La langue française

Torrent

Sommaire

  • Définitions du mot torrent
  • Phonétique de « torrent »
  • Citations contenant le mot « torrent »
  • Images d'illustration du mot « torrent »
  • Traductions du mot « torrent »
  • Synonymes de « torrent »

Définitions du mot torrent

Trésor de la Langue Française informatisé

TORRENT, subst. masc.

A. − Cours d'eau à forte pente des régions montagneuses ou accidentées, à débit très irrégulier, à crues subites et violentes; p. ext., rivière de montagne, au lit rocheux, encaissé, à cours rapide mais à débit permanent. Synon. gave1.Rives escarpées d'un torrent; torrent blanc d'écume, bouillonnant, écumant, déchaîné, fougueux, furieux, impétueux, rapide, tumultueux, bourbeux, fangeux, desséché, à sec; bruit, fracas, grondement, mugissement, roulement d'un torrent. Quand la neige fondue Et la pluie ont grossi les cours d'eau, le torrent Monte jusqu'à la grotte, enflé, hurlant, courant, Terrible, avec un bruit d'horreur et de ravage (Hugo, Légende, t. 4, 1877, p. 651).Autour, des murailles à perte de vue, aux pans inclinés, (...) une à demi nue, vers le nord, (...) porte comme une cicatrice le lit desséché d'un torrent d'hiver (Pesquidoux, Livre raison, 1925, p. 189).
Loc. adj. De torrent. [Pour qualifier un bruit] « C'est pour me faire un souvenir. » Et l'r de souvenir traîna longtemps avec un fracas de torrent sur des roches (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Marroca, 1882, p. 791).
B. − P. anal. [Suivi gén. d'un compl. de nom sans art.]
1. [P. anal. avec l'abondance, l'impétuosité des eaux d'un torrent]
a) Masse de liquide qui coule en abondance. Torrent de boue. La fureur volcanique ne se modérait pas. (...) les torrents de lave serpentaient de toutes parts (Verne, Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 174).Ce trois mâts, naufragé depuis peut-être trois siècles et remonté par miracle, vomissait des torrents d'eau sale, se vidait, s'allégeait (Mille, Barnavaux, 1908, p. 105).
En partic. Torrent artériel, circulatoire. Flux sanguin. Mais le chyle (...) ne suffit pas pour renouveler le sang veineux (...); il faut qu'il éprouve le contact de l'air avant de rentrer dans le torrent artériel (Cuvier, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 29).Étude de la circulation sanguine par injection dans le torrent circulatoire soit de globules marqués au radio-fer, soit de sérum sanguin marqué par des corps radioactifs (Goldschmidt, Avent. atom., 1962, p. 230).
P. exagér. [Exprime l'idée de surabondance] Synon. déluge, flot1.Torrents de pluie; torrent(s) de larmes, de sang. Le duc (...) se crevait de fruits tout le jour (...) qu'il noyait de torrents de bière (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 34).Passant sur son visage une main qui transforma les torrents de pleurs en rus bourbeux, Zazie se tourna vers le type (Queneau, Zazie, 1959, p. 58).
b) P. ext. Masse d'un fluide ou d'éléments en mouvement, se répandant en abondance. Un/des torrent(s) de poussières, de vapeur, de vent; cracher, lancer, vomir un/des torrent(s) de fumée; un/des torrent(s) de feu; le torrent des nuages. J'ai, sans le vouloir, mis en marche le ventilateur invisible; c'est lui qui fait ce tintamarre en vomissant sur moi des torrents d'air glacé (Gide, Carnets Égypte, 1939, p. 1074):
Tout flambait, l'air s'enflammait ainsi que de la poudre, d'un bout à l'autre des galeries. Ce torrent de flamme emporta le porion et les trois ouvriers, remonta le puits, jaillit au grand jour en une éruption, qui crachait des roches et des débris de charpente. Zola, Germinal, 1885, p. 1555.
Littér. Masse abondante d'une matière souple qui semble couler. Les torrents de la chevelure. Elle détacha ses épingles, et laissa tomber jusqu'à terre un torrent de cheveux noirs, où le soleil brilla comme dans une glace (Sand, Consuelo, t. 1, 1842-43, p. 67).La partie supérieure du monument béait et un large torrent de gravats s'échappait de la salle des fêtes (Green, Journal, 1935, p. 43).
En partic. Masse dense d'hommes, de véhicules portée par un mouvement irrésistible. Synon. marée.Un torrent humain; un torrent d'employés; le torrent de la circulation. Enfin, l'Italie vit tour à tour rouler sur elle les torrents des Allamans, des Goths, des Huns et des Lombards (Chateaubr., Ét. ou Disc. hist., t. 3, 1831, pp. 187-188).On entraînait tout, on balayait tout, on emmenait avec soi toute la foule sur son passage. Le torrent s'enflait, grondait, chantait, descendait au hasard, et sans que personne sût pourquoi, vers les boulevards (Van der Meersch, Invas. 14, 1935, p. 422).
c) Loc. adv.
