La langue française

Terroir

Définitions du mot « terroir »

Trésor de la Langue Française informatisé

TERROIR, subst. masc.

A. − Étendue de terre exploitée.
1. Rare. Domaine, territoire.Donc, en ces temps damnés, une très noble dame Vivait en son terroir, près la cité de Meaux (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 281).Les souilles ne sont pas les mêmes l'été et l'hiver, ce sont là choses bien connues sur tout terroir de chasse (Vidron, Chasse, 1945, p. 93).
2. Ensemble de terres exploitées diversement par une collectivité rurale. Terroir communal. S'il s'agissait d'histoire, on commencerait à l'instruire [l'enfant] de celle de son village et des hameaux avec lesquels il fait terroir; du canton où il ira les jours de foire (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 175).Je voudrais (...) entrer dans l'âme de ce sauvage que nous étions, il y a si peu de temps encore, deux mille ans (...), quand il fondait l'un des plus vieux terroirs du monde (...), défrichait la forêt, étendait la clairière, bâtissait les chemins, créait la campagne (Guéhenno, Journal « Révol. », 1937, p. 83).
3. Étendue de terre présentant une certaine homogénéité physique, originelle ou liée à des techniques culturales (drainage, irrigation, terrasses), apte à fournir certains produits agricoles. Terroir de vallée, de versant; terroir de graviers, de tuf, de sable; terroir à céréales; terroir fertile, maigre, pauvre; bon terroir; le terroir de Champagne, de la Beauce; fruits, produits du terroir. Ce terroir opulent qui s'étend de Nérac à Villeneuve, d'Agen à Marmande (...), pays de produits de luxe, et d'où l'on descend vers le fleuve aux larges eaux, la Garonne (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 165).
En partic. Ces terres considérées du point de vue de la nature du sol qui communique un caractère particulier aux productions, notamment au vin. Cette nature de terroir explique le goût particulier du vin de Soulanges, vin blanc, sec, liquoreux, presque semblable à du vin de Madère (Balzac, Paysans, 1850, p. 300).Le kilogramme de raisins noirs d'Ay, fixé à 1 fr. 25 (...), M. Dumesnil acheta au même taux dans les grands terroirs: Cramant, Avize, Verzenay, pour descendre à (...) cinquante centimes dans les petits vignobles (Hamp, Champagne, 1909, p. 133).
Sentir le terroir, avoir la saveur, le goût du terroir. Avoir le goût particulier dû à la nature du sol. Le jeune homme (...) goûte ce pain et ce vin qui ont la saveur de leur terroir (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 66).
Vin de terroir. Vin dont le goût particulier tient à la nature du sol. Nous ferons notre dîner de ces fruits des Hespérides, avec un vin de terroir qui magnifie le goût des pêches (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 245).
B. − Région, province, pays considéré(ée) dans ses particularités rurales, ses traditions, sa culture, ses productions et du point de vue du caractère des personnes qui y vivent ou en sont originaires. Terroir breton, charentais, lorrain, gaulois; avoir l'amour du terroir; être enraciné dans le terroir; la France, terroir fertile en talents; goût, saveur, odeur, parfum, senteur de terroir; esprit de terroir; avoir l'accent du terroir; chants, contes, coutumes, dictons, légendes, proverbes du terroir; artiste, peintre, poète de/du terroir. C'est encore un plaisir d'entendre ces idiotismes pittoresques régner sur le vieux terroir du centre de la France (Sand, Mare au diable, 1846, p. 162).N'en déplaise à ceux qui pourraient nier l'influence du terroir, je sentais qu'il y avait en moi je ne sais quoi de local et de résistant que je ne transplanterais jamais qu'à demi (Fromentin, Dominique, 1863, p. 137).
Sentir, fleurer le/son terroir. Avoir les caractéristiques d'une région, de la campagne. Mots qui sentent le terroir. C'est un hôtel savoureux, comme on en rencontre dans les récits de chasse, et qui sent son terroir et la meilleure province. Devant les chenets de son feu, on doit toujours conter des histoires gauloises, impayables (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 105).Son accent prit une intonation sarcastique, qui n'était pas sans saveur et sentait le terroir normand (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 732).
P. ext. Milieu d'origine de quelqu'un. Savez-vous que ce que vous dites là, Villefort, sent la révolution d'une lieue? Mais je vous pardonne: on ne peut pas être fils de girondin et ne pas conserver un goût de terroir (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 63).
Prononc. et Orth.: [tε ʀwa:ʀ], [te-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1212 tieroir « territoire » (Vente, Ctesd'Art., 47, A. Pas-de-Calais ds Gdf. Compl.); 1229 terroir (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, éd. G. Saige, I, 101, 22 ds Morlet, p. 216); d'où 2. 1283 terroir « terrain considéré par rapport à l'agriculture » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes, éd. A. Salmon,773); 1549 goust du terroir (à propos d'un vin) (Est., s.v. goust); 1561 fig. resentir son terroir (d'un homme) (J. Grévin, Théâtre compl., éd. L. Pinvert, Au lecteur, p. 49). Du lat. pop. *terratorium du class. territorium, territoire* d'apr. terra, terre*. Fréq. abs. littér.: 120.

