La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tiret »

Tiret

Définitions de « tiret »

Trésor de la Langue Française informatisé

TIRET, subst. masc.

A. − Vx. ,,Petit morceau de parchemin coupé en long et tortillé, servant à enfiler et à attacher des papiers ensemble`` (Ac. 1798-1935). Attacher des pièces d'écriture avec des tirets (Ac. 1798-1878).
B. − ÉCRITURE, IMPR.
1. Vieilli. ,,Petit trait horizontal qu'on fait au bout de la ligne, quand un mot n'est pas fini, ou dont on se sert pour joindre certains mots, qui proprement sont censés n'en faire qu'un, comme Tout-puissant, Belles-lettres, etc.`` (Ac. 1835, 1878). Synon. trait d'union.
2. Petit trait horizontal reliant deux nombres (en particulier deux dates) ou deux tranches alphabétiques pour indiquer que l'espace considéré commence au premier élément et se termine au second. Il y aurait, gravées sur sa tombe, deux dates côte à côte, 1876-1926, séparées par un tiret. Ce tiret était sa vie (Giraudoux, Bella, 1926, p. 135).
3. Petit trait horizontal qui détache une phrase, une proposition ou indiquant en remplacement du point de suspension le changement de sujet ou le changement d'interlocuteur dans un dialogue. Rien n'est moins justifié que ces grands alinéas, ces tirets par lesquels on a coutume de séparer brutalement le dialogue de ce qui le précède (Sarraute, Ère soupçon, 1956, p. 105).
Rem. Dans le domaine de l'écriture et de l'impr. quand tiret est empl. au sens de « trait d'union » (B 1 et B 2), il se présente typographiquement comme le trait d'union (-), sans espacement entre les deux éléments qu'il relie; au sens propre (B 3) il se présente comme le signe moins (-), suivi et éventuellement précédé d'un espace (d'apr. Colin 1979), Annexe Dict. typogr., s.v. trait d'union.
Prononc. et Orth.: [tiʀ ε]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) 1552 « petit trait » (Beausport, Monotessaron, p. 73 ds Gdf. Compl.); b) 1611 « petit trait horizontal qui joint certains mots n'en faisant qu'un » (Cotgr.); c) 1690 « trait au bout de la ligne, indiquant qu'un mot n'est pas fini » (Fur.); d) 1842 « ligne qui indique un nouvel interlocuteur dans le dialogue ou une suspension dans le discours » (Ac. Compl.). Dér. de tirer* (sens B 7 a); suff. -et*. Fréq. abs. littér.: 15.

Wiktionnaire

Nom commun - français

tiret \ti.ʁɛ\ masculin

  1. (Typographie) Petit trait (-) qui sert à indiquer un nouvel interlocuteur dans un dialogue, à séparer une phrase ou une partie de phrase comme le font les parenthèses, ou à énumérer des éléments dans une liste.
    • Vous aurez noté à ce point de l’intrigue que la saynète est dépourvue de dialogues, qu’on reconnaît d’ordinaire au fait que les tirets se succèdent au gré des tours de parole.
      Il aurait dû y avoir quelque chose comme :
      – Enchanté, monsieur.
      Puis :
      – Très bien, je n’y manquerai pas.
      Mais il n’y a manifestement pas.
      — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 166)
    • Dans le langage courant, nous appelons « tiret » tout trait horizontal. Sur le clavier français du PC, le caractère de soulignement (_) est ainsi traduit par « tiret bas », voire « tiret du 8 », tandis que celui qui cohabite avec le 6 et s'emploie comme trait d'union (-) devient de façon similaire le « tiret du 6 ». Or les véritables tirets typographiques, dont le rôle est de ponctuer, sont absents du clavier. Il s'agit du tiret long (—), de moins en moins utilisé hormis dans les dialogues, et du tiret moyen (–), initialement réservé aux énumérations […]. — (Marie-France Claerebout, Faites le point !: Les règles incontournables pour bien rédiger, Presses Universitaires de France, 2017, chap. 6)
  2. (Vieilli) Petit morceau de parchemin coupé en long et tortillé, servant à enfiler et à attacher des papiers ensemble.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TIRET. n. m.
Petit trait qui sert à indiquer un nouvel interlocuteur dans un dialogue, ou à séparer du contexte des mots, des propositions. Il se dit aussi d'un Petit morceau de parchemin coupé en long et tortillé, servant à enfiler et à attacher des papiers ensemble. Il est vieux en ce sens.

Littré (1872-1877)

TIRET (ti-rè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : les ti-rè-z et les papiers ; tirets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Petit morceau de parchemin long et tortillé, servant à enfiler et à attacher des papiers. Et aussi les deux tirets de parchemin pendants sur le pli ne peuvent pas faire voir qu'il y ait jamais eu de scel, Procès-verbal du 12 août 1665, du greffier de l'élection de Laon.

    On disait aussi queue.

  • 2Petit trait horizontal dont on se sert pour joindre certains mots qui proprement sont censés n'en faire qu'un, comme tout-puissant, belles-lettres, etc.

    En ce sens, les grammairiens disent trait d'union, et les imprimeurs division.

  • 3Ce même trait sert aussi, placé au bout de la ligne, à indiquer qu'un mot n'est pas fini.
  • 4 Terme de typographie. Ligne qui indique un nouvel interlocuteur dans le dialogue ou une suspension dans le discours.
  • 5Pièce de bois qui sert d'arc-boutant dans un moulin.

HISTORIQUE

XVIe s. Lettre qui n'avoit point esté leue, encor que le tiret en eust esté rompu, Sully, Mém. t. IX, p. 120.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TIRET. Ajoutez :
6 Branche à fruit conservée plus ou moins longue sur la vigne, dite aussi courgée, vinée, pleyon, archet, aste, sautelle, flèche, etc. Dubreuil, Culture du vignoble, Paris, 1863, p. 88.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TIRET, s. m. (Gram.) c’est un petit trait droit & horisontal, en cette maniere -, que les imprimeurs appellent division, & que les grammairiens nomment tiret ou trait d’union.

