La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « sophistiquer »

Sophistiquer

Définitions de « sophistiquer »

Trésor de la Langue Française informatisé

SOPHISTIQUER, verbe

A. − Empl. trans.
1. Vx. Altérer, falsifier (une substance, un produit). Au lieu de quinquina véritable, on trouve dans le commerce une écorce moins chère, sous le nom de kinanova, qui sert quelquefois à sophistiquer le véritable quinquina gris (Kapeler, Caventou,Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 592).
Au fig. Dénaturer, corrompre. Il faut du temps et du travail pour en venir à sophistiquer et à se dénaturer à soi-même cette première sincérité des impressions involontaires (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 4, 1863, p. 193).Il existe une liturgie bénédictine que je ne souffrirai pas de voir sophistiquer par je ne sais quelles turelures. Nous célébrerons l'office tel qu'il est ou nous ne le célébrerons pas à l'église (Huysmans,Oblat, t. 2, 1903, p. 11).
2.
a) Rendre raffiné, sophistiqué. Si l'homme moderne sophistique sa chevelure, c'est que la mode lui permet maintenant toutes les fantaisies (L'Express, 9 oct. 1970ds Gilb. 1980).
b) Perfectionner techniquement, rendre de plus en plus complexe. La seule issue possible (...) c'est donc de spécialiser et de sophistiquer à l'extrême les systèmes de défense et les armements (Le Nouvel Observateur, 12 janv. 1976, p. 36, col. 2).
Empl. pronom. Devenir de plus en plus perfectionné, de plus en plus complexe. Dans le contexte d'une économie qui tend à se sophistiquer, le flair des Libanais aura toujours sa place (Entreprise,27 juill. 1968ds Gilb. 1980).Les armements se sophistiquent d'année en année (Rob.1985).
B. − Empl. intrans., rare. Utiliser des raisonnements, une argumentation sophistiques; subtiliser à l'excès. La société est aussi ancienne que l'homme; donc le sauvage n'est et ne peut être qu'un homme dégradé et puni. En vérité je ne vois rien d'aussi clair pour le bon sens qui ne veut pas sophistiquer (J. de Maistre,Soirées St-Pétersb., t. 2, 1821, p. 16).Au théâtre, le public m'effraie; il tousse. Il bavarde, il juge, il « sophistique » selon le terme américain à la mode (Cocteau,Foyer artistes, 1947, p. 5).
Prononc. et Orth.: [sɔfistike], (il) sophistique [-tik]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1372-74 « égarer, tromper par des sophismes » (Oresme, Politiques, V, 13, éd. A. D. Menut, p. 225); b) 1579 « dénaturer par excès de subtilité » (Larivey, Les Esprits ds Anc. Théâtre fr., t. 5, p. 222); c) 1596 « user de procédés sophistiques » (Hulsius); 2. a) 1484, août « frelater (un produit) en lui faisant subir quelque manipulation » pouldres sophistiquees (Ordonnances des Rois de France), t. 19, p. 417; b) 1588 fig. « déformer, corrompre » (Montaigne, Essais, III, 12, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, p. 1049); 3. a) 1968 empl. réfl. « devenir de plus en plus complexe » (Entreprise, loc. cit.); b) 1970 « soigner quelque chose avec recherche » (L'Express, loc. cit.). Empr. au lat. médiév.sophisticare « tromper; falsifier; corrompre » sophisticari « déployer une fausse habileté » (v. Blaise Latin. Med. Aev.; Du Cange; Latham). Les sens notés en 3 sont probablement issus des empl. de sophistiqué* dus à l'anglais.
DÉR.
Sophistiqueur, -euse, subst.a) Vx. Personne qui altère, falsifie (des produits, des substances). (Dict. xixeet xxes.). b) Personne qui abuse de raisonnements, d'argumentations sophistiques. [Le vieux berger:] C'est un regain du mal, tenace, et qui repousse, Que ces revenez-y sur vous-même, en moqueur. Ne serait-ce point ça d'être (...) sophistiqueur? (Richepin,Vers la joie, 1894, p. 99). [sɔfistikœ:ʀ], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1resattest. a) ca 1481 « celui qui raisonne à la manière des sophistes » (Coquillart, Droits nouv., éd. M. J. Freeman, p. 127), b) 1636 « personne qui falsifie les substances » (Monet); de sophistiquer, suff. -eur2*.

Wiktionnaire

Verbe - français

sophistiquer \sɔ.fi.sti.ke\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Subtiliser avec excès, user de procédés sophistiqués.
    • Cet auteur sophistique sans cesse.
    • Il se plaît à sophistiquer.
  2. Frelater, falsifier un produit en y mêlant quelque chose d’étranger.
    • Sophistiquer du vin.
    • Liqueurs sophistiquées.
  3. (Figuré) Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Habitués à sophistiquer l'opinion publique, à simuler une ardeur ou un amour qu'ils sont loin de ressentir, ayant tour à tour servi et trahi toutes les causes, ils se sont faits sceptiques, indifférents, sans illusions ni convictions. — (N. Nikoladzé, La presse de la décadence, IV ; E. Dentu libraire-éditeur, Paris, 1875, page 30.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SOPHISTIQUER. v. intr.
Subtiliser avec excès, user de procédés sophistiques. Cet auteur sophistique sans cesse. Il se plaît à sophistiquer.