À torrents ou, moins usuel, en torrents, par torrents. En abondance. La sueur coule en torrents du front des soldats (Chateaubr., Natchez, 1826, p. 273).De l'eau très sucrée, très chaude et que j'avale par torrents (Barb. d'Aurev., Memor. 1, 1838, p. 192).Il pleuvait à torrents, les ruisseaux débordés envahissaient les chaussées et les trottoirs, l'eau des égouts refluait dans les rues (A. France, Vie fleur, 1922, p. 422).En empl. adj. De la pluie à torrents, sous un ciel lourd et tout noir (Loti, Pêch. Isl., 1886, p. 121).
En torrent. Avec impétuosité. De temps en temps une escouade, sous la conduite d'un sous-officier, dévalait en torrent d'un escalier (A. France, Anneau améth., 1899, p. 244).Je reviens à Avignon par la nuit d'étoiles que le vent du nord, en torrent, frotte et fait luire (Thibaudet, Princes lorr., 1924, p. 210).
2. [P. anal. avec la pente des torrents] Littér. Dévaler en torrent. Parfois le dédale tournant des ruelles s'ouvrait sur une perspective étroite comme une tranchée qui dévalait en torrent vers la basse ville (Gracq, Syrtes, 1951, p. 324).
C. − P. métaph. ou au fig.
1. [Suivi gén. d'un compl. de nom sans art.] Surabondance de choses qui semblent déferler, submerger. Synon. avalanche, flot1.Je suis entraîné par un torrent d'épreuves, de travaux, de compositions et d'affaires qui ne me laissent plus le temps de penser à rien (Balzac, Corresp., 1833, p. 416).Il n'y a pas de terre meilleure et qui donne plus de contentement au laboureur. Au printemps, une mer d'herbe et des torrents de fruits à l'automne (Claudel, Violaine, 1892, iv, p. 562).
SYNT. Un/des torrent(s) de bijoux, de fanfreluches; un/des torrent(s) de clarté, de lumière, de musique, d'odeurs, de bruits, de cris, de rires; un/des torrent(s) d'idées, de pensées, de souvenirs; un torrent d'événements, de maux; un torrent de divagations, d'éloquence, d'injures, de paroles, de reproches; un/des torrent(s) d'amour, d'angoisses, de bonheur, de colère, de douleurs, de joie, d'orgueil, de volupté.
2. Littér. [Suivi gén. d'un subst. déterminé] Mouvement auquel on ne peut s'opposer; force irrésistible. Les événements nous débordent, leur torrent nous entraîne: ce qui étoit important il y a deux mois, n'est plus dans ce moment que d'un intérêt secondaire (Chateaubr., Disc. et opin., 1826, p. 341).Et lui, pour se soustraire au torrent de ses visions trop nettes et trop fortes, pareilles à ces démons qui voltigent autour des religieux solitaires, il se réfugie dans les Saintes Écritures: il y allait chercher un alibi pour sa pensée (Barrès, Colline insp., 1913, p. 107).
SYNT. Le torrent des affaires, des événements, des idées, des mœurs, de la démagogie, de la démocratie, de la sédition; se laisser aller au torrent des opinions; le torrent des préjugés, des factions; le torrent de ses bonnes fortunes; le torrent de l'imagination, des passions; le torrent des siècles, du temps; le torrent du destin, de la vie; le torrent du monde, du siècle.
Torrent + adj.Le torrent révolutionnaire, démocratique. Ceux qui suivent le torrent populaire et qui flagornent aujourd'hui la multitude comme ils auraient hier adulé les rois (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 4, 1851, p. 153).
Absol. Force des choses, cours irrésistible des événements, des idées, des activités. À la suite de Voltaire, bien des gens tournèrent en un clin d'œil, et prétendirent ne s'être jamais fait illusion sur les défauts des Pensées. Ce ne fut pas du moins le généreux Vauvenargues qui suivit le torrent (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 340).Que veux-tu? Les temps sont arrivés. Ceux qui prétendent arrêter le torrent perdent leur peine (Veuillot, Odeurs de Paris, 1866, p. 184).
[À propos d'une pers.] Conquérant que rien n'arrête. Il est temps, plus que temps d'arrêter le Borgia Dans sa marche croissante, orgueilleuse et hardie. Si l'on n'entrave pas ce torrent destructeur, Il pourra dévorer non-seulement nos fiefs, Mais l'Italie entière (Barbier, Satires, 1865, p. 151).
Prononc. et Orth.: [tɔ ʀ ɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Mil. xiies. « ce qui se répand avec une abondance extraordinaire » torrent de delices (Psautier de Cambridge, XXXV, 8, éd. Fr. Michel); 2. 1273 « courant d'eau impétueux » (Abraham Ibn Ezra, Traité d'astronomie, 42a, éd. R. Levy et F. Cantera, p. 92); 3. fig. 1580 « ce qui progresse avec une force impétueuse » (Montaigne, Essais, II, 12, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 583); 4. 1607 « écoulement d'un liquide qui se répand avec abondance » torrent de larmes (H. d'Urfé, L'Astrée, t. 1, p. 183); 1653 par torrens (Le Père Pierre Le Moyne, Saint-Louys ou le Héros Chrestien, p. 71); id. a torrens (Id., ibid., p. 110). Empr. au lat.torrens, empl. subst. de torrens, part. prés. subst. de torrere « dessécher »; de « cours d'eau qui se dessèche » torrens n'a plus signifié que « fleuve impétueux » (Ern.-Meillet). Fréq. abs. littér.: 2 474. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 6 378, b) 3 048; xxes.: a) 2 311, b) 2 054.

