La langue française

Tendron

Définitions du mot « tendron »

Trésor de la Langue Française informatisé

TENDRON, subst. masc.

A. − Chose tendre.
1. BOUCH., ART CULIN. Partie cartilagineuse du thorax du veau, du bœuf et de l'agneau, située à l'extrémité des côtes et qui adhère à celle-ci. Dans la longue liste des créations de ce temps on trouve (...) les filets de volaille et les tendrons d'agneau à la Bellevue (Ali-Bab, Gastr. prat., 1907, p. 28).Daniel fut le seul à faire honneur aux tendrons de veau et aux petits pois de Clotilde (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 843).
2. BOT. Pousse tendre d'un arbre; bourgeon, rejeton. On découvre facilement les trachées des plantes en cassant net des tendrons de vigne ou de jeunes branches de rosier (Bern. de St-P., Harm. nat., 1814, p. 144).Ses doigts nus et sensibles, à tout moment, volaient de l'une à l'autre, devinant les tendrons maladifs, les feuilles sans vie, pressant la terre autour, comme si elle eût reçu la mission de les faire grandir (Guèvremont, Survenant, 1945, p. 60).
B. − Vieilli ou iron. Très jeune fille qui, par sa fraîcheur, séduit les hommes d'âge mûr ou les vieillards dont elle est la proie plus ou moins facile. Synon. jeunesse (v. ce mot III B), tendresse.Un jeune, un beau tendron; poursuivre, épouser un tendron. Je dis que le vieux laid qui se paye des tendrons ne fait pas l'amour (...) ce n'est pas le désir qui pousse le tendron dans les bras du vieux laid (...) c'est un attentat à la sainte nature (Sand, Corresp., t. 5, 1867, p. 180).Rien ne nous distrait ni ne nous relève, sauf le jeu d'équilibre qui, à l'heure marquée, pousse le barbon vers le tendron (Colette, Naiss. jour, 1928, p. 17).
REM.
Tendronnier, adj.,bot. Qui porte des bourgeons ou de jeunes pousses. Arbre tendronnier. P. métaph. Sous l'arbre tendronnier qui bave (...), Entrechoquez vos genouillères, Mes laiderons! (Rimbaud, Poés., 1871, p. 90).
Prononc. et Orth.: [tɑ ̃dʀ ɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Fin xives. tendron « cartilage » (Manière de lang., 382 ds T.-L.); b) 1680 « cartilage situé à l'extrémité de la poitrine de quelques animaux » (Rich.); 1740 tendrons de veau (Ac.); 2. ca 1200 « très jeune fille » (Auberee, 509 ds T.-L.) ; 3. ca 1245 tendruns « bourgeon, rejeton d'une plante » (St Auban, 695, ibid.); xiiies. tendrons de runce (Traité de médecine, fol. 52 vods P. Meyer, Les mss franç. de Cambridge ds Romania t. 32, p. 84). Issu par substitution de suff. de l'a. fr. tenrum, fin xies. « cartilage de l'oreille d'un animal » (Raschi, Gl., éd. A. Darmesteter et D. S. Blondheim, t. 1, p. 137), 1176-81 tanrun « muscle » (dep. Chrétien de Troyes, Chevalier au lion, éd. M. Roques, 4523), du lat. pop. *tenerumen, de tener, teneri (v. tendre2). Fréq. abs. littér.: 23.

Wiktionnaire

Nom commun

tendron \tɑ̃.dʁɔ̃\ masculin

  1. Bourgeon, rejeton tendre de quelques arbres, de quelques plantes.
    • Les chèvres broutent les tendrons des arbres et des plantes.
  2. (Figuré) (Familier) Très jeune fille.
    • Le prédicateur capucin dans le dessein d’attirer quelque tendron dans la confrérie indique après leur nom l'âge des tertiaires et termine la liste discrètement par « Mme Coqueton, jeune encore ». Or, celle-ci, ancienne belle qui tire sur ses rides son baise-front et relève ostensiblement, avant de s'asseoir, sa robe claire, pour qu'on voie le grand crucifix qui se balance entre ses jambes depuis qu'elle ne les lave plus, a bien soixante-dix ans sonnés. — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 230.)
    • La bouchère, une forte commère, surprit son mari, dans l’arrière-boutique, s’occupant d’un tendron qui n’était pas de veau. Elle fit une scène terrible et il fallut lui arracher le couteau qu’elle voulait plonger entre ses propres côtelettes premières. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 48)
    • D'ailleurs, qu'est-ce qu'il peut bien devenir maintenant, avec son bateau de luxe et son tendron de premier choix ? — (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
  3. Cartilage tendre à l’extrémité des os de la poitrine de quelques animaux, et morceau contenant ce cartilage.
    • Manger une fricassée de tendrons de veau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TENDRON. n. m.
Bourgeon, rejeton tendre de quelques arbres, de quelques plantes. Les chèvres broutent les tendrons des arbres et des plantes. Fig. et fam., Un jeune tendron, Une jeune fille.

TENDRON se dit aussi des Cartilages tendres qui sont à l'extrémité des os de la poitrine de quelques animaux. Manger une fricassée de tendrons de veau.

Littré (1872-1877)

TENDRON (tan-dron) s. m.
  • 1Bourgeon, rejeton tendre de quelques plantes, de quelques arbres.
  • 2 Fig. et familièrement. Une jeune fille. La voyageuse académie Recommande à l'humanité Comme à la tendre charité Un gros tendron de Laponie, Voltaire, Lett. en vers et en prose, 62. Voyageurs à dévaliser, tendrons à croquer, tout leur est bon, Picard, Conteur, I, 8. Seuls nous chasserons, Et tous vos tendrons Subiront l'honneur Du droit du seigneur, Béranger, Carabas.
  • 3Cartilages qui sont à l'extrémité des os de la poitrine de quelques animaux. Une fricassée de tendrons de veau.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cievres qui ne manguent fors tenrun de brankes, Alebrand, f° 66.

XVIe s. La vigne, par ses tendrons ou capreoles tortues, embrasse toutes choses, Paré, Anim. 21. Il n'avoit sceu gaigner la bonne grace d'un tendron qu'il pourchassoit, Montaigne, III, 383.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

TENDRON. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Uns chevaliers grans et membrus, Qui parmi le cors ert ferus Haut el tendrun de la poitrine, Perceval le Gallois, V. 20917.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

TENDRON, s. m. (Gram.) partie tendre d’un animal, d’une plante. On dit des tendrons de veau, ce sont des parties cartilagineuses qui tiennent aux os. Des tendrons d’artichaux, de choux, de laituë ; ce sont les parties plus solides auxquelles les feuilles sont attachées.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « tendron »

De l’adjectif tendre, avec le suffixe -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de tendre 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « tendron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tendron tɑ̃drɔ̃

Citations contenant le mot « tendron »

  • Ingrédients pour 3 personnes : 1 gros oignon • 4 grosses pommes de terre • Minimum 2 biftecks de bœuf (ou du tendron) • De l’huile d’olive • Du sel, 3 œufs. (optionnel) • Du chorizo. (optionnel) L'Humanité, La chorrillana, un plat de ralliement | L'Humanité

Traductions du mot « tendron »

Langue Traduction
Anglais tendron
Espagnol tendón
Italien tendron
Allemand sehne
Chinois 肌腱
Arabe وتر
Portugais tendão
Russe tendron
Japonais
Basque tendron
Corse tendone
Source : Google Translate API

Synonymes de « tendron »

Source : synonymes de tendron sur lebonsynonyme.fr

Tendron

Retour au sommaire ➦

Partager