Trésor de la Langue Française informatisé

TERROIR, subst. masc.

A. − Étendue de terre exploitée.
1. Rare. Domaine, territoire.Donc, en ces temps damnés, une très noble dame Vivait en son terroir, près la cité de Meaux (Leconte de Lisle, Poèmes barb., 1878, p. 281).Les souilles ne sont pas les mêmes l'été et l'hiver, ce sont là choses bien connues sur tout terroir de chasse (Vidron, Chasse, 1945, p. 93).
2. Ensemble de terres exploitées diversement par une collectivité rurale. Terroir communal. S'il s'agissait d'histoire, on commencerait à l'instruire [l'enfant] de celle de son village et des hameaux avec lesquels il fait terroir; du canton où il ira les jours de foire (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 175).Je voudrais (...) entrer dans l'âme de ce sauvage que nous étions, il y a si peu de temps encore, deux mille ans (...), quand il fondait l'un des plus vieux terroirs du monde (...), défrichait la forêt, étendait la clairière, bâtissait les chemins, créait la campagne (Guéhenno, Journal « Révol. », 1937, p. 83).
3. Étendue de terre présentant une certaine homogénéité physique, originelle ou liée à des techniques culturales (drainage, irrigation, terrasses), apte à fournir certains produits agricoles. Terroir de vallée, de versant; terroir de graviers, de tuf, de sable; terroir à céréales; terroir fertile, maigre, pauvre; bon terroir; le terroir de Champagne, de la Beauce; fruits, produits du terroir. Ce terroir opulent qui s'étend de Nérac à Villeneuve, d'Agen à Marmande (...), pays de produits de luxe, et d'où l'on descend vers le fleuve aux larges eaux, la Garonne (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p. 165).
En partic. Ces terres considérées du point de vue de la nature du sol qui communique un caractère particulier aux productions, notamment au vin. Cette nature de terroir explique le goût particulier du vin de Soulanges, vin blanc, sec, liquoreux, presque semblable à du vin de Madère (Balzac, Paysans, 1850, p. 300).Le kilogramme de raisins noirs d'Ay, fixé à 1 fr. 25 (...), M. Dumesnil acheta au même taux dans les grands terroirs: Cramant, Avize, Verzenay, pour descendre à (...) cinquante centimes dans les petits vignobles (Hamp, Champagne, 1909, p. 133).
Sentir le terroir, avoir la saveur, le goût du terroir. Avoir le goût particulier dû à la nature du sol. Le jeune homme (...) goûte ce pain et ce vin qui ont la saveur de leur terroir (Pesquidoux, Chez nous, 1921, p. 66).