Wiktionnaire

Nom commun 1

torrent \tɔ.ʁɑ̃\ masculin

  1. Courant d’eau impétueux, qui s’enfle rapidement et qui est souvent à sec.
    • Le chemin que suivait la caravane serpentait dans un étroit ravin, lit desséché de quelque torrent, profondément encaissé entre deux collines. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Cette ville, située à une altitude de mille toises sur le revers oriental des Rocheuses, au bord d’un torrent tributaire du Missouri, forme un vaste entrepôt pour les produits miniers de la région, et compte de quatorze à quinze mille habitants. — (Jules Verne, Le Testament d’un excentrique, 1899, livre 2, chap. 12)
    • Le Drac, avait dit l’abbé, est un des plus redoutables torrents qui soient en France ; actuellement, il se montre placide, presque tari, mais vienne la saison des ouragans et des neiges, il se réveille, pétille ainsi qu’une coulée d’argent, siffle et s’agite, écume et bondit, engloutit d’un coup les hameaux et les digues. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il m'est dit à chaque instant que l'un des grands soucis des autorités départementales, c'est l'entretien des routes, souvent emportées par des torrents, par les coulées de boue, par les éboulements, par des chutes de blocs. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le succès, déjà, hésitait, lorsque, des montagnes, la Piave, fleuve appauvri, devint soudain un effroyable torrent, emportant les ponts, les bacs, les chaînes de bateaux formant routes de convoi. Vingt régiments, en quelques heures, furent bloqués, adossés au fleuve. — (Jacques Mortane, La Guerre des Ailes : Leur dernier vol, Éditions Baudinière, 1931, p. 15)
  2. (Figuré) Écoulement abondant, choses qui se répandent impétueusement.
    • […], et la pluie se met à tomber en torrents, inondant le camp et envahissant nos tentes, malgré les profondes rigoles que j'ai fait creuser autour. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 154)
    • Verser un torrent de larmes.
    • Puis, il redescendit trois fois du wagon, pour donner le dernier baiser à la mère des compagnons. Elle versa un torrent de larmes, comme il est d’usage dans Chateaubriand, qu’elle n’avait pas lu, et elle s’accrochait à son cou. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 42)
    • Un torrent d’injures.
    • Un torrent d’éloquence.
    • Il est difficile de résister au torrent des passions.
    • Laisser passer le torrent.
    • C’est un torrent qui entraîne tout.

