La langue française

Scier

Sommaire

  • Définitions du mot scier
  • Étymologie de « scier »
  • Phonétique de « scier »
  • Citations contenant le mot « scier »
  • Images d'illustration du mot « scier »
  • Traductions du mot « scier »
  • Synonymes de « scier »

Définitions du mot scier

Trésor de la Langue Française informatisé

SCIER1, verbe

I. − Empl. trans.
A. − Couper avec une scie. Scier du marbre, du métal; scier un arbre, une planche, une charpente. Il y avait une dizaine d'ouvriers qui sciaient des pierres en sifflant (Quinet, All. et Ital., 1836, p. 184).Sur le chevalet installé devant la porte de la cabane, il sciait le bois pour le feu, car le froid devenait dur (Peyré, Matterhorn, 1939, p. 258).
P. métaph. Napoléon (...) scie en deux l'armée autrichienne, il effectue le passage de la Salza (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 402).
Loc. verb. fig. Scier la branche sur laquelle on est assis. Provoquer sa propre chute. La bourgeoisie, qui ne se souvient plus de 1848, est de l'opposition et aide à scier la branche sur laquelle elle est assiégée (Mérimée, Lettres Panizzi, t. 2, 1864, p. 20).
Empl. pronom. à sens passif. Les pierres dures se scient avec la scie à lame sans dent et au grès mouillé (Robinot, Vérif., métré et prat. trav. bât., t. 1, 1929, p. 72).
En partic.
Scier des planches. Les fabriquer en les découpant dans un tronc d'arbre ou une pièce de bois. L'effet était surtout bizarre avant Rotterdam: Je voyais mêlés les moulins et les mâts de vaisseaux. Ces moulins (...) se font par l'association des familles qui ont à moudre, à scier des planches, etc. (Michelet, Journal, 1837, p. 230).Scier (un arbre) en planches. Aussitôt les arbres choisis, on les abattit, on les débita, on les scia en planches, comme eussent pu faire des scieurs de long (Verne, Île myst., 1874, p. 302).
Scier un condamné. Le mettre à mort en lui sciant le corps de haut en bas. S'il n'a pas scié ses victimes [Louis Bonaparte] (...) comme Christiern II, s'il n'a pas enfoui les gens en vie comme Ludovic-le-Maure (...) c'est que le siècle s'y refuse obstinément (Hugo, Nap. le Pt, 1852, p. 123).
Vx. Couper (des céréales) à la faucille. Scier de l'orge. Les travailleurs (...) se penchaient et se relevaient avec un mouvement régulier, sciant le blé de leurs faucilles au-dessous de l'épi (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 265).
B. − P. anal.
1. Vx, arg., pop. Scier le boyau, les cordes (d'un violon). En jouer maladroitement, le racler. Une virago grimpée sur une chaise scie à grands coups d'archet les cordes d'un méchant violon (Gautier, Guide Louvre, 1872, p. 325).[Le violoniste Johannès Wolf] scie le boyau avec des contorsions sentimentales qui atteignent le délire dans l'horrible cadence de son premier morceau − une cadence de Saint-Guy (Willy, Bains de sons, 1893, p. 252).
2. [Le suj. désigne une chose] Blesser, meurtrir, par un mouvement de frottement continu. Courroie qui scie l'épaule, la main. La plupart du temps je ne puis porter le panier aux provisions, qui me scie le bras en revenant du marché (Balzac, Pierrette, 1840, p. 124).
C. − Au fig., fam.
1. Scier qqn
a) Le briser, le démolir, physiquement ou moralement; l'empêcher d'agir. Il avait tenté d'exterminer son ministre, d'aveugler son regard, de lui scier les poignets à distance sans y réussir (Arnoux, Suite var., 1925, p. 216).C'est lui qui a monté André, qui m'a scié dans son estime... (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 172).
b) Étonner, stupéfier. Cette nouvelle m'a scié. (Dict. xxes.).
c) Arg. Scier une femme. Se séparer d'elle, la répudier. Léa devenait paresseuse, je l'ai sciée (Pt Simonin ill., 1957, p. 259).
2. Pop. Scier qqn, scier le dos de qqn. Le fatiguer, l'ennuyer (par la répétition constante de quelque chose). Diable! son dîner me scie le dos, car il faudra se mettre en bas de soie, et pas de fumerie après le dîner! (Mérimée, Double mépr., 1833, p. 20).V. opiniâtrer A 1 ex. de Sainte-Beuve.