Vin de terroir. Vin dont le goût particulier tient à la nature du sol. Nous ferons notre dîner de ces fruits des Hespérides, avec un vin de terroir qui magnifie le goût des pêches (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 245).
B. − Région, province, pays considéré(ée) dans ses particularités rurales, ses traditions, sa culture, ses productions et du point de vue du caractère des personnes qui y vivent ou en sont originaires. Terroir breton, charentais, lorrain, gaulois; avoir l'amour du terroir; être enraciné dans le terroir; la France, terroir fertile en talents; goût, saveur, odeur, parfum, senteur de terroir; esprit de terroir; avoir l'accent du terroir; chants, contes, coutumes, dictons, légendes, proverbes du terroir; artiste, peintre, poète de/du terroir. C'est encore un plaisir d'entendre ces idiotismes pittoresques régner sur le vieux terroir du centre de la France (Sand, Mare au diable, 1846, p. 162).N'en déplaise à ceux qui pourraient nier l'influence du terroir, je sentais qu'il y avait en moi je ne sais quoi de local et de résistant que je ne transplanterais jamais qu'à demi (Fromentin, Dominique, 1863, p. 137).
Sentir, fleurer le/son terroir. Avoir les caractéristiques d'une région, de la campagne. Mots qui sentent le terroir. C'est un hôtel savoureux, comme on en rencontre dans les récits de chasse, et qui sent son terroir et la meilleure province. Devant les chenets de son feu, on doit toujours conter des histoires gauloises, impayables (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 105).Son accent prit une intonation sarcastique, qui n'était pas sans saveur et sentait le terroir normand (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 732).
P. ext. Milieu d'origine de quelqu'un. Savez-vous que ce que vous dites là, Villefort, sent la révolution d'une lieue? Mais je vous pardonne: on ne peut pas être fils de girondin et ne pas conserver un goût de terroir (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 63).
Prononc. et Orth.: [tε ʀwa:ʀ], [te-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1212 tieroir « territoire » (Vente, Ctesd'Art., 47, A. Pas-de-Calais ds Gdf. Compl.); 1229 terroir (Trésor des Chartes du Comté de Rethel, éd. G. Saige, I, 101, 22 ds Morlet, p. 216); d'où 2. 1283 terroir « terrain considéré par rapport à l'agriculture » (Philippe de Beaumanoir, Coutumes, éd. A. Salmon,773); 1549 goust du terroir (à propos d'un vin) (Est., s.v. goust); 1561 fig. resentir son terroir (d'un homme) (J. Grévin, Théâtre compl., éd. L. Pinvert, Au lecteur, p. 49). Du lat. pop. *terratorium du class. territorium, territoire* d'apr. terra, terre*. Fréq. abs. littér.: 120.

