haut-de-chausse court et relevé, qui ne descendait qu'à la moitié des cuisses, et que l'on couvrait d'une demi-jupe, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 114, dans POUGENS. Le roi a des trousses ou culottes fort courtes plissées et froncées, où sont attachés de longs bas de soie…, Guillet de St-Georges, dans Mém. inéd. sur l'Acad. de peint. publ, par DUSSIEUX, etc. t. I, p. 233. Chacune [barque, sur la Tamise] avait deux rameurs, tous vêtus comme l'étaient autrefois nos pages, avec des trousses et de petits pourpoints ornés d'une plaque d'argent sur l'épaule, Voltaire, Mél. litt. à M***, 1727.

    On disait d'un page qui avait fini son terme, qu'il avait quitté les trousses.

  • 12Aux trousses, à la poursuite. Dom pourceau criait en chemin, Comme s'il avait eu cent bouchers à ses trousses, La Fontaine, Fabl. VIII, 12. Un alguazil et des archers sont à vos trousses ; ils vont vous chercher d'hôtellerie en hôtellerie, Lesage, Bachelier, 30. Ils sont actuellement aux trousses de Marmontel, qui, je crois, s'est trop avancé avec eux, et qui aura de la peine à s'en tirer, D'Alembert, Lett. à Voltaire, 6 avril 1767. J'ai deux ministres à mes trousses, dont l'un veut me faire fusiller comme déserteur, Courier, Lett. II, 18.

    Être aux trousses de quelqu'un, être toujours à sa suite, ne pas le quitter. Sous ma fenêtre il passe incessamment ; Je ne saurais faire un pas seulement Que je ne l'aie aussitôt à mes trousses, La Fontaine, Confid. Tu n'as pas un jaloux à tes trousses, qui vienne te chicaner tes paroles et tes regards, Gherardi, Théât. ital. t. III, Font. de sapience, sc. 1.

  • 13En trousse, loc. adv. En croupe derrière un cavalier. Mettre une femme en trousse derrière soi. Que dit-il, quand il voit, avec la mort en trousse, Courir chez un malade un assassin en housse [un médecin] ? Boileau, Sat. VIII.

    On dit plus souvent en croupe.

    Se dit aussi des valises, des paquets qu'un cavalier porte derrière lui sur son cheval.

HISTORIQUE

XIIIe s. Chevax qui porte à tourse, Liv. des mét. 276. Quiconques veut estre laceur de fil et de soie et de laz et feseres de trouses à seles et de rubans, estre le puet franchement, ib. 78.

XVe s. Et si leur renvoyerent grant quantité de trousses de flesches à arc, artillerie…, J. de Troyes, Chron. 1472. [Des lutteurs] tant virerent et tournoyerent que d'une autre trousse [croc en jambe] assez plus forte que la premiere le seigneur de Saintré abbatit, Petit Jehan de Saintré, p. 635, dans LACURNE.

XVIe s. Polysperchon, qui avoit la charge de la personne du roy, voulant donner une trousse à Cassander, envoya au peuple d'Athenes une patente, par laquelle [il s'agit d'un piége qu'il lui tend pour le chasser d'Athènes]…, Amyot, Phoc. 45. Il marchoit luy mesme le premier à pied, portant sa trousse en escharpe sur ses espaules, et son bouclier sur son bras, Amyot, Artax. 36. Tout cela reconnu, Clermont d'Antragues sort aux trousses de ces trompeurs, pert leur piste au moulin, et…, D'Aubigné, Hist. II, 193. Une douzaine d'arcs de fin bresil, accompaignez de douze trousses ou carquois, Carloix, III, 30. Ainsi que Catherine alloit aux champs en trousse sus un cheval…, Paré, XIX, 14.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TROUSSE. Ajoutez :
14 Terme de pêche. En Normandie, ligne amorcée d'un paquet de vers qu'on laisse traîner au fond de la rivière, dans les temps d'orage, pour prendre des anguilles ; ces poissons sont si voraces qu'ils s'attachent à l'appât, et, plutôt que de lâcher prise, se laissent tirer hors de l'eau, Delboulle, Gloss. de la vallée d'Yères, p. 331.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TROUSSE, s. f. (Art milit.) espece de carquois où les arbalétriers & les archers mettoient leurs fleches. Le pere Daniel rapporte, dans l’histoire de la milice françoise, un mémoire du tems de Louis XI. concernant l’armure des francs archers, par lequel on voit que leurs trousses devoient être garnies au moins de dix-huit traits. Voyez Carquois. (Q)

Trousse, (Art milit.) grosse & longue botte de fourrage verd du poids de cinq à six cens livres, qu’on fait dans les fourrages en campagne pour la nourriture des chevaux dans le camp.