II. − Empl. intrans., ÉQUIT. Scier (du bridon, du filet). ,,Actionner les rênes successivement pour faire coulisser le mors dans la bouche du cheval, afin de la contenir`` (St-Riquier-Delp. 1975). Un peloton de cavalerie entra à toute bride dans la ville (...) s'arrêta pile, en sciant sur les mors (La Varende, Goût esp., 1946, p. 19).
Prononc. et Orth.: [sje], (il) scie [si]. Homon. et homogr. scier2, si, ci, sis, six (six francs). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1120 seier « couper (le blé, l'herbe) avec la faucille, la faux » (Psautier Oxford, 128, 6 ds T.-L.); ca 1200 sier (Escoufle, 1480, ibid.); 1538 scier (Est.); b) 1176-84 soiier « couper avec la scie » (Gautier d'Arras, Eracle, éd. G. Raynaud de Lage, 5207); ca 1200 seër (Simon de Freine, St Georges, 673 ds Œuvres, éd. J. E. Matzke, p. 83); ca 1375 sier (Cuvelier, Chron. de B. du Guesclin, éd. E. Charrière, 19484); c) 1842 équit. scier du bridon ou du filet (Ac. Compl.); 2. a) 1748 scier qqn « l'ennuyer, le fatiguer » (Collé, Journal, I, 432 ds Brunot t. 6, 1214, note 1); 1808 scier le dos avec une latte « id. » (Hautel); 1818 ça me scie le dos! (Chênedollé, Journal, p. 92); 1801 sciant part. prés. adj. « ennuyeux » (Jocrissiana, 36, in Dagneaud, 39 ds Quem. DDL t. 14); b) 1888 scier qqn « le congédier » (d'apr. Esn.); c) 1944 « étonner, surprendre, suffoquer » T'es scié...! (Céline, Guignol's band, p. 139 ds Rob. 1985). Du lat. class. sĕcare « couper, découper » d'où les formes d'a. fr. seier, soyer (seyra) que l'on rencontre encore dans les pat. (FEW t. 11, p. 363b, 364 et 366); sier s'est développé en a. et m. fr. d'apr. les formes accentuées et le subst. scie*; le c, introd. dans l'orth. d'abord dans le subst. scieur* pour le distinguer de sieur « seigneur », v. ce mot (FEW loc. cit., p. 371, note 1) a été étendu au verbe seulement au xvies., en partic. aussi pour rappeler le verbe lat. Le sens 1 a existait déjà en lat. dans l'expr. pabulum (« fourrage ») secare et s'est conservé encore actuellement dans les dial. (FEW, loc. cit., p. 363b et 364); cf. aussi l'a. prov. segar, ca 1140 (Trad. du Code de Justinien, fol. 17 ds Rayn.) et l'ital. segare, xiiies. (DEI). Fréq. abs. littér.: 302. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 373, b) 555; xxes.: a) 437, b) 399.
DÉR.
Scieur, subst. masc.a) Ouvrier dont le métier est de scier. Scieur de bois. Il fut tour à tour terrassier, valet d'écurie, scieur de pierres (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Vagabond, 1887, p. 668).Scieur de long, scieur de planches. Ouvrier qui scie les troncs d'arbre dans le sens de la longueur pour en débiter des planches. Je crus rêver en n'apercevant plus à leur place qu'un monceau de troncs abattus, de branches écorcées et saignantes jonchant la terre, et le chevalet des scieurs de planches, semblable à un instrument de supplice, où la scie grinçait en fendant les arbres de ses dents (Lamart., Raphaël, 1849, p. 307).Un chantier où des scieurs de long débitaient des troncs de mélèzes et de sapins (Cendrars, Bourlinguer, 1948, p. 189).b) Propriétaire d'une scierie, entrepreneur. Quel que soit le nombre réel de scieurs, certains possèdent plusieurs scieries (Forêt fr., 1955, p. 50). [sjœ:ʀ]. Homon. sieur. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) ca 1170 sejurs « celui qui coupe les blés » (Rois, éd. Curtius, p. 180), ca 1190 soieor (Renart, éd. M. Roques, 8983), 1555 sieur (Ronsard, Odes, V, 145 ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. VII, p. 72), actuellement dial. (v. FEW t. 11, p. 365b), b) 1247 « celui dont le métier est de scier le bois » huon le scieur (Chartes de Douai, mars ds Z. rom. Philol. t. 14, p. 305); de scier1, suff. -eur2*; pour l'apparition du -c-, v. étymol. supra. Fréq. abs. littér.: 48.
BBG.Quem. DDL t. 32. − Thomas (A.). Fr. scieur de long. Romania. 1907, t. 36, p. 102; 1911, t. 40, pp. 442-443.