Wiktionnaire

Nom commun

terroir \tɛ.ʁwaʁ\ ou \te.ʁwaʁ\ masculin

  1. (Agriculture) Terre considérée par rapport à la culture.
    • On cueillait depuis une quinzaine de jours, au long des routes vicinales, aux orées des « longs champs », autour des villages, sur des lieues et des lieues de terroir, par toutes les vallées. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 10)
    • Terroir de clos honorés jusque sur les tables royales, l’Orléanais se vantait de posséder sa propre « façon de barillerie » qu'on pouvait reconnaître de Jargeau à Beaugency. — (Gérard Boutet, La belle ouvrage, Éditions de Borée, 2003, page 151)
    • Elle parle du métier de vigneron et de son petit vignoble situé en grande partie sur Villenauxe, planté de chardonnay, de pinot noir sur le terroir de Bethon et de pinot meunier sur Dormans. — (Le Petit Futé : Tourisme et vignoble en France: Les 100 plus belles routes du vin, 2008, p.357)
  2. (Par extension) (Familier) Pays d’origine, du pays où l’on a vécu, où l’on vit.
    • Il a l’accent de son terroir, un accent de terroir.
  3. (Rural) Territoire communal.
    • En comparant ce tableau avec celui fourni par le cadastre de 1810 que nous donnons ci-dessous, on est frappé des immenses changements survenus dans l'état de la culture du terroir de Laon depuis moins d'un demi-siècle. — (Maximilien Melleville, Histoire de la ville de Laon et de ses institutions, V.1, 1846, page 11)
    • La Société, après avoir donné un souvenir à ces antiques paroisses, a visité l'église d’Hartennes. Cet édifice, bâti en grande partie en grès qui abondent sur ce terroir, aurait un aspect assez triste, s'il ne rachetait ce défaut par un portail de la Renaissance, en pierres de taille, décoré d'une assez jolie rosace et portant des écussons et des salamandres fantastiques. — (Abbé Pécheur, « Excursion de la Société », dans le Bulletin de la Société historique et scientifique de Soissons, 6e séance : jeudi 9 juin 1859, vol. 13, Soissons : à la Société & Paris : chez Victor Didron, 1859, p. 52)
    • Elle a consisté en un relevé cadastral complet du terroir villageois : voie ferrée, piste principale, sentiers, maisons, plantations de cacaoyers, champs vivriers des deux saisons de cultures, limites entre Mom et les villages voisins. — (Jacques Champeau, MOM Terroir Bassa (Cameroun), ORSTOM, 1973)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

TERROIR (tè-roir) s. m.
  • 1Terrein considéré par rapport à l'agriculture. C'est une vérité qui ne peut être contestée que le meilleur terroir ne diffère en rien du mauvais s'il n'est cultivé, Vauban, Dîme, p. 28.

    Ce vin sent le terroir, il a un goût qui tient à la qualité du terroir. La qualité des terrains se communique aux végétaux qui y sont placés ; elle forme ce qu'on nomme goût de terroir, Fourcroy, Conn. chim. t. VIII, p. 276.

    Fig. et familièrement. Cet homme sent le terroir, il a les défauts qu'on attribue aux gens de son pays. Il se peut qu'un homme [Tite-Live] né et élevé à Padoue eût conservé, s'il est permis de parler ainsi, un goût de terroir, et qu'il n'eût pas toute cette finesse, cette délicatesse de l'urbanité romaine, Rollin, Hist. anc. XXV, II, 2.

    Fig. Sentir le terroir, se dit aussi des ouvrages d'esprit qui ont des défauts attribués aux habitudes du pays où l'auteur est né, a vécu.

  • 2Il s'est dit pour territoire. Pausistrate s'alla camper en terroir de Stratonicée, Malherbe, Le XXXIIIe livre de Tite-Live, ch. 18.

HISTORIQUE

XIIe s. Avons donné trois mencaldes de no tiere geisant en no tiercer as religieus de Femi (donation de 1198), Tailliar, Recueil, p. 7.

XIIIe s. Et por ce doit on regarder… le [la] valeur du teroir et le [la] charge que les teres doivent, Beaumanoir, XXVII, 11. … porce que por le [la] nature du teroir il y a plus malvese voie, Beaumanoir, XXV, 5. Aucunes fois sont li bon vin refusé, quant on nomme le teroir où il ont crut, Beaumanoir, XXVII, Prol.

XIVe s. Le champ chetif [captif], c'est le terouer prins et aquis des anemis, Bercheure, f° 45.

XVe s. Mon gosier dit aussi qu'il [un vin] a pris sa naissance Du terroir des bons vins, Basselin, XXVIII. Ung terreur ou pasturail assis au villaige de Favars, Du Cange, territoria.