SOPHISTIQUER est aussi verbe transitif et signifie Frelater, falsifier un produit en y mêlant quelque chose d'étranger. Sophistiquer du vin. Liqueurs sophistiquées.

Littré (1872-1877)

SOPHISTIQUER (so-fi-sti-ké), je sophistiquais, nous sophistiquions, vous sophistiquiez ; que je sophistique, que nous sophistiquions, que vous sophistiquiez v. a.
  • 1Subtiliser avec excès. Les rabbins appuient toutes ces chimères de passages de l'Écriture qu'ils tordent, qu'ils sophistiquent misérablement, Anal. de Bayle, t. VII, p. 412.

    Absolument. Sophistiquer sans cesse. On sophistiquait, on ergotait, on se haïssait, on s'excommuniait chez les chrétiens…, Voltaire, Dict. phil. Arianisme.

  • 2Frelater, falsifier une liqueur, une drogue, etc. Sophistiquer du vin.

    Fig. De toi naissent tous les caprices Par où Vénus soutient sa cour, Et cet attirail d'artifices Dont tu sophistiques l'amour, Chaulieu, Contre l'esprit, en 1708.

HISTORIQUE

XIVe s. Sophistiquer [éblouir] la multitude. - Sophistiquer [altérer] toutes choses, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVe s. Et se, en faisant lesdites visitacions, sont trouvées aucunes pouldres sophistiquées ou autres mauvais ouvraiges ou faulses marchandises, Ordonn. août 1484.

XVIe s. Taverniers qui brouillent et sophistiquent les vins, H. Estienne, Apol. d'Hérod. p. 46, dans LACURNE. Certes la philosophie n'est qu'une poesie sophistiquée, Montaigne, II, 280. Une beauté parée et sophistiquée, Montaigne, III, 385. [Les hommes] en ont fait [de la raison], comme les parfumiers de l'huile : ils l'ont sophistiquée, Montaigne, IV, 210.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « sophistiquer »

Prov. sophisticar ; it. sofisticare ; du lat. sophisticus, au sens de faux (voy. SOPHISTIQUE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Verbe dérivé de sophistique, avec le suffixe -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « sophistiquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
sophistiquer sɔfistike

Fréquence d'apparition du mot « sophistiquer » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « sophistiquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « sophistiquer »

  • Cette exploitation s’est sophistiquer avec le temps, et les Palestiniens ont été soumis à un nettoyage ethnique progressif mais irréversible. Alors que les maisons palestiniennes étaient détruites, les fermes saisies et des zones entières dépeuplées, des colons juifs sont venus s’installer. Le scénario post-1967 a été une répétition de l’histoire post-1948, qui a conduit à la création de l’État d’Israël sur les ruines de la Palestine historique.
    Chronique de Palestine — Pour Israël, la Cisjordanie est déjà annexée
  • Et personne n’est à l’abri de la cybercriminalité, ni les gouvernements, ni les entreprises. Depuis 2 ou 3 ans, on voit la cybercriminalité se sophistiquer, avec des attaques contre des institutions financières ou des entreprises de télécommunication afin de voler des secrets industriels.
    Le Lien MULTIMÉDIA :: le portail des professionnels du numérique au Québec — Sir Rob Wainwright (Deloitte), au service de la sécurité depuis plus de 30 ans - Le Lien MULTIMÉDIA :: le portail des professionnels du numérique au Québec
  • Le réalisateur aura les coudées franches (ce qu’il regrettera un peu, comme on le verra). Comme toujours avec lui, le choix du genre a précédé le sujet : il veut une comédie, mais à sa manière, théorique, cinéphile, qu’il n’a de cesse de sophistiquer.
    midilibre.fr — "De vrais mensonges" : quand Pierre Salvadori posait sa caméra à Sète - midilibre.fr
  • Pour arriver à la qualité de réalisation nécessaire, Biborg a dû se mettre au niveau de l’expérience du jeu, la sophistiquer pour y apporter de l’interactivité. Un processus d’assurance qualité particulièrement exigeant a été mis en place par l’éditeur pour s’assurer que cette extension développée par Biborg s’intégrerait de façon fluide entre le jeu et le live sur Twitch.
    la Réclame — Le live hausse son niveau de jeu avec les extensions Twitch

Traductions du mot « sophistiquer »

Langue Traduction
Anglais sophisticated
Espagnol sofisticado
Italien sofisticato
Allemand raffiniert
Chinois 复杂的
Arabe متطور
Portugais sofisticado
Russe утонченный
Japonais 洗練された
Basque sofistikatuak
Corse sofisticatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « sophistiquer »

Source : synonymes de sophistiquer sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot sophistiquer au Scrabble ?

Nombre de points du mot sophistiquer au scrabble : 26 points

Sophistiquer

Retour au sommaire ➦