Chaque cheval qui revient du fourrage, est chargé d’une trousse & du cavalier qui le mene, qui est assis ou achevalé dessus. Voyez Fourrage. (Q)

Trousses de queues de cheval, en terme d’Aiguilletier, est un ruban de laine fendu en deux, dont chaque partie se termine par une touffe de laine éfilée & d’une autre couleur, qui est attachée au ruban par un fer à embrasser. Voyez Fer à embrasser.

Trousse, s. f. (terme de Barbier.) espece d’étui de cuir ou d’étoffe à deux, à trois ou à quatre divisions, dans l’une desquelles on met les rasoirs, dans une autre les peignes, dans une autre les ciseaux, &c. (D. J.)

Trousses, s. f. pl. (Charpent.) ce sont des cordages de moyenne grosseur dont on se sert pour lever de petites pieces de bois & autres médiocres fardeaux. (D. J.)

Trousse, s. f. (Fendrie.) c’est ainsi qu’on appelle chaque assemblage de taillans ou de couteaux de la machine à fendre le fer.

Trousses, s. f. (terme de mode.) espece de haut-de-chausses qui ne pend point en-bas, & qui serre les fesses & les cuisses ; elles font partie de l’habit de cérémonie des chevaliers de l’ordre ; c’étoit-là le haut-de-chausse qu’on portoit au seizieme siecle. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « trousse »

Déverbal sans suffixe de trousser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. trossa ; espagn. troxa ; portug. trouxa, paquet, faisceau. L'allem. Tross, bagage, est, d'après les germanistes, d'origine romane. Le celtique (gaélique trus, paquet, kimry trws, bas-breton trons) serait d'une forme et d'un sens très favorables. Mais Diez pense qu'il doit céder le pas à une dérivation latine, et que trousse ou tourse appartient à un même radical que l'ital. torciare, tordre, attacher solidement. Ce radical est le latin tortus, tordu, de torquere : Le sens d'action de tordre, de donner un croc en jambe, écarte le celtique et donne raison au latin (voy. TORCHE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « trousse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
trousse trus

Citations contenant le mot « trousse »

  • Quand le guignon est à nos trousses, on se noie dans un crachat. De Proverbe français
  • La paix intérieure vient de n'avoir personne à ses trousses, personne qui vous caricature ou qui vous snobe, ou qui vous méjuge. De Philip Roth / La tache
  • Chaque fois que je vois le nombre 1, j'ai envie de l'aider à s'échapper... Il a constamment à ses trousses, derrière, le zéro qui veut le rattraper et devant, toute la mafia des grands nombres qui le guettent. De Romain Gary
  • Pour ranger tous ses crayons, une trousse est de mise. Et si vous cherchez une trousse Fortnite pour la rentrée des classes, c'est encore mieux... Breakflip, Trousse Fortnite, bon plan pour la rentrée des classes 2020 - Breakflip - Actualité, Guides et Astuces - eSport et Jeu Vidéo
  • La petite crème de jour toute simple hydrate, nourrit et protège la peau au quotidien. Sa formule au beurre de karité, huile de jojoba et aloé vera rend votre peau douce et votre teint éclatant. Son format ultra-pratique et nomade en tube 30 ml en fera le compagnon idéal : facile à glisser dans sa trousse de toilette et à emporter en week-end. FemininBio, Trousse de voyage : 10 produits bio en petit format à emporter en vacances - FemininBio
  • La valise est pleine et pourtant, il faut trouver de la place pour la trousse à pharmacie. Outre vos médicaments quotidiens — si vous en avez — en quantité suffisante pour couvrir la durée du voyage ainsi que ses ordonnances médicales, elle doit aussi vous permettre de pallier aux principaux problèmes auxquels vous pouvez être confrontés. www.pourquoidocteur.fr, Vacances : ce qu'il ne faut pas oublier dans sa trousse à pharmacie
  • Une trousse de premiers secours bien garnie peut vous aider à répondre efficacement aux blessures courantes et aux situations d’urgence en vacances. Gardez au moins une trousse de premiers secours chez vous et une dans votre voiture. Rangez vos trousses dans un endroit facile d’accès et hors de portée des jeunes enfants. Assurez-vous que les enfants suffisamment âgés pour comprendre l’utilité des trousses savent où elles sont rangées. Presse santé, Vacances: Que doit contenir une trousse de premiers secours?

Images d'illustration du mot « trousse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « trousse »

Langue Traduction
Anglais pencil case
Espagnol estuche
Italien astuccio
Allemand mäppchen
Chinois 铅笔盒
Arabe مقلمة
Portugais estojo
Russe пенал
Japonais 筆入れ
Basque estutxe
Corse stucciu
Source : Google Translate API

Synonymes de « trousse »

Source : synonymes de trousse sur lebonsynonyme.fr

Trousse

Retour au sommaire ➦

Partager