SCIER2, verbe intrans.

MAR. ,,Manier les avirons d'une embarcation de manière à arrêter sa marche en avant ou de manière à la faire culer`` (Gruss 1978). Scie à culer! (...) scie tribord! scie bâbord! scie partout! (Will.1831).
Prononc. et Orth.: [sje], (il) scie [si]. Homon. et homogr. scier1, si, ci, sis, six (six francs). Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1559 scier en arriére « ramer à rebours pour revenir en arrière » (Amyot, Lucul., 8 ds Littré); 1678 sier « id. » (Guillet, 3epart., p. 309); 1680 scier « id. » (Rich.); 1831 scier bâbord, scier tribord (Will.). Mot des parlers du bassin méditerr. d'orig. inc.; cf. esp. ciar, 1remoit. xves., cat. ciar, xves., ital. siare, ca 1500, var. assiare au xves. (v. Cor.-Pasc., s.v. ciar), ainsi que le prov. siar, lang. d'où le fr. est prob. empr. (cf. FEW t. 23, p. 196b; v. aussi Cor. Cat., t. 2, 690-692.)

Wiktionnaire

Verbe

scier \sje\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couper, fendre avec une scie.
    • Sa spécialité consistait à scier les dés et à les piper. Il m’expliqua l’opération, car achetant lui-même l’ivoire, il le débitait en petits cubes […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Scier du bois, de la pierre, du marbre, etc.
  2. (Vieilli) (Par extension) Couper avec la faucille en parlant des blés.
    • C’est le temps de scier les blés.
  3. (Vieilli) (Figuré) (Familier) Excéder d’ennui.
    • Enfin, j’ai travaillé dans les carrières de Montrouge. Mais au bout de deux ans ça m’a scié de faire toujours l’écureuil dans les grandes roues pour tirer la pierre, moyennant vingt sous par jour. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, chapitre IV, page 90, 1842)
  4. (Figuré) (Familier) Stupéfier, époustoufler, sidérer.
    • - Vous me sciez. J’ai jamais rencontré une nana comme vous... — (Tito Topin, Shanghai Skipper, Série noire, Gallimard, 1986, page 68)
    • Tes mots exacts : Je ne crois pas aux serial killers... Ça, ça m’a scié ! Ça, ça m’a donné envie de me dépasser, de prouver que j’existe, merde ! — (Philippe Setbon, Mangeur d’âmes, Flammarion, 1999)
  5. (Intransitif) (Marine) Ramer à rebours pour rétrograder, revenir sur son sillage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SCIER. v. tr.
Couper, fendre avec une scie. Scier du bois, de la pierre, du marbre, etc. Il se dit par extension en parlant des Blés qu'on coupe avec la faucille. C'est le temps de scier les blés. Fig. et fam., Scier le dos, scier, Excéder d'ennui.

SCIER s'emploie comme verbe intransitif en termes de Marine et signifie Ramer à rebours pour rétrograder, revenir sur son sillage.

Littré (1872-1877)

SCIER (si-é), je sciais, nous sciions, vous sciiez ; que je scie, que nous sciions, que vous sciiez v. a.
  • 1Couper avec une scie. Il y a des créatures de Dieu qu'on appelle des hommes, qui ont une âme qui est esprit, dont toute la vie est occupée et toute l'attention est réunie à scier du marbre : cela est bien simple, c'est bien peu de chose ; il y en a d'autres qui s'en étonnent, mais qui sont entièrement inutiles, et qui passent les jours à ne rien faire, c'est encore moins que de scier du marbre, La Bruyère, XII. Je n'ai pas voulu t'outrager en disant que toute ma famille a vu ton père scier du bois à la porte des Jésuites ; c'est un métier très honnête et plus utile que le tien, surtout en hiver où il faut se chauffer, Voltaire, Mél. litt. Lett. d'un avocat de Besançon à Nonotte.

    Terme de marbrerie. Scier à contre-passe, faire agir la scie parallèlement aux joints du marbre.