XVIe s. Consire ou grande consoulde est plante de terroir humide, De Serres, 610. Puisque tant de labeurs, de soupirs et de cris, Tous ont esté semez en terroir infertile, Desportes, Cléonice, 63. L'ile d'Oleron, qui est un terroir plein de delices, D'Aubigné, Hist. II, 303. Attirez par la bonté et fertilité du terroir, Montaigne, I, 233.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TERROIR, s. m. (Agricult.) terrein, ou espace de terre considéré selon ses qualités : on dit un bon terroir, un terroir ingrat, un terroir humide, sec, marécageux, pierreux, sablonneux, gras, maigre, stérile, fertile, à vigne, à blé, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « terroir »

(1212) tieroir « territoire ». Du latin populaire *terratorium, altération du latin classique territorium « territoire », d’après terra « terre » (territorium eût donné *tertoir) [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « terroir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
terroir tɛrwar

Citations contenant le mot « terroir »

  • Toujours le vin sent son terroir. De Proverbe français
  • La paix est si belle et si illustre qu'elle a le ciel pour terroir. De Francisco de Quevedo
  • Qu'est-ce que le vin ? C'est un corps vivant où se tiennent en équilibre les "esprits" les plus divers, les esprits volants et les esprits pondérés, conjonction d'un ciel et d'un terroir. De Gaston Bachelard
  • Les terroirs inconnus produisent parfois de grands crus. De Lao She / Quatre générations sous un même toit
  • Il faut oublier, pour cette saison, le fameux repas du terroir et faire une croix sur le copieux menu avec les spécialités locales dont les délicieux petits cœurs à la crème. , Seine-et-Marne. Rebais : le terroir privé de festival | Le Pays Briard
  • Animations. Histoire locale et produits du terroirs en petite reine. lindependant.fr, Découvrez l’histoire et le terroir de saint-Cyprien à vélos - lindependant.fr
  • Organisé depuis quatre ans, le marché du terroir et de l’artisanat de Noyelles-sous-Lens se décline habituellement en deux soirées. L’une en juillet, place Gallet, et l’autre en août, place de la Libération. Crise sanitaire oblige, cette année, seul le second se tiendra et ce sera le 7 août. La Voix du Nord, Le seul marché du terroir de Noyelles-sous-Lens en 2020, c’est le 7 août
  • Pendant les deux mois d’été, le mardi matin, le village accueille, depuis plusieurs décennies, un marché traditionnel. Au pied du château, une dizaine de stands est présente avec quelques producteurs locaux : fromage, gâteau à la broche, miel, pain. Ce dernier produit est fabriqué sur la commune par un boulanger local : Hubert Larchevêque du Rouve. Depuis 2017, il a créé son entreprise. Cet artisan commerçant propose à la vente un pain bio au levain naturel cuit au feu de bois le lundi. Le pain de terroir d’Hubert possède une croûte craquante plus épaisse et résistante que le pain classique. La mie a une couleur plus foncée que le pain traditionnel, avec une texture dense et une saveur différente en bouche. Le levain naturel est responsable de ce goût légèrement acidulé, mais cela permet une plus longue conservation. Le boulanger précise : "C’est un long travail en amont mais, quand j’ouvre la porte du four, quelle satisfaction de voir mes boules cuites à point, de humer cette odeur de pain doré et de perpétuer cette activité ancestrale." Les touristes et les vacanciers sont à nouveau friands de cet aliment qui retrouve un second souffle quant à la consommation, avec un retour à la fabrication à partir d’éléments biologiques et une cuisson naturelle. midilibre.fr, De la bonne odeur de pain de terroir au marché - midilibre.fr

Images d'illustration du mot « terroir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « terroir »

Langue Traduction
Anglais terroir
Espagnol terruño
Italien terroir
Allemand terroir
Chinois 风土
Arabe terroir
Portugais terroir
Russe терруара
Japonais テロワール
Basque terroir
Corse terrore
Source : Google Translate API

Synonymes de « terroir »

Source : synonymes de terroir sur lebonsynonyme.fr

Terroir

Retour au sommaire ➦

Partager