Nom commun 2

torrent \tɔ.ʁɛnt\ masculin

  1. (Internet) Fichier informatique utilisé pour échanger divers fichiers en utilisant le protocole de transfert de données poste à poste BitTorrent.
  2. (Par extension) (Internet) Ensemble des fichiers échangés par ce protocole.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TORRENT (tor-ran) s. m.
  • Amas de matières étrangères qui traversent un bloc d'ardoise.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TORRENT, s. m. eau qui coule avec une grande violence, & dont le débordement fait quelquefois de grands ravages. Voyez Inondation, Débordement.

Torrent, (Critique sacrée.) le mot hébreu qui signifie torrent, se prend aussi pour vallée ; l’Ecriture les met souvent l’un pour l’autre ; & attribue au premier mot, ce qui ne convient qu’au dernier ; par exemple, Genes. xxvj. 17. venit ad torrentem Geraræ : il faut traduire, il vint à la vallée de Gérare.

L’Ecriture donne encore quelquefois le nom de torrent, à de grands fleuves, comme au Nil, à l’Euphrate, &c. Enfin, comme il y avoit plusieurs torrens qui couloient dans la Palestine, & que les uns y faisoient beaucoup de bien, & d’autres beaucoup de mal, ce mot a donné lieu à ces façons de parler métaphoriques, un torrent de délices, Ps. xxxv. 9. un torrent de soufre, Is. xxx. 33. Mais torrent se prend d’ordinaire en un sens défavorable ; & c’est pour cela qu’il signifie l’affliction, la persécution, la terreur : « les détresses de la mort m’ont environné ; les torrens de Bélial m’ont épouvanté ». II. Rois, xxij. 5. (D. J.)

Torrent, (Géog. mod.) en latin torrens, en grec cheimarros, en hébreu nachal. On distingue le torrent du fleuve, en ce que le fleuve coule toujours, & que le torrent ne coule que de tems-en-tems ; par exemple, après les grandes pluies, ou la fonte des neiges.

Comme le terme hébreu nachal, signifie une vallée, aussi-bien qu’un torrent, souvent dans l’Ecriture, on met l’un pour l’autre ; par exemple, le torrent de Gérare, pour la vallée de Gérare L’équivoque en cela n’est pas fort dangereuse, puisque les torrens se trouvent ordinairement dans les vallées ; mais il est bon de la remarquer, parce qu’on attribue quelquefois à la vallée, ce qui ne convient qu’au torrent : par exemple, à la vallée de Cédron, ce qui doit s’entendre du torrent de même nom.

On n’observe pas toujours dans l’Ecriture la distinction qui se trouve entre le torrent & le fleuve ; & souvent on prend l’un pour l’autre, en donnant le même nom à de grandes rivieres, comme l’Euphrate, le Nil, le Jourdain ; & à des rivieres qui coulent toute l’année, comme le Jabok & l’Arnon. On donne au Nil le nom de torrent d’Egypte : dans les Nombres, xxxiv. 5. Josué, xxv. 4. & 47. Isaïe, xxvij. 12. & à l’Euphrate, Psalm. CXXIII. 5. & dans Isaïe, ce fleuve est nommé le torrent des Sauls, Isaïe, xv. 7. D. Calmet, Dictionn. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « torrent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
torrent tɔrɑ̃

Citations contenant le mot « torrent »