  • 2Couper les corps avec une scie, supplice usité jadis en Orient. Ils ont été lapidés ; ils ont été sciés ; ils ont été éprouvés en toute manière, Sacy, Bible, St Paul, Épît. aux Hébr. XI, 37. Cette cruelle princesse commença par faire scier en deux Roxane…, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. IV, p. 104. dans POUGENS. Est-il possible qu'un homme aussi impitoyable que David, qui vient de scier en deux, d'écraser sous des herses, de brûler dans des fours ses ennemis vaincus…, Voltaire, Philos. Bible expl. David.
  • 3En parlant des blés, couper avec la faucille. L'août arrivé, la touzelle est sciée, La Fontaine, Papef.
  • 4 Fig. et absolument. Terme de manége. Scier du bridon ou du filet, faire aller et venir l'embouchure du frein, en tirant alternativement sur l'une et l'autre rêne.
  • 5 Terme de colère ou de dénigrement. Scier le boyau, jouer du violon plus qu'on ne voudrait, et quelquefois en jouer mal, en racler. De cascade en cascade, j'étais tombé là [chez un financier] ; j'y étais comme un coq en pâte ; j'en suis sorti ; il faudra de rechef scier le boyau, Diderot, le Neveu de Rameau.
  • 6 Fig. et populairement. Scier quelqu'un, lui scier le dos, le fatiguer, l'ennuyer.

    Tourmenter. On boit pour oublier ce qui vous scie.

  • 7 V. n. Terme de marine. Ramer en arrière, ramer à rebours, revenir sur son sillage ; ce qui sert à éviter le revirement, en présentant toujours la proue.

    Scier tribord, scier bâbord, faire agir à culer les avirons du côté droit ou du côté gauche de l'embarcation, pour la faire tourner horizontalement

    Scier partout, mettre les avirons des deux bords en mouvement.

    Anciennement, mettre les voiles à scier, orienter les voiles de manière à leur faire recevoir le vent sur leur face antérieure ; ainsi placées, elles font effort sur le mât et tendent à pousser le navire en arrière. Il [un vaisseau hollandais] me laissa après une heure et demie d'un feu fort vif, et, mettant ses voiles à scier, il se laissa dériver, Mém. de Villette-Mursay, 1676, dans JAL.

  • 8Se scier, v. réfl. Être scié. Les pierres tendres se scient à sec avec la scie à dents ; les pierres dures se scient avec une scie sans dents, au moyen de l'eau et du grès pilé, Brongniart, Traité de min. t. I, p. 207, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XIIe s. Des uns [le roi] en frad ses prevoz e cunestables, des altres vileins pur sa terre arer, e pur ses blez seer, e pur ses armes forgier, Rois, p. 27.

XIIIe s. Mes or vendent [les juges] les jugemens, Et bestornent les erremens, Et taillent et cuellent et saient ; Et les povres gens trestout paient, la Rose, 5607. Tout soit ce qu'il y ait… blés ou mars près à soier, ou prés à fauquier, Beaumanoir, XIII, 11.

XIVe s. Et les grans pieux oït cheoir à une fois, Que nos gent ont scié sans noise et sans rebois, Guesclin. 19481. Comme le dit Estienne, la femme et un jeune valeton… soiassent et aoustassent en une piece de blé, Du Cange, augustare.

XVIe s. Demagoras, craignant le choc de cette galere royale, n'oza pas choquer de la proue, ains feit habilement donner le tour à la sienne, et sier en arriere vers la pouppe, Amyot, Lucul. 8. Le maistre, voyant qu'il ne pouvoit venir à bout de sortir hors de ceste embouchure, commanda à ses mariniers de scier en arriere pour retourner amont l'eau, Amyot, César, 49. Seyer le bled, Rabelais, IV, 46. Sept ou huit petits garçons sur le point de la marée allerent de nuit sier les cables, D'Aubigné, Hist. II, 480.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SCIER, v. act. (Méchaniq.) c’est couper du bois, du marbre, de la pierre, ou autres matieres avec la scie, soit à dents, soit sans dents ; on le dit aussi des diamans & autres pierres précieuses. Voyez l’article Scie. (D. J.)

Scier a caler, (Marine.) c’est nager en arriere, en ramant à rebours, afin d’éviter le revirement & de présenter toujours la proue. On dit mettre à scier, ou mettre à caler, lorsqu’on met le vent sur les voiles, de maniere que le vaisseau recule.