Les deux dénominations de division & d’union sont contradictoires, & toutes deux fondées. Quand un mot commence à la fin d’une ligne, & qu’il finit au commencement de la ligne suivante, ce mot est réellement divisé ; & le tiret que l’on met au bout de la ligne a été regardé par les imprimeurs comme le signe de cette division : les grammairiens le regardent comme un signe qui avertit le lecteur de regarder comme unies les deux parties du mot séparées par le fait. C’est pourquoi je préférerois le mot de tiret, qui ne contredit ni les uns, ni les autres, & qui peut également s’accommoder aux deux points de vue.

M. du Marsais a détaille, article division, les usages de ce caractere dans notre orthographe : mais il en a omis quelques-uns que j’ajouterai ici.

1°. Dans son troisieme usage, il auroit dû observer que le mot ce après les verbes être ou pouvoir, doit être attaché à ces verbes par un tiret : qu’est-ce que Dieu ? étoit-ce mon frere ? sont-ce vos livres ? qui pourroit-ce être ? eût-ce été lui-même.

2°. Lorsqu’après les premieres ou secondes personnes de l’impératif, il y a pour complément l’un des mots moi, toi, nous, vous, le, la, lui, les, leur, en, y ; on les joint au verbe par un tiret, & l’on mettroit même un second tiret, s’il y avoit de suite deux de ces mots pour complément de l’impératif : dépêche-toi, donnez-moi, flattons-nous-en, transportez-vous-y, accordez-la-leur, rends-le-lui, &c. On écriroit faites-moi lui parler, & non faites-moi-lui parler, parce que lui est complément de parler, & non pas de faites.

3°. On attache de même par un tiret au mot précédent les particules postpositives ci, là, çà, dà ; comme ceux-ci, cet homme-là, oh-çà, oui-dà. On écrivoit cependant de çà, de là, il est allé là, venez çà, sans tiret ; parce que çà & , dans ces exemples, sont des adverbes, & non des particules. Voyez Particule. (B. E. R. M.)

Tiret, terme de Praticien ; c’est une petite bande de parchemin longue & étroite, qu’on tortille après l’avoir mouillée, & dont se sert pour attacher les papiers. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tiret »

Du verbe tirer dans le sens de « tirer un trait » ou « tirer une ligne ». Un tiret est un petit trait soigneusement tiré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tiret »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tiret tirɛ

Citations contenant le mot « tiret »

  • Le mariage est comme le tiret en imprimerie : il sépare et relie. De Jean-Paul Richter / Etre là dans l'existence
  • Le clytre lustré mesure entre 7 et 11 mm. Son corps, lisse, allongé, est presque cylindrique ce qui le rapproche de la coccinelle. En effet, ses élytres orangés portent deux taches noires sur chacun : l'une toute petite à l'avant, et l'autre très grosse à l'arrière comme un épais tiret horizontal. Sa tête enfoncée sous le thorax, ses antennes peu pectinées, ses pattes formées de 5 parties, son thorax lustré brillant et son abdomen sont noirs. Binette & Jardin, Le clytre des saules : comment s'en débarrasser ?
  • Ce matin, nous venons en aide à une institutrice de maternelle, Karine, qui m’écrit qu’elle écoute mes "chroniques avec délectation" (oh, merci Karine !) et qui m’appelle au secours parce qu’elle est toujours embêtée, quand elle écrit des questions, "avec le T de liaison. Où doit-on mettre le tiret (et éventuellement l’apostrophe), demande-t-elle, dans, par exemple : 'Combien de fleurs y a t il dans ce vase? Combien en reste t il ? Où va t elle ?'" Dans tous les exemples cités par Karine, il faut deux traits d’union, un de chaque côté du T que Karine appelle "T de liaison", que l’on appelle aussi un "T euphonique". RTL.fr, Où doit-on mettre le tiret et l'apostrophe dans une question ?
  • Vous avez dit « tiret du 6 » ou « tiret du 8 » récemment ? Par pitié, arrêtez. Numerama, Liste à puce des raisons pour lesquelles vous devez arrêter de dire « tiret du 6 » ou « tiret du 8 »
  • Il porte un joli nom, le trait d’union. C’est un "signe graphique en forme de petit tiret, nous explique Larousse.fr, que l’on met notamment entre les éléments de certains mots composés [tire-fesses, passe-muraille, presse-citron…] ou entre le verbe et un pronom postposé [suis-moi, écoute-la, tais-toi…]". Il existe dans les textes français depuis le XVIe siècle. RTL.fr, New York, New-Yorkais : les subtilités du trait d'union
  • De toute façon, que ce soit le numéro de référence, le retributiebon, ou le numéro de notre bon de retour, rien ne rentre, et pourtant ce ne sont pas les chiffres qui manquent sur ce petit papier, en particulier à côté du N° FPS, une suite vertigineuse de chiffres, 27 au total, les uns en normal, les autres en gras, séparés par un tiret. , Société | Stationnement à Strasbourg : c'est vous qui le dites

Images d'illustration du mot « tiret »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tiret »

Langue Traduction
Anglais hyphen
Espagnol guión
Italien trattino
Allemand bindestrich
Chinois 连字号
Arabe واصلة
Portugais hífen
Russe дефис
Japonais ハイフン
Basque gidoi
Corse guionetta
Source : Google Translate API

Synonymes de « tiret »

Source : synonymes de tiret sur lebonsynonyme.fr

Tiret

Retour au sommaire ➦

Partager