  • Loisirs Depuis cette année, trois itinéraires de canyoning sont proposés dans le torrent de Valsorey, à Bourg-Saint-Pierre. Ils font le bonheur autant des débutants que des pratiquants chevronnés. , Bourg-Saint-Pierre se met au canyoning dans le torrent...
  • Quand les bisons ont adopté une direction, rien ne pourrait ni enrayer ni modifier leur marche. C'est un torrent de chair vivante qu'aucune digue ne saurait contenir. De Jules Verne / Le Tour du monde en 80 jours
  • Si tu persistes en tournant le dos à la réalité, le bonheur et le malheur glisseront sur ton coeur comme l'eau du torrent sur les galets. Or l'homme a besoin du bonheur et du malheur pour marcher en équilibre. De Gilbert Sinoué
  • Il faut des torrents de sang pour effacer nos fautes aux yeux des hommes, une seule larme suffit à Dieu. De François René de Chateaubriand / Atala
  • Les femmes galantes ressemblent à ces torrents qui changent très souvent de lit et que les hasards grossissent dans leur course. De Marquis de Bièvre
  • D’autres plateformes comme Yggtorrent et d’autre tracker BitTorrent ont été lancées pour remplacer cette référence du Torrent francophone. Barbanews.com, Découvrez les meilleures alternatives au site de torrent T411 !
  • La vie est un torrent d’éternelles disgrâces. De Pierre Corneille
  • Le bonheur des méchants comme un torrent s’écoule. De Jean Racine / Athalie
  • L'ambition est comme un torrent et ne regarde pas derrière soi. De Ben Jonson
  • Va donc d’instant en instant comme on improvise un chemin de rocher en rocher pour traverser le torrent. De Benjamin Kunkel / Indécision
  • Il faut fermer la porte de l'écluse pour ne pas être emporté par le torrent des souvenirs. De Henry Roth / Un rocher sur l'Hudson
  • La vocation est un torrent qu’on ne peut refouler, ni barrer, ni contraindre. Il s’ouvrira toujours un passage vers l’océan. De Henrik Ibsen / Brand
  • L’homme qui s’attache à cueillir les plaisirs comme des fleurs, est saisi par la mort qui l’emportera comme un torrent débordé emporte un village endormi. De Bouddha / Dhammapada
  • Le désir, ce torrent de votre volonté, est si puissant chez l'homme, qu'un seul jet émis avec force peut tout faire obtenir... De Honoré de Balzac / Séraphita
  • L'amour sort du futur avec un bruit de torrent, et il se jette dans le passé pour se laver de toutes les souillures de l'existence. De André Pieyre de Mandiargues
  • L'envie est un feu qui prend flamme d'abord, et qui brûle également le vert et le sec. C'est un torrent qui emporte chaumières et palais. De Proverbe oriental
  • La puissance de la télévision réside dans le torrent d'images en temps réel qu'elle permet de capter à tout instant : actualités documentaires, événements sportifs, films, programmes éducatifs... De Joël de Rosnay / Les dossiers de l’Audiovisuel
  • Grosse frayeur dimanche 12 juillet aux Contamines-Montjoie. Un enfant de 8 ans est tombé dans un torrent à Notre-Dame-de-la-Gorge. Il a chuté de 3 mètres de haut. Son grand-père a sauté dans l’eau pour le récupérer. L’un et l’autre s’en sortent sans blessure importante. , Faits-divers - Justice | Les Contamines-Montjoie : un enfant de 8 ans chute dans un torrent, son grand-père le sauve
  • Les incendies de forêt qui dévastent l’État de l’Arizona ont été à l’origine de coulées de boue se formant après que des pluies s’en suivent. Un torrent de ce type a été filmé dans le comté de Pima. , Un torrent noir apparaît sur une route aux États-Unis – vidéo - Sputnik France

Images d'illustration du mot « torrent »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « torrent »

Langue Traduction
Anglais torrent
Espagnol torrente
Italien torrente
Allemand strom
Chinois 激流
Arabe سيل
Portugais torrente
Russe поток
Japonais 急流
Basque torrent
Corse torrente
Source : Google Translate API

Synonymes de « torrent »

Source : synonymes de torrent sur lebonsynonyme.fr
Partager