Scier sur le fer, terme de Galere, (Marine.) c’est ramer à rebours, lorsqu’une galere est chargée d’un vent traversier dans une rade où elle est à l’ancre.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « scier »

Du latin secare (« couper »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, soy ; picard, soyer ; Brie, soyer couper le blé ; Berry, scéyer ; du lat. secare, couper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « scier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
scier sje

Citations contenant le mot « scier »

  • J’aimerai mieux scier du bois que de régner à la façon du roi d’Angleterre. De Charles X / 1825
  • Avec des si, on scierait. De Boris Vian
  • En plus de cela, le rapport sur le marché mondial des machines de sciage à ruban a même offert une évaluation approfondie des principaux moteurs de la croissance de l’industrie, des défis et des risques auxquels sont confrontés les acteurs vitaux et des opportunités distinctes. Selon certaines informations, l’étude de marché des machines à scier à ruban fournit des connaissances complètes liées aux composants primitifs, y compris les moteurs, les contraintes, la production, la valeur et les éléments de régulation, qui analyseront la croissance futuriste du marché des machines à scier à ruban dans le monde. Instant Interview, scies à ruban (impact COVID-19) Demande 600 Group, ACM, ALFRA, Amada Machine Tools – Instant Interview
  • Lame de scie à ruban bimétallique est une sorte de lame de scie à ruban qui combine deux types dacier par soudage par faisceau délectrons, lusinage et dautres processus. Le matériau de ses dents est souvent en acier à haute vitesse ou un autre acier de haute performance alors que le matériau de la bande est en alliage dacier. Il est généralement utilisé avec une machine à scier à ruban et principalement utilisé pour lacier de coupe, le cuivre, laluminium et dautres métaux non ferreux., Il fournit une analyse clé sur létat du marché des fabricants Lame de scie à ruban bimétallique avec les meilleurs faits et des chiffres, ce qui signifie, la définition, lanalyse SWOT, avis dexperts et les derniers développements à travers le monde. Le rapport calcule également la taille du marché, Lame de scie à ruban bimétallique ventes, le prix, les revenus, la marge brute et part de marché, la structure des coûts et le taux de croissance. Le rapport estime que les revenus générés par les ventes de ce rapport et technologies par divers secteurs dapplication. , Lame de scie à ruban bimétallique Taille Marché 2020: Principaux pays Données, Defination, Analyse détaillée des figures actuelles de lindustrie avec des prévisions de croissance en 2026 – JustFamous
  • Le rapport sur le marché mondial des Machines à scier à ruban décrit la structure du marché, la portée, la capacité et les perspectives de croissance. La valeur de marché et le taux de croissance de 2020-2026 sont également couverts. En dehors de cela, le rapport contient une évaluation concurrentielle, les perspectives de développement, les parts de marché, les revenus, la marge brute, la valeur, l’étendue et d’autres chiffres vitaux du marché, ainsi que l’avancement du statut des domaines clés. Le rapport sur le marché mondial des scies à ruban promet des enregistrements exacts concernant divers facteurs qui conduisent ou limitent l’amélioration du secteur des entreprises. Les principales parties prenantes ne peuvent pas oublier les statistiques, tableaux et figures mentionnés dans ce rapport pour la planification stratégique qui mènent au succès des organisations. Instant Interview, Marché mondial des scies à ruban (COVID-19 mis à jour) 2020-26 par Markable Players 600 Group, ACM, ALFRA, Amada, ANG, BEHRINGER, BIANCO, Carif, Chenlon – Instant Interview
  • Machines à scier manuelles Machines à scier semi-automatiques Machines à scier entièrement automatiques Instant Interview, Marché des scies circulaires horizontales 2020 (impact COVID-19) Demande Altendorf, Austramac Earth, Black & Decker – Instant Interview
  • Pour fabriquer ces quatre bancs encordés, il a fallu débiter le bois (du sapin), préparé en amont par Sandra. Sandra leur a d’ailleurs expliqué toutes les étapes : tracer, définir des cotes, scier avec une scie à onglet, percer avec une perceuse à colonne, poncer, casser les arêtes, et fabriquer la peinture naturelle ocre. Ainsi, avec cette peinture, le sapin subit un traitement autoclave naturellement, qui durera dans le temps. , Culture - Loisirs | Les ados fabriquent des bancs pour le village

Images d'illustration du mot « scier »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « scier »

Langue Traduction
Anglais saw
Espagnol sierra
Italien sega
Allemand sah
Chinois
Arabe منشار
Portugais serra
Russe пила
Japonais
Basque zerra
Corse serra
Source : Google Translate API

Synonymes de « scier »

Source : synonymes de scier sur lebonsynonyme.